11214347_10207494992362258_3336620894454093059_n


"Il y a tellement de chagrins qui s'entassent sur nos coeurs alors gardons dans nos mains un peu d'espoir, sur notre peau quelques frissons et passons le temps qu'il nous reste à aimer..."

Carole Riquet.
https://www.facebook.com/carollriquet?fref=ts

 

11822811_882133105199828_4158557667573218265_n

"Je vous aime mon Amour. Je vous dit vous tellement je vous aime. Je vous recouvre de tous ces vous qui contiennent l'amour. Voyez- vous mon Amour, au dessus de nos têtes, les couleurs éternelles des frissons de nos coeurs ? Nous sommes les seuls à les voir, seules nos deux âmes ressentent cette ivresse. Je vous aime mon Amour. Je vous respire tellement je vous aime. Vous avez ce parfum qui enivre ma vie, je vous hume jusqu'à la fin du jour. Apercevez- vous mon Amour, au loin, vers cet horizon, la danse des anges célébrant notre union ? Rien que nos mains dans cette alliance, et sur la peau, les reflets d'un soleil brillant juste pour nous, pour moi, pour vous, mon Amour."

Carole Riquet
Texte protégé ©

 

11836749_881725091907296_3735958550274303396_n

"De grâce, osez l'instant, soyez ce regard qui m'aime, cet oeil rêveur sur mon soir, je passerai dans le fond de votre vie, en déesse nue sur l'intime de votre lit, l'étreinte se fera sur les lèvres d'un secret et l'amour sur la mort douce de nos regrets."

Carole Riquet.
photo / google.

 

11828646_881595565253582_7192006325582441838_n

"Au clair de lune mon Amour,
Nous serons les amants de ce jour,
Les heures porteront l'écho,
D'un secret protégé par les mots.

De ce temps à nous aimer,
Bien plus loin que l'absence,
Et la mer dans ses marées,
Aura bercé notre bonheur.

Aux fleurs du paradis mon Amour,
Les feuilles d'un lit s'inclineront toujours,
Sur le sel de nos lèvres accoutumées,
A porter le flambeau de notre liberté."

Carole Riquet.

11817062_881220835291055_7171575955099397175_n

Aime...

Aime de tout ton coeur,
A l'agonie du jour,
Demain n'est rien...

Aime du fruit de l'amour,
Là où la chair est tendre,
Demain il sera flétri...

Aime de la rosée d'une feuille,
Abreuvée de la sève,
Demain elle sera morte...

Aime de la douceur du ciel,
Du silence éternel des dieux,
Demain il sera sombre...

Aime de l'eau de la rivière,
De l'ivresse abreuvant ta soif,
Demain elle sera tarie...

Aime de l'ombre de ton corps,
A la douceur de tes mains,
Demain elle aura disparu...

Aime du sel de tes lèvres,
Arrosées par la mer,
Demain il sera amer...

Aime du chemin du désir,
Sous l'égide d'un frisson,
Demain il sera perdu...

Aime comme tu n'as jamais aimé,
Du rouge de l'amour,
A ne rien regretter...

Aime...

Carole Riquet
© Texte protégé

 

11817007_881687555244383_642239618526916896_n

J'ai cette envie malsaine de soudoyer le ciel,
Ce désir qui s'emmêle aux brumes de son lit,
Quitte à offrir mon corps au diable de la nuit,
Et que la fièvre blanche dénonce l'âme infidèle.

A crever de mes lames l'antre de son voile,
Pour y apercevoir l'Eden rouge, interdit,
Je me damne et je lèche l'air jouissif de ce mal,
Où les lèvres de Satan ont le goût de ta vie.

Carole Riquet.

 

11053578_879240608822411_7500189298756476001_n

Hier ne meurt pas tu sais,
L'Amour épouse le passé,
Caresse l'instant vécu,
Et embrasse nos folies.
Je viendrai encore te dire,
Les secrets d'un pétale de rose,
La douceur des mains du jardinier,
Sur la naissance du jour.
L'aube dans une feuille nue,
Se fera femme pour éclairer ta vie,
Et si mes mots te plaisent encore,
Je serai moi l'amante de l'aurore.

Carole Riquet.
Texte protégé.
Photo / google.

 

11811533_882522605160878_7579615388938451030_n

"Je ne veux pas de vos roses, les fleurs perdent la vie dès qu'elles quittent la terre, je veux l'envie de vos yeux sur un simple jardin et le lit de vos bras pour abreuver l'amour."

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11828670_882683078478164_2555636302554264701_n

