CypripediumReginaeDRK

Le cypripède royal ... ♥♥

Elle est la plus grande et la plus spectaculaire orchidée d’Amérique du Nord. Le cypripède royal peut atteindre jusqu’à un mètre de hauteur. Sa tige florale, mesurant entre 40 et 80 cm de haut. Le cypripède royal est recouvert d’un fin duvet sur toutes les parties de la plante. Ce duvet peut causer des dermatites de contact et de l’eczéma. Floraison de la fin du printemps, au début de l’été (de mai à août). Elle est robuste et forte, hirsute, avec des feuilles jusqu’au sommet. Les 3 à 9 feuilles sont ovales à elliptiques. Sur ces hautes tiges, une ou deux fleurs apparaissent (rarement jusqu'à 4). Elles sont alternées et distribuées sur tout le long de la tige. Elles présentent des sépales et des pétales blancs. Le labelle, très gonflé, présente une coloration allant de rose pâle à magenta. Les poils urticants sont habités par un champignon filamenteux et terminés par une glande remplie d’une substance huileuse brunâtre, soluble dans l’alcool. Le plus souvent, le cypripède royal forme de grandes colonies. Les plus grandes peuvent atteindre jusqu’à 3000 individus. Cette caractéristique le rend vulnérable à la décimation causée par une cueillette extensive, par le broutage des herbivores, ou par la détérioration de l’habitat (drainage du sol ou feu). 

Le cypripède royal se développe dans les habitats humides des régions nordiques. Les tourbières, les marécages et les rives des lacs font partie de ses lieux privilégiés. Il habite aussi les forêts de conifères ou de feuillus. Il croît entre 0 et 600 mètres d’altitude.

Il préfère les sols calcaires mais pousse sur les sols légèrement acides à légèrement basiques. Kéry (2004) rapporte un sol au pH de 5,8 à 6,8 tandis que Curtis (1943) décrit les conditions favorables à la germination de C. reginae ayant un pH se situant entre 6,9 et 7,7. Les graines situées sous un couvert de sphaigne dense ne peuvent germer à cause de l’acidité trop grande. Une humidité constante du sol et le semi-ombrage sont des conditions favorables à la croissance de cette orchidée. Le cypripède royal est vulnérable à la sécheresse prolongée et un ombrage excessif nuit gravement à sa croissance. La contamination de l’eau ou l’assèchement des terres lui sont également néfastes.

pizap 

 

pizap

 

Close_up_of_light_pink_and_white_orchid_blossom_cypripedium_reginae

Cypripedium reginae

Cypripedium_reginae_alba_Orchi_2012-06-09_003