_pyKRs_3

 

 

 

♪♫♪♫ - Judith Bérard - Tant qu'on rêve encore ...

Il était une fois
C'est comme ça qu'une histoire, commence
On a tous en mémoire
Un rêve au fond de soi, d'enfance
On part pour la vie
Sans la choisir
Vraiment

Refrain :
Tant qu'on rêve encore
Que nos yeux s'étalent encore
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Et ne rêve plus
Jamais plus

On va de l'avant
Dans la cour des plus grands, faire face
Se défier les géants
Trouver au premier rang, une place
Ohh ...
On remplit sa vie
Parce qu'on n'oublie
Qu'elle passe

Refrain :
Tant qu'on rêve encore
Que nos yeux s'étalent encore
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Encore ...
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Et ne rêve plus
Jamais plus

 

1280x720-drK

 

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - I miss you so 

 

Si loin dans ma mémoire
Des souvenirs qui s'accrochent à mon histoire
Des mots qui reviennent comme par hasard
Pourquoi je pense encore à toi ce soir

Si loin de ta lumière j'ai traversé l'hiver j'ai changé
d'air
J'ai changé de vie et de manière
Pourtant je reviens toujours en arrière



I miss You so... 
I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 


Si loin j'ai voyagé pour enfin réapprendre à rêver
Et j'ai laissé couler toutes ces années
Mais si c'était pour te retrouver
Si loin j'ai tant cherché

Ce que je suis vraiment et où je
vais
J'ai fait le tour des ombres que je cachais
Sans jamais parvenir à t'oublier

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

So , so ...

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

Si loin dans ma mémoire.

 

photo_nom335

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - C'était comment avant ...

 

 

 

 

32240

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - Itinéraire ...

 

 

 

 

844307-judith-berard-pas-chanteuse-elle

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard -  Les mots de trop ...

 

On s'est appris, on se connaît 
On s'fait du bien du mal 
On court après le temps pour ne pas qu'il s'en aille 
On peint sa vie en blanc pour que rien n'ait l'air sale
On s'fait des dieux indispensables des mécaniques subtiles
Pourtant là où pousse le sable, l'enfant est si fragile
Là où l'homme va trop loin, l'aider c'est inutile

C'est pas des larmes,
Juste un peu d'eau qui passe et plane comme un oiseau
C'est un mensonge
Pour oublier de dire les mots… de trop

Dans chaque rue, au bord d'nos yeux
Y a la misère qui traîne, on voit qu'le bleu
Effaçons tout c'qui gène, la bonne conscience,
C'est dix sac pour la peine

Oh ! c'est qu'une chanson, un mot d'amour
Trois minutes de silence
Pour penser à tous ceux qui n'ont plus d'importance
Pour s'dire qu'on est pas seul et que l'monde est immense
C'est pas des larmes, juste un peu d'eau
Qui passe et plane comme un oiseau
C'est un mensonge
Pour oublier de dire les mots… de trop

C'est pas des larmes, juste un peu d'eau
Qui passe et plane comme un oiseau
C'est un mensonge
Pour oublier de dire les mots… de trop
Les mots de trop

 

 

 

jud rubrik


♪♫♪♫ -  Judith Bérard - Où que j'aille ...

 

Tu résumes tout ce que j'aime 
Tu m'poussais à l'extrême 
Toi seul connaissait bien mes démons 

Nous c'était pas banal
Pourquoi t'as mis un point final
Pourquoi t'as décroché notre étoile
Oh je te jure

Où que j'aille
Les mêmes bruits les mêmes sons
Hurlent en moi à l'abandon
De ma peau sue toute ma peur
Où que j'aille
A chaque minute chaque seconde
Dans mon corps la crainte inonde
Que tu décides jamais plus
Ça me tue

J'étais remplie de toi
Je t'ai perdu de moi
C'était trop facile de dériver
Cette fois j'veux pas d'histoires
Dis moi ce qu'on pourrait changer
Dis moi ce qu'on pourrait réparer
Car je te jure

Où que j'aille
Les mêmes bruits les mêmes sons
Hurlent en moi à l'abandon
De ma peau sue toute ma peur
Où que j'aille
A chaque minute chaque seconde
Dans mon corps la crainte inonde
Que tu décides jamais plus
Si c'est ça t'auras ma peau
L'amour tue

Où que j'aille
A chaque minute chaque seconde
Dans mon corps la crainte inonde
Que tu décides jamais plus
Si c'est ça t'auras ma peau
L'amour tue

J'étais remplie de toi
Je t'ai perdu de moi
Que tu décides jamais plus
L'amour tue
L'amour tue

 

 

 

 



♪♫♪♫ -  Judith Bérard -  Si j'étais ...

 

Si j'étais le feu 
Je brûlerais l'univers 
Si j'étais le vent je les effacerais 

Et si j'étais l'eau je recouvrirais la terre

En détruisant tout, tout le monde entier
En détruisant tout, tout le monde entier

Si j'étais une fleur sous la terre je resterais
Si j'étais le soleil, je me glacerais
Si j'étais la neige de mes doigts je couvrirais

Pour cacher le monde, tout le monde entier
Pour cacher le monde, tout le monde entier

Il suffirait d'un peu de terre
Pour qu'au milieu des rochers puisse renaître une fleur
Il suffirait, de si peu.

Si j'étais le ciel toujours noir, je resterais
Si j'étais l'étoile, je m'éloignerais

Je ne suis que femme, seulement femme
Si j'étais lui, je recommencerais
Si j'étais lui, je recommencerais… je recommencerais

762002-judith-berard-offre-nouvel-album

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - J'aurai soin de toi ...

 

 

 

633e7e4c796e8dc_file

 

 

854848545135213

 

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - Salaud ...

 

 

 

 

T'es l'plus beau de tous les salauds 
Que la terre ait porté 
Pas satisfait d'avoir ma peau
Il te fallait mon sang, mes os

T'as mis de l'eau dans mon regard
Du brouillard dans mon cerveau
Mais fallait-il qu'on se sépare
A coup de couteau dans le dos

Salaud !
Salaud !

Ce mot que je te faxe
Je veux qu'il te fasse mal
Comme un solo de sax
Dans un slow minimal

Ce mot que je te faxe
Et s'il m'était fatal
Que tu en souffres un max
Dans ton corps d'animal

Ce mot que je te faxe
Est un bilan final
Sans détour sans détaxe
D'une histoire infernale

Ce mot que je te faxe
Moi qui écris si mal
Vaudra à ma syntaxe
Ton sourire machinal

De ton trentième aux murs de verre
Tu regarderas dehors
Tu imagineras mon corps
Etendu dessous la terre

Tu caresseras mon visage
Qui sera déjà de glace
Et puis tu tourneras la page
De ton carnet de chasse

Salaud !
Salaud !

Ce mot que je te faxe
De mon lit d'hôpital
Blanchi comme à l'Ajax
Au soleil matinal

Je veux qu'il te désaxe
Qu'il t'atteigne comme une balle
Qui touche en plein thorax
Sans tuer l'animal

Ce mot que je te faxe
Comme un cri terminal
Je le relis relaxe
Sur l'écran digital

Piquez-moi au Léthal
Que j'atteigne le climax
De cet amour fatal
Ach'vez-moi à l'Anthrax

Ce mot que je te faxe
Je veux qu'il te fasse mal
Comme un solo de sax
Dans un slow minimal

Ce mot que je te faxe
Est un bilan final
Salaud !

Salaud !
Salaud !

756170-judith-berard-air-bien-sereine