"Les mots cognent encore à mon coeur, vite ! Très vite je ne pense plus qu'à cela. J'abandonne alors le livre qui pourtant brûlait mes doigts par son histoire passionnée et dévorante, le chat noir s'est endormi sur mon lit, fatigué de mes caresses.
Ecrire, dans le silence profond de ma passion, un sortilège qu'une fée a peut-être déposé un jour sur mon front d'enfant trop sage, trop sensible du monde et assoiffée de mots.
Je me découvre alors encore une fois, mes lettres de paille forment un grand champ de vers où je peux tout dire sur des lignes d'amour. 
Je vis seule mais je respire de la présence lointaine des ombres que j'aime, comment apprendre aux autres à offrir cette infime moment de joie, ce désir qui pousse dans les mains ? Des mots, rien que des mots dans toute leur puissance, leur générosité.
Je ne sais pas, je le voudrais pourtant. Il y a alors des trésors qui resteront enfouis, non pas par négligence mais par la peur de vivre.
Je suis folle. Je n'ai peur de rien, je me donne entière sur la poussière d'un lendemain, l'amour, la vie, la mort sont les riens de la vie, l'éphémère est une lèvre qui nous embrasse et moi je réside dans son lit.
Poète, mon ami tu comprendras toutes ces choses car tu es mon destin et toi le peintre qui sourit toujours devant les fleurs du printemps tu aimeras les couleurs dans l'abstrait de ce moment, femme sensible j'imagine déjà la larme qui touchera ton coeur, l'artiste toi qui me comprend si bien, là je vois dans le vert de tes yeux le crayon qui dessine l'espoir, les contours du corps de cette femme que l'on nomme liberté et toi, lui, elle, d'autres corps, d'autres amants et tant de tourments.
Non, ce n'est pas fini, ce n'est jamais fini d'ailleurs, la page retournée engendre une nouvelle prose même devant les obstacles et la douleur, je médite sur la façon de croire, je pense qu'il faut aimer pour ressentir tout cela , on ne pourra pas sauver tout le monde mais on aura eu cette certitude d'avoir fait rêver quelques instants à la fenêtre d'un paysage trop singulier.
Oui, la neige protège les âmes déçues, le vent berce lorsqu'on est blessé, le soleil chauffe la peau des oubliés et la pluie lave la rancoeur et une poésie peut indiquer le chemin vers la confiance et l'apaisement.
Voilà maintenant il faut que je repousse les mots mais d'un souffle très doux, pour qu'ils sachent que je reviendrai porter l'étreinte, le livre soudainement est tombé et me rappelle au jour de ce récit inachevé et par un clin d'oeil le chat me dit qu'il regrette mon absence.

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11822798_881079768638495_2874368197584420466_n

Le souffle blanc du jour de notre amour,
La promesse se découvre,
Les mots vivent là encore sur les lèvres.

Il me faut donner plus que la couleur d'une nuit,
Il faut des songes qui se renforcent,
Des rêves extasiés du frisson d'un désir,
La clarté des mains prenant cette pose infinie.

Là où une seule pensée déshabille,
Les fantômes nus de nos corps amants,
Nos veines sont marbrées de plaisir.

Il te faudra aimer l'enlacement,
L'heure qui dure, le silence né,
Sous le ciel insolent de mes excès.

Carole Riquet.

11070008_1589783391260172_7888844198637412918_n

L'enfant du jour, aux bras de l'éternité,
L'immobile porté ,mère souveraine,
Nos matins sont uniques,
Leur amour, différent,
Dans l'encrier du Monde la femme se donne encore,
Reine de la terre, escale sur l'espoir,
Au sein fertile de l'humanité.

Carole Riquet.
Photo / Sculptures and Art.

 

10411286_1583243505247494_1887306125215996015_n

"Rien ne meurt lorsqu'une seule pensée fait revivre l'amour."

Carole Riquet.

 

11800622_882119491867856_5798791445001941455_n

Tes yeux,
Ont la couleur d'un doux rendez vous,
Ta voix est l'adresse de ton corps,
L'amour fleurit ta peau ambrée,
Et je me perds et je me noie,
Dans la caresse de ton bras.

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11800112_882102921869513_1058264467731950383_n

"J'ai mis du velours à mes lèvres, de l'amour à mes doigts et de l'espoir à mon coeur pour t'aimer chaque jour, la nuit dans le drap de mes songes je t'offre mes mots, c'est alors que tu apparais, avide de ma bouche, ta langue pressée voyage sur les rues secrètes de mon corps, s'empresse et s'enflamme à l'idée de me posséder, ta main sur mon sein, savante et mystérieuse donne toute la grandeur de notre amour et chaque saison, dans ma demande et ton envie je resterai nue de toi."

Carole Riquet.

 

 

Caroll Riquet

Caroll Riquet. 3,460 likes · 1,036 talking about this. Mes mots, ma poésie au regard de l'Amour dans des écrits protégés par droits d'auteur.

https://www.facebook.com

 

 

 

 

♪♫♪♫ - Michel Sardou - Je vais t'aimer ...

A faire pâlir tous les Marquis de Sade, 
A faire rougir les putains de la rade, 
A faire crier grâce à tous les échos, 
A faire trembler les murs de Jéricho, 
Je vais t'aimer.

A faire flamber des enfers dans tes yeux, 
A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, 
A faire dresser tes seins et tous les Saints, 
A faire prier et supplier nos mains, 
Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme on ne t'a jamais aimée. 
Je vais t'aimer 
Plus loin que tes rêves ont imaginé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme personne n'a osé t'aimer. 
Je vais t'aimer 
Comme j'aurai tellement aimé être aimé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.

A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, 
A faire brûler la lumière jusqu'au jour, 
A la passion et jusqu'à la folie, 
Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.

A faire cerner à faire fermer nos yeux, 
A faire souffrir à faire mourir nos corps, 
A faire voler nos âmes aux septièmes cieux, 
A se croire morts et faire l'amour encore, 
Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme on ne t'a jamais aimée. 
Je vais t'aimer 
Plus loin que tes rêves ont imaginé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme personne n'a osé t'aimer. 
Je vais t'aimer 
Comme j'aurai tellement aimé être aimé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.