Imagystique

20 août 2015

KEVIN BAZINET - JUSQU'OU TU M'AIMES ...

kevin-bazinet

 

 

 

♪♫♪♫ - .Kevin Bazinet - Jusqu'où tu m'aimes

 

Je n'avais jamais osé croire
Que le bonheur voudrait de moi, que la chance pouvait me voir
Et qu'elle me guiderait jusqu'à toi
Et maintenant qu'on s'est trouvé et que j'ai pu toucher ta main
Je ne pourrai plus douter, je ne cacherai plus ma voix,
Je ne te cacherai plus ma voix

Ensemble on pourrait s'en aller,
S'envoler, rêver debout
À tout jamais s'abandonner, que la nuit redevienne le jour
Et maintenant qu'on s'est trouvé, je ne lâcherai plus ta main
Car nos deux coeurs se sont noués, et tu m'as montré le chemin

J'irai jusqu'où tu m'aimes, un lieu qu'on ne peut pas détruire
Jusqu'où la vie nous mène, là où les larmes se changent en rires
J'irai jusqu'où tu m'aimes, vers le meilleur ou vers le pire
Tant que la vie nous mène, aussi loin que tous nos désirs

Quelque part à l'autre bout de la Terre,
Nous serons, ce qu'il y a de plus beau, mise au monde à nouveau
Nous serons, toi et moi à l'abri de la guerre
Nous ferons, fleurir à nouveau, ce qu'il y a de plus beau

Yeah ooohhh

J'irai jusqu'où tu m'aimes, un lieu qu'on ne peut pas détruire
Jusqu'où la vie nous mène, là où les larmes se changent en rires
J'irai jusqu'où tu m'aimes, vers le meilleur ou vers le pire
Tant que la vie nous mène, aussi loin que tous nos désirs

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 03:20:48 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 août 2015

LECTURE EROTIQUES ...

 

 

 

c8bbe84f

 

 

Citation de Le Passant

L’APOGÉE DE L’AMOUR…(7 ème )


Il la prend dans ses bras avec délicatesse
Pour la redéposer d’où elle était venue,
Espérant que jamais cet instant-là ne cesse,
Il ose s’imaginer à la voir toute nue.

Elle se laissa mener, tout en penchant sa tête
Tendrement sur l’épaule de son futur amant,
Abandonnant son corps par amour au poète
Qui bouleversa sa vie par ses mots diamants.

Ils étaient là tous deux, tels jeunes adolescents
Excités, maladroits et pressés dans leurs gestes
À vivre pleinement, ce bel amour naissant.
Elle offre au bon plaisir Vénus astre céleste

À sa main en errance, qui en frémit d’amour
Elle accueille avec joie ce désir intérieur
Sans vouloir maîtriser ses doux allers-retours
Qui trahissent cet instant par des cris de bonheur

L’intensité s’étend, enveloppant les deux corps
à faire naître un sourire sur les plis du visage 
Qui va les emmener dans un ultime effort
Libérer le magma du volcan qui fut sage.

Au guerrier chevauchant sa nouvelle conquête,
Elle donna à sa lame l’honneur de son fourreau
En lubrifiant l’accès qui le mène à sa quête 
Dans le secret espoir qu’il réitère l’assaut.

Sur ce lit de bataille deux héros enlacés
Offrant l’un à l’autre un luxurieux combat 
L’apogée de l’amour ou ils se sont bercés 
Et où l’on pouvait voir l’étendue des ébats.

Mais cachés au fond d’elle, troubles, et émotions
Remontent à la surface. Il fallait sans attendre
Qu’elle lui parle maintenant de sa situation
Et l’inquiétant secret, qui risque de la perdre…


Yvon Le 19/04/08

 

 

3114316503_2_3_tBsUSvFQ

Je veux autre chose. Je ne veux pas d'une relation banale. Je veux voler, planer, monter au 7ème ciel. Qu'on me fasse grimper le plus haut, que ça m'fasse boum boum, bim bam en moi. Je veux avoir mal, ressentir des pulsions de désirs, putain, je veux qu'ça brûle, je veux être incendiée d'amour. Je veux pas d'une histoire merdique avec 4 ou 5 je t'aime dans la journée, des bisous toutes les 2 heures. Je veux qu'on me plaque contre un mur, je veux qu'on me contrôle, je veux de l'intensité, fait moi fondre. Je veux pas que ça dure 2 mois, tu m'entends, fait moi vivre autre chose, quelque chose de fort, durant des mois, voir des années, prouve moi que tu me veux putain, bat toi, fait moi rêver, vends moi du putain de rêve à la con! Mort moi, griffe moi, aggripe moi, donne moi du plaisir comme je n'ai jamais pu en avoir. Aime moi comme je n'ai jamais été aimée. Tu comprends ça. Je veux de la frénésie, je veux crier dans tes bras, ne ressentir que des frissons. Offre moi tout ton amour, tes rêves, ton obsession de la vie, de ton indépendance. Je veux tout de toi. Jouis de moi, de notre sensualité. Considère moi comme la plus unique des personnes. Gratifie moi de tout, sois différent qu'avec moi, sois unique pour moi. Enlace moi jusqu'à me déboiter les os, je veux que tu me fasse mal. Fait moi comprendre que tu ne veux que mon sang. Que mes lèvres contre les tiennes. Ne t'abstiens de rien, sois imaginaire, découvrons nous l'un à l'autre. Cherche moi, donne moi envie d'être avec toi, aspire mon ultime bonheur. Provoque mon tourbillon de pulsions. Fume diverses de mes pensées. Avale différents de mes fantasmes. Rattrape moi à chaque embuscade. Donne moi tout. Tout. Donne moi envie de crever d'amour !

 

601251_516315305077449_595922227_n

 

 

Je t'aime encore une fois,
Les mots d'hier ne sont pas suffisants,
Sous le voile, un manque,
La chaleur d'une main demandeuse.

Mon coeur en dépendance,
Mon corps ivre sous la dose de ton poison.
Je brûle du froid de ton absence,
Je tremble sous les flammes d'un silence,

Mes lèvres sont rouges du brasier de tes jours.
Aux portes de mon âme,
Le Diable s'impatiente,
Le souffle des ombres me pénètre,
L'amour vit sur mes paupières.

Je t'aime encore une fois,
Je veux encore ces mots qui transpercent,
Je rêve encore à l'interdit,
Dont le fruit porte ton nom.

Carole Riquet ©

 

tLwdOAS5qQ9ZmYGPBsqB2HNdloI

 

Tes mains sur moi ont l'ivresse du frisson,
L''indolence interdite quand coule le poison,
Voyage passionnel et la peau qui demande,
Mon corps est pour toi la plus belle des offrandes.

Parcours-moi encore si tes doigts sont désirs,
Touche là sur mes reins ce qui peut faire frémir,
Donne-moi toute ta fièvre, oublie les heures mortes,
Goûte, bois jusqu'au sang et si tu mords qu'importe.

Palpe-moi de ton ombre, caresse-moi de tes yeux,
Je crierai notre amour, j'avouerai ce que tu veux,
Ton parfum sur mon coeur sera l'empreinte de ta loi,
Et moi et mon bonheur ne verront plus que toi.

Texte protégé ©

 

10941371_419726358191565_6094649471176997864_n

Mes nuits sont nos draps frôlant ta peau ouatée,
Des serpents de silence rampant jusqu'à tes bras,
Proposant à tes lèvres le fruit le plus sucré,
Et l'amour en présence même au bout de mes doigts.

Mes nuits sont des richesses qui ne s'achètent pas,
Des caresses bercées d'or sur tes désirs argent,
Le souffle de ma bouche posé ici et là,
Pour conjurer le sort et se refaire amants.

Mes nuits sont ces jours qui perdent la raison,
Des bruissements d'insouciance, les voeux du condamné,
Mes espoirs dans tes mains, un serment de passion,
Et les frissons d'hiver des phrases d'éternité.

Carole Riquet ©
Photo / Via la page Questions Philosophiques et Psychologiques.

 

 

 

 

10649612_846979881989053_844827204980337169_n

7ème art

 

Les lumières se sont éteintes 
Restent quelques murmures à peine distincts
L'écran noir s'éclaire dans le silence
le profil de votre visage se détache en transparence
dans cette pénombre complice de l’instant

Déjà elle a capturé votre main dans la sienne
doucement l’entraîne à ses lèvres tièdes
Et joue de vos doigts en son repaire humide... 

Votre regard troublé plonge dans le sien incandescent
votre main toujours dans la sienne lentement descend
En voyage sous le soyeux de sa robe légère
jusqu'à la naissance de ses cuisses qui s abandonnent.

Vos souffles unis précautionneusement s'accélèrent 
elle fait glisser votre main , frissonne 
et s'offre à vos doigts qui s'animent... 
Retiens chaque gémissement que vous convoitez 
à lui ravir de votre promenade en ce lieu chaud et intime.

Pourvu que le film soit triste 
pour que son souffle au sommet du plaisir 
s’apparente à un léger soupir, 
pourvu que le film soit triste 
qu'elle puisse placer sa tête sur votre épaule.

Pourvu que le film soit ennuyeux, 
qu'ils puissent penser qu'elle s'endort,s’envole 
lorsque son visage glissera méticuleux
le long de votre poitrine, au plus doux
et atteindre en caresse de sa joue 
le renflement palpitant de votre corps.

Pourvu que le film se prolonge encore et encore
qu'elle puisse de ses lèvres ingénues,en douce vague
effleurer le velouté de votre dague
la relâchant légèrement de sa prison devenue exiguë. 
Le temps de s'étourdir de cette flagrance secrète
de laisser jaillir cette première perle de liqueur céleste 
qui déjà vous cambre, vous fait glisser discrètement.

La séance se termine, lentement,
vous abandonnant au paroxysme de votre désir. 
la salle s'éclaire peu à peu,le temps de vous ressaisir.

Mais déjà elle vous entraîne au dehors, 
Vous enlace dans un corps à corps,
en un long baiser reconnaît la présence de votre envie.

Pourvu qu’il fasse nuit 
Pourvu qu'il y est de belles portes cochères 
perdues au cœur d’une rue sombre 
dans la chaleur de la nuit légère.


 © Nathalie

http://www.poesie-erotique.net/Ano7art.html

 

10929150_419325011565033_2429450830933638402_n

4545466

 

http://poemesangelblue.centerblog.net/rub-poemes-sensuels-.…

 

579800_500583369983976_33011073_n

Lettre érotique de Maxalexis

Son prénom


D'une soirée mondaine, où je m'ennuyais éperdument, toutes mes pensées charnelles
Me hantaient et m'envahissaient continuellement, vers toi, la femme que j'aime amoureusement.
Je rêvais en secret, les yeux ouverts en cette soirée monotone, d'amour et de grands ébats,
Où toi et moi en ce jour d'automne, se livreraient à l'amour sans retenue et sans « je ne veux pas ».

Les volets clos et portes fermées, j'imaginais une pièce noire, quelques bougies allumées,
Toi munie d'un bandeau noir, tes yeux voilés où ton beau corps nu me serait ainsi dévoilé.
D'une musique envoûtante en bruit de fond, douce et envahissante, tel que notre amour passion,
Qui te prédirait une nuit de baisers, de caresses si plaisantes à en mourir d'être aimée.

Un peu d'encens, parfumant ainsi notre chambrée, où de mes gestes si doux si raffinés
Ton corps brûlant subirait l'extase d'une jouissance extrême que tu ne puisses maîtriser.
De jeux de mots, entre l'amour et la vulgarité, que je déposerais au creux de ton dos,
Où mes lèvres passionnées flâneraient en tes endroits les plus intimes et si secrets.

Je rêve de ton amoureuse éloquence qui sera notre en cette nuit romantique,
Nous aimer d'amour à en subir nos plus folles envies et nos plaisirs érotiques.
Je serai tien, tu seras mienne.

Alors, ton corps et mon corps se répandront en encore jusqu'à l'aurore.


Maxalexis.
Les droits d'auteur.


http://www.mon-poeme.fr/exemple-lettre-erotique/

 

10352908_801243453288794_7800708291374129230_n

Dunes arides où le soleil vient se coucher
Dans un silence limpide de crépuscule doré
Sables mouvants comme l’est la passion
Désirs dansants sur deux corps en fusion

Soupirs aériens, caresses inassouvies
Rire lingual aux portes de la nuit
Langues qui se cherchent esprits qui s’effleurent
Dans un tapis lunaire où s’embrasent les cœurs

Peaux qui transpirent d’amour christallin
Deux pôles d’un même désir dans le creux des reims
Envies qui se glissent dans les endroits secrets
A l’abri des regards, oasis cachée 

Symbiose intemporelle de la glace et du feu
Brasier cryogénique de deux cœurs amoureux
Glissades au creux de l’âme, jouissance à l’infini
Empreintes sensitives qui frissonnent d’envie

 

Posté par Fairytopia à 05:35:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 août 2015

ELIAS ...

11009976_933358296729502_7894797114013513620_n

 

  • Genre
    Pop
    Chanson Française
    Variété Française
  • Ville d’origine
    Anglet
  • Maison de disques
    Album : Des roses en hiver (Akamusic / Universal Music)
    Album : Un nouveau jour se lève (BLC Prod)
  • Biographie
    Auteur, compositeur, arrangeur, interprète, né au Pays Basque, Elias, très jeune se passionne pour la musique. Déterminé et autodidacte, il apprend à jouer de la guitare, puis du piano. Ses premières œuvres composées, il travaille le chant et se produit sur scène dans sa région.

    Sa persévérance le conduit à Paris et de ses rencontres, c’est son talent de compositeur qui s’affirme. Il signe des titres pour la série télévisée « Sous le soleil » et pour de nombreux artistes issus de la « Star Academy » et de « A la recherche de la Nouvelle Star ».

    Très motivé, Elias, souhaite aussi interpréter ses propres chansons.

    En 2010, il s’inscrit sur le site participatif Akamusic et propose ses nouveaux titres. Grâce à l’engouement immédiat des « producteurs » internautes, son 1er album « Des roses en hiver » sort en 2012 avec une distribution Universal Music.

    Les médias (Presse - TV) et surtout un réseau de plus de 80 Radios FM soutiennent ses chansons « Changer les mots », Citoyens du monde », « La vie est belle »...

    Le réalisateur de l’album Génération Goldman 2 lui confie les chœurs sur les titres « Nos mains » et « 1, 2, 3 ».

    S’enchaînent des programmations scénique en première partie d’artistes, dont Hélène Ségara, Stone, Didier Barbelivien, Amaury Vassili, Michel Fugain... dans des salles prestigieuses... A Bruxelles, c’est au B’Izou qu’il est accueilli.

    Sa première scène parisienne, lui est offerte le 24 mai 2014 au Sentier des Halles, petite salle mythique qui lui tenait à cœur pour présenter ses chansons...

    Très créatif, de son home studio ELIAS compose son deuxième album et sollicite des auteurs de grande renommée qu’il apprécie. Ils répondent tous présents. Parmi eux, François Welgryn (Céline Dion, Johnny Hallyday), Christian Vié (Héléne Ségara, Natasha St-Pier), Daria de Martynoff (Maurane, Jane Birkin), Iza Loris (Julie Zenatti, Hélène Ségara), Jacques Roure (Michèle Torr, Serge Reggiani) et Sabine Cardinal (déjà auteur sur le premier album d'Elias).

    Au fil de sa route, il croise aussi des mélodistes qui participent à son nouveau défi, comme Valentin Marceau, Dominique Spagnolo (Calogero, Florent Pagny), Cyril Paulus.

    L'album est co réalisé par Elias et Christophe Balency (Rock Voisine).

    ELIAS, réitère donc en 2014 une production sur la plateforme de financement participatif My Major Company. De nouveau, les internautes soutiennent le projet..

    Le premier single « Mon désamour » est écrit par Elias et Christian Vié et composée par Elias et se classe en février dans le TOP 100 itunes VF.

    L'album "Un nouveau jour se lève" est attendu pour septembre / octobre 2015.
    ♪♫♪♫ - Elias - Un nouveau jour se lève ...



    MyMajorCompany - Soutenez Elias : Un nouveau jour se lève

    Après son premier album " Des Roses en hiver ", Elias vous invite à le rejoindre pour une nouvelle l'aventure. Elias est un auteur, compositeur et interprète né au Pays Basque. Il a gardé de sa région d'origine, l'accent du sud, la détermination et la générosité.

    https://www.mymajorcompany.com

    11055339_933356540063011_8379795139255553643_n

     


    ♪♫♪♫ - Elias -  Changer les mots ...

     

     

    11889486_939530022778996_5127349935840476118_n

     

    ♪♫♪♫ - Elias -  Des roses en hiver ...

     

     

    ♪♫♪♫ - Elias -  La vie est belle ...

     

     

     

Posté par Fairytopia à 09:19:15 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MICHAEL BUSH ...

10397983_1547551902179685_5530486309309850591_n

 

Destination évasion : C'est paradisiaque !! ... ♥♥ ...

 

 

 

Michael Bush

Michael Bush. 2,704 likes · 265 talking about this. Just relax to dream!

https://www.facebook.com


Michael Bush | Instrumental from Sofia, BG

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your ReverbNation experience. ReverbNation makes heavy use of javascript You should enable javascript on your browser to best experience this site. Michael Bush Keyboard, Guitar "Stunning instrumental music, outstanding quality, this is true talent, you have a wonderful gift of making awesome music!

https://www.reverbnation.com

 

Roshin Yanski

Sign in now to see your channels and recommendations!

https://www.youtube.com

 






 

Posté par Fairytopia à 08:46:21 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

DIS-LUI ...

woman_3257945-L

 

Dis-lui …

Beaucoup de femmes autour de toi

Pour  laquelle  d’entres elles ton cœur bat

Elles commentent  tes circonlocutions

Et  elle discerne des demi-mots

Elle passe de vie à trépas

Rassure-la sur cet état

Associe une de ses dentelles

Et elle apprendra  que c’est elle

  

La Violoncelle ...

Myriam M.

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 11:03:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 août 2015

MON COEUR EST UN VIOLON ...

67064_513039168738396_1392571327_n

La caresse, c'est l'épreuve de l'amour.

Citation de Guy de Maupassant 

 



10580202_691197684293372_440355814367581020_n

 

'Le secret est d'abord de plaire et toucher"

- Boileau

 

10481582_908946892465896_1290364220912238160_n

 

" Il y a un chant endormi dans toutes choses qui rêvent sans fin et le monde se mettra à 

chanter, si tu trouves le maître mot."

- Joseph Von Eichendorff

 

7e5bdd01

La magie entre nous, ce sont ces notes de musique sur l'écran.

 

 

3172193871_1_3_lsazW9rg

"Avec délicatesse, trouver la bonne mesure, la bonne tonalité"

 

 

Yp52zkhJsHyLDyXtFrRh2A6A-6g

  Le violon est un coeur fragile, il demande beaucoup d'attention.

 

 

sgtn_2048_full

 

Fragile mais très passionné si il est bien accordé.

 

d027f69a

Alors seulement, tel un tsunami, il en sortira le plus doux, le plus merveilleux des sons.

 

 

1f332a47

 

 

 

 

antichrist-prologue3

 

 

 

 

11904039_10207626259123845_4056376730440583696_n

"Ce qu'il y a de plus doux, de plus noble et de plus bienfaisant dans la vie, c'est d'aimer, c'est de sentir et de concevoir le beau idéal. Voilà pourquoi il faut aimer tout ce qui s'en rapproche, le rêver sans cesse, le chercher partout, et le prendre tel qu'on le trouve."

- Georges Sand

 

Il y a un chant endormi dans toutes choses qui rêvent sans fin et le

 

 

monde se mettra à chanter, si tu trouves le maître mot. 

 

Il y a un chant endormi dans toutes choses qui rêvent sans fin et le monde se mettra à chanter, si tu trouves le 

Il y a un chant endormi dans toutes choses qui rêvent sans fin et le monde se mettra à chanter, si tu trouves le mmaître mot. aître mot.)

Posté par Fairytopia à 08:08:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

GREGOIRE - LES ROSES DE MON SILENCE ...

gregoire-4adeda8e3f2e2

 

 

 

♪♫♪♫ - Grégoire - Les roses de mon silence

C'est si dur de trouver les mots 
Pour te dire tout ce que je pense 
Je suis bien loin d'être Rimbaud 
Bien loin d'avoir son éloquence

Je ne sais pas manier les phrases 
Pour avouer mes sentiments 
Je n'ai pas assez d’emphase 
Alors voici en attendant

Toutes les roses de mon silence 
Tous mes poèmes faits de blanche 
Mon plus beau bouquet de patience 
J'ai mis mon baiser sur les branches

J’ai griffonné tous mes cahiers 
Pour t’envoyer mon cœur à nu 
Mais mes doigts ne sauront jamais 
Dire à quel point tes yeux me tuent

Quand je m’élance je recule 
Je mets à la place du cran 
Que la peur d’être ridicule 
Alors voici en attendant

Toutes les roses de mon silence, 
Tous mes poèmes en feuilles blanches 
Mon plus beau bouquet de patience, 
J’ai mit des baisers sur les branches

J’ignore ce que tu en feras, 
Je ne sais même pas où tu es, 
Mais si tu penses un peu à moi, 
Je t’en prie ne laisse pas faner

Toutes les roses de mon silence, 
Tous mes poèmes en feuilles blanches 
Mon plus beau bouquet de patience, 
J’ai mit des baisers sur les branches

 

Gregoire-the-voice

Posté par Fairytopia à 06:02:21 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LOUIS ARMSTRONG - WHAT A WONDERFUL WORLD ...

 

 

♪♫♪♫ - Louis Armstrong - What a wonderful world ( Quel merveilleux monde)

 

I see trees of green
J'aperçois des arbres verts
Red roses too
Des roses rouges également
I see them bloom
Je les vois s'épanouir
For me and you
Pour toi et moi
And I think to myself
Et je me dis tout bas
What a wonderful world
Quel monde merveilleux

I see skies of blue
Je vois des cieux bleus
And clouds of white
Et de blancs nuages
The bright blessed day
L'éclatant jour béni
The dark sacred night
La sombre nuit sacrée
And I think to myself
Et je me dis tout bas
What a wonderful world
Quel monde merveilleux

The colours of the rainbow
Les couleurs de l'arc-en-ciel
So pretty in the sky
Si jolies dans le ciel
Are also on the faces
Sont aussi sur les visages
Of people going by
Des passants
I see friends shaking hands
Je vois des amis se serrer la main
Saying « How do you do ? »
Se dire « comment vas-tu »
They're really saying « I love you »
En réalité ils se disent « je t'aime »

I hear babies cry
J'entends des bébés pleurer
I watch them grow
Je les vois grandir
They'll learn much more
Ils apprendront bien plus
Than I'll ever know
Que je n'en saurai jamais
And I think to myself
Et je me dis tout bas
What a wonderful world
Quel monde merveilleux


En savoir plus sur http://www.lacoccinelle.net/244163.html#oQEmDDec4Ty2Bqt3.99

 

Louis-Armstrong-2

 

 

Posté par Fairytopia à 03:55:03 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

JEANE MANSON - TU ES VENU ...

photo_1325585194

  

  

♪♫♪♫ -  Jeane Manson - Tu es venu

Je parlais sans avoir envie
Je pleurais comme c'est pas permis
Je t'espérais de tout mon être
Je vivais dans l'incertitude
J'avais peur de la solitude
Je voulais mourir sans renaître

Aller vers des mains qui se tendent
Sourire à des yeux qui demandent
Je voulais vivre une autre chance
Tu as posé tes mains sur moi
Et j'ai tremblé sans avoir froid
Quand tu m'as sortie du silence



Tu es venu dans ma vie

Comme vient l'arc-en-ciel

Je te voulais dans ma vie

Comme on veut le soleil

Sans faire de bruit

La lumière est entrée dans mon coeur

Et j'ai trouvé enfin le bonheur

 

Tu es venu dans ma vie

Comme vient l'arc-en-ciel

Je t'attendais dans ma vie

Comme on veut le soleil

Sans faire de bruit

Ton image est restée dans mon cœur

Et je connais enfin le bonheur


Parler de nous toute une nuit
Pleurer de joie lorsque tu ris
Et m'accrocher de tout mon être
A des "je t'aime" de certitude
A des présents sans habitude
Sans jamais rien laisser paraître

Guider tes mains qui me demandent
Au creux de mes reins qui se tendent
Et te faire entrer dans ma danse
Poser mes lèvres sur tes lèvres
Trembler de joie, trembler de fièvre
Crier ton nom dans le silence

 

Tu es venu dans ma vie

Comme vient l'arc-en-ciel

Je te voulais dans ma vie

Comme on veut le soleil

Sans faire de bruit

La lumière est entrée dans mon coeur

Et j'ai trouvé enfin le bonheur

 

Tu es venu dans ma vie

Comme vient l'arc-en-ciel

Je t'attendais dans ma vie

Comme on veut le soleil

Sans faire de bruit

Ton image est restée dans mon cœur

Et je connais enfin le bonheur

 

Sans faire de bruit

La lumière est entrée dans mon coeur

Et j'ai trouvé enfin le bonheur

 

Tu es venu dans ma vie

Comme vient l'arc-en-ciel

Je t'attendais dans ma vie

Comme on veut le soleil

Sans faire de bruit

Ton image est restée dans mon cœur

Et je connais enfin le bonheur

 

Tu es venu dans ma vie

Comme vient l'arc-en-ciel

Je t'attendais dans ma vie

663502_ACYNUTVVI4HSSB2UJP6NVPEXOM2QW5_jeane-manson_H093901_L

 

 

11873372_10207621918335328_3944694858178308463_n

 

"On commence à partager quand on aime, pour offrir ensuite sa part avec amour."

- Anne Barratin
De Vous à Moi

 

Posté par Fairytopia à 03:36:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

DALIDA - A MA CHANCE ...

dalida-10739

 

 

 

 

♪♫♪♫ -  Dalida - A ma chance

Je t'ai cherché depuis longtemps, tu sais
Je t'ai rêvé depuis longtemps, c'est vrai
Dans mon cœur chaque matin, perdu
M'était en moi comme un chagrin, de plus
Et j'ai pleuré plus qu'à mon tour, parfois
Le temps est lent quand on est sans joie
J'ai passé toute ma vie désemparée
Mais je me suis toujours dit que tu viendrais

[Refrain] :
Car à ma chance j'ai fait confiance
On ne peut pas toujours souffrir
D'être sans souvenir
J'ai passé toute ma vie désemparée
Mais je me suis toujours dit que tu viendrais

Je t'ai cherché depuis longtemps, tu sais
Je t'ai rêvé depuis longtemps, c'est vrai
Dans mon cœur chaque matin, perdu
M'était en moi comme un chagrin, de plus
Et j'ai pleuré plus qu'à mon tour, parfois
Le temps est lent quand on est sans joie
Tu vois que j'avais raison de t'espérer
Et qu'à l'unisson on s'aimerait

[Refrain]

Car à ma chance j'ai fait confiance
On ne peut pas toujours souffrir
D'être sans souvenir
J'ai passé toute ma vie désemparée
Mais je me suis toujours dit que tu viendrais

Car à ma chance j'ai fait confiance
Car à ma chance j'ai fait confiance

 

dalida

Posté par Fairytopia à 02:31:53 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CARACTERE DE LA FEMME SOUS LE SIGNE DE LA VIERGE ...

vierge1

 

 

Quelle Vierge êtes-vous ?

On rencontre 2 versions de la Vierge du zodiaque. Etes-vous Vierge sage ou Vierge folle ? Des caractéristiques communes mais des envies qui marquent bien la différence. Ce test vous dira tout : c'est parti !

http://www.marieclaire.fr

 

 

Pas de doute, vous êtes une « Vierge sage » !

C’est la casquette « Vierge sage » qui prend nettement le dessus dans vos comportements ! Réfléchie, rationnelle, prudente, organisée, responsable, vous ne laissez pas grand-chose au hasard car maîtriser l’environnement vous rassure. Vous êtes plutôt à l’image de la fourmi de la fable : le raisonnable, le sens du détail et le travail bien fait sont sur votre fréquence et vous n’aimez surtout pas être prise au dépourvu ! Attention à un petit côté maniaque, qui peut quelquefois vous desservir. Apprendre, comprendre, expliquer, gérer : c’est ainsi que vous savez vous rendre indispensable ! Discrète, vous préférez tirer joliment les ficelles dans l’ombre que de prendre les devants de la scène (trop risqué !). Le classicisme, le milieu de la route, le naturel sophistiqué, le besoin de vous cultiver et « l’écolo attitude » vous ressemblent. Vous contribuez avec constance et application à ce que le monde tourne plus rond : bravo ! 

La vierge sage ressemble beaucoup au scorpion tant son intelligence est analytique et profonde et tant il lui arrive d' etre calculatrice et avide de secrets. Ce signe représente la pureté : c'est dire qu'on lui ferait confiance les yeux fermés, l'imaginant incapable de mauvais acte ... 

Pourtant au fond d'elle, il y a quelque chose qui la pousse à rechercher l'interdit , à se libérer des entraves qu'elle se met, à se dévergonder et à fuir enfin les bonnes manières.Au fond, elle reve d'etre avec quelqu'un qui l'aide à oser, à s'exprimer avec humour, à faire des choses inouies qu'elle n'aurait jamais imaginé !

( Certaines choses sont à prendre au 2 ème degré, car il m'arrive quand même d'être folle, j'ai aussi un humour qui "décape", je dirais que je suis un peu des deux ... Mdr ... )

http://www.persoth.com/…/vierge-du-24-aout-au-22-septembre.…

 

LA FEMME VIERGE

LE PROFIL DE LA FEMME VIERGE

La femme Vierge est consciencieuse, discrète et très agréable à côtoyer. Elle a un sens inné de l’organisation et du devoir. La native ne peut envisager de quitter son travail sans que tout soit parfait et bien ordonné. Elle est également très à l’aise en société et sait transmettre son optimisme. Mais la native est aussi angoissée de nature, elle a souvent peur de mal faire, de ne pas donner entière satisfaction à son entourage, d’être abandonnée ou mal-aimée. La femme Vierge préfère l’ombre à la lumière, elle aime organiser un grand événement, mais reste en coulisse quand il a lieu. Elle peut aussi avoir un petit côté donneuse de leçon qui agace. Mais cela n’a rien d’intentionnel et si quelqu’un le lui fait remarquer, elle sera sans doute très gênée et tentera tout de suite de se rattraper. Car la femme Vierge a des qualités de cœur qui sont incontestables, elle ne ferait pas de mal à une mouche et aime plus que tout se sentir utile. Elle ne prend aucune décision à la légère et réfléchit toujours avant d’agir.

LA FEMME VIERGE ET LES HOMMES

Avec elle, c’est tout blanc ou tout noir : la mélancolie et la fragilité que dégage la femme Vierge font fondre les hommes, ou les agacent ! Pour certains, elle représente la femme idéale, pour d’autres, elle est trop sensible et angoissée, synonyme donc de longues discussions ennuyeuses. Quoi qu’il en soit, ses prétendants sont prêts à tout pour elle et elle n’hésitera pas à en profiter. Mais la femme Vierge n’est pas du tout méchante et se fixe elle-même des limites. Son vrai problème est qu’elle a tendance à être attirée par les hommes qui ne la regardent pas ou qui se montrent trop distants pour elle. La femme Vierge a besoin d’une vraie relation, d’attention et de romantisme. Quand elle est amoureuse, elle est assez possessive. Or elle aimerait transformer un Don Juan en amoureux transi. Évidemment, cela ne fonctionne pas et la native se met alors dans tous ses états, doute, se pose mille questions. Pour être heureuse en amour, la femme Vierge devra sans doute changer ce fonctionnement et revoir ses priorités. Le bonheur est peut-être tout simplement sous son nez.

http://www.elle.fr/Astro/Horoscope/Caractere/Vierge

 

Signevierge

 

La Vierge est le signe de la raison et de la prudence. C'est une personnalité rigoureuse mais un autre type de Vierge peut se montrer très désordonné et avoir beaucoup de fantasmes sexuels ! Les natifs de la Vierge sont des êtres très sensés, réfléchis et observateurs. A partir de ces traits de caractères, ils sont d'une logique inflexible. Une personne née sous ce signe est quelqu'un de méthodique. Il veut que la vie soit bien ordonnée et il détestera donc les impondérables et les imprévus. Mais c'est aussi un être intelligent et sérieux. Il est capable de s'investir totalement pour les autres si bien qu'il est prêt à se sacrifier pour eux. En voulant aider, il se laisse souvent piétiner. La Vierge est quelqu'un qui bouge beaucoup parce qu'il veut tout le temps avoir une occupation. Une de ses qualités est la modestie et l'honnêteté. 

Mais les natifs de la Vierge sont des êtres qui manquent de confiance en eux. C'est une personne constamment inquiète et qui a tendance à dramatiser, même les petites questions de moindre importance. Elle est aussi très timide, ce qui lui donne un air de froideur qu'elle n'éprouve pas vraiment en réalité.

Mais ce qui la caractérise est qu'elle est capable de faire une introspection quand elle le juge nécessaire. Parfois elle ne sait faire preuve de largeur d'esprit et préfère se tenir éloignée des autres. Mais malgré cela, la Vierge peut avoir de l'audace. Elle possède un sens particulier de l'analyse et assimile facilement ce qu'elle étudie.

 

Dans le travail, la Vierge est quelqu'un de tenace qui accomplit sa tâche dans l'honnêteté. Elle a le sens de l'ordre, de la méthode. Elle accepte même d'entreprendre des tâches très difficiles. 

http://www.signe-zodiaque.com/signe-vierge.html

 

 

Coloriage_signe_vierge

 

  • Amitié :


Vous accordez difficilement votre confiance et vous vous montrez très sélective dans vos relations. Ainsi, ne devient pas votre ami qui veut ! Craintive, vous avez besoin de tester et d’observer avant de vous livrer en toute liberté. Quoi qu’il en soit même si vous accordez votre amitié, vous restez toujours très méfiante et vous n’acceptez aucun faux pas. Ainsi, si vous êtes déçue par quelqu’un vous coupez les ponts sans crier gare ! Mine de rien, l’amitié est une valeur trop importante à vos yeux pour la gaspiller.

  • Affectif :


Vous recherchez la sécurité et la stabilité ainsi vous laissez peu de place à la passion. Cérébrale, vous mettez du temps avant de tomber amoureuse ou de vous attacher. Exigeante, élitiste et perfectionniste, c’est souvent sur le tard que vous ‘trouvez’ l’être aimé. Réservée, timide, vous possédez une certaine pudeur qui vous donne une certaine fragilité.

En couple, vous avez besoin d’être rassurée par votre moitié. Agréable à vivre, chaleureuse et conviviale, vous savez être là pour votre partenaire tout comme vous cherchez constamment à rendre service. N’aimant les conflits, vous multipliez les concessions afin de préserver votre vie conjugale.

  • Bien-être :


Vous vous sentez très concernée par votre santé et vous veillez consciencieusement à votre hygiène. À l’écoute de votre corps, vous êtes à l’affût du moindre symptôme. Anxieuse et angoissée, vous avez tendance à somatiser et vous êtes parfois hypocondriaque.

 

  • Vos points faibles sont :

 

les intestins et votre système nerveux. Attention, aux spasmes, aux colites, à l’aérophagie, aux troubles digestifs…

 

  • Caractère :


Posée, calme, introvertie et sensible, vous êtes réservée et timide. Vous avez un bon sens de l’analyse et vous avez besoin de comprendre les choses qui vous entourent. Méthodique, perfectionniste et méticuleuse, votre désir de bien faire va parfois jusqu’à la maniaquerie. Critique, vous avez parfois tendance à juger à l’emporte-pièce ou à avoir des idées préconçues. Votre peur d’être déçue, critiquée vous pousse à vous protéger sous une carapace qui peut vous rendre froide au premier abord. Cérébrale, vous cherchez à contrôler vos émotions.

  • Argent :


S’il n’est pas une finalité, il vous permet d’atteindre vos objectifs et de concrétiser vos envies. Fourmi, vous faites très attention à votre gestion et vous faites vos comptes avec une grande régularité. N’aimant pas dépenser au hasard, vous privilégiez les achats utiles aux dépenses futiles.

 

Posté par Fairytopia à 01:58:34 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2015

SINDY - S'ENVOLER ...

photo_1436356955

  

♪♫♪♫ -  Sindy - S'envoler ...

 

Au cœur de la nuit 
Elle se réveille 
Le passé resurgit 
Et tous ses démons lui reviennent 
Ils ont brûlé ses chances 
Au lieu de prendre soin d'elle 
Elle attend les yeux des orages 
Le temps étant perle de pluie 
Et elle tourne les pages 
Mais le livre est ternie 

Être libre 
Juste s'oublier 
Aller chercher l'amour caché 
Et vivre 
Laisser le passé 
Avec sa douleur quelques heures 
S'envoler 
(son âme se promène) 

Elle soigne son cœur 
Elle panse ses plaies 
Mais certaines rancœurs 
On fait avec on ne dit jamais 
Elle veut rêver c'est tout 
Comme les filles des contes de fées 
Elle a dans les yeux des visages 
Ils hantent ses silences et ses cris 
Elle relie les pages 
D'une bien triste vie 


Être libre 
Juste s'oublier 
Aller chercher l'amour caché 
Et vivre 
Laisser le passé 
Avec sa douleur quelques heures 
S'envoler 
(son âme se promène) 
S'envoler 
(son âme se promène) 

Et parfois petite elle se revoit 
Elle aimerait se dire 
Que ça passera 
Et parfois petite elle se revoit 
Elle aimerait se dire 
Que ça passera 

Être libre 
Juste s'oublier 
Aller chercher l'amour caché 
Et vivre 
Laisser le passé 
Avec sa douleur quelques heures 
S'envoler 
(son âme se promène) 
S'envoler 
Juste quelques heures 
Juste quelques heures

 

 

"Partir, partir loin pour tout oublier. S'envoler jusqu'à ne plus voir le monde. Fermer les yeux et rêver. Attendre que la douceur m'inonde. Déployer ses ailes, et repartir de plus belle. Juste être ailleurs."

https://www.facebook.com/pages/Textes-Citations-by-Me-/224785240944436?fref=nf

 

Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres."

 Nelson Mandela

 

 

Coaching-Personal-y-Life-Coaching-1024x614

 

LIBRE

Je veux être un Aigle
Libre comme l'air
Sans loi et sans règle
Sans combat et sans guerre
Voyager aux grès des vents
Découvrir de nouveau envole
Sans torture et sans viol
Et sans larmes de sang

Je veux être un Loup
libre comme le vent
Sans chaîne autour du cou 
Sans loi et sans compter l'instant
Voyager aux grès des paysages
Découvrir de nouveau  rivage
Sans armes et sans carnage

Je veux être un Ours
Libre comme  la pluie
Sans mauvaise source
Sans loi et sans ennuie
Voyager jusqu'à la fin du jour
Découvrir de nouveau jour
Et garder cette unique force pour toujours

Je veux être une Fourmi
Libre comme la brise
Sans loi et sans église
Et sans un cri
Voyager de fourmilière en fourmilière
Pour découvrir de nouveau amis
Sans combat et sans guerre

Je veux être une Abeille
Libre comme une étoile filante
Sans loi et sans attente
Voyager jusqu'au couché de soleil
Pour découvrir les plus belles merveilles
Sans aucun sommeil
Et rester toujours en éveil

Je veux être un Dauphin
Libre comme le fil de l'eau
Sans loi et sans crime
Et sans se noyer dans ce profond chagrin
Voyager aux fonds des abîmes
Pour découvrir de nouveau vaisseaux
Avec la plus grande estime

Je veux être une Panthère noire
Libre comme la poésie
Sans loi et sans ennemis
Voyager dans cette douce et merveilleuse Dame Nature 
Pour découvrir de nouvelle aventure
Sans aucune clôture
Et sans oubli

Je veux être un Anaconda
Sans loi et sans combat
Voyager sous l'eau et sur terre
Sans aucune guerre
Manger cette grande violence
Et crachait ce venin de souffrance
Sans aucune tolérance

Je veux être libre comme l'air
Sans attache
Et sans relâche
Et voir mourir les lâches
Sans faire de guerre
Et voir mourir l'enfer

Je veux être libre comme le vent
Sans aucune larmes de sang
Et voir mourir tout ses méchants
Je veux être libre comme la pluie
Tuais cet ennuie
Et voir mourir toutes ses mauvaises nuits

Je veux être libre comme la brise
Sans cette loi d'église
Et de voir mourir toutes ces puantise

Je veux être libre comme le fil de l'eau
Sur terre et sous l'eau
Sans aucun crime
Et de voir mourir toutes cette déprime

Je veux être libre comme la poésie
Traversais  le temps
Sans aucune rides
Sans aucun vide
Et de voir mourir toute cette tristesse
et de revoir triompher de cette grande sagesse

Je veux être libre comme les étoiles
Pour que je puisses un jour enlever ce voile
Celui qui m'a tant torturé
Pour enfin trouver la paix
Et la sérinité
Et un jour peut être je trouverai du fond de mon coeur de pierre mes plus belles merveilles
Englouti depuis des siècles et des siècles au fond des abîme de mon coeur 
Quand ce jour arriver, mon coeur rayonnera de soleil
Je vivrai enfin sans crime 
Et sans déprime
Je me guiderai vers ce vaisseau
Le vaisseau de la liberté
Sans aucune méchanceté
Alors je vivais mieux sur terre et sous l'eau

LUEUR-DANS-LA-NUIT
GUILLAUME J-P
LE 13/08/2009

http://une-lueur-dans-la-nuit.e-monsite.com/pages/libre.html

 

 

 



 

 

Posté par Fairytopia à 05:53:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES MUSIQUE ET NOS EMOTIONS ...

11855838_10207557449963659_7492583485185198876_n

"Au-delà des mots, la musique a l'avantage d'être beaucoup plus directe émotionnellement. "

- Martin Valente

 

447045__violin-girl_p

"La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent."

Pablo Casals 
Artiste, Compositeur, Musicien, Violoncelliste (1876 - 1973)

 

La musique adoucit les mœurs, c’est un dicton bien connu, d’autant plus qu’il est vrai ! Découvrons ensemble les bienfaits de la musique sur le corps et le moral !

La musique nous calme

Qui n’a jamais écouté de la musique afin de se relaxer, de se calmer, ou même de s’endormir ? En effet, une musique douce est très bénéfique pour le corps et le cerveau : elle permet, un peu comme une séance de yoga, de faire le vide et de se sentir bien. La raison est simple : le choix de musique que vous écoutez est très personnel et évoquera en vous des sensations uniques, liées à vous souvenirs et votre état d’esprit.

De fait, une musique qui aura tendance à vous apaiser agira également sur votre esprit et, même sans le vouloir, vous fera penser à des choses positives et calmantes. Par exemple écouter le même morceau que celui que vous écoutiez en vacances vous fera forcément faire le lien avec votre état de bien-être ressenti lors de vos vacances ! Moralité : le type de musique que nous écoutons conditionne notre état d’esprit du moment.

La musique, votre meilleur coach pour la pratique d’une activité sportive

Comme nous venons de l’expliquer, la musique conditionne notre état d’esprit du moment. Dans le cadre de la pratique d’exercices physiques, la musique devient alors votre meilleure amie pour atteindre vos objectifs !En choisissant un morceau rythmé que vous appréciez, vous vous sentirez pousser des ailes : comme sur une piste de danse, vous aurez tendance à bouger selon le rythme du morceau, donc plus le morceau est rythmé et dynamique et plus il boostera vous efforts !

Vous est-il déjà arrivé d’avoir littéralement la chair de poule tellement le morceau que vous êtes en train d’écouter vous transporte ? Ce genre de sensations nous montre que la musique à bel et bien un effet sur notre corps et notre esprit ! Alors autant en profiter et booster notre moral et notre dynamisme lors de séances d’activité physique !

La musique favorise notre concentration

De la même manière que pour le sport, la musique nous permet également de nous concentrer plus facilement. La raison ? Elle nous permet de nous enfermer dans « notre bulle », sans pour autant quitter la pièce ou votre bureau.

La musique canalise nos pensées et nous fait nous concentrer sur les sensations qu’elle procure, en faisant plus ou moins abstraction de ce qui se passe autour. Ainsi, votre esprit est canalisé, votre concentration en est facilitée puisque vous vous êtes en quelque sorte coupés d’éventuelles perturbations extérieures (bruits dans le bureau, téléphone qui sonne, circulation dans la rue, etc.)

En bref, la musique nous procure à tous des moments de bien-être très agréables ! Il ne vous reste plus qu’à choisir le type de musique qui convient à votre activité du moment en vous créant des playlists spécifiques par exemple.

 

HYPNOTIC - Asturias (Official video) 2012

 

 

2b3f7e6a

Nous nous cachons dans la musique afin de nous dévoiler.

 Jim Morrison

 

45645484848

La musique est un prolongement du silence, elle est aussi ce qui la précède, ce qui retentit au coeur du morceau. 

Hélène Grimaud

 

387871_592107116_violon-femme_H075348_L

La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots.

 Richard Wagner

 

Comme le dit l’adage très connu, « la musique adoucit les mœurs ».
Je ne sais pas vous, mais moi, il m’est très difficile de me passer de musique.
La musique produit toute sorte d’émotions. En écoutant une chanson ou un opéra ou un grand orchestre, on peut passer du rire aux larmes. Ainsi, un instrument m’émeut particulièrement, le violoncelle. D’un autre côté, en écoutant les chansons de Lynda Lemay, par exemple, je peux sourire et à la chanson suivante, je peux être touchée.

Mais, pour moi, la musique a une autre fonction, elle me permet de me concentrer plus facilement. Quand j’ai un livre ou un article à écrire, je me connecte sur Deezer (site d’écoute de musique gratuite), je baisse le son et je me mets à réfléchir et… à écrire. A partir du moment où je ne me rends même plus compte de ce que j’écoute, je peux dire que je suis totalement concentrée. Bien entendu, toutes les musiques ne m’aident pas dans ma concentration : trop de rythmes, trop de percussions sont à proscrire. En ce moment, j’écoute essentiellement du Reggiani.
Je suis certaine que pour certains d’entre vous, il est inconcevable que vous écoutiez de la musique en travaillant. Mais, tout dépend des individus…

En tout cas, une chose est sûre : la musique procure des émotions à tous, plus ou moins fortes. Elle ne laisse personne indifférent et il est extrêmement rare de rencontrer des individus qui n’aiment pas la musique ou qui n’en écoutent jamais. Elle fait partie de la vie, elle est parfois même ancrée en nous.

La musique produit de grands bienfaits sur notre corps et notre moral. En période de stress, écouter une musique douce, relaxante vous apaisera d’emblée et vous vous sentirez mieux après. A contrario, si vous être fatiguée, écoutez de la musique entraînante (pourquoi pas le disco, remis au goût du jour en ce moment ; un bon Abba, par exemple) et vous reprendrait du poil de la bête, comme on dit.

Les vertus de la musique sont d’ailleurs de plus en plus reconnues, à tel point que le milieu médical l’utilise à des fins thérapeutiques. On appelle cela la musicothérapie. Que ce soit en période périnatale, au moment de l’accouchement ou après, en période de crises profondes ou de maladies graves, la musique aide les patients à surmonter plus facilement les évènements et les douleurs.

Ainsi, le fœtus de huit mois réagirait aux sons et à la musique plutôt graves ; mais rien ne prouve qu’ils seront plus intelligents s’ils ont entendu durant la grossesse de la musique classique. Toutefois, écoutez de la musique douce et relaxante durant la grossesse permet à la future maman de se détendre et de se relaxer plus facilement. De la même façon, mettre de la musique apaisante durant l’accouchement lui permettra d’accoucher dans une plus grande sérénité.

Au-delà de son côté relaxant, apaisant, la musique peut également servir de thérapie. Elle aiderait le malade à aller mieux. En France, contrairement à d’autres pays européens, la musicothérapie n’est pas une discipline médicale à part entière. Toutefois, il semblerait que la musique ou plutôt certains sons bien particuliers, style chants de baleine, chants d’oiseaux, bruits de mer, de nature, etc. soient efficaces pour accompagner la guérison ou l’apaisement de certains malades.
La musique permettrait ainsi de calmer les douleurs, de limiter le stress, de soulager certains handicaps, d’adoucir certains cas de démence. Comme elle a un effet relaxant certain, elle atténue le stress et libère les endorphines, qui ont des propriétés calmantes et analgésiques.
En outre, la musique permet de s’ouvrir vers l’extérieur et de communiquer avec les autres. Elle serait particulièrement efficace pour les autistes, dans la mesure où elles les stimule, leur donne confiance en eux et les rend plus « sociables ».

En France, il existe de nombreux thérapeutes, spécialistes en musicothérapie. Comme pour tout, si cette discipline vous intéresse, méfiez-vous, n’allez pas au premier venu. Essayez de vous renseigner avant, afin de ne pas avoir affaire à une secte. En plus, adressez-vous au bon spécialiste car comme personne ne réagit de la même façon en écoutant le même morceau de musique, il faut que vous trouviez la bonne personne qui vous guidera au mieux dans le choix de la musique qui pourra vous aider à aller mieux.

Quoi qu’il en soit, même sans aller jusqu’à la musicothérapie, vous pouvez, vous-même, vous concocter de petites séances de musique qui vous aideront à vous apaiser ou à vous stimuler. Faites ainsi le plein d’émotions et vous vous sentirez mieux dans votre vie. Comme le disait, Nietzsche, « sans musique, la vie serait une erreur ».

http://bonsplans.weboblog.com/les-bienfaits-de-la-musique/

 

 

529981__the-melody-of-my-music_p

La musique me donne, alors que parler me retire quelque chose. 

Björk

 

 

Indila - Dernière Danse (Amadeus Quartet - violin cover instrumental)

 

658788760

La musique nous fait voir des êtres et des choses ; elle caresse l'âme mais parfois elle aggrave la tristesse. 

Serge Roy

 

White-dress-music-girl-play-violin-in-the-forest_1600x900

La beauté de la musique - comme celle de la lumière - est celle de la rapidité, de la mobilité, de l'insaisissable.

Jean-Michel Jarre

 

mujer-tocando-violin

La musique a été donnée à l'homme pour qu'il soit heureux, pour accentuer les moments importants de sa vie.

 Andrei Stoiciu

 

Amadeus Quartet - Hijo de la luna (instrumental version)

y1RlyNs6-SBDHwYzdZwCPsvhf5s

 

La musique, c'est du bruit qui pense.


Victor Hugo

 

59656956+565+5

La musique doit faire jaillir du feu de l'esprit de l'homme

L. Van Beethoven

 

fv5410-copie

La musique est le seul plaisir sensuel sans vice.


Samuel Johnson

 

Amadeus Quartet - She's The One

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 05:20:55 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'AMITIE VIRTUELLE ...

090614083009660760

 

On rencontre des personnes sur Internet qui, au fil du temps deviennent des amis, on leur parle comme si on les connaissait depuis toujours, on sait que la distance nous sépare, qu'on ne les rencontrera peut être jamais pourtant on s'attache à eux. On se découvre des points communs, on passe des heures à discuter. Ils sont si loin pourtant on a l'impression qu'ils sont là, juste à côté de nous. Sur facebook, ou ailleurs, on aime toutes leurs photos, leurs statuts, on commente tout. On a besoin de ces amis virtuels, qui ne nous font que des compliments, qui nous souhaitent une bonne nuit quand on leur dit je vais me coucher. Qui nous mettent le sourire aux lèvres à chacun de leurs mots. L'amitié virtuelle n'a pas de distance ni de frontière. Parce qu'une amitié virtuelle est autant réelle que virtuelle !! ... ♥♥

- Inconnu

http://romayssa24.skyrock.com/3088310221-On-rencontre-des-p…

 

 

Je ne vous connais pas

Je ne vous vois pas

Mais je m’attache à vous

 

Vous m’intéressez par vos écrits

Vous m’interpellez par vos images

Je vous apprécie en secret

 

Nous évoluons dans l’inaccessible

Nous idéalisons dans l’invisible

Nous restons des inconnus du virtuel

 

Le virtuel mot magique ou cruel

Tantôt espoir tantôt désespoir pour tous

Que nous reste-t-il avec le temps

 

Nous avons su partager nos idées

Vous m’avez donné le sourire aux lèvres

Je garde en mémoire votre avatar

 

Pourtant hier nous étions tous là

Mais aujourd’hui je vous cherche

Et demain vous aurez disparus

 

Ni vous, ni moi…. Ni pouvons rien

Ainsi va la vie dans la sphère du virtuel

http://douceurintemporel.unblog.fr/…/vous-moi-nous-et-le-v…/

 

 

images2

 

 

Pensez-vous que l’on puisse réellement développer une amitié profonde sur le net ? Je ne parle pas d’amour mais bien d’amitié. A priori, j’aurai tendance à dire que c’est quelque chose d’impossible, qu’il y a toute une dimension de l’amitié que l’on occulte si l’on ne reste que virtuel. Partager une glace ou des vacances ensemble par exemple, préparer à manger, boire un apéro… et j’en passe.

Cependant, je me dis aussi que la complicité peut s’avérer plus forte, dans la mesure où l’on découvre d’abord les gens de « l’intérieur » alors que dans la vie, on est d’abord et bien souvent,  attiré par un « physique » et on ne découvre donc pas l’autre de la même façon, puisque certains aspects de la personnalité des gens seront négligés au profit de caractéristiques plus superficielles. Le virtuel évite aussi d’avoir des préjugés sur la personne. On évite les commentaires et les avis « des autres » qui vont inévitablement influencer notre perception et notre rapport avec les gens. On apprend à connaître réellement la personne sans avoir d’aprioris. Il peut donc arriver, lors d’une rencontre qui suit un échange virtuel, qu’on connaisse l’autre plus en profondeur et qu’on n’ait plus la sensation de se retrouver face à un(e) inconnu(e).

Finalement, le tout est de savoir ce que l’on attend de ses amis. Si c’est de pouvoir « papoter », pourquoi pas le virtuel ! En revanche, le contact est important pour renforcé une amitié… il faut se voir pour s’aimer vraiment profondément.

Une amitié virtuelle est très souvent une amitié qui nait d’un mot, d’une phrase échangée entre deux  internautes. On découvre que de l’autre coté de l’écran, il y a une présence qui nous devient peu à peu indispensable.

Finalement, je suis tenté de dire que l’amitié est aussi réelle que virtuelle. Il s’agit de personnalités qui se côtoient sans passer par les filtres souvent déformant du physique et des préjugés…
Est-ce mieux ou moins bien que le réel? C’est tout simplement différent!

Cependant, derrière le virtuel, il y a une part d’inconnu qui permet toutes les cachotteries. L’inconvénient d’une « amitié » virtuelle, est que l’on masque nos défauts, ou du moins ceux qui nous paraissent trop gênants, et on idéalise l’autre. Le résultat provoque inévitablement un décalage et un risque de déception…
C’est quelque chose d’impalpable. On ne peut pas connaitre vraiment les gens à fond car ils se cachent derrière l’écran (tout comme moi d’ailleurs). On ne sait pas à qui on a vraiment affaire alors que l’amitié réelle est quelque chose de concret avec un contact. Ainsi, il est possible le manque de contacts physiques (regards, sons de la voix…) crée une impression d’insécurité dans une relation « virtuelle », ce qui peut faire douter de la sincérité de l’autre. Pourtant une relation « réelle » n’est pas exempte de jeux, de tricheries et d’aveuglement.

http://stephgodefroy.unblog.fr/…/lamitie-virtuelle-est-ell…/

 

0f4260c6

 

 

Nul ne peut avoir des liens  d’amitiés avec n’importe qui et n’importe comment. Il existe des manières convenables de lier d’amitié avec une personne. Pourtant  en ces derniers temps, l’amitié virtuelle a pris de l’ampleur dans le monde entier, notamment avec l’expansion des réseaux sociaux. S’il y a des personnes qui ont eu de la chance et du succès avec des gens qu’ils rencontrent sur le net, on est bien loin de la satisfaction totale. Car il y a en d’autres qui ont vraiment de l’aversion pour cette mode de relation d’amitié dite virtuelle ou numérique pour certaines personnes. Bref, on y peut rien car c’est une loi de la vie. Le négatif est toujours là pour dissiper notre bonheur.

En réalité, on ne se fait pas des amis pour le faire. Cette question de l’ami de mon ami est mon ami ne tient pas vraiment. Il faut un motif bien spécifique pour avoir un ami, ou du moins qu’on se laisse  guider par l’attirance ou la passion du cœur. On se fait ami de quelqu’un par affinité ou par intérêts communs. Souvent, tout amour vrai commence par une simple amitié. Cette réalité, concerne bien aussi l’amitié virtuelle. Cependant, on ne doit pas confondre l’amour à l’amitié.

Dans l’amitié, il y a parfois un motif d’intérêt. En général, on a des liaisons d’amitiés avec quelqu’un parce qu’on trouve en lui son plaisir et sa promotion. Ainsi, peut-on comparer vraiment l’amitié virtuelle à la réalité proprement dite de celle-ci, où la distance et le temps ne constitue pas un blocage pour l’épanouissement de cette relation d’amitié. Je crois vraiment que l’amitié virtuelle peut faire l’affaire des timides. Car le fait d’échanger par écran interposer va autoriser une plus grande liberté d’expression que lors d’une vraie discussion où le regard de l’autre peut bloquer et empêcher une communication vraiment libre et sincère.

En effet, nous savons que l’amitié entre deux ou plusieurs personnes est souvent considérée comme un attachement mutuel, un témoignage d’affection réciproque. De ce fait, sont-ils réellement des amis, les gens qu’on rencontre sur les forums, sur Facebook, tagged et myspace etc. s’il est vrai que l’amitié est à la fois nécessaire et importante à la vie humaine, car un vieux adage anglais nous dit :<< vivre sans ami, c’est  mourir sans témoin.>>  cependant, si nous prenons du temps pour savoir en réalité ce que c’est un ami, nous nous éviterons bien des lots de déceptions et aussi de nous leurrer face à cette question d’amitié virtuelle. Car une véritable amitié requiert des qualités ou des valeurs à la fois intrinsèques et extrinsèques.

Tout le monde le sait, les vrais amis sont rares à trouver, mais difficiles à oublier. Avez-vous déjà rencontré un(e) vrai ami(e) sur le net ? Comment est cette relation après votre rencontre ?

http://nelsond.mondoblog.org/archives/358

 

amitie

 

130514092745814600

Amitu-sincere

billet11 amitie

poeme-amitie

z1ZRQ7JPPFd9glfHf1xsTdk1Qyo

 

c65a6301

 

 

 

 

 

♪♫♪♫ -  Les enfoirés - L'amitié

Beaucoup de mes amis sont venus des nuages 
Avec soleil et pluie comme simples bagages 
Ils ont fait la saison des amitiés sincères 
La plus belle saison des quatre de la terre 

Ils ont cette douceur des plus beaux paysages 
Et la fidélité des oiseaux de passage 
Dans leur coeur est gravée une infinie tendresse 
Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse 

Alors, ils viennent se chauffer chez moi 
Et toi aussi tu viendras 


Tu pourras repartir au fin fond des nuages 
Et de nouveau sourire à bien d'autres visages 
Donner autour de toi un peu de ta tendresse 
Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse 

Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne 
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne 
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne 
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines 

Alors, peut-être je viendrai chez toi 
Chauffer mon coeur à ton bois

Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne 
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne 
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne 
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines 

Alors, peut-être je viendrai chez toi 
Chauffer mon coeur à ton bois

 

Alors, peut-être je viendrai chez toi 
Chauffer mon coeur à ton bois

 

♫ Hymne à l'Amitié [Céline Dion] 1984

 

 

 

 

11822345_952478291475268_3720490980619266083_n

Posté par Fairytopia à 04:42:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA BANQUE DES CITATIONS ...

11822795_614822698620114_5544063105707350360_n

Une bonne personne se distingue du mauvais, en sa présence vous en ressentez les effets, son âme vous aspire la tranquillité et son cœur vous murmure la grandeur. La parole devient obsolète, le silence fait son éloge.


https://www.facebook.com/pages/La-banque-des-citations/262328613869526?fref=photo

 

11822856_614823525286698_8298385488959082036_n

Nous voyons la vie à travers un écran de pensées et de concepts, et nous faisons l'erreur de prendre ces objets du mental pour la réalité.

 

11224204_613096042126113_4400898351565050253_n

“Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.”

[CHARLES DARWIN]

11147076_612742555494795_3839905420262663666_n

Dans la vie, on a toujours le choix : aimer ou détester, assumer ou s'enfuir, avouer ou mentir, être soi-même ou faire semblant.

 

11224477_612742982161419_1779193762379943676_n

«Dans le silence et la solitude, on n’entend plus que l’essentiel.»

[Camille Belguise]

 

11713759_609088555860195_5517005169513147501_o

“Tu es blanche, et je suis noir ; mais le jour a besoin de s'unir à la nuit pour enfanter l'aurore et le couchant qui sont plus beaux que lui !”

[Victor Hugo]

 

11401189_598445473591170_455970016070759295_n

"Nous sommes ensevelis sous le poids de l'information qu'on confond avec la connaissance; la quantité est confondue avec l'abondance et la richesse avec le bonheur."

[Tom Waits]

 

11113840_590965677672483_3686389237280278605_n

"Comment mesurer la souffrance et la joie? Peut-on comparer le poids d'une larme au poids d'une goutte de sang?"

[Simone de Beauvoir]

 

10420422_585490041553380_3752467742352488694_n

"Le souffle de l'air, le ruissellement de l'eau, la croissance des céréales, le balancement de la mer, le verdoiement de la terre, l'éclat du ciel, le scintillement des étoiles, voilà ce que je tiens pour grand. "

[Adalbert Stifter]

 

10423651_583749201727464_1638847400147912252_n

Ne croyez pas que le temps passe très vite, le temps passe à la bonne vitesse, c'est juste que vous ne l'utilisez pas à bon escient. Lorsque vous faites un travail sur vous même et vous arrivez à la conscience suprême, le temps est une notion que vous maîtrisez, il ne vous échappe pas, au contraire, il devient votre allié.

 

11008426_577834985652219_632198636865409280_n

"Ce n'est pas en lui tenant les ailes qu'on aide un oiseau à voler. L'oiseau vole simplement parce qu'on l'a laissé être oiseau."

[António Emílio Leite]

 

 

La banque des citations

La banque des citations. 3,685 likes · 507 talking about this. La Banque des Citations vous offre votre dose quotidien de citation... Posez toutes vos...

https://www.facebook.com

 

 

 

 

 

♪♫♪♫ - Marc Lavoine & Francoise Hardy - Chère Amie

 

Je pense à vous souvent
Je continue quand même
D'aimer les bateaux blancs
Que le désir entraîne
Je manque de vous souvent
Mais je m'en vais quand même
Laisser voler le vent
Qui souffle sur la peine

 

Chère amie, je vous envoie ces quelques mots
Pour vous dire qu'il ne fait pas beau
Et que j'ai mal, seul, depuis que je vous ai perdu
Je vous écris ces quelques fleurs
Avec mon cœur à l'intérieur
Je vous fais toutes mes excuses

Je rêve à vous souvent
Je me souviens de tout
Je me réveille à temps
Et je vous vois partout
Je vous attends souvent
J'invente un rendez-vous
Vous n'avez plus le temps
Plus une minute à vous

Chère amie, je vous envoie ces quelques mots
Pour vous dire qu'il ne fait pas beau
Et que j'ai mal, seul, depuis que je vous ai perdu
Je vous écris ces quelques fleurs
Avec mon cœur à l'intérieur
Je vous fais toutes mes excuses

Chère amie, je vous envoie ces quelques mots
Pour vous dire qu'il ne fait pas beau
Et que j'ai mal, seul, depuis que je vous ai perdu
Je vous écris ces quelques fleurs
Avec mon cœur à l'intérieur
Je vous fais toutes mes excuses

 

 

 

Posté par Fairytopia à 04:05:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

IL FAUT AIMER LA SOLITUDE POUR ÊTRE PHOTOGRAPHE ...

11816306_10207539236588336_2268821741033513617_o

"Le plus souvent, on cherche le bonheur comme on cherche ses lunettes, quand on les a sur le nez."

André Maurois
© Georgiy Chernyadyev


https://www.facebook.com/pages/-Il-faut-aimer-la-solitude-pour-être-photographe-/247650285444677?fref=photo

11406766_343248702551501_4640588851294052892_n

"Beaucoup trop de gens se dissimulent derrière leur regard au lieu d'en faire leur lumière extérieure." Frédéric Dard 


© Lillo Bonadonna

 

11111615_338712099671828_5012495929875192780_o

"Pour moi, le bonheur, c'est d'abord d'être bien." Françoise Sagan 


© Ela Kuna-Bołdak

 

10389173_336248793251492_238273254697529092_n


"La vie, ce n’est pas seulement respirer, c’est avoir le souffle coupé."


Alfred Hitchkock
© Barbara Marin

 

11118374_325156327694072_4135122668385063007_o

"Plus je vieillis et plus je trouve qu'on ne peut vivre qu'avec les êtres qui vous libèrent et qui vous aiment d'une affection aussi légère à porter que forte à éprouver."

Albert Camus
© Gansforever Osman

 

1799870_337869889756049_7797825996031576751_o

 

"La beauté de l'apparence est seulement un charme de l'instant ; l'apparence du corps n'est pas toujours le reflet de l'âme."

George Sand 
© George Chernyad'ev

 

10313384_341574252718946_806398137654777443_n

"Rien ne pare et n'éclaire un visage de femme, comme les doux reflets de la beauté de son âme."

Louis Belmontet
© An La

 

10632830_353225511553820_5402317233607689527_n

"Laissez-moi seul juger de ce qui m'aide à vivre."

Paul Eluard
© Pavel Apal'kin

 

11035616_400099523533085_7195561242611833397_o

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible."

Antoine de Saint-Exupéry
© Alessandro Di Cicco

 

11825142_399218740287830_1768959662720174673_n

"Il ne faut jamais dire qu'on a des regrets. Les regrets représentent tout simplement nos fautes, nos parcours, nos chutes, qui nous a permis alors de devenir ce que nous sommes aujourd'hui. Il ne faut jamais rien regretter, il faut juste assumer et continuer malgré tout, vivre avec, être conscient que nos soi-disant regrets nous servent à avancer. Sans eux, la vie n'aurait plus aucun sens."

Rosie Kltz McCarthy
© Joe Gaston Photographie

 

11779924_399087783634259_5034542318353588663_o

"Rappelle-toi : l'unique personne qui t'accompagne toute la vie, c'est toi-même ! Sois vivant dans tout ce que tu fais."
Pablo Picasso
© Kamila Solarz

11713798_392236610986043_2523166244666657084_o

"Il est des pensées qui, comme certaines fleurs, doivent se respirer lentement, en osant prendre le temps de ralentir le temps."
Jacques Salomé
© Lisa J Holloway


 

♪♫♪♫ - Jenifer - Donne-Moi Le Temps

Tell'ment de gens veulent 
Tell'ment être aimés 
Pour se donner peuvent 
Tout abandonner
Tellement d'erreurs qu'on pourrait s'éviter
Si l'on savait juste un peu patienter

{Refrain:}
Donne-moi le temps
D'apprendre ce qu'il faut apprendre
Donne-moi le temps
D'avancer comme je le ressens
Y'a pas d'amour au hasard
Ou qui arrive trop tard
J'appendrai le temps d'attendre

Tellement de rêves qui se trouvent gâchés
A vivre tout, juste pour s'évader
Est ce que nos peurs valent
A ce point la peine 
Pour exiger aussi peu de nous même ?

{Refrain:}
Donne-moi le temps
D'apprendre ce qu'il faut apprendre
Donne-moi le temps
D'avancer comme je le ressens
Y'a pas d'amour sans patiente
Histoire sans y croire 
D'un amour sans le vouloir
Si je sais que tu m'attends

{Refrain:}
Donne-moi le temps
D'apprendre ce qu'il faut apprendre
Donne-moi le temps
D'avancer comme je le ressens
Y'a pas d'amour au hasard
Ou qui arrive trop tard
Mais soit patient
Quand je me donne c'est vraiment
J'attendrais que tu m'attendes

Tu auras le temps
De prendre ce que tu veux prendre
Tu auras le temps 
De nous faire avancer ensemble
Tant de gens se cherchent
Se désirent, se suivent et se perdent
Donnons nous la peine
De se découvrir, se connaître
Je ne laisserai pas l'amour au hasard
Ni qu'il soit trop tard
Si la patiente s'apprend
J'apprendrai ce qu'est attendre

Je prends ... le temps
Pour que tu m'attendes
Le temps
Pour toi

 

 


 

 

Posté par Fairytopia à 03:43:40 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

VOLUPTE ET DOUCEUR DES MOTS ...

11800008_10207539220027922_6374994626779560843_n

Les câlins nous sont essentiels,
ils représentent une façon naturelle et authentique d'exprimer affection, compassion, joie et réconfort. Offrir et recevoir un câlin est un art que l'on se doit de maîtriser à la perfection.
De fait, il est scientifiquement reconnu que le contact humain est nécessaire à notre bien-être.... Alors abusons 

© Volupté et douceur . Nathalie..

https://www.facebook.com/pages/ღ-Volupté-et-Douceur-des-Mots-ღ/133611480141798?fref=photo

 

11822535_490323454470597_833499799679017102_n

..... Tu veux mon coeur ??
Alors bat toi pour l'avoir ..
Prouve que tu es a la hauteur .
Fais moi rire .. pas souffrir .
Fais moi rêver .. pas pleurer.
Fais moi oublier le passé,
Et je serai .. Ton avenir 

© Volupté et douceur . Nathalie..

 

11822636_491162267720049_4362670415569265208_n

S'aimer est l'unique certitude pour réussir
...A aimer vraiment les autres...
N’aie pas peur, ce n’est qu’un peu de rosée sur mes yeux fatigués, des parcelles de larmes déversées, 
quand le glaciaire se fait lourd, quand mes cris s’éteignent. 
Ne crains rien, ce n’est que de l’oubli de nostalgie, un moment suspendu sur le filaire de mes chants sans refrain, 
un peu de son vent délétère qui me poursuit sans fin.
Traverse les ombres, entre en lumière et viens m’étonner.
Il nous faudra encore tanguer avant que le sol ne s’affermisse, avant que nos pas ne s’unissent. Promène-moi le long de toi,
..Fais balade de toi et moi.
Que sais tu que je ne sache déjà sur moi ?
de ce trop douloureux chagrin ..de n’être plus espérée ?
Je me silencieuse de mal être aimée ..et je n'entends plus 
Que le bruit pénible de mes larmes infinies. …

© Volupté et douceur . Nathalie..

 

11811294_491047541064855_9169016911761771444_n

Un grand amour rend léger tous les maux
qui nous semblent trop lourds à porter seul.

George Sand.
© Volupté et douceur . Nathalie..

 

11828541_490132841156325_2678065701714097792_n

..Tu es mon rêve le plus secret..
C'est cela la tendresse, l'équilibre des mots ,
qui sont à la mesure des sentiments.
Par le hasard de nôtre rencontre, par la magie de nos regards.
Par tous nos fous rires, par tous les mots que l'on ne se dit pas et
par tous ceux que l'on ne se dira jamais 
par ce monde que l'on se refait quand nous sommes ensemble, par nos actes manqués,par nos baisers volés.
Par ce que tu représentes a mes yeux,par cette confiance que nous partageons,par ce respect mutuel que nous avons l'un pour l'autre.par nos regards complices et rieurs, par nos silences que l'on comprend .Par le réconfort mutuel,Par le soutien,Par nôtre confiance, par les larmes que l'on partage....Par Par..Par ...
Par tout ce que tu m'inspires...,par toi, pour toi, pour nous 
que j'aime par dessus tout ...
...J'en déduis que je Nous aime .... 
Si vous aimez quelqu'un, dites le lui. 
Car beaucoup de cœurs sont brisés 
PAR... des mots jamais prononcés.

© Volupté et douceur . Nathalie..

 

11855813_492329854269957_4472135696638878304_n

 

11828545_490103917825884_124481802814488988_n

Prend la par la taille ...parle avec elle ...embrasse la ..
Fais lui des câlins ..rigole avec elle ...
invite la quelque part ...souris lui ...dis lui qu'elle est belle ...
envoie lui un message ...ou appelle la le matin ...
juste pour lui dire "tu me manques et bonne journée " ...
quand elle te dit qu'elle a froid c'est juste qu'elle recherche de la tendresse,ouvre lui tes bras ...si elle te regarde dans les yeux ...c'est juste qu'elle veut que tu l'embrasses ..quand le soir arrive envoie lui un message ..pour lui dire juste ...fais de beaux rêves ..
fais qu'elle soit ta première pensée en te levant ...
et qu'elle la dernière en te couchant ...
montre lui que tu l'aimes ...devant tout le monde ...
sois fière d'elle et dis le lui ...
dis lui au revoir comme si tu ne voulais pas qu'elle parte ...
retiens la ... ne lui ment pas ....aime la ...
mais surtout ne joue pas avec ses sentiments ...

© Volupté et douceur . Nathalie..

 

11825039_489715291198080_20380659830814128_n

La solitude est parfois dure à supporter ;
elle comporte des coups de cafard, à l'heure où le soleil se couche et où commence une soirée vide. 
Mais elle dispense tant de joies ! 
Se lever très tôt à l'aurore et s'en aller, à son gré, à son heure, c'est déjà une joie. 
Sentir avec intensité tout ce que l'on ressent, parce que l'on s'y donne en entier, c'est une richesse de plus.
Poursuivre un même problème, âprement, de toute son attention, et déjeuner à trois heures s'il le faut, c'est une force. 
Aussi ai-je parfois tendance à penser que
- sauf exceptions, naturellement - 
dans nos vies d'ici-bas, tous les lots sont équivalents.
Je veux dire par là qu'un mari, un amant, des enfants sont des sources de hautes joies, mais entraînent aussi des soucis, des inquiétudes pour eux ou à cause d'eux, des espoirs parfois trompés, des déceptions, des absences. 
Celui qui n'a pas les joies n'a pas non plus les soucis. et, libres d'eux, il peut découvrir, s'il sait y parvenir, d'autres plaisirs sans prix, qui n'appartiennent qu'à lui.
La solitude, on peut aussi l'appeler liberté : 
il faut seulement, comme pour la liberté en général, savoir la vivre et en vivre.... Non ????

Jacqueline de Romilly .
© Volupté et douceur ... Nathalie

 

11227899_488545424648400_7343645537455230891_n

Dire je t'aime à quelqu'un 
est peut-être la suprême prière humaine.
Aimer et se sentir aimé, 
de la tendresse au baiser,
il n’y a que ça dans la vie... Car ..
Souvent l’amour meurt tout simplement 
parce qu’on ne fait pas, pour le conserver,
tout ce qu’on avait fait pour l’inspirer.

... Et si AIMER devenait simple ...

© Volupté et douceur ... Nathalie..

 

11694002_487087804794162_3254011949067137349_n

 

C'est comme cela ,
Que l'on sait qu'on aime quelqu'un..
Quand on se rend compte ,
Que l'on voudrait que l'autre soit à nos côtés,
Pour chaque moment que l'on vit ...
Aimer, c'est se reconnaître dans un autre.

© Volupté et douceur ... Nathalie

11745448_485665931603016_3062617653147566088_n

 

Penser à quelqu'un,
Et ne pas l'oublier.
C'est sentir son parfum,
Sans même le toucher.

C'est croire à son destin,
Et espérer plus fort..
C'est suivre son chemin,
En espérant encore..

Avoir besoin de lui,
L'aimer à chaque instant.
Que ce besoin de lui,
Devienne maintenant.

Un désir, une envie,
De lui donner encore.

Si toi tu l'aimes ainsi,
Il faudra le lui dire.
Pour ne pas qu'il oublie,
et que continue le désir. 

Le couvrir de baisers,
Toujours un peu plus fort,
Afin de conjuguer " Aimer "
Et ce d 'un même accord.

Qu il ait envie de te toi
Un peu plus chaque jour.
Qu' il ait besoin d'un nous
.. Et bien c'est ça l'amour ..

.. Nathalie. .

 

11053423_482757621893847_8007709680250070630_n

Elle voulait seulement quelqu’un qui lui fasse sentir 
que l’automne est le printemps.
Quelqu’un qui puisse lui faire oublier qu’elle a été triste…
Quelqu’un qui parle avec elle dans son sommeil…
Quelqu’un qui l’embrasse sur le front,quand il ne la comprend pas…
Quelqu’un avec qui partager le café.. 
et pourquoi pas ...La vie…
Oui, elle voulait juste .....

© Volupté et douceur ... Nathalie..

 

 

ღ Volupté et Douceur des Mots ღ

ღ Volupté et Douceur des Mots ღ. 18,178 likes · 3,993 talking about this. Des mots d'amour..Des mots d'amitié.Des mots de tristesse..Des mots de...

https://www.facebook.com

 

 

 

 

♪♫♪♫ - Mylene Farmer - Redonne moi

Comme un fantôme qui se promène
Et l'âme alourdie de ses chaînes
Réussir sa vie
Quand d'autres l'ont meurtrie, et
Réussir sa vie, même si...
Comprendre ne guérit... pas
Et ce fantôme se promène
Là, sous l'apparence gît le blème
Murmure des flots...
L'onde à demi-mot
Me...
Murmure que l'on doit parfois
Retrouver une trace... de soi

Redonne-moi,
Redonne-moi l'autre bout de moi
Débris de rêves, le verre se fêle
Redonne-moi la mémoire de ma...
Peut être sève ? Peut être fièvre ?
Redonne-moi pour une autre fois
Le goût de vivre, un équilibre
Redonne-moi l'amour et le choix
Tout ce qui fait qu'on est roi

Comme un fantôme qui se démène
Dans l'aube abîmée sans épiderme
Et nul n'a compris
Qu'on l'étreint à demi et...
Et nul n'a surpris son cri :
Recommencer sa vie,
Aussi,

Redonne-moi,
Redonne-moi l'autre bout de moi
Débris de rêves, le verre se fêle
Redonne-moi la mémoire de ma...
Peut être sève ? Peut être fièvre ?
Redonne-moi pour une autre fois
Le goût de vivre, un équilibre
Redonne-moi l'amour et le choix
Tout ce qui fait qu'on est roi

Redonne-moi,
Redonne-moi l'autre bout de moi
Débris de rêves, le verre se fêle
Redonne-moi la mémoire de ma...
Peut être sève ? Peut être fièvre ?
Redonne-moi pour une autre fois
Le goût de vivre, un équilibre
Redonne-moi l'amour et le choix
Tout ce qui fait qu'on est roi

 

 

Posté par Fairytopia à 03:29:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CITATIONS ...

11219113_10207534873479261_8671441429254068002_n

"Sois dissimulé, tu paraîtras mystérieux, et ton prestige croîtra en fonction de ta réserve, car les hommes imaginent des merveilles derrière toutes les portes fermées. Tout vide voilé leur fait l'effet d'un trésor caché. "

- Gustave Thibon

 

11800243_10207534902479986_2586347227980850841_n

"Nous nous accoutumons à la manière dont les choses se présentent, à l'aspect quotidien de la vie et une sorte de poussière, ou de voile, obscurcit notre vision, et la véritable nature miraculeuse de la vie sur Terre nous échappe."

Joseph Anton (2012)
Salman Rushdie
Références de Salman Rushdie

 

11817152_10207534916080326_337728889138372380_n

 

"Nous ne devrions jamais avoir honte de nos larmes, car c'est une pluie qui disperse la poussière, qui recouvre nos coeurs endurcis."

Les Grandes Espérances (1860)
Charles Dickens
Références de Charles Dickens

 

11796462_10207535063644015_3996282941724831832_n

« N'offrir aucune résistance à la vie c'est être dans un état de grâce, tranquillité et légèreté. 
Cet état ne dépend plus alors que les choses soient d'une certaine manière, bonnes ou mauvaises. » 

- Eckhart Tolle

 

11822542_10207545473264249_6646141058404577768_n

"Quand la beauté est l'empreinte d'une âme vertueuse, elle est un miroir dont le poli embellit le modèle."

Citation de Suzanne Curchod ; Mélanges et pensées (1798)

 

11060289_10207545535905815_7031124659603078269_n

"Je prends un instant pour profiter des plus belles choses de la vie : l’oxygène, la chaleur, la lumière. Mon mésencéphale me souffle : C’est tout ce dont on a besoin, le reste, c’est de la poudre aux yeux."

- Shane Kuhn

 

11822743_10207545604187522_5737132960975257912_n

"La gentillesse est l’une des qualités les plus essentielles de l’être humain. C’est comme une douce pluie qui arrose tout. La gentillesse ne juge pas, elle n’exclut pas. Elle va droit au cœur. Elle permet de grandir, d’avoir confiance en soi et dans les autres. Elle console, soigne. Elle rend doux, elle ouvre l’esprit, même quand cela va mal ou qu’on est triste." 

- Eline Snel

 

11796238_1143573899038577_8069692450336809892_n

"Avoir un enfant, c'est accepter que votre coeur se sépare de votre corps, et marche à vos côtés à jamais ..."
- Inconnu

 

11855686_10207557390722178_3144646451688666638_n

"Juste être là : la vie comme un exercice de pleine conscience."

- Christophe André

 

10435987_10207540365656562_8228840561191832446_n

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher 
de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux....

~ Marcel Proust ~

https://www.facebook.com/pages/Le-Jardin-Magique-Féérique/307226536042274?fref=photo

 

 

 

 

♪♫♪♫ - Julie Pietri - Je veux croire

Quand on est jeune, on veut tout apprendre, et prendre 
Pourtant la vie, tôt ou tard demande des comptes. 
Alors on essaie un peu de comprendre où nous allons 
Et qui pourrait répondre à toutes nos questions.

Tous ensemble, essayons de trouver 
Essayons de savoir où est la vérité. 
Au milieu des inventions les plus folles 
Perdus parmi les actes et les paroles.

Oh-oh-oh-oh 
{Choeurs: Dis-nous pourquoi} 
Oh-oh-oh oui 
{Choeurs: Dis-nous pourquoi} 
Ohohohoh 
{Choeurs: Dis-nous pourquoi} 
Quand je suis dans tes bras 
Je veux croire au destin 
Je veux croire à l´infini 
Je veux croire que l´on revit 
Ici, ailleurs, j´en ai besoin 
{Choeurs: Et c´est pourquoi il y a ici-bas des prières} 
Et c´est pourquoi il y a des prières 
{Choeurs: Et c´est pourquoi on condamne ici-bas les frontières} 
Oui on condamne ici-bas les frontières 
{Choeurs: Et c´est pourquoi c´est pourquoi c´est pourquoi}

Tous ensemble en se donnant la main 
On peut faire la lumière, éclairer le chemin 
Et comprendre l´intelligence qui nous guide 
Pour ne plus vivre avec la peur du vide.

Oh-oh-oh-oh 
{Choeurs: Dis-nous pourquoi} 
Oh-oh-oh oui 
{Choeurs: Dis-nous pourquoi} 
Ohohohoh 
{Choeurs: Dis-nous pourquoi} 
Quand je suis avec toi 
Je veux croire au destin 
Je veux croire à l´infini 
Je veux croire que l´on revit 
Ici, ailleurs, j´en ai besoin 
{Choeurs: Et c´est pourquoi il y a ici-bas des prières} 
Et c´est pourquoi il y a des prières 
{Choeurs: Et c´est pourquoi on condamne ici-bas les frontières} 
Oui on condamne ici-bas les frontières 
{Choeurs: Et c´est pourquoi on voudrait oublier toutes les guerres} 
Et on voudrait oublier toutes les guerres 
{Choeurs: Et c´est pourquoi on voudrait effacer la misère} 
Et on voudrait effacer la misère 
{Choeurs: Et c´est pourquoi il y a ici-bas des prières} 
Et c´est pourquoi il y a des prières 
{Choeurs: Et c´est pourquoi on condamne ici-bas les frontières} 
Oui on condamne ici-bas les frontières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 03:13:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2015

VIDEOS TENDRESSE ET AMITIES IMPROBABLES ...

yg0thlnn-1-

 

 

 

 

06766e15

 

1animal_coussin_demotivateur

2c6efc27

3cac19a3

 

 

 

i7c16ruk

 

8tvw7uqv

25bb9270

058f445d

 

 

hqdefault

 

84fi9hk6

3571de48

5796c5bd

 

 

b8658826

 

6241819613

090615013928493953876652

amitie-tendresse-fleurs-animee-animaux-drole-img

 

 

big-21792861603

 

b647a879

cyanovwv

d4736059

 

 

08111109115030065

 

ebdc15e5

 

 

image-animee-bebe-animaux-45

lapin-anime

 

 

VKJKFaVrNfsTbS0wK50vZ3i0qW4

 

ff9477fe

oq7cnng2

t-9_1

 

 

 

rat-and-teddy-bear-01

 

1

4a311629

7sy72pob

 

 

tendresse-entre-une-truie-et-un-tigre_9027_w560-1-

 

21dfead2

40f9da32

54qwnol2

 

 

2946093367_1_9

 

111120063603846008

111120063617140544

fbff6b2e

 

 

 

capture-14

 

Une lionne adopte une jeune antilope (vidéo)

 

 

Après avoir croqué sa mère, le félin a eu pitié du jeune animal et l’a pris sous son aile pour un moment de tendresse étonnant.

La nature peut être à la fois tendre et cruelle. La preuve avec cette étrange lien amical qui s’est noué entre une lionne et une jeune antilope au Parc National de la Reine Elizabeth en Ouganda, sous les yeux d’un photographe, Adri De Visser. Ses photos ont ensuite été diffusées par la chaîne américaine ABC.

En effet, après avoir tué et mangé la mère du petit, le félin digérait tranquillement sa proie lorsque a surgi des hautes herbes où elle s’était réfugiée la jeune antilope, croyant sans doute que le danger était passé.

Coup de foudre

Mais la lionne, au lieu d’en faire son dessert, a eu le coup de foudre pour le jeune animal et l’a attrapé par le cou comme elle l’aurait fait pour son propre petit. Elle l’a emmené avec elle, la poussant tendrement ensuite du museau. Jusqu’à ce qu’un garde-forestier approche, les obligeant à s’enfuir… ensemble!

Aux dernières nouvelles, les deux animaux vont bien. Un groupe de touristes a indiqué avoir vu l’antilope en vie et en pleine forme!

(Source : Newsnet)

 

 

71842889

49633611189

 

 

thaliaours01-1-

artfichier_219758_4784741_201505014901199

 

ff5ea7d4

dyn005_original_460_280_pjpeg_28646_d861986e52e103bbc84a5c4a4f4aefb8

gifs-bisous-animaux-tendresse-img

tumblr_m5iisuxkJB1qduen9o1_500

 

 

horseanddog

images

120127111516489820

 

11855891_971346156218969_67909272534477645_n

11825762_665297343573891_4834602723662589852_n

a7247d6c

ob_e6b7c7_galgo-3

 

 

chevaux

B99Iw4wIUAAFSdR

 

 

un-bebe-phoque-171840_w650

03_01_2014-1_1

 

 

72fe06a1

cat-and-dog-cuddling-hd-animal-wallpaper

110

gif-animes-animaux-KxBY2nf6IG

 

 

 

2927d234

89de1683

wp7ac7728e

143bc7d3

227ca81e

 

68600fae

 

1ec9fd2f

2yohc2zp

3b2a6a9c

20-preuves-que-les-animaux-ont-un-grand-coeur-et-font-preuve-de-tendresse-avec-dautres-animaux7

 

 

 

106-bebes-animaux-hyper-craquants-qui-vous-feront-fondre-de-tendresse78

111120063603846008

13031408001915689010970766

Tendresse-entre-un-veau-et-sa-mère-582x390

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 09:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

VIDEOS CHATS DRÔLES ...

11234805_1630070660584754_6869184555256971475_n

 

 

 

 

11817043_902680796485571_4450778175895665766_n

11836874_674668229334728_1231598125388146433_n

 

 

 

1xv6k0lz

humour-drole-insolite-animal-chat3

Photo_chat_comique

 

 

 

1847811511_small_1

bv000087

gatos734

 

x473eda9

 

 

 

 

gatos734

photo-chat-mignon-rigolo-8

ppxnq5gr

 

massage

 

 

 

601592_415102368581986_1559618918_n

891550Flood

 

 

Chaton_gris_drole

funny-jumping-cats-103__880

 

 

 

 

 

 

 

 

 

humour-drole-insolite-animal-chat4

large

les-chats-dorment-dans-des-positions-bizarres-sommeil-insolite-1

ab34e08e

 

 

 

 

3194912231_1_2_dCjuJBJp

 

 

141266630454

b60fc9cdb549

котэ готовится к прыжку

 

 

Photo_chat_trop_drole

 

13207_chatskate18uc

photo-chat-mignon-rigolo-95

t6ddtpxm

 

 

 

Photo-chat-drôle-et-mignon-5

 

9b6d34f5

68812bbb

chat-bonnet

 

 

6c2e3338

53165

d4891f4a

dcbd0cca

droles-1409743781248-u

 

f309b63c

humour-fond-ecran-animaux-chats-005

tumblr_m6qb3y0O2S1qdlh1io1_400

xej3f9ym

 

Posté par Fairytopia à 08:02:44 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE PARESSEUX ...

10131475

 

Il y a deux espèces de paresseux, L'Aï et L'Unau

Le Paresseux est un animal herbivore qui se déplace très lentement dans les branches d'arbres, à l'aide de ses longues griffes.

Il y a deux espèces de Paresseux. L'Aï, paresseux à 3 doigts et l'Unau un paresseux à 2 doigts. L'Aï vit dans les forêts tropicales et l'Unau vit au Vénézuela et au Brésil.

 La tête du paresseux est ronde, son nez est écrasé, il n'a pas d'oreilles, mais de grands yeux. Il a de longues griffes, ce qui lui permet de se suspendre aux branches des arbres.

Il peut tourner sa tête à 270 degrés, car il possède 9 vertèbres cervicales. Il a 18 molaires pour déchiqueter sa nourriture et son odorat est très développé.

La couleur du paresseux tire sur le vert à cause des algues microscopiques qui se trouvent dans sa fourrure. Ainsi il peut se camoufler et passer inaperçu. Sa taille varie de 60 à 85cm et son poids de 4 à 8 kg.

C'est un herbivore qui se nourrit de feuilles, de fleurs et de fruits. Il est actif la nuit, c'est donc un animal plutôt nocturne. Il passe de 16 à 18 heures par jour à dormir et le reste du temps à manger et à se reproduire.

Il est d'une lenteur incroyable et lorsqu'il est au sol sa vie est en danger, donc il vit dans les hauts arbres et ne descend à terre qu'à tous les dix jours pour soulager sa vessie et ses intestins. Il perd alors le tiers de son poids.

Contrairement aux autres animaux qui portent une raie sur le dos et dont la fourrure pend vers le bas, le paresseux a une raie sur le ventre et sa fourrure s'en va vers le dos parcequ'il est continuellement suspendu aux branches la tête en bas.

La femelle atteint sa maturité sexuelle entre trois et cinq ans tandis que le mâle y parvient entre quatre et cinq ans.

L'accouplement des paresseux se fait en juin et la gestation dure de 6 à 11 mois. Il n'y a qu'un seul petit par portée.

Les principaux ennemis du Paresseux sont l'ocelot, l'aigle harpie et le jaguar.

La durée de vie du paresseux est de 12 ans.

 

Le paresseux - Aï - Unau

Le Paresseux est un animal herbivore qui se déplace très lentement dans les branches d'arbres, à l'aide de ses longues griffes. Il y a deux espèces de Paresseux. L'Aï, paresseux à 3 doigts et l'Unau un paresseux à 2 doigts. L'Aï vit dans les forêts tropicales et l'Unau vit au Vénézuela et au Brésil.

http://www.bestioles.ca

 

C-est-dans-le-besoin-que-le-paresseux-reconnait-ses-amis_article_popin

paresseux-206

parestet4

 

 

 

1280x720-8xW

75114047

 

 

 

 

media_xll_6419896

ob_2b8c55_mouton-paresseux-a-trois-doigts-brad

paresseux-206

parestet4

télécharger

 

 

 

Bébés paresseux font leur bain

Voici des images qui vont vous attendrir en ce dimanche. Des bébés paresseux qui prennent leur bain... Nous nous sommes lancés le défi d'offrir le meilleur des vidéos en ligne. N'en loupez pas une miette, inscrivez vous à notre newsletter !

http://www.last-video.com

 

 

Posté par Fairytopia à 10:37:59 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2015

JUDITH BERARD ...

_pyKRs_3

 

 

 

♪♫♪♫ - Judith Bérard - Tant qu'on rêve encore ...

Il était une fois
C'est comme ça qu'une histoire, commence
On a tous en mémoire
Un rêve au fond de soi, d'enfance
On part pour la vie
Sans la choisir
Vraiment

Refrain :
Tant qu'on rêve encore
Que nos yeux s'étalent encore
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Et ne rêve plus
Jamais plus

On va de l'avant
Dans la cour des plus grands, faire face
Se défier les géants
Trouver au premier rang, une place
Ohh ...
On remplit sa vie
Parce qu'on n'oublie
Qu'elle passe

Refrain :
Tant qu'on rêve encore
Que nos yeux s'étalent encore
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Encore ...
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Et ne rêve plus
Jamais plus

 

1280x720-drK

 

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - I miss you so 

 

Si loin dans ma mémoire
Des souvenirs qui s'accrochent à mon histoire
Des mots qui reviennent comme par hasard
Pourquoi je pense encore à toi ce soir

Si loin de ta lumière j'ai traversé l'hiver j'ai changé
d'air
J'ai changé de vie et de manière
Pourtant je reviens toujours en arrière



I miss You so... 
I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 


Si loin j'ai voyagé pour enfin réapprendre à rêver
Et j'ai laissé couler toutes ces années
Mais si c'était pour te retrouver
Si loin j'ai tant cherché

Ce que je suis vraiment et où je
vais
J'ai fait le tour des ombres que je cachais
Sans jamais parvenir à t'oublier

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

So , so ...

I miss You so... 

I miss You so... 

I miss You so... 

Si loin dans ma mémoire.

 

photo_nom335

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - C'était comment avant ...

 

 

 

 

32240

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - Itinéraire ...

 

 

 

 

844307-judith-berard-pas-chanteuse-elle

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard -  Les mots de trop ...

 

On s'est appris, on se connaît 
On s'fait du bien du mal 
On court après le temps pour ne pas qu'il s'en aille 
On peint sa vie en blanc pour que rien n'ait l'air sale
On s'fait des dieux indispensables des mécaniques subtiles
Pourtant là où pousse le sable, l'enfant est si fragile
Là où l'homme va trop loin, l'aider c'est inutile

C'est pas des larmes,
Juste un peu d'eau qui passe et plane comme un oiseau
C'est un mensonge
Pour oublier de dire les mots… de trop

Dans chaque rue, au bord d'nos yeux
Y a la misère qui traîne, on voit qu'le bleu
Effaçons tout c'qui gène, la bonne conscience,
C'est dix sac pour la peine

Oh ! c'est qu'une chanson, un mot d'amour
Trois minutes de silence
Pour penser à tous ceux qui n'ont plus d'importance
Pour s'dire qu'on est pas seul et que l'monde est immense
C'est pas des larmes, juste un peu d'eau
Qui passe et plane comme un oiseau
C'est un mensonge
Pour oublier de dire les mots… de trop

C'est pas des larmes, juste un peu d'eau
Qui passe et plane comme un oiseau
C'est un mensonge
Pour oublier de dire les mots… de trop
Les mots de trop

 

 

 

jud rubrik


♪♫♪♫ -  Judith Bérard - Où que j'aille ...

 

Tu résumes tout ce que j'aime 
Tu m'poussais à l'extrême 
Toi seul connaissait bien mes démons 

Nous c'était pas banal
Pourquoi t'as mis un point final
Pourquoi t'as décroché notre étoile
Oh je te jure

Où que j'aille
Les mêmes bruits les mêmes sons
Hurlent en moi à l'abandon
De ma peau sue toute ma peur
Où que j'aille
A chaque minute chaque seconde
Dans mon corps la crainte inonde
Que tu décides jamais plus
Ça me tue

J'étais remplie de toi
Je t'ai perdu de moi
C'était trop facile de dériver
Cette fois j'veux pas d'histoires
Dis moi ce qu'on pourrait changer
Dis moi ce qu'on pourrait réparer
Car je te jure

Où que j'aille
Les mêmes bruits les mêmes sons
Hurlent en moi à l'abandon
De ma peau sue toute ma peur
Où que j'aille
A chaque minute chaque seconde
Dans mon corps la crainte inonde
Que tu décides jamais plus
Si c'est ça t'auras ma peau
L'amour tue

Où que j'aille
A chaque minute chaque seconde
Dans mon corps la crainte inonde
Que tu décides jamais plus
Si c'est ça t'auras ma peau
L'amour tue

J'étais remplie de toi
Je t'ai perdu de moi
Que tu décides jamais plus
L'amour tue
L'amour tue

 

 

 

 



♪♫♪♫ -  Judith Bérard -  Si j'étais ...

 

Si j'étais le feu 
Je brûlerais l'univers 
Si j'étais le vent je les effacerais 

Et si j'étais l'eau je recouvrirais la terre

En détruisant tout, tout le monde entier
En détruisant tout, tout le monde entier

Si j'étais une fleur sous la terre je resterais
Si j'étais le soleil, je me glacerais
Si j'étais la neige de mes doigts je couvrirais

Pour cacher le monde, tout le monde entier
Pour cacher le monde, tout le monde entier

Il suffirait d'un peu de terre
Pour qu'au milieu des rochers puisse renaître une fleur
Il suffirait, de si peu.

Si j'étais le ciel toujours noir, je resterais
Si j'étais l'étoile, je m'éloignerais

Je ne suis que femme, seulement femme
Si j'étais lui, je recommencerais
Si j'étais lui, je recommencerais… je recommencerais

762002-judith-berard-offre-nouvel-album

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - J'aurai soin de toi ...

 

 

 

633e7e4c796e8dc_file

 

 

854848545135213

 

 

 

♪♫♪♫ -  Judith Bérard - Salaud ...

 

 

 

 

T'es l'plus beau de tous les salauds 
Que la terre ait porté 
Pas satisfait d'avoir ma peau
Il te fallait mon sang, mes os

T'as mis de l'eau dans mon regard
Du brouillard dans mon cerveau
Mais fallait-il qu'on se sépare
A coup de couteau dans le dos

Salaud !
Salaud !

Ce mot que je te faxe
Je veux qu'il te fasse mal
Comme un solo de sax
Dans un slow minimal

Ce mot que je te faxe
Et s'il m'était fatal
Que tu en souffres un max
Dans ton corps d'animal

Ce mot que je te faxe
Est un bilan final
Sans détour sans détaxe
D'une histoire infernale

Ce mot que je te faxe
Moi qui écris si mal
Vaudra à ma syntaxe
Ton sourire machinal

De ton trentième aux murs de verre
Tu regarderas dehors
Tu imagineras mon corps
Etendu dessous la terre

Tu caresseras mon visage
Qui sera déjà de glace
Et puis tu tourneras la page
De ton carnet de chasse

Salaud !
Salaud !

Ce mot que je te faxe
De mon lit d'hôpital
Blanchi comme à l'Ajax
Au soleil matinal

Je veux qu'il te désaxe
Qu'il t'atteigne comme une balle
Qui touche en plein thorax
Sans tuer l'animal

Ce mot que je te faxe
Comme un cri terminal
Je le relis relaxe
Sur l'écran digital

Piquez-moi au Léthal
Que j'atteigne le climax
De cet amour fatal
Ach'vez-moi à l'Anthrax

Ce mot que je te faxe
Je veux qu'il te fasse mal
Comme un solo de sax
Dans un slow minimal

Ce mot que je te faxe
Est un bilan final
Salaud !

Salaud !
Salaud !

756170-judith-berard-air-bien-sereine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 09:57:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

POESIE DU COEUR ET DU SOLEIL ...

11825071_10207514611772731_46811650138216762_n

CICATRICES

Loin d’être factices,
Encore moins un artifice
Elles ne sont pas visibles,
Elles n’en restent pas moins indélébiles !
Enfouies au plus profond
De ton être et de ta chair,
Ce sont celles qui font
Que celui que tu étais hier
A dû batailler pour devenir
Cet être plein d’avenir.
Tu voudrais tellement les toucher,
Mais impossible de les palper,
Tout juste, peux-tu les imaginer
Et tenter de les dessiner !
Comme une multitude de souvenirs,
Que tu voudrais pouvoir enfouir,
Elles refont parfois surface
Et comme dans une glace,
Tu peux y contempler
Tes peurs et tes reflets
Mais aussi y deviner
Tout ce qui te plait !
Et alors, tu te dis que le meilleur
Est bien sûr à retenir
Que le néfaste est à enfouir
Et que le bonheur
Est présent, il est là,
Il te tend les bras !
Puisses- tu l’attraper
Pour enfin cicatriser
Et profiter de cette existence
Qui est loin d’être une exacte science,
Mais avec plein de belles surprises
Vaut la peine qu’on la vive !

Didier Caille, mars 2015.
https://www.facebook.com/sunnypoet34/timeline

 

11825636_875950692459916_5829008611681789699_n

 

11-coup-tabac-356539

OURAGAN DE BONHEUR

Un ouragan de bonheur
S’est déversé dans mon cœur !
Des bourrasques si violentes
Qu’elles en sont enivrantes.
Un maelstrom d’émotions
Si fortes et si intenses.
De si belles sensations,
Tellement profondes et denses.
Le battement de ton cœur
Directement calé sur le mien,
Nous entendons le même refrain !
C’est la mélodie du bonheur
Que nous chantons à tue-tête,
L’esprit et l’âme en fête,
L’un dans l’autre nos regards
Ancrés du matin au soir !
Un vent nouveau s’est levé,
Nous sommes émerveillés,
Des étoiles plein les yeux
Et tellement heureux !
Cette énergie tellement puissante
Emporte tout sur son passage
Avec l’Amour pour seul bagage,
Elle est tellement croissante,
Que parfois tu t’envoles
Avec des idées folles,
Ne touchant plus terre.
Cette passion, telle une lumière
Ne faiblit jamais.
Nul n’en a le secret,
Et comme une belle alchimie
Rien ne la ternit.
Alors, au gré de ces vents,
Laisse- toi aller et porter.
Donne-toi comme jamais,
Car même conjugué à l’imparfait,
Le plus important est d’être présent
Et que l’Amour dure tout le temps !

Didier Caille, avril 2015.

 

comp_1__0_00_00_00_-3

Des Mots…..

Ils sont là ! Tapis au fond de moi
Prêts à donner de la voix.
Ils se veulent comme des caresses,
Des mots de joie et de bonheur,
De douceur en faire des tresses,
Des mots, remèdes aux malheurs
Des mots doux qui fusent
Comme des ballons et qu’ils s’amusent,
Des mots à l’esprit aiguisé
Qu’ils soulignent toute ta beauté.
Des mots sensibles et beaux
Pour que tu puisses dire Bravo,
Des mots à n’en plus finir
Et comme la source, ne jamais tarir,
Des mots secrets, des mots de joie
Uniquement réservés à toi,
Des mots qui effleurent
Pour que plus jamais tu ne pleures
Des mots de tous les jours,
Et qui riment avec Amour,
Des mots simples et forts
Qui te donnent du réconfort
Des mots dits et non maudits
Et qu’ils résonnent comme un cri
Au plus profond de ton cœur
Pour te donner du bonheur.
Des mots pour apaiser l’âme
Tout simplement chère Madame.

Didier Caille, février 2015.

 

11040629_684289121671495_1417812678975125563_n

LA FEE DES REVES

As-tu déjà rencontré
La magnifique fée des rêves,
Celle qui sans trêve
Te fait aimer
La douceur de la nuit
Et ses étranges fruits.
Te prenant par la main,
Elle te guide sur un chemin
Dont tu n’as nulle idée
Où il pourra te mener !
Tu découvres des arbres rieurs
Et des jardins enchanteurs,
Plus rien ne te parait dur,
Tout semble si sûr.
Tu te déplaces doucement,
Tout en prenant le temps,
Tous les paysages observer
Pour en retenir toute la beauté !
Ta vision à nulle autre pareille
Te fait voir mille merveilles.
Ces instants si fugaces,
Dans ta mémoire incrusté
Tu voudrais sans angoisse
Les voir défiler.
Sur un grand écran de cinéma.
Pouvoir encore et encore
Te délecter de ces états
Qui envahissent ton corps
Ton âme, ton cerveau,
Quand les esprits de la nuit
Prennent le pouvoir du beau,
Qu’ils magnifient la vie,
Mettent de la couleur sur le gris,
Te font longuement voyager
Sans une fois te fatiguer,
Dans des mondes toujours nouveaux,
Sans contrainte, avec plaisir
Et sans besoin de pavot,
Et aussi sans pouvoir choisir !
Alors as-tu déjà rencontré
Cette superbe fée des rêves,
Même de manière brève
Pour un voyage enchanté !

Didier Caille, avril 2015.

 

df4b7e4a

UTOPIE

J’ai voulu rêver l’impossible,
Après tout, ce n’est pas si terrible.
Une bonne dose d’imagination,
Une pincée d’inspiration,
Et me voilà parti 
Par le soleil ébloui.
Je transforme les pleurs d’un enfant
En un sourire maxi géant
Avec une histoire de dragon volant,
Du terrible feu crachant 
Qui fait fuir les méchants !
Pour la femme qui a souffert,
Un bouquet de roses lui ai offert.
Juste par leurs couleurs,
Dans ses yeux, le bonheur,
J’ai vu apparaitre
Pour ne plus jamais disparaitre.
Quant aux personnes en maladie,
Je leur ai lu plusieurs poésies
Et je voyais leur regard briller,
Sensible à la beauté qu’ils étaient !
J’ai continué mon chemin,
Pour chaque lendemain,
Un joli programme de prévu
Et ne pas être pris au dépourvu !
J’ai installé des mots doux
Dans des feuilles de choux
Et mis en place
Des sourires dans toutes les glaces
Pour que chaque soir,
Chacun dans son miroir
Voit le simple reflet
D’une personne pleine de gaieté !
Alors à toi cher lecteur
De trouver le bonheur
A toi chère lectrice
D’être l’ambassadrice
D’une superbe et belle utopie
Pour tous vivre en harmonie !

Didier Caille, mai 2015.

 

Les-mots-de-la-nuit

 

UNE SI DOUCE MELODIE

La musique des mots,
Un remède contre les maux,
Comme une douce mélodie.
Ils battent la mesure,
Te rendent la vie moins dure,
Ils atteignent l’esprit,
Pour apaiser les tourments
Et te donner des instants
De plénitude et de sérénité,
Pour qu’en toute liberté
Tu puisses ressentir les vibrations,
Les forts et doux sons
De toutes ces lettres assemblées
Dans une si riche variété.
Telles les touches d’un piano
Qui te font vibrer
A l’écoute d’un concerto
Le rythme te plait.
Il se doit d’être régulier !
Aussi sortir des sentiers battus,
Car de la fantaisie, tu es tenu
A tout le monde d’apporter.
Les doux mots te bercent
Et jamais ne cesse
Cette farandole de phrases,
Celle qui met en extase,
Qui touche au moi profond,
Qui donne de l’inspiration !
Des mots, pour les âmes toucher,
De plaisir les combler,
Pouvoir les apaiser 
Et du bonheur leur procurer !
Comme une source intarissable,
Ces mots se veulent agréables !
De la bonté et de la fraternité,
Ils se veulent l’étendard
Pour susciter de l’espoir
Et simplement Aimer !

Didier Caille, juin 2015.

 

81142461_o

La marche du temps

Il avance sûr de lui inexorablement
Et tu voudrais tellement
Pouvoir les minutes freiner
Et des moments magiques figer.
Mais le train roule, roule
Et rien ne peut sa progression 
Stopper ! Ainsi, tu fixes ton attention
Sur ces portions de vie qui s’écoulent.
Le sablier égrène, c’est certain
Et déjà, tu penses au lendemain.
Une chanson passe à la radio
Et des souvenirs envahissent ton cerveau
Le présent te tend les bras
Et la plupart du temps tu n’en profites pas !
Toujours en train de courir après
Sans pouvoir le rattraper
Tu en deviens vite prisonnier
Sans pouvoir apprécier ta liberté
Rêvant de pouvoir maîtriser
Cette matière qui te donne l’illusion
De pouvoir faire durer une éternité
La progression des quatre saisons.
Même Chronos n’a pu le dompter
Alors, sache pour toi trouver
Le bon tempo et ainsi savourer
Chaque instant en toute sérénité.

Didier Caille, janvier 2015.

semeur

LE DESERT

La nuit dans le désert,
Sensations tellement magiques,
Emotions uniques !
Ne faisant plus qu’un avec la Terre,
La communion est si belle,
Des milliers de lumières dans le ciel,
Le silence pour compagnon,
Ton esprit, tel un vagabond
Perçoit la nature comme jamais !
Un véritable havre de paix !
Des étoiles filantes à gogo,
Tout cela est tellement beau,
Que tu voudrais pour l’éternité
Ces instants figer.
Comme dans un état de transe,
Dans le ciel les étoiles dansent,
Qu’elles soient fixes ou filantes,
C’est une véritable déferlante.
La clarté des cieux
A quelque chose de merveilleux,
Comme si Michel Ange
Avait peint un plafond
Décoré avec des archanges
En toile de fond !
Une nature si somptueuse,
Des pensées merveilleuses,
Une âme apaisée,
Le corps bien reposé.
Ces voyages dans le désert,
Comme si c’était hier,
Je m’en souviens par cœur
Pour mon plus grand bonheur !

Didier Caille, avril 2015.

 

Poésies du coeur et du soleil

Poésies du coeur et du soleil. 844 likes · 491 talking about this. Publications de poèmes et échanges pour les amateurs de poésie. Publications of poems...

https://www.facebook.com

 

Magnifique !! Changer les mots, changer leur sens ... 

https://www.facebook.com/pages/Elias/933354340063231?fref=ts

 

♪♫♪♫ - Elias - Changer les mots ...

 

 

Posté par Fairytopia à 09:18:28 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

NON A L'ABANDON DES ANIMAUX ...

11039283_10207332224493163_6472930717795138365_n

 

 

 

 

1313415924

 

 

 

2f86082d

 

 

 

Je suis très émue de voir ça ... Elle pleure après avoir été secourue avec ses chiots !!  ... Alors, comment peut-on faire tant de mal !! Comment peut-on 

abandonner des animaux qui au départ étaient aimés et choyés !! Je ne comprendrais jamais les humains !! Pour moi c'est la pire espèce animale !!

Des personnes sans scrupules et sans coeur !!

 

 T'inquiète La Roue Tourne & Tôt Ou Tard Tous Se Paye

 

 

 

81038f11

chat-qui-pleure-1

k49e48zu

la-prière-du-chien

 

 

 

ne-m-abandonnez-pas

 

 

eb45d1cf

 

 

 

maimesplus

 

 

dyn007_original_475_291_pjpeg_2645073_aa2c1aff6c52c9412db86e707c03376e

 

 

spa-chiens

 

 

 

 

10-commandements-dun-bon-maitre1

 

 

 

20852

 

 

hqdefault

 

 

Priere-du-chien-1

 

 

 

 

Un animal ne pleure pas. Il souffre en silence !!

 

Affiche-2012

 

 

Un animal ne pleure pas. Il souffre en silence - Fondation 30 Millions d'Amis

Chaque été, des milliers d'animaux risquent l'abandon. Il faut faire entendre leur souffrance ! Tel était l'objectif de la campagne 2012 contre les abandons. Hier auprès de son maître, aujourd'hui seul et perdu. Hier aimé, aujourd'hui oublié et délaissé. Hier protégé et soigné, aujourd'hui en danger...

http://www.30millionsdamis.fr

7f0630ea

 

 

mdg-4545678-5656-30-

 

Dites non à l'abandon d'êtres sensibles avec 30 Millions d'Amis !

Voilà, l'été est là. Et comme chaque année, les associations de protection animale se préparent. Elles savent que des milliers d'animaux seront laissés sur le bord de la route.

http://wamiz.com

dyn008_original_475_658_pjpeg_2645073_c060ff1a86b309ab1f68d3184463ebae

 

 

priere2

 

Signez cette pétition: "Vacances d'été : Non à l'abandon des animaux!"

Si vous voulez vraiment aider cette cause: "Vacances d'été : Non à l'abandon des animaux!", Signé-la et partager-la sur Facebook.

http://jesigne.fr

 

dyn003_original_800_533_jpeg_2628343_096cf4a9576b0efc6629704d956802fe

 

priare11

539087_414286118663611_135606639_n

nonalabandon-facebook

 

 

 

60d10484

 

 

 

 

8c42c9cc

 

 

f249b8e0

 

 

 

oj1rofxl

 

 

 

 

c40d7fc42e82

 

 

eb45d1cf

 

 

 

 

  

 

11855891_971346156218969_67909272534477645_n

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 08:34:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'ESPRIT DE SOLITUDE ...

11825831_895899547167402_8924566278624459733_n

 

 

"Dans chaque espèce, ce sont les solitaires qui tentent de nouvelles expériences."

E. De Luca

https://www.facebook.com/pages/Lesprit-de-Solitude/670493883041304?sk=timeline

 

11802646_896264333797590_2060420594800673158_o

"La solitude n'est pas l'isolement. On est toujours deux en un. Il y a les autres en soi."

Jean-Luc Godard

 

11813415_896174637139893_919799213780837365_n

"La conversation même qui est le mode d’expression de l’amitié est une divagation superficielle, qui ne nous donne rien à acquérir. 
Nous pouvons causer pendant toute une vie sans rien dire que répéter indéfiniment le vide d’une minute, tandis que la marche de la pensée dans le travail solitaire de la création artistique se fait dans le sens de la profondeur, la seule direction qui ne nous soit pas fermée, où nous puissions progresser, avec plus de peine il est vrai, pour un résultat de vérité."

Proust

 

11800067_890703421020348_2780682811833218020_n

« Je suis à l’ordinaire plutôt réservée, je n’aime pas parler qu’à bon escient et redoute toujours les situations où il faut exprimer des émotions. » 

Pierrette Fleutiaux

 

11237572_890444584379565_8436152925001297978_n

"Quiconque a vécu solitaire sait à quel point le monologue est dans la nature.
La parole intérieure démange. Haranguer l'espace est un éxutoire.
Parler tout haut et tout seul, cela fait l'effet d'un dialogue avec le dieu qu'on a en soi."

L'Homme qui rit (1869)
Victor Hugo

 

11782413_890280041062686_5117212944775082407_o

"J'aime la nuit avec passion. Je l'aime comme on aime son pays ou sa maîtresse, d'un amour instinctif, profond, invincible.
Je l'aime avec tous mes sens, avec mes yeux qui la voient, avec mon odorat qui la respire, avec mes oreilles qui en écoutent le silence, avec toute ma chair que les ténèbres caressent".

Guy de Maupassant

 

10604683_889314294492594_4274308108272383535_o


"Ces autres me font peur.
Les déchirements m'ont trop amochée. J'étais si insouciante pourtant, si naïve. J'ai cru tant de paroles empoisonnées, creuses, parce que je voulais qu'elles soient la vérité. Et maintenant, voilà ce que je suis devenue.
Une sauvage.
La femme émerveillée, si simple et liante, a érigé une cuirasse."

S. Bailly

 

11753288_889311531159537_5712885262840719372_n

" Tu ne sais pas laisser le silence s'installer. Pourtant, c'est dans le silence qu'on arrive à dire certaines choses."

S. Bailly

 

11049649_888576464566377_932864285485577644_n

"Seuls les vrais solitaires, quand ils se rencontrent, peuvent s'aimer sans s'abîmer parce qu'ils n'ont pas besoin de se fuir, d'exercer un pouvoir sur l'autre ou de considérer la durée comme une fin en soi."

Didier Van Cauwelaert

 

11218754_888417011248989_4090335205996481280_n

“Je n'ai pas le souvenir qu'on nous ait appris, enfants, à parler ; en revanche, je me rappelle très bien qu'on nous apprit à nous taire.”

Eric-Emmanuel Schmitt

 

 

 

 

Karunesh - Solitude

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 07:44:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

DESIRS DE FEMME - CITATIONS, POESIES ET JOLIS MOTS ...

11796251_10207514750216192_2953957956870022649_n

Rencontre de deux mains
Chercheuses d’étoiles,
Dans les entrailles de la nuit !
Dans quelle immense pression
leurs blancheurs se sentent immortelles !

Douces, elles oublient toutes deux
leur recherche inquiète
et trouvent un instant
dans leur cercle fermé
ce qu’elles cherchaient seules-.
Résignation de l’amour
infinie comme l’impossible !

Juan Ramon Gimenez
https://www.facebook.com/CitationsPoesieEtJolisMots/timeline

 

11800570_1181223531903576_4924720080992550055_n

 

Dans la nuit il y a les merveilles du monde.
Dans la nuit il n'y a pas d'anges gardiens 
mais il y a le sommeil. 
Dans la nuit il y a toi. 
Dans le jour aussi. 

Robert Desnos (Les espaces du sommeil)

 

11836788_1179525212073408_3054218769848173600_n

Le sommeil a pris ton empreinte
Et la colore de tes yeux.

Paul Eluard (Recueil : Capitale de la douleur - L'amour la poésie)

 

11232999_1166305043395425_5642302126680883319_n

C'était un homme fait pour lire, pour marcher à grands pas, pour faire l'amour, pour se taire, ce n'était pas un homme fait pour tout le monde. 

Françoise Sagan (La chamade)

 

11665527_1164947710197825_8377657695548481332_n

Dans l’eau de la claire fontaine

Dans l'eau de la claire fontaine
Elle se baignait toute nue.
Une saute de vent soudaine
Jeta ses habits dans les nues.

En détresse, elle me fit signe,
Pour la vêtir, d’aller chercher
Des monceaux de feuilles de vigne,
Fleurs de lis ou fleurs d’oranger.

Avec des pétales de roses,
Un bout de corsage lui fis.
La belle n’était pas bien grosse :
Une seule rose a suffi.

Avec le pampre de la vigne,
Un bout de cotillon lui fis.
Mais la belle était si petite
Qu’une seule feuille a suffi.

Ell’ me tendit ses bras, ses lèvres,
Comme pour me remercier...
Je les pris avec tant de fièvre
Qu’ell’ fut toute déshabillée.

Le jeu dut plaire à l’ingénue,
Car à la fontaine, souvent,
Ell’ s’alla baigner toute nue
En priant Dieu qu’il fît du vent,

Qu’il fît du vent...

Georges Brassens

 

11168879_1163716220320974_6211376609920242619_n

 

J'ai la certitude qu'à cet instant précis, nous représentions l'un pour l'autre l'univers tout entier. Je posais ma joue sur sa main et ne désirais rien d'autre. Le bonheur n'avait pas d'autre visage.

Gaëlle Josse (Les heures silencieuses)
 – avec Liza Koskas.

11695008_1162160617143201_2873411113825482969_n

Il leur arriva ce qui arrive à un homme et une femme entre qui s'installe le feu. Très vite, ils ne se rappelèrent plus avoir connu autrefois le plaisir, ils oublièrent les limites de leur propre corps et les termes de pudeur ou d'audace devinrent aussi abstraits l'un que l'autre. L'idée qu'ils devraient se quitter, dans une heure ou deux, leur semblait d'une immortalité révoltante. Ils savaient déjà qu'aucun geste de l'autre ne saurait jamais être gênant, ils murmuraient en les redécouvrant les mots crus, maladroits et puérils de l'amour physique et l'orgueil, la reconnaissance du plaisir donné, reçu, les rejetaient sans cesse l'un vers l'autre. Ils savaient aussi que ce moment était exceptionnel et que rien de mieux ne pouvait être donné à un être humain que la découverte de son complément. Imprévisible, mais à présent inéluctable, la passion physique allait faire - de ce qui aurait pu être, entre eux, une passade - une véritable histoire. 

Françoise Sagan (La chamade)

 

11695003_1162024057156857_7502486499929976739_n

Mais il savait une chose, une seule chose, triste et belle : c'est qu'il allait vieillir, bien sûr, et finir par mourir un jour, mais jamais l'amour qu'il portait à cette femme ne mourrait, et pas davantage ce visage endormi sous la glace ne vieillirait.

Maxence Terminé (Neige)
 

 

11401350_1150339671658629_170368659057714906_n

Quand je ne serai plus qu'une cendre glacée,
Quand mes yeux fatigués seront fermés au jour,
Dis toi, si dans ton coeur ma mémoire est fixée : 
Le Monde a sa pensée, 
Moi j'avais son amour !

Victor Hugo (Lettre à Juliette Drouet - 31 décembre 1851)

(Enterrée au cimetière nord de Saint-Mandé, elle a voulu que fussent gravés sur sa tombe des vers que Hugo lui avait adressés)

 

11174891_1149894291703167_2115970535602770183_n

Quand une femme est pour nous l'être d'élection, de charme constant, de séduction infinie, la caresse devient le plus ardent, le plus complet et le plus infini des bonheurs.

Guy de Maupassant (Les Caresses -1883)

 

11401115_1149466131745983_652342903261573822_n

C'est maintenant que je t'aime. 
Je croyais vous aimer, quand vous n'étiez qu'un fantôme chargé de mes désirs. 
Maintenant, tu es la chair où j'ai mis mon âme.

Anatole France (Le lys rouge)

 

11393193_1146123562080240_4180035352534015090_n

Mon ami,
Si la poésie naît de ces moments précieux où la solitude est effacée par le murmure des rêves partagés, ou bien de ces heures furtives où les pensées se mêlent ou s’épanouissent dans la chaleur des confidences, alors mes mains, comme les vôtres sont pleines de fleurs.

Anaïs Nin

 

11403349_1145241458835117_549987818551809440_n

Tu n’as d’autre religion que l’amour, ma belle païenne, et j’entends que tu ne la renies jamais ! Parce que moi, je suis prêt à tout rejeter, tout abandonner pour ta seule possession et c’est pourquoi je veux t’emporter avec moi ! Notre vie ne sera qu’aventure et passion ! Je bâtirai un royaume dont tu seras reine ! Je te couvrirai de fourrures rares et de l’or des Amériques. Les peuples sauvages de là-bas se prosterneront à tes pieds et parce que nous serons enfin libres, tu ne seras plus jamais qu’à moi ! Plus jamais, Marie…

Juliette Benzoni (Marie des passions, Tome 2)

 

11423403_1143773925648537_7720061218542706166_n

Et s’il faut te suivre jusqu’au gouffre, je te suivrai.
Tu n’es pas la passante, mais celle qui demeure. La notion d’éternité est liée à mon amour pour toi. Non, tu n’es pas la passante ni le pilote étrange qui guide l’aventurier à travers le dédale du désir. Tu m’as ouvert le pays même de la passion. Je me perds dans ta pensée plus sûrement que dans un désert. Tu n’es pas la passante, mais la perpétuelle amante.

Robert Desnos (La liberté ou l’amour)

 

11393162_1143140989045164_2816379760584501437_n

Qu'est ce qu'un baiser ? 
Un souffle, une douceur légèrement humide, la palpitation de deux lèvres, un élan de tendresse ou d'amour déposé au coin d'une joue, d'une lèvre ou même sur tout le corps de l'autre. 
Un instant arrêté aussi éphémère que la rosée d'une émotion. 
Un baiser c'est comme le clin d’œil d'une étoile dans l'immensité du cosmos ; c'est bon comme la mie d'un pain doré par l'amour. Aussi la vie d'un baiser est-elle très courte, même si chaque baiser paraît contenir chaque fois une part d'éternité. 

Jacques Salomé (Contes à aimer, contes à s'aimer)

 

11229378_1139691892723407_2976171233753559769_n

L'orage d'une robe qui s'abat

L'orage d'une robe qui s'abat 
Puis un corps simple sans nuages 
Ainsi venez me dire tous vos charmes 
Vous qui avez eu votre part de bonheur 
Et qui pleurez souvent le sort sinistre de celui qui vous a rendue si heureuse
Vous qui n'avez pas envie de raisonner 
Vous qui n'avez pas su faire un homme 
Sans en aimer un autre

Dans les espaces de marées d'un corps qui se dévêt 
A la mamelle du crépuscule ressemblant 
L'oeil fait la chaîne sur les dunes négligées 
Où les fontaines tiennent dans leurs griffes des mains nues
Vestiges du front nu joues pâles sous les cils de l'horizon 
Une larme fusée fiancée au passé 
Savoir que la lumière fut fertile 
Des hirondelles enfantines prennent la terre pour le ciel

La chambre noire où tous les cailloux du froid sont à vif 
Ne dis pas que tu n'as pas peur 
Ton regard est à la hauteur de mon épaule 
Tu es trop belle pour prêcher la chasteté

Dans la chambre noire où le blé même 
Naît de la gourmandise

Reste immobile 
Et tu es seule.

Paul Eluard (La rose publique - 1933)

 

11061282_1130480213644575_6971903744856763590_n


Elle sait bien que les choses arrivent quand les corps, méthodiques, survivent à leurs conséquences : un geste, ce geste, des doigts le long de sa nuque.

Louise Dupré (Chambres)

 

10426526_1127712633921333_5771347794866727761_n

La sexualité, l’érotisme, ça ne s’exhibe pas, ça se passe dans une sorte de nuit, c’est une cérémonie secrète, une messe noire et rouge ; quelque chose plutôt de rouge, noir, et or, quelque chose de lyrique. Il y a des sentiments faits pour rester secrets : l’abandon, la défaite, ce visage parfaitement nu qu’on ne peut maîtriser dans le plaisir.

Françoise Sagan (Je ne renie rien - Entretiens 1954-1992)
 

 

11140039_1127153827310547_7131245132575494015_n

Ne parle plus. Ne pense plus. Laisse ta main se promener sur moi. Laisse-la être heureuse toute seule. Tout redeviendrait si simple si tu laissais ta main seule m'aimer. Sans plus rien dire.

Jean Anouilh (Eurydice - 1942)
 

 

 

Citations, poésie et jolis mots

Citations, poésie et jolis mots, Casablanca, Morocco. 36,651 likes · 2,265 talking about this. Bienvenue au pays des images et des mots ! un espace...

https://www.facebook.com

 

 

 

 

♪♫♪♫ -  Herbert Léonard - Quand tu m'aimes ...

 

Fébrilement je t'attends 
Je suis en manque de toi 
Je me languis de ton parfum 
Sentir ta bouche effrontée 
Épouser tous mes rêves 
Dans un délicieux va et vient 
Retenir nos élans 
Pour que la nuit 
N'en finisse pas 
Tout oublier 
Sous mes doigts impatients 
Trouver ta voie sacrée 

Je n'ai qu'un pays 
Celui de ton corps 
Je n'ai qu'un péché 
Ton triangle d'or 
Je découvre en toi 
Toutes les audaces 
Quand tu m'aimes 

Lorsque tu dénoues 
Tes jupons soyeux 
Moi je m'engloutis 
Au fond de tes yeux 
Ta gorge étincelante 

 

Tes buissons secrets 

 

Quand tu m'aimes 

Je ne pense plus qu'à me perdre 
Au plus profond de toi 
Et ta peau manque à ma peau 
J'ai perdu le sommeil 
Et je n'arrive plus à travailler 
Je n'en peux plus 
Je paie le prix que paie 
Le vice à la vertu 

Je n'ai qu'un pays 
Celui de ton corps 
Je n'ai qu'un péché 
Ton triangle d'or 
Je découvre en toi 
Toutes les audaces 
Quand tu m'aimes 

Je souscris à tous 
Ces plaisirs sublimes 
Et soudain tu trouves 
La caresse ultime 
Qui arrache en moi 
Un cri de victoire 
Quand tu m'aimes

 

 Je n'ai qu'un pays 

Celui de ton corps 
Je n'ai qu'un péché 
Ton triangle d'or 
Je découvre en toi 
Toutes les audaces 
Quand tu m'aimes 

Lorsque tu dénoues 
Tes jupons soyeux 
Moi je m'engloutis 
Au fond de tes yeux 
Ta gorge étincelante 

 

Tes buissons secrets 

 

Quand tu m'aimes 

 

Je souscris à tous 
Ces plaisirs sublimes 
Et soudain tu trouves 
La caresse ultime 
Qui arrache en moi 
Un cri de victoire 
Quand tu m'aimes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 07:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MES PENSEES INTIMES ...

11822341_10207496535160827_1730052071811733749_n

 

« Comme du cristal »

un cœur est toujours fragile,
L’anéantir n’est point difficile,
C’est comme du cristal
Pas un banal métal 
Pour lui faire du mal,
Il suffit d’un mot insultant
Ou un geste blessant,
Un rejet le plonge dans le désespoir
Le condamne à vivre dans le noir 
L’abandonner pour n’importe quelle raison 
Est une atroce trahison 
Que ce soit par infidélité,
Ou à cause d’une fatalité
Un abandon reste toujours cruel
il brise le cœur, lui coupe les ailles 
R Z
https://www.facebook.com/pages/Mes-pensées-intimes/201820189997181?sk=photos_stream

10291714_266851653494034_4960630614216728924_n

Musicienne 
Je me vois en musicienne
Composant pour toi une mélodie aérienne
Pas du genre indienne… 
Ou brésilienne…
Non…c’est une symphonie plutôt calme
Pas du tout fade ou monotone …
Ma musique est un peu étrange 
Elle fait danser les humains,
Et bercer les anges… 
Elle est comme une rivière ….
Silencieuse et fière …
Coulant entre deux montagnes 
Ou un champ de balisiers,
Rayonnant, de belle allure,
Dans une aride compagne 
Je vois ton corps qui se balance
Aux rythmes de cette musique si dense
Inventant de nouveaux pas de danse 
Dès les premières notes 
Tu t’approches …. 
A mon oreille tu chuchotes :
« Accompagne-moi c’est notre danse »
R Z

 

10509735_337034946475704_7758725290704697450_n

 

Je Guette ……

Je guette dans ton regard
Le sort de ma future nuit
Sera-elle pleine d’égards 
Ou bien bercail de tous mes ennuies 
Je guette dans ton regard
Un peu de chaleur…
Un soupçon de bonne humeur … 
Des messages de ton cœur
Me convoitant, me faisant la cour …
Quel sort me réserves-tu ce soir ?
Vas-tu t’enfermer à double tour
Dans ta tour d’ivoire obscure … ?
Me laissant à mon triste sort …… 
Moi j’ai envie de porter de la fine dentelle…
D’un romantique dîner aux chandelles 
Je veux lire des promesses dans ton sourire
Partager les plaisirs d’un fou délire
Frissonner à tes chauds murmures 
Humer ton halène tiède et humide
M’accrocher à tes bras solides 
M’enivrer de tes caresses….
Empressées, parfois pleines d’adresse …
Que vas-tu faire ce soir ? 
Prendre ma main, entremêlant nos doigts 
Ou vas-tu me tourner le dos …
Suspendant entre nous deux
Un invisible rideau ? 
Vas-tu m’honorer avec passion et tendresse
Ou tes approches se teinteront de maladresse ?
Je fouille dans ton regard 
À la recherche d’un signe, d’un espoir
Pour m’en sortir de ce trou noir
D’attente et d’incertitude 
Mais comme d’habitude
Rien ne passe, 
Blessée, je me casse…
Ton regard est sec, creux
Énigmatique et mystérieux…
Dis-moi, as-tu peur de montrer tes sentiments ?
Que je profite de la faiblesse de ce moment ? 
Pour t’arracher des promesses et des serments ? 
Ne sais-tu pas que toutes les fibres de mon corps 
Te crient à haute voix ma passion et ma douleur 
Sans rien attendre de matériels en retour
Juste ta fidélité, ton dévouement et un sincère amour 
Le temps qu’il me reste à vivre jusqu’à ma mort 
Après, tu seras libre de changer de port…. 
De tourner la page sans remords ….

Rachida Zaidi

10615400_335581269954405_7485285676602404068_n

J’ai appris 

J’ai appris qu’il faut prendre le temps
De savourer la vie à chaque instant
Été, automne, hiver et printemps 
Et faire du bien autour de soi aussi longtemps 
J’ai appris qu’il faut prendre le temps
De se regarder dans une glace 
Dans un franc face à face ….
S’évaluer objectivement, sans indulgence …
Assumer ses erreurs … les gérer avec intelligence. 
J’ai appris qu’on doit fermer la mémoire 
Sur nos échecs et nos déboires
Les bannir de notre trajectoire … 
Et bien ranger au fond d’un tiroir
Nos tristes souvenirs et expériences 
Qui nous empoisonnent l’existence 
J’ai aussi appris qu’il ne faut jamais se fier aux apparences
Elles sont le plus souvent trompeuses …
J’ai appris qu’on doit aller jusqu’au bout de nos rêves 
Avant que le glas sonne et l’espoir s’achève 
J’ai appris qu’il faut aussi prendre le temps
D’admirer la nature, d’écouter le vent 
Chanter le crépuscule comme le jour levant 
Absorbés par les tourbillons de la vie
On oublie de le faire très souvent ….
J’ai appris qu’il faut prendre le temps
De méditer, se recueillir et faire une petite prière
En faveur de ceux qui nous ont quittés pour l’au-delà…
Ou ceux qui vivent derrière les frontières …. 
Sans oublier les veuves, les orphelins, les malades
Et bien entendu tous les victimes de guerres !


Rachida Zaidi

 

10320467_268552406657292_7417379211941114277_n

Ô ma nuit !!!

Chère nuit, ma complice fidèle
Chaque soir tu me couvres de tes ailles 
Des fois sombre, impénétrable
D’autres, la lune t’adoucit
Te rend amicale, moins redoutable 
Chassant les dernières lueurs du jour
Présente, toujours à l’heure 
Témoin de mes rêves et supplices.
Je te livre secrets et souffrances 
Entre nous il y a une belle entente.
Tu combles le vide de mes attentes.
Ma nuit, compagne de chaque soir.
Nos destins se câlinent dans le noir.
Tu es la confidente de mes fantasmes
Devant toi, je mets à nu mon âme…
On est dans mon boudoir.
On se raconte nos déboires.
Aspirant paix et espoir.
Ô nuit, jardin secret de mes amours.
De mes états d’âme, de mes frayeurs.
Sacré berceau des troubadours.
Qui chantent passion et amour.
Et pleurent solitude et douleur.
Nuit de mes joies, nuit de mes tourments 
La lune est ton couronnement.
Chaque étoile est un ornement.
Chaque aube est un commencement,
D’une vie, d’une expérience, d’une émotion.
Qu’elle soit satisfaction ou déception
L’aube est symbole de continuité, de changement.
Que l’on vit totalement.
Dans son intégralité, pas autrement.


RACHIDA ZAIDI.

 

999756_241323419380191_610444670_n

Une vie idéale 
Je veux vivre sur une plage 
Dans un simple cottage 
Librement flâner sur le rivage 
Courir pieds nus, papoter dans l’eau 
Voir les goélands voler au-dessus des bateaux
Profiter du soleil, construire des châteaux
Respirer l’air marin, jouer au cerf-volant 
Ramasser les coquillages…….
En faire des colliers, et en hommage,
Les offrir aux femmes du village……
Je veux pouvoir veiller tard le soir
Sortir sans crainte, sur les rochers m’asseoir 
Admirer le coucher de soleil, guetter les étoiles
Cheveux au vent, sans chaperon, sans voile 
Je veux nager au clair de lune 
Avec les vagues, chanter une mélodie nocturne 
Dans ce cadre idéal, naturel 
La mer, le sable et le ciel 
Je serais une reine, une sirène
Débordante d’amour, sans peine, sans haine 
Rachida Zaidi

 

923057_236794993166367_512410041_n

Libre !!!

Libre, je veux seulement vivre,
Sans tabous, de liberté ivre,
Sans entraves qui m’ attachent,
Me tourmentent sans relâche.

Je veux seulement voyager 
Voir autres horizons, autres contrées.
Je rêve de faire une croisière 
voir le monde, bannir les frontières 

Je veux seulement avoir le droit de choisir,
Mes amis(e), ma destinée, mon avenir,
Personne n’a le droit d’intervenir,
Dans mes choix et mes désirs

Je veux seulement réaliser mes rêves,
Qui me tiennent à cœur sans trêves,
M’imposer, réaliser mes projets,
En toute liberté loin des préjugés.

Je veux seulement être belle, rebelle
Des deux bouts, brûler ma chandelle,
De ma vie bien en profiter
Sans regrets, assumer mes responsabilités 

Je ne veux ni argent ni palais
Ni bijoux ni valets….
Je veux seulement vivre en bonne santé
dans l’amour, la quiétude et la dignité…


Rachida Zaidi

 

1496347_220950498084150_547479632_o

 

J’ai ma fierté 

Je suis fière, femme altière
C’est vrai, je t’aime et je te vénère
Mais me trainer à tes pieds,
Te supplier de me regarder, de m’aimer 
Ça jamais tu peux toujours rêver
Même si je t’aime à en crever
Si je fais un pas pour t’approcher
Tu dois faire un saut pour me toucher
Juste une caresse sur mon bras
Et je te traîne sous les draps
Je te ferai perdre ta boussole ……
Tes pieds quitteront le sol
Je ne demande pas grand-chose
Ni parfum, ni bouquet de roses
Ni biens, ni bijoux, ni proses …….
Mais juste un peu d’intention
Me témoigner ton affection
Par des mots doux et des caresses
En gage d’amour, de tendresse….
Pour moi ta bien aimée, point une faiblesse 
Je sais que ton travail est très important
Mais il absorbe tout ton temps
Je suis lasse d’afficher cet air mécontent
Je ne le supporterais pas pour longtemps
Je ne demande pas la lune
Juste dans ta vie être à la une
Comme toi, tu es ma richesse, ma fortune …

ZAIDI RACHIDA

1459836_219164768262723_99105740_n

Regards
On s’est regardé dans les yeux
Un long regard fiévreux
Tu as fouillé mon âme
A la recherche de mes larmes

Tu as percé mon drame 
Ma solitude, ma douleur suprême 
Sans mots, on s’est livré nos malheurs 
Nos regards chargés de rancœurs 

Un regard, à l’unique langage
Portant milles messages 
L’amour, et une brûlante passion 
La tendresse et la compassion 

Tu es arrivé au moment crucial 
Transie par un sentiment glacial 
Un simple regard a changé ma vie
M’a ouvert les portes des envies 

Il suffit d’un chaud regard 
Pour chasser ton air hagard
Il bouleverse ton univers
Te transporte dans les airs 

Merci mon prince ténébreux 
Mon sauveur de mon vécu affreux 
Tu as illuminé mon regard voilé 
Le rendant étincelant comme un ciel étoilé 

Maintenant on se regarde dans les yeux
On a le même regard espiègle, joyeux.
Plein de soleil dans nos prunelles 
On s’est juré un amour éternel !


Rachida Zaidi

 

1461526_217465308432669_824458713_n

 

Je veux ……….

Je veux m’évader des tourbillons de mon passé
J’en ai assez d’être blessée… tête baissée 
J’ai beau défié les vagues de mélancolie
Je n’arrive pas à oublier délires et folies 
Sur les ailles de la liberté, je veux fuir ma sombre prison 
Cracher le poison de rancœur, retrouver ma raison 

Un vent glacial s’échappe de ma tristesse
Gèle mes sentiments, anticipe ma vieillesse 
Devant mes yeux, le livre de mes souvenirs 
Se déroule au ralenti pour mourir
Dans le brouillard de ma mémoire 
Triste épilogue pour mon histoire 

Mes rêves ont perdu leurs belles couleurs
Devenus ternes, sans joie sans chaleur
Dans la tourmente et la douleur …
Leur charme m’a longtemps envouté 
Maintenant, je les vois avortés 
Avant de franchir la porte de ma vérité 

Ma sensibilité est responsable de ma défaite 
Ce n’est pas ma faute si je suis ainsi faite 
Je voulais faire de mon quotidien une fête !!!
De l’été, du printemps mes seules saisons 
Mais je suis tombé dans l’hypocrisie du présent 
Dans les affres des complots et trahisons 

Rachida Zaidi

1383182_209209505924916_463494931_n

Poussières 


Ma nuit nage dans une douleur amère
Mes étoiles pleurent les rêves chimères
Mes larmes enterrent les décombres de l’espoir
Mes souvenirs, je les range dans un tiroir 

On m’a volé mon cœur pour le jeter en enfer 
Pour dormir, j’avale des somnifères 
Ô chance, pourquoi tu m’as abandonné 
Après m’ avoir tout donné 

Ecroulé, mon château de sable
A cause d’une langue redoutable 
Du fond de ma souffrance
J’ai vu mourir mes réjouissances

J’ai suivi le torrent de la rivière 
Croyant posséder la lumière
vivant une vie printanière
Mais le rêve est devenu poussières 

Du cœur de ma douleur
S’est échappé mon bonheur 
Mes gémissements se sont enfermés dans le silence
Métamorphosés en désespoir si dense 


Rachida Zaidi

 

1384066_202912296554637_1782878500_n

Doutes 


De mes doutes je veux m’extraire
Prête à tout pour te plaire
Sommes-nous vraiment des partenaires ?
Tu es tout mon contraire
Moi, tête en l’air, toi exemplaire
Es-tu réel ou imaginaire ?

Tu affirmes que tu m’aimes
Moi aussi je t’aime, corps et âme
Comme un papillon sous le charme
Je rode autour de ta flamme
Elle me tente, me réclame 
Innocente, ou fatale arme ? 

J’ai peur de me brûler les ailles
Obsédée par « elle »
La belle, la rebelle
Elle tient encore les rênes
Maîtresse de l’arène 
Ta passion m’est partielle 

Que tu me quittes, je refuse de l’envisager
Ton manque, nul ne peut l’alléger 
Tu es ma force, ma défaillance
Au bonheur, ma dernière chance
Je t’ai dans ma peau
Sans toi, mon monde est creux 


Rachida Zaidi !

 

1382041_204005856445281_1879072335_n

Nous sommes différents

Nous somme différents, il faut bien le croire
Que tu sois blanc, jaune ou noir
Avant tout, tu es un humain plein d’espoir
Que tu sois videur, ingénieur, directeur ou rappeur
Crois en tes valeurs sans hésitation sans peur 
Ne maudit pas ton propre sort 
Pour toi même, tu es une mine d’or
Tu vaux tous les trésors 

Il faut snober tous les préjugés 
Dont on est submergés 
On est souvent critiqués et mal jugés 
Par la société et les puritains âgés 
Avançons, ne restons pas figés 
Laissons ça de côté, ayant le cœur léger
De cette galère, nous devons émerger 
Imposer notre volonté, concrétiser nos projets 

Par la couleur de notre peau, nous sommes différents
Par notre langue et religion, nous sommes différents
Par nos coutumes et croyances nous somme différents 
Ça n’a aucun rapport avec la richesse et l’argent 
Dans nos veines, le même sang rouge nous partageons
Aussi bien les mêmes valeurs et l’esprit cohérent
Alors, au lieu de nous déchirer, d’être des concurrents
Soyons solidaires, pour l’amour et la paix, des conquérants 


Rachida Zaidi.

 

1000368_218066068372593_637330851_n

 

Tendresse

La tendresse est ce sentiment doux
Qui reste aux cœurs des ex-amoureux
Qui les empêche de devenir hargneux 
Quand l’amour quitte les lieux …
La tendresse, c’est pouvoir se quitter
Sans regrets, sans s’insulter 
Sans s’abaisser à se blesser 
Quand le courant cesse de passer …
La tendresse, c’est se retrouver, se contempler
Sourire aux lèvres, le cœur au bord des yeux 
Se comprendre à demi-mot
Evoquer des souvenirs heureux …
La tendresse, c’est prendre des directions opposées 
Sans se retenir sans se maudire 
C’est se pardonner sans se nuire …… 
Rester bons amis et éprouver de la tendresse
C’est pouvoir démolir les ponts que le temps dresse
La tendresse, c’est cette chaleur
Qui berce le cœur
Panse les blessures
Chasse la rancœur …

Rachida Zaidi

Mes pensées intimes

Mes pensées intimes. 403 likes · 6 talking about this. un espace pour publier mes poèmes et mes pensées intime

https://www.facebook.com


♪♫♪♫ - Devant soi de Mylène Farmer  ...

Il a bu dans le cours d'un ruisseau
Parcouru les montagnes et le bourg
Il a vu dans vos yeux tant de haine
Qu'il s'est cru, un instant, plus le même

Il a pris des chemins solitaires
Privé d'os comme un chien qui se terre
Il s'est mis à pleurer comme on aime
Continue à prier quand même

C'est devant soi qu'il faut se voir
La vie n'est pas toujours ce que l'on croit
C'est devant soi que je veux vivre
J'ai devant moi beaucoup de vie et de rires
C'est devant soi qu'il faut se voir
La vie n'est pas toujours ce chemin droit
Il faut me dire quand vient le noir
J'ai devant moi beaucoup de vie et d'espoir

Il a vu les loups surgir du bois
Suspendu aux branches de vos lois
Il a perdu l'amour, deux étoiles
Qui brillaient dans son coeur qui se voile

Il a compris quand gorge se serre
Que la vie ouvre porte à l'enfer
Mais là-haut, un faucon se déploie
Qui protège son nom, son choix

C'est devant soi qu'il faut se voir
La vie n'est pas toujours ce que l'on croit
C'est devant soi que je veux vivre
J'ai devant moi beaucoup de vie et de rires
C'est devant soi qu'il faut se voir
La vie n'est pas toujours ce chemin droit
Il faut me dire quand vient le noir
J'ai devant moi beaucoup de vie et d'espoir

C'est devant soi qu'il faut se voir
La vie n'est pas toujours ce que l'on croit
C'est devant soi que je veux vivre
J'ai devant moi beaucoup de vie et de rires
C'est devant soi qu'il faut se voir
La vie n'est pas toujours ce chemin droit
Il faut me dire quand vient le noir
J'ai devant moi beaucoup de vie et d'espoir

 

 

 

 

 

 

 
 
 

Posté par Fairytopia à 05:51:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

SOLI TUDEMAN ...

11796172_10207494925680591_5904589194285212719_n

Pour me faire aimer

Pour me faire aimer, j’ai vraiment tout essayé. J’ai même changé de personnalité. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai acheté la paix, même si cette paix me troublait. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai pris tous les blâmes sur moi, même si je n’en étais pas la cause. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai tout accepté, même de pardonner l’impardonnable. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai accepté de me faire blesser verbalement sans jamais riposter. J’ai saigné abondamment et j’ai léché mes plaies. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai consenti à me faire rabaisser plus d’une fois. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai rien dit afin de vous protéger et j’ai tout enduré. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, je vous ai comblé de cadeaux et vous en avez largement profité. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, je vous ai donné du temps que je n’avais pas. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai toujours fait les premiers pas, même si vous savez pertinemment que c’était à vous de les faire. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai essayé de vous comprendre tout en douceur, de différentes façons, mon besoin de vous, mon besoin de votre amour. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai finalement compris après plusieurs années de travail acharné, que c’était moi que je devais tout simplement… Aimer. »

Petites douceurs du coeur
© Divina FEMME Sacree
https://www.facebook.com/soli.tudeman?fref=ts

 

11802783_10200630461920575_8880792415238019910_o

" Quand on ose être soi-même, les barrières tombent. Il n’y a plus de place à l’inauthenticité, aux faux-semblants, aux masques et aux mensonges. L’être véritable balaie le paraître. Et lorsque l’on choisit de franchir le pas, il est difficile revenir en arrière. Nous faisons le choix conscient de vivre en harmonie avec nos valeurs et nos croyances fondamentales et ce, dans la certitude que nous faisons le choix approprié en fonction de qui nous sommes. "

© Sêssi Hounkanrin

 

11754845_10200630448040228_5365988004268835347_o

Ces regrets majeurs exprimés à la fin de notre vie :

- Je regrette de ne pas avoir eu le courage de vivre ma vraie vie et non pas celle que les autres voulaient pour moi.
- Je regrette d’avoir trop consacré de temps à mon travail.
- Je regrette de ne pas avoir plus exprimé mes sentiments.
- Je regrette de ne pas être resté en contact avec mes amis.
- Je regrette de ne pas m’être autorisé à être plus heureux.

© Bonnie Ware, infirmière en soins palliatifs

 

11222605_10200623609949280_5543186933382159264_o

" Je me sens seule dans ce monde surpeuplé, 
Je n'ai qu'une envie trouver ma place, enlever cette fichu carapace, 
Faire tomber les masques, 
Relever la vérité, dévoiler ma personnalité,
Faire de la vie un jeu, être qui je veux,
Déplacer les pions, en mettre certains en prison ,
Eviter les déceptions, décider de mes actions,
Prouver que je vaux mieux que ces étiquettes qu'on m'a collé sur la tête,
Faire taire ces gens qui croient tout savoir de ma vie,
Mais qui ont en mémoire seul les jours ou j'ai faibli,
Sans même savoir ce que j'ai accompli,
En finir avec leurs a priori qui font de ma vie un gâchis,
Se libérer de cette souffrance, achever le silence,
Reprendre confiance et tenter l'expérience d'un monde sans différence " 

© auteur inconnu

 

11753675_10200604952002843_8576546100343794018_n

 

"Je fis ta connaissance par hasard sur un réseau social tel que celui-ci, tu es venue à moi comme ça, y a t-il une raison, un ordre, une page déjà écrite ? Je ne le sais toujours pas et je m'en moque bien, tu buvais mes mots tendres, tu m'intriguais par ta volonté insaisissable, tu avais si peur, comme un animal traqué par la violence et la déception des autres, tu dépérissais de tant de pages tournées, moi je mourrais dans mon coin d'un si grand manque d'amour, un pas en avant, l'autre en arrière, nous avons tellement de fois perdu confiance par la peur de détruire et puis arriva juillet et ses heures chaudes, demandeuses d'amour, cet instant où ma peau se colla à la tienne, en offrande interdite mais qu'importe, ce moment inoubliable où je ne vis plus que toi, sous ta douceur, ma tendresse et qu'importe le loin, l'absence, l'ennui, les secrets et les tabous, je sais désormais qui tu es, tu sais toi mon âme, je sais la beauté de ton coeur et rien n'effacera cela..."

© Carole Riquet
https://www.facebook.com/pages/Caroll-Riquet/588257541254054

11118117_10200604918282000_93887292867922208_o

" Les gens pensent me connaitre mais ils se trompent, en réalité je suis l'une des personnes les plus seules au monde et il m'arrive parfois d'en pleurer tellement que ça me fait mal. "

© Michael Jackson
© illustration George Hodan

 

11742969_10200603560208049_7830596182298948749_n

Le euuhhh peut être grave ou bien aigu, telle est la question où le point d'interrogation se porte au bout du nez, mais tout ceci est juste une parenthèse ouverte qui vient de se coucher. De rien, on peut faire un tout, de l'anodin prend forme une sorte de dessin..... 

Oui je sais !! La maternelle m'habite avec mon coloriage à la couleur unique, à la forme sans réelle forme, mais cette silhouette porte bien la forme !! (sourire)

 

11233360_10200603511206824_5732489223657851028_o

" Quand ton cœur est une source pure et désaltérante, il arrive parfois ce jour où le hasard guide deux mains en une plongée inattendue en sa profondeur, s'invitant tout en formant un réceptacle pour en recueillir le précieux breuvage de cet élément sans lequel tout semble si sec et aride... L'Amour !!... "

© Soli Tudeman

 

11313095_10200550344877699_7384155717884359694_o

Faux-pas de l’esprit… comme un questionnement

Vivre la solitude accompagnée d’une muse habitée…
Cela en fait du monde pour un poète en image, isolé,
Rattrapé par les mots qui viennent l’habiter au soir qui naît,
Quand les ombres s’estompent… que la lumière fuit, qui sait !
Un endormissement de l’être qui s’éteint enfin,
Pensant, poète avoir alors tout écrit, ne ressentant plus rien…
Les mains dans l’oreiller d’une nuit qu’on étreint
Pour pouvoir mieux encore apaiser de nos maux toute faim…
Cela ne se fait pas, de ne pas reconnaître les faux pas de l’esprit
Qui cogne et s’enlise par lasses hébétudes des veilles enfermées !
Rappelles-toi les coups du sort et les halètements du sommeil qui gémit
Alors que dans les lits de ta pensée cruelle tu ne reconnais plus celle qui a germée.
Elle n’a plus les mêmes métaphores et les rimes s’effacent alors que tu soupires.
Ô mon ami des mots, saisi le rêve issu de tes nuits sans sommeil. 
La merveille du temps, c’est de ployer l’écoute de nos vents,
Et de carguer la voile de toutes nos absences d’ire.
Prend la canne tendue par le lecteur assidu qui commente la page et la prend comme enfant.
Les faux-pas de l’esprit sont un questionnement issu de nos oublis
Sur l’absence et le vivre, l’écrire et le taire, de ces choses diffuses ;
Comme balbutiements de l’être dépassé pour un temps infini,
Alors qu’a peine né le poète se meure aux présents de sa muse.

© texte de Yann

 

10550141_4326743503377_2439909434421480704_o

 

Oui, j'ai connu la tristesse qui laisse couler les larmes...
Oui, j'ai ressenti la souffrance qui transperce le cœur...
Oui, j'ai eu mal au travers des regards, des chuchotements...
Non, je ne chercherai pas à assouvir une vengeance...
Non, je ne ferai pas de même à m'en abaisser...
Non, je ne changerai pas ma manière d'être pour plaire...
Je laisse ce choix à la vie...
Elle se chargera de rendre la justice...
Elle œuvrera en son temps....
Elle décidera du devenir des tortionnaires...
Ma préférence va à mes profondes valeurs..
Liberté d'être sans devoir endosser le paraître...
Accorder mon temps aux personnes qui le méritent vraiment...
Rester en cette paix intérieure qui offre la sérénité...
Loin des conflits, des trahisons, des conspirations...
Ne rien regretter de tout ce qui a été...
Pour vivre dans la paix et l'amour à chaque jour qui passe...
Afin de rayonner de cette chaleur pleine de douceur...
Auprès de ceux que j'aime et qui m'aiment.

© Texte Soli Tudeman
© Photo Chris K.

1412643_4659545503219_6112296252539566793_o

Vous m'avez donné un baiser et j'ai vécu

Ton baiser m’a fait revivre
Dans cette force qui vient de toi
J’ai puisé la foi perdue
Refusant l’argile et le mythe
Mon corps qui n’est plus qu’un cri
Réclame à nouveau sa part de vie

Nous ne faisons qu’un
Dans l’éclat d’un même soleil
Couleurs d’une même palette
Raisonnant d’une même raison
Pétris d’une même terre
Troncs d’une même racine

Apaise-moi des plus douces caresses
De tes mains que je retrouve
Venues du fond du temps
Mille fois j’ai attendu cette aube
Présence vive que je connais
Amour aussi fort que le vent

Et mon corps qui n’est qu’un cri
A repris une vigueur de granit
Une vigueur qui vient de toi
J’ai retrouvé la foi perdue
Ton baiser m’a fait revivre
Je veux encore ma part de vie

© poésie de Vasco de Lima Couto

 

10636853_4716494726914_1956241572965882111_o

"Derrière ce profil de Facebook, il n'y a pas juste un écran et un clavier mais il y a une personne avec un cœur, qui a aussi ses joies, ses peines...Qui donne, partage, rit, pleure, chante, pense.. Eh oui au delà du virtuel, il y a un personne comme vous."

 

10454929_4702032565369_6594933653923363449_o

Fut-il en nous une seule tendresse,
Une pensée, une joie, une promesse,
Que nous n'ayons semée au-devant de nos pas ?

Fut-il une prière en secret entendue,
Dont nous n'ayons serré les mains tendues 
Avec douceur sur notre sein ?

Fut-il un seul appel, un seul dessein,
Un voeu tranquille ou violent
Dont nous n'ayons accéléré l'élan ?

Et, nous aimant ainsi,
Nos coeurs s'en sont allés, tels des apôtres,
Vers les doux coeurs timides et transis
Des autres,
Ils les ont conviés, par la pensée,
A se sentir aux nôtres fiancés,
A proclamer l'amour avec des ardeurs franches,
Comme un peuple de fleurs aime la même branche,
Qui le suspend et le baigne dans le soleil ;
Et notre âme, comme agrandie, en cet éveil, 
S'est mise à célébrer tout ce qui aime, 
Magnifiant l'amour pour l'amour même, 
Et à chérir, divinement, d'un désir fou, 
Le monde entier qui se résume en nous.

© Émile VERHAEREN (1855-1916)

 

10523557_4809516372397_6893321690664125312_n

"Oh ! n'insultez jamais une femme qui tombe ! Qui sait sous quel fardeau la pauvre âme succombe ! Qui sait combien de jours sa faim a combattu ! Quand le vent du malheur ébranlait leur vertu, Qui de nous n'a pas vu de ces femmes brisées S'y cramponner longtemps de leurs mains épuisées ! Comme au bout d'une branche on voit étinceler Une goutte de pluie où le ciel vient briller, Qu'on secoue avec l'arbre et qui tremble et qui lutte, Perle avant de tomber et fange après sa chute ! La faute en est à nous ; à toi, riche ! à ton or ! Cette fange d'ailleurs contient l'eau pure encore. Pour que la goutte d'eau sorte de la poussière, Et redevienne perle en sa splendeur première, Il suffit, c'est ainsi que tout remonte au jour, D'un rayon du soleil ou d'un rayon d'amour !."

© Les chants du crépuscule - Victor Hugo 
© Photographie de Phoénix Photos

 

11052423_10200432183763745_2576742208061229401_o

" Pourquoi attendre si longtemps avant de prendre soin de notre corps et se mettre à son écoute.... pour quelles raisons ne l'avons-nous pas écouté lorsqu'il nous exprimait sa fatigue et ses limites par différents symptômes, malaises ou maladies. Et maintenant qu'il veut s'arrêter, nous croyons qu'il nous laisse tomber. Est-ce bien lui qui nous laisse tomber ou nous qui l'avons si souvent abandonné ? "

© Lise Côté
© Illustration : Adam Martinakis
http://www.martinakis.com/
https://www.facebook.com/adam.martinakis

 

10983297_10200537470195840_8690570858596334966_o

" L'amour est un séducteur qui vous caresse, vous charme, vous aveugle en faisant briller à vos yeux une promesse de bonheur, et qui tout à coup vous perce le cœur et laisse le poignard dans la blessure, pour que la rouille du souvenir l'envenime et vous fasse périr d'une mort lente. "

© Citation de Hendrik Conscience ; Le livre de l'amour (1858)

 

10955606_4993298526836_3712474394727977957_o

" La vie est comme une rivière qui file en différentes allures, sous ces conditions d'un parcours qui s'offre en des courbes, des lignes droites, des obstacles, des cascades, des barrages... Quoi qu'il en soit, tu resteras toujours eau, stagnante, plate, agitée, éclaboussante, glissante, roulante, tourbillonnante... Par delà les déchets flottants, les chutes fracassantes, les herbes aquatiques qui te fouettent, les branchages qui te brisent, la vase qui se lève à s'en unir à ta sinueuse aventure... Eau tu es !!.. Oui... Ô tu resteras !! Cet élément porteur de vie, celui qui coule comme le sang... Tu abreuves bien des existences, tu es une source rafraîchissante, tu sais offrir la caresse à la main qui se plonge en toi, tu as ton propre lit, ainsi que ton berceau... A la fois fragile, forte, puissante, tu vis en ce temps où la pluie te grossit, où le soleil évapore cette infime part de toi qui rejoint le ciel et les anges... Ta nature est amour, tout comme tu portes de l'amour à la nature... "

© texte et photographie Soli Tudeman

 

10942985_4934954508272_8144672218075470658_o

Ma maman, un univers d'alphabet

A comme Amour, Aimante, A l'écoute, ...
B comme Beauté, Bonté, ...
C comme Coeur, Cuisinière, Confiance, ...
D comme Disponible, ...
E comme Expressive, ...
F comme Franche, Femme, Famille, ...
G comme Généreuse, Grande, Gentille, ...
H comme Humaine, ...
I comme Importante, Irremplaçable, ...
J comme Joviale, Jolie, Juste ...
K comme Kdo de la vie, ...
L comme Larmes, ...
M comme MA MAMAN
N comme Nerveuse, ...
O comme Ouverte, ...
P comme Présente, Partante, Parent, Patiente, ...
Q comme Qualités, ...
R comme Respect, ...
S comme Sensible, Solidaire, ...
T comme Toujours, Travailleuse, Triste, ...
U comme Unique, Universelle, ...
V comme Vraie, "Voyante" ...
W comme Wouahhh!
X comme Xx...xl d'amour de maman
Y comme Yes!
Z comme Zut, il n'y a plus assez de lettres d'alphabet pour te dire ce que je vois de toi et ce que tu représentes pour moi...

Je t'aime, Maman.

Ta fille Marlène

 

1962379_4978637480319_2662862695148836126_o

" Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !
Laissez-moi partir, car j’ai tellement de choses à faire et à voir !
Ne pleurez pas en pensant à moi !
Soyez reconnaissants pour les belles années pendant lesquelles je vous ai donné mon amour !
Vous ne pouvez que deviner le bonheur que vous m’avez apporté !
Je vous remercie pour l’amour que chacun m’a démontré !
Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.
Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous ne serons séparés que pour quelques temps !
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
Je ne suis pas loin et et la vie continue !
Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je sera là,
Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement la douceur de l’amour que j’apporterai !
Quand il sera temps pour vous de partir, je serai là pour vous accueillir,
Absent de mon corps, présent avec Dieu !
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer !
Je ne suis pas là, je ne dors pas !
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d’automne,
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit ! 

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer,
Je ne suis pas là, je ne suis pas mort. "

- Prière amérindienne

 

10835486_4768412984838_3686831214522209289_o

Notre vie est comme un bateau flottant sur le grand océan des existences, en une destination connue ou dans l'errance... C'est un voyage que l'on fait sous les différents temps, de l'éclatant soleil, au coup de vent.... Les coques se croisent, se frôlent, s'arraisonnent, en cette liberté de naviguer sur les flots de sa propre aventure, avec ou sans voilure... La différence de l'allure ne se jauge pas qu'à la vitesse d'une mesure, à la beauté ou la grandeur d'une envergure.... 

© pensée à la Soli
© image - Clarissa Leahy/Corbis

 

 

 

.

En vacances, est-il risqué de consulter son compte bancaire ou d'effectuer un virement à partir d'un Wifi public? Tout le monde ou presque dispose d'un accès Internet à ses comptes. Ce service est accessible via un ordinateur ou un smartphone, grâce à des codes personnels.

http://theworld-of-solitudeman.blogspot.fr



 

 

♪♫♪♫ - Isabelle Boulay - Ma solitude

Pour avoir si souvent dormi 
Avec ma solitude 
Je m'en suis fait presqu'une amie 
Une douce habitude 
Ell' ne me quitte pas d'un pas 
Fidèle comme une ombre 
Elle m'a suivi ça et là 
Aux quatre coins du monde 

Non, je ne suis jamais seul 
Avec ma solitude 

Quand elle est au creux de mon lit 
Elle prend toute la place 
Et nous passons de longues nuits 
Tous les deux face à face 
Je ne sais vraiment pas jusqu'où 
Ira cette complice 

Faudra-t-il que j'y prenne goût 
Ou que je réagisse? 

Non, je ne suis jamais seul 
Avec ma solitude 

Par elle, j'ai autant appris 
Que j'ai versé de larmes 
Si parfois je la répudie 
Jamais elle ne désarme 
Et si je préfère l'amour 
D'une autre courtisane 
Elle sera à mon dernier jour 
Ma dernière compagne 

Non, je ne suis jamais seul 
Avec ma solitude 
Non, je ne suis jamais seul 
Avec ma solitude

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 05:29:00 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

CAROLL RIQUET ...

11214347_10207494992362258_3336620894454093059_n


"Il y a tellement de chagrins qui s'entassent sur nos coeurs alors gardons dans nos mains un peu d'espoir, sur notre peau quelques frissons et passons le temps qu'il nous reste à aimer..."

Carole Riquet.
https://www.facebook.com/carollriquet?fref=ts

 

11822811_882133105199828_4158557667573218265_n

"Je vous aime mon Amour. Je vous dit vous tellement je vous aime. Je vous recouvre de tous ces vous qui contiennent l'amour. Voyez- vous mon Amour, au dessus de nos têtes, les couleurs éternelles des frissons de nos coeurs ? Nous sommes les seuls à les voir, seules nos deux âmes ressentent cette ivresse. Je vous aime mon Amour. Je vous respire tellement je vous aime. Vous avez ce parfum qui enivre ma vie, je vous hume jusqu'à la fin du jour. Apercevez- vous mon Amour, au loin, vers cet horizon, la danse des anges célébrant notre union ? Rien que nos mains dans cette alliance, et sur la peau, les reflets d'un soleil brillant juste pour nous, pour moi, pour vous, mon Amour."

Carole Riquet
Texte protégé ©

 

11836749_881725091907296_3735958550274303396_n

"De grâce, osez l'instant, soyez ce regard qui m'aime, cet oeil rêveur sur mon soir, je passerai dans le fond de votre vie, en déesse nue sur l'intime de votre lit, l'étreinte se fera sur les lèvres d'un secret et l'amour sur la mort douce de nos regrets."

Carole Riquet.
photo / google.

 

11828646_881595565253582_7192006325582441838_n

"Au clair de lune mon Amour,
Nous serons les amants de ce jour,
Les heures porteront l'écho,
D'un secret protégé par les mots.

De ce temps à nous aimer,
Bien plus loin que l'absence,
Et la mer dans ses marées,
Aura bercé notre bonheur.

Aux fleurs du paradis mon Amour,
Les feuilles d'un lit s'inclineront toujours,
Sur le sel de nos lèvres accoutumées,
A porter le flambeau de notre liberté."

Carole Riquet.

11817062_881220835291055_7171575955099397175_n

Aime...

Aime de tout ton coeur,
A l'agonie du jour,
Demain n'est rien...

Aime du fruit de l'amour,
Là où la chair est tendre,
Demain il sera flétri...

Aime de la rosée d'une feuille,
Abreuvée de la sève,
Demain elle sera morte...

Aime de la douceur du ciel,
Du silence éternel des dieux,
Demain il sera sombre...

Aime de l'eau de la rivière,
De l'ivresse abreuvant ta soif,
Demain elle sera tarie...

Aime de l'ombre de ton corps,
A la douceur de tes mains,
Demain elle aura disparu...

Aime du sel de tes lèvres,
Arrosées par la mer,
Demain il sera amer...

Aime du chemin du désir,
Sous l'égide d'un frisson,
Demain il sera perdu...

Aime comme tu n'as jamais aimé,
Du rouge de l'amour,
A ne rien regretter...

Aime...

Carole Riquet
© Texte protégé

 

11817007_881687555244383_642239618526916896_n

J'ai cette envie malsaine de soudoyer le ciel,
Ce désir qui s'emmêle aux brumes de son lit,
Quitte à offrir mon corps au diable de la nuit,
Et que la fièvre blanche dénonce l'âme infidèle.

A crever de mes lames l'antre de son voile,
Pour y apercevoir l'Eden rouge, interdit,
Je me damne et je lèche l'air jouissif de ce mal,
Où les lèvres de Satan ont le goût de ta vie.

Carole Riquet.

 

11053578_879240608822411_7500189298756476001_n

Hier ne meurt pas tu sais,
L'Amour épouse le passé,
Caresse l'instant vécu,
Et embrasse nos folies.
Je viendrai encore te dire,
Les secrets d'un pétale de rose,
La douceur des mains du jardinier,
Sur la naissance du jour.
L'aube dans une feuille nue,
Se fera femme pour éclairer ta vie,
Et si mes mots te plaisent encore,
Je serai moi l'amante de l'aurore.

Carole Riquet.
Texte protégé.
Photo / google.

 

11811533_882522605160878_7579615388938451030_n

"Je ne veux pas de vos roses, les fleurs perdent la vie dès qu'elles quittent la terre, je veux l'envie de vos yeux sur un simple jardin et le lit de vos bras pour abreuver l'amour."

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11828670_882683078478164_2555636302554264701_n

"Les mots cognent encore à mon coeur, vite ! Très vite je ne pense plus qu'à cela. J'abandonne alors le livre qui pourtant brûlait mes doigts par son histoire passionnée et dévorante, le chat noir s'est endormi sur mon lit, fatigué de mes caresses.
Ecrire, dans le silence profond de ma passion, un sortilège qu'une fée a peut-être déposé un jour sur mon front d'enfant trop sage, trop sensible du monde et assoiffée de mots.
Je me découvre alors encore une fois, mes lettres de paille forment un grand champ de vers où je peux tout dire sur des lignes d'amour. 
Je vis seule mais je respire de la présence lointaine des ombres que j'aime, comment apprendre aux autres à offrir cette infime moment de joie, ce désir qui pousse dans les mains ? Des mots, rien que des mots dans toute leur puissance, leur générosité.
Je ne sais pas, je le voudrais pourtant. Il y a alors des trésors qui resteront enfouis, non pas par négligence mais par la peur de vivre.
Je suis folle. Je n'ai peur de rien, je me donne entière sur la poussière d'un lendemain, l'amour, la vie, la mort sont les riens de la vie, l'éphémère est une lèvre qui nous embrasse et moi je réside dans son lit.
Poète, mon ami tu comprendras toutes ces choses car tu es mon destin et toi le peintre qui sourit toujours devant les fleurs du printemps tu aimeras les couleurs dans l'abstrait de ce moment, femme sensible j'imagine déjà la larme qui touchera ton coeur, l'artiste toi qui me comprend si bien, là je vois dans le vert de tes yeux le crayon qui dessine l'espoir, les contours du corps de cette femme que l'on nomme liberté et toi, lui, elle, d'autres corps, d'autres amants et tant de tourments.
Non, ce n'est pas fini, ce n'est jamais fini d'ailleurs, la page retournée engendre une nouvelle prose même devant les obstacles et la douleur, je médite sur la façon de croire, je pense qu'il faut aimer pour ressentir tout cela , on ne pourra pas sauver tout le monde mais on aura eu cette certitude d'avoir fait rêver quelques instants à la fenêtre d'un paysage trop singulier.
Oui, la neige protège les âmes déçues, le vent berce lorsqu'on est blessé, le soleil chauffe la peau des oubliés et la pluie lave la rancoeur et une poésie peut indiquer le chemin vers la confiance et l'apaisement.
Voilà maintenant il faut que je repousse les mots mais d'un souffle très doux, pour qu'ils sachent que je reviendrai porter l'étreinte, le livre soudainement est tombé et me rappelle au jour de ce récit inachevé et par un clin d'oeil le chat me dit qu'il regrette mon absence.

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11822798_881079768638495_2874368197584420466_n

Le souffle blanc du jour de notre amour,
La promesse se découvre,
Les mots vivent là encore sur les lèvres.

Il me faut donner plus que la couleur d'une nuit,
Il faut des songes qui se renforcent,
Des rêves extasiés du frisson d'un désir,
La clarté des mains prenant cette pose infinie.

Là où une seule pensée déshabille,
Les fantômes nus de nos corps amants,
Nos veines sont marbrées de plaisir.

Il te faudra aimer l'enlacement,
L'heure qui dure, le silence né,
Sous le ciel insolent de mes excès.

Carole Riquet.

11070008_1589783391260172_7888844198637412918_n

L'enfant du jour, aux bras de l'éternité,
L'immobile porté ,mère souveraine,
Nos matins sont uniques,
Leur amour, différent,
Dans l'encrier du Monde la femme se donne encore,
Reine de la terre, escale sur l'espoir,
Au sein fertile de l'humanité.

Carole Riquet.
Photo / Sculptures and Art.

 

10411286_1583243505247494_1887306125215996015_n

"Rien ne meurt lorsqu'une seule pensée fait revivre l'amour."

Carole Riquet.

 

11800622_882119491867856_5798791445001941455_n

Tes yeux,
Ont la couleur d'un doux rendez vous,
Ta voix est l'adresse de ton corps,
L'amour fleurit ta peau ambrée,
Et je me perds et je me noie,
Dans la caresse de ton bras.

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11800112_882102921869513_1058264467731950383_n

"J'ai mis du velours à mes lèvres, de l'amour à mes doigts et de l'espoir à mon coeur pour t'aimer chaque jour, la nuit dans le drap de mes songes je t'offre mes mots, c'est alors que tu apparais, avide de ma bouche, ta langue pressée voyage sur les rues secrètes de mon corps, s'empresse et s'enflamme à l'idée de me posséder, ta main sur mon sein, savante et mystérieuse donne toute la grandeur de notre amour et chaque saison, dans ma demande et ton envie je resterai nue de toi."

Carole Riquet.

 

 

Caroll Riquet

Caroll Riquet. 3,460 likes · 1,036 talking about this. Mes mots, ma poésie au regard de l'Amour dans des écrits protégés par droits d'auteur.

https://www.facebook.com

 

 

 

 

♪♫♪♫ - Michel Sardou - Je vais t'aimer ...

A faire pâlir tous les Marquis de Sade, 
A faire rougir les putains de la rade, 
A faire crier grâce à tous les échos, 
A faire trembler les murs de Jéricho, 
Je vais t'aimer.

A faire flamber des enfers dans tes yeux, 
A faire jurer tous les tonnerres de Dieu, 
A faire dresser tes seins et tous les Saints, 
A faire prier et supplier nos mains, 
Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme on ne t'a jamais aimée. 
Je vais t'aimer 
Plus loin que tes rêves ont imaginé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme personne n'a osé t'aimer. 
Je vais t'aimer 
Comme j'aurai tellement aimé être aimé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.

A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, 
A faire brûler la lumière jusqu'au jour, 
A la passion et jusqu'à la folie, 
Je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.

A faire cerner à faire fermer nos yeux, 
A faire souffrir à faire mourir nos corps, 
A faire voler nos âmes aux septièmes cieux, 
A se croire morts et faire l'amour encore, 
Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme on ne t'a jamais aimée. 
Je vais t'aimer 
Plus loin que tes rêves ont imaginé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.

Je vais t'aimer 
Comme personne n'a osé t'aimer. 
Je vais t'aimer 
Comme j'aurai tellement aimé être aimé. 
Je vais t'aimer. Je vais t'aimer.

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 04:50:55 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2015

LOVE STORY IN DANCE OF AIR - HISTOIRE D'AMOUR DANS LA DANSE D'AIR ...

 

11110538_1603967513217263_5340991400952932125_n

11264972_1591128507834497_2000304676540683034_n

11823145_1608211136129045_5388851686963164826_o

 

 

J'aimerais partager ceci avec vous. Tout simplement magnifique !! ♥♥ ♥♥

Jolie et merveilleuse performance. De l'amour, de la volupté, de la grâce, de la sensualité, tout y est ... ♥♥ ♥♥

 

LOVE STORY in DANCE of AIR! 
Pas de Deux by Daniel Wurtzley
http://www.danielwurtzel.com/air
... with  DJ MISS FTV !
see more...'American Beauty' 1999
thanks for video ♥: https://www.facebook.com/shtompelphotography
#love #art #air
Лос-Анджелес

 

 

Posté par Fairytopia à 11:43:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BADAR - POETE - PEINTRE ...

11796242_10207496401437484_6125095176972781982_n

__B A S I U M___ de BADAR....01/2015 .
.
.Je dessine sur tes lèvres
L'empreinte d'un doux baiser,
Éternel témoin sans trêve...
Et indélébile à jamais.
.
Chaque baiser est une fleur
Dont la racine est ton cœur.
Ma bouche sur toi se couche,
Mon corps n'est plus farouche.
.
J'abandonne sur tes joues
Mes tendres lèvres en feu.
Mon cœur brûlant devient nous,
Tout devient si fabuleux. 
.
Nos âmes brûlent et se consument,
Deux corps furieux qui s'embrasent,
C'est notre parfum d'amour,
Divines senteurs de toujours
.
Nos deux êtres sont en fièvre,
Tes lèvres contre mes lèvres,
Font de nos corps un brasier
Pour nous aimer à jamais...
.
Tous droits réservés © BADAR...2015. 

 

11218162_1666036820278298_3930584488294390353_n

__MANUS__ de BADAR...06/2015.
.
Regarde mes mains petit
Elles sont laides et ridées,
Fidèles toute ma vie,
Jamais elles ne m'ont trahi.
.
Elles ont caressé ta mère,
Consolé tous mes enfants,
Travaillé sans cesse la terre,
Cultivé les pages des ans.
.
Chaque pli de peau reflète
Le dur labeur de la vie ;
Peu de temps pour faire la fête,
Toujours en poche un outil.
.
Chaque sillon de mes mains
Est le fruit d'un dur chemin
Mais toujours avec mon cœur
J'ai cultivé le bonheur.
.
Laides, cassées et bosselées,
Elles ont perdu toute vertu.
Petit ! mes mains ne parlent plus.
Dieu sait que je les ai aimées.
.
Je suis fier de ces outils de vie.
Mes mains ! c'est comme mon honneur.
Elles ont construit tout notre bonheur,
Toujours avec courage et envie .
.
Tous droits réservés © BADAR. 06/2015.

 

11822504_1680157945532852_7101138303500259478_n

_ CORPUS__ de BADAR...02/2015.
.
.
Embarqués sur le radeau
De nos êtres à l'unisson,
Rosée d'amour sur notre peau,
Nos souffles une belle chanson,
Nous nous sommes désirés ;
Deux âmes se sont aimées
.
.
Tu m'as crié ton amour.
Deux corps fous en fusion,
Brasier de nos cœurs pour toujours.
Restons dans ce soyeux cocon,
Toi mon autre et mon aimée
Devient mienne pour jamais.
.
.
Comme un enfant épuisé,
Je te regarde étendue,
Me dévoilant ce beau corps nu,
Je veux t'inonder de baisers.
Avec tes courbes, je joue,
Je deviens un peu voyou.
.
.
Tu es l'encens de mon cœur,
Ce doux parfum de bonheur,
Confidente de mes plaisirs,
Et complice de nos désirs.
Devenue ma destinée,
A jamais je veux t'aimer.
.
.
Tous droits réservés © BADAR.

 

11800018_1679842022231111_94541259227600904_n

LIMBUS... de BADAR...01/2015.
.
.
Tape Tape Madame,
.
Je tombe à genoux
Tel un soldat de plomb,
Suis-je devenu son joujou ?.
Je laisse mon corps à l'abandon,
Il ne vaut plus un clou.
.
Tape Tape Madame,
.
Ça ne sert plus à rien,
Juste assouvir son besoin malsain
De voir couler mes larmes,
L'encre de mon sang,
À jamais mon néant....
.
Tape Tape Madame
.
Je ne veux plus éclairer mes nuits
Que regarder le ciel étoilé.
Vers lui,mon corps fleurit
D'une douce et amère sensation apaisée...
Je sens mon Âme meurtrie
Quitter à jamais mon corps, 
Pour rejoindre ce chemin
Où il aurait encore 
Une vie pour demain ?
.
Tape Tape Madame,
.
Je ne sens plus rien,
Je ne suis plus rien.
Enfin voilà mon destin,
Je dis adieu à mon enveloppe
Pour rejoindre la douce chaloupe ,
Vers ce lointain voyage,
A travers les nuages.
.
Je t'aimais.....Maman... 
.
Tous droits réservés © BADAR

11796336_1678321805716466_3235299883737809454_n

CÆLUM __ de BADAR. 04/2015.
.
.
Ô, Cette nuit c'est la fête aux étoiles.
Les yeux levés vers le ciel, je regarde
Avec extase et passion cette toile
Magique ; la farandole fêtarde...
.
Près de moi, nue, est allongée mon autre.
La grâce et l'envie envahissent nos corps.
Nos deux âmes en feu seront notre chantre,
Seul témoin de ce fabuleux trésor.
.
Je vais maintenant fermer ce recueil
Et la prendre tendrement dans mon cœur.
Nos deux corps étendus sous ce tilleul
Vont s'aimer...s'aimer d'un amour bonheur.
.
Tout son être devient si gracieux.
Merveilleux diamants que sont ses yeux,
Feront de cet instant somptueux,
Un perpétuel Amour heureux..
.
.
Tous droits réservés © BADAR.
.
.
.
Donne toi mon amour
Et laisse aller ton corps.
Je te veux pour toujours
Et crie moi tes "encore"...
.
Je veux me noyer dans tes yeux,
Dans ton joli corps , m'échouer.
Ne vivons que des instants heureux,
Et cultivons le verbe aimer.

 

11233171_1672733122942001_2477280129658917016_n

__A M A R E de Badar.
.
Ô ! réveille moi vite et terminons notre rêve,
Je veux vivre ce matin et tout sera merveille.
Reste, reviens dans mes bras. Tes tendres caresses
M’enivrent pour l'infini de ce doux éveil.
.
.
Sans interdit, pudeur... nos corps feront leur loi.
De baisers en baisers, je veux sentir ta peau.
Donne moi ton amour, doucement aime moi.
Restons à l'unisson,symbole de l'anneau..
.
.
Ô ! prends moi ! je suis toi et ne veux qu'être toi,
Donne toi ! tu es moi et ne veux qu'être moi.
Caresses partagées, nos corps ne sont que plaisir,
De soupirs en soupirs , vivons notre désir.
.
.
J'ai découvert ce mot " aimer à la passion".
Êtres accomplis ; douce, tendre mélodie,
Chanter et crier mon désir à l'infini,
Nous vivons dans l'amour; nos corps en explosion...
.
.
______________BADAR_____________.
.
Tous droits réservés © BADAR / 2015.
.
....Ô ! ce doux parfum d'Amour
....Devenu notre passion
....à jamais...et pour toujours.
.
.
....Bref arrêtons les questions
....Et vivons dans l'ambition
....De nous aimer sans retour.

 

11214132_1666750670206913_813430580956247637_n

__ SOMNO __ de BADAR...06/2015.
.
Témoin de mes larmes secrètes,
Séchant tous mes maux quotidiens,
Tu essuies mes yeux en cachette,
Tu pleures aussi sur mes chagrins.
.
Dans mes rêves tu t'investis,
Tu danses, tu ris... dans mes nuits.
Tu as toujours de grands principes ; 
Au petit matin, tu me fuis.
.
Si tu savais comme je t'aime !
Tu es doux tel un cœur velours. 
Sur toi, je dépose mon âme.
Je clos les yeux, finis les jours.
.
Comme je t'aime ! si tu savais
Toi gentil et tendre oreiller,
Complice nocturne adulé.
Il est l'heure de me réveiller..
___________
.
À Anaïs, Maëlie, Soline et aussi pour tous vos petits.
.
Tous droits réservés © BADAR .06/2015.

 

1948080_1665647523650561_5805581075172111041_n

____ EXILIUM ____ de BADAR.....01/2015.
.
.
Souvent dans mes prairies, assis comme un vieux sage,
Au pied de mon arbre ; je regarde la vie.
Mon regard divague de la terre aux nuages.
De ce doux tableau, je ne suis même pas ravi.
.
Les pleurs de l'aurore me caressent les joues,
Douce sensation semblable à celle d'un baiser.
Remerciant le bon Dieu, je me mets à genoux,
Quel horrible matin ! je n'ai fait que rêver.
.
En route maintenant vers un autre demain.
La ronde du soleil me montre le chemin,
Laissant derrière moi, une ombre vagabonde,
Fidèle amie de mes jours, Ô ! affres fécondes.
.
Je veux marcher les yeux rivés sur mes pensées,
Aveugle, sourd, muet, je ne suis que rongé
Par mes mornes et très longues journées sonnant creux,
Qui deviendront... mon ultime antre ténébreux.
.
.
Tous droits réservés © BADAR...

 

10649986_1670640536484593_8251428076431270130_n

 

___ PRATUM ___ de BADAR. 04/2015
.
Je veux lui cueillir du lilas
Pour lui dire que mon cœur est là,
Lui offrir du myosotis ,
Pour caresser son joli corps
Avec ce magnifique lys.
Elle sera ma reine au sang d'or.
.
Ton corps s'épanouit et ose
Comme ce doux bouton de rose,
Rien que pour nous s'ouvre et se donne
Et nos soupirs enfin résonnent.
Tu es comme le nénuphar 
De Monet : joie de mon regard.
.
Ô ! Douce et belle âme fleurie
Aux tendres reflets de tes yeux,
J'y vois un cœur pur et heureux.
Fuyons vite vers nos envies.
.
Viens ma belle dans ma prairie,
Allonge- toi sur ce tapis,
Butinons les joies de la vie
Et aimons nous pour l'infini ...
.
Tous droits réservés © BADAR. 2015
.
Badarine :
.
Je t'offre ce bouquet d'amour
Douce fragrance pour toujours.
Prends donc la sève de mon cœur,
Éternels moments de bonheur.
Je veux devenir la racine 
D'une douce vie sans épine..

 

11201167_1672169349665045_7115612992036914656_n


_ DELICIÆ _ de BADAR ..03/2015.
.
Je veux crier ton nom,
Fruit de ma passion.
Elle est mon seul désir,
Parfum de mes soupirs.
.
Paradis de mes rêves,
Je veux l'aimer sans trêve.
Mon corps, ce vagabond,
En elle devient dragon.
.
À nos âmes enflammées,
Je veux l'éternité.
Les braises de nos cœurs
Font deux êtres en chaleur.
.
Donne toi ! Aime moi !
De nos corps en émoi,
Faisons de notre Amour...
Un éternel toujours..
.
Tous droits réservés © BADAR.
.
.
Je veux crier son nom,
Mon corps ; je lui fais don.
Je veux crier son nom,
Voilà ma seule raison....

BADAR.poète peintre

BADAR.poète peintre. 1,923 likes · 627 talking about this. POÉSIES " TRISTIS "

https://www.facebook.com

 

 

 

♪♫♪♫ - Judith Bérard - Tant qu'on rêve encore ...

Il était une fois
C'est comme ça qu'une histoire, commence
On a tous en mémoire
Un rêve au fond de soi, d'enfance
On part pour la vie
Sans la choisir
Vraiment

Refrain :
Tant qu'on rêve encore
Que nos yeux s'étalent encore
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Et ne rêve plus
Jamais plus

On va de l'avant
Dans la cour des plus grands, faire face
Se défier les géants
Trouver au premier rang, une place
Ohh ...
On remplit sa vie
Parce qu'on n'oublie
Qu'elle passe

Refrain :
Tant qu'on rêve encore
Que nos yeux s'étalent encore
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Rien n'est perdu
Tant qu'on rêve encore
Encore ...
Tant qu'on rêve encore
Que jamais personne s'endort
Et ne rêve plus
Jamais plus

Posté par Fairytopia à 11:22:59 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CHANTAL FRUIT ...

11261694_810627815710885_8607049410894539660_n

PETITE FILLE...

Petite fille sur ton chemin,
peu de gens t'ont tendu la main,
pourtant pour faire tes lendemains,
tu avais besoin de soutien !

Pour faire des choix, croyants, païens,
seraient utiles en disant: "Tiens,
les fondements, à faire les tiens,
pour dans ta vie, trouver le bien"

Petite fille sur ton chemin,
tu as rencontré la douleur.
La différence est dans ton cœur,
et elle t'a conduite dans les pleurs.

Et tu as subi la rigueur
de ceux qui croient être leaders
et veulent imposer la teneur
de leur volonté de sans-cœur.

Petite fille, dans ta candeur,
a cependant gardé l'espoir,
d'enfin remporter la victoire
sur les avis condamnatoires.

Ta foi t'a donné le pouvoir
de dépasser le désespoir.
Être toi est jubilatoire,
tu n'as plus besoin de mouchoir !

Chantal FRUIT

 

11267240_841145062659160_1417760306875762580_n

 

FÊTONS ! 
Ensemble, fêtons la planète !
Comme nos ancêtres les plus lointains
rendaient hommage par la fête
à ce qui leur faisait du bien :
au soleil qui les réchauffait,
à la pluie qui les abreuvait,
à la terre qui les nourrissait.
Ils étaient, en ces temps, conscients
des bienfaits qu’elle leur prodiguait
pour y vivre naturellement.

Ensemble, fêtons l’entraide !
Comme le faisaient les paysans
qui pour les tâches les plus raides
donnaient la main à leurs voisins ;
Comme le faisaient les artisans
qui recevaient dans leurs bocages
les apprentis venus de loin
pour partager leurs compétences
et leur donner de l’expérience
à travers le compagnonnage.

Ensemble, fêtons le partage
des valeurs de l’humanité,
celles prônées par tous les sages
issus de toutes communautés :
respect de l’Homme où qu’il soit né,
de sa vie, de sa liberté,
de sa culture, sa dignité !
Ce qui implique lui donner
les moyens pour lui d’assumer,
de sa famille, pérennité !

Que cette fête nous rappelle
ces droits, par nous tous, adoptés,
mais qu’il nous reste à appliquer
pour qu' un jour, enfin, soient réels !

Chantal Fruit
07 Juillet 2015

 

 

11053535_791249600982040_4776152355544042885_o

 

ABSENCE

Il pleut, sur mes jours,
des éclairs de tristesse,
ton absence me blesse...
Mes nuits sont le séjour
du froid et du silence,
ta présence me manque...
Mes mains cherchent ton corps
pour le toucher encore...

Dans mes rêves, tu t’approches...
Mais quand tu es tout proche,
le vent met la pagaille...
Comme un fétu de paille,
tu t’envoles et t’éloignes,
empêchant que je soigne
ce mal qui est en moi,
ce grand besoin de toi !

Pour calmer cet émoi,
Pour qu’à nouveau chatoient
les couleurs de ma vie...
Pour apaiser l’envie
qui toujours me tenaille,
de ton regard canaille,
des caresses de tes mains,
de ton corps sur le mien...
Je t’en supplie, reviens !

Fais de mes lendemains,
des orgies de tendresse, 
d’amour et d’allégresse...
Illumine mes nuits
du feu de ta passion
et de tes effusions
qui me laissent éblouie, 
car toujours tu séduis
mon corps et mon esprit ! 

Chantal Fruit

 

 

11825889_854585001315166_4157624672578360348_n

MON TRÉSOR

Je mets dans un coffret
tes caresses, tes baisers,
tes tendres sourires
et tes éclats de rire,
la lueur de tes yeux
qui brillent si heureux,
la tendresse des propos
qui suivent le tempo.
Ils vont y retrouver
ceux qui s’y sont lovés,
ces quelques coquillages
échoués sur la plage
où l’on entend encore,
des vagues, la ballade
qui rythme la promenade
si prisée par nos corps.
Ne manque que le vent
qui, présent si souvent,
apportait ses bienfaits,
je l’enferme vite fait !
Je verrouille ce Trésor,

qui pour moi vaut de l’Or,
car il fait de ma vie,
un rêve assouvi !

Chantal FRUIT

 

11226907_849616965145303_6077846791881782741_n

ÊTRE OU PARAÎTRE

Être ou Paraître, doit-on les opposer ?
Être, c'est exister, avoir réalité.
Être est l'un des verbes les plus utilisés,
verbe ou auxiliaire, seul ou accompagné.

Être un Être mais qui ? Paraître mais pourquoi ?
On naît, donc on est, mais on est...qui ou quoi ?
On est un Être Humain donc un Être pensant,
qui réfléchit, de soi et des autres, est conscient.

On est un Être Humain qu'en maintenant le lien
avec la nature et avec les Humains.
Avec ses semblables, on est relationnel,
on se construit par eux, pour le pire, le meilleur.

Les autres, c'est la famille, qui n'est pas optionnelle.
La culture, elle aussi, fait partie des acteurs
qui forgeront ainsi, la personnalité.
Ainsi naît notre histoire, notre Être est Liberté.

L’Être pare être pour Paraître, se montrer,
mais aussi apparaître et devenir visible,
et de ses relations, le retour, est utile.
Elles lui permettent ainsi de toujours avancer.

L’Être est une histoire en réalisation,
il est en devenir, entre passé et avenir. 
Il peut, pour progresser, par êtres, se faire aider.
Il est dissimilé, en même temps dévoilé.

Par contre si le Pare-Être sert à défigurer,
de l’Être qui s'en sert, la personnalité,
alors il compromet, l’Être et son devenir,
il risque de disparaître, oui par substitution.

L’Être, oui, se construit, c'est vrai, avec le temps,
il a besoin surtout, d'en devenir conscient,
d'assumer ce qu'il est, et surtout de trouver
le Courage d’Être Soi, et donc de le montrer.

Quand on arrive enfin à Être vraiment Soi,
le Paraître, alors, ne fait plus jamais loi.
L’Être devient entier car sa finalité
est que sa Part d’Être soit notre Humanité !

Chantal FRUIT
Illustration Alain Pelletier

 

11760074_848614121912254_890299173281152391_n

PAS À PAS 

Je viens vers toi "à pas de loup",
tendrement, me pends à ton cou.
Tu es sur "le pas de la porte",
des parfums fleuris, le vent nous apporte.

Je t’attendais en "faisant les cent pas,"
impatiente de sauter dans tes bras,
sure de ne pas avoir "fait de faux pas"
en choisissant de "m’attacher à tes pas".

Dans la "salle des pas perdus", je flânais.
Pressé, "à grands pas", tu la traversais.
Quand nez à nez, nous nous sommes retrouvés,
les yeux dans les yeux, un éclair est né.

Un "pas en arrière" et un "pas en avant",
grand "pas de deux" devenu un roman.
À pas de géant, nous "franchissons le pas"
qui vers le bonheur nous emmènera.

Oui, "pressons le pas" de nos "premiers pas"
pour qu’ils nous construisent "pas à pas",
ici "à deux pas", sous ce nouveau toit,
une vie réelle d’amour et de joie !

Chantal Fruit
20 Juillet 2015

 

 

 

 

 

♪♫♪♫ - Mourir d'aimer - Charles Aznavour

 

Les parois de ma vie sont lisses 

Je m'y accroche mais je glisse 

Lentement vers ma destinée 
Mourir d'aimer

Tandis que le monde me juge 
Je ne vois pour moi qu'un refuge 
Toute issue m'étant condamnée 
Mourir d'aimer

Mourir d'aimer 
De plein gré s'enfoncer dans la nuit 
Payer l'amour au prix de sa vie 
Pécher contre le corps mais non contre l'esprit

Laissons le monde à ses problèmes 
Les gens haineux face à eux-mêmes 
Avec leurs petites idées 
Mourir d'aimer

Puisque notre amour ne peut vivre 
Mieux vaut en refermer le livre 
Et plutôt que de le brûler 
Mourir d'aimer

Partir en redressant la tête 
Sortir vainqueur d'une défaite 
Renverser toutes les données 
Mourir d'aimer

Mourir d'aimer 
Comme on le peut de n'importe quoi 
Abandonner tout derrière soi 
Pour n'emporter que ce qui fut nous, qui fut toi

Tu es le printemps, moi l'automne 
Ton cœur se prend, le mien se donne 
Et ma route est déjà tracée 
Mourir d'aimer 
Mourir d'aimer 
Mourir d'aimer

Posté par Fairytopia à 11:08:12 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES MOTS D'EMOI ...

11836665_754990837963822_4552154659973471829_n

Belle soirée amis des mots..

Certains silences infinis 
Semblent parfois inutiles
Certaines questions
Doivent rester sans réponse

Car certaines réponses,
Se trouvent au sein
De votre âme...

Certains combats
Doivent se livrer en tête-à tête
Avec soi-même..

Quand l' incompréhension, s'en va
Quand la colère n' est plus
Que le chagrin s' adoucit
Et que les larmes sont taries..

Alors seulement, vous comprenez...
Que le silence était nécessaire..

Merci le silence..

Eilathan

 

11224052_10207548151809826_5269191504457342067_n

Quand dans un dernier soupir,
L'immense nuit s'abat,
Sur tes paupières petites.

Dans les bras de Morphée,
Apaisée, tu ressembles à
Un ange qui sourit.

Ta profonde inspiration,
Dispense alors l'écho d'un rêve lointain.
Comme espoir fou,
Comme toi et moi.

Et ce soir encore, je reste là immobile,
A contempler ta beauté cosmique.
Avant d'être à mon tour bercer
Par ton murmure songeur et la danse des étoiles.

Vivement demain !

 

10885579_759485720773213_936088056601152376_n

Avance...
un pas après l' autre..
Si la chute est là,
Relève toi

Eilathan

11169148_734760656653575_3727124239240435172_n

Un grand Amour ne fait pas se rencontrer les êtres, il les fait se reconnaître. Quelle sensation étrange: cet inconnu que l'on voit pour la première fois et nous nous souvenons pourtant de l'avoir déjà aimé. En quel temps lointain, en quel mystérieux pays? 
Seul notre amour peut en connaître le secret...

L'Amour possède une mémoire qui se joue des nuits et des temps. Qui se joue de l'oubli des destinées qui naissent, s'achèvent et renaissent parfois dans l'ignorance de leur propre immortalité. 

Lorsque nous croisons notre Amour, nos premiers regards s'interrogent tout en se reconnaissant. 
Notre cœur demande: 
"Qui es-tu ?" 
Alors que notre âme s'exclame: "Enfin te voilà !" 

- Jean-Paul Sermonte -

 

11214311_974218359296206_39144908175519859_n

 

11800282_913542732024973_1672443124999761167_n

"La solitude m'est une source bienfaisante qui fait que la vie me paraît valoir d'être vécue."

Jung

Le sentiment de solitude est sans nul doute le phénomène psychologique le plus fréquemment vécu par la personne humaine aux différents âges de la vie. Il est souvent vécu comme un manque, un vide à combler, une souffrance.Pour certaines personnes, la solitude est une démarche intérieure voulue et choisie, tandis que pour d’autres, elle est un boulet. Pour chacun, elle est une réalité de la naissance jusqu’à la mort.

 

11828812_754331364696436_2232649511773070917_n

ENFANT DE L UNIVERS

Toi, ô, enfant de lumière,
Toi, petit d' homme,
Toi qui est arrivé ici bas
Par un hasard du calendrier.
Toi, enfant non désiré
Qui a su aimer
Qui a appris, sans avoir reçu.

Toi, enfant de l' univers
Tu pardonnes aux médisants
Tu continues d' aimer inconditionnellement..

Tu as décidé de déposer
Des étoiles filantes dans ta vie
Car tu n' es que de passage..
Simple mortel ici bas
Mais immortel dans l' amour absolu.

Ta vie est souffrance
Afin que d' autres puissent
Leur vie, apprécier...
Ainsi est ton choix, et ta destinée.

Enfant devenu adulte,
Tu as su garder ton âme bleue
Tu as su préserver l 'essentiel.
Tu as su donner de l' amour...

Tu as porté à ton tour la vie en toi.
Tu as donné le meilleur de toi-même
Tu as montré aussi tes colères.
Car tu es humain par dessus tout.

Enfant de lumière, enfant d' univers
Continue d' aimer
Continue de croire
N' abandonne pas..
Le monde s' éveille..
Les consciences s' ouvrent.
L 'humanité n'est pas perdue..

Sèche tes larmes..
Passe les messages de bonté
Passe la beauté dans les coeurs abandonnés.
Crois, encore et encore...

Un voile s'est levé..
Sur cette étrange vérité.
Celle des couleurs arc en ciel
Celle des souffrances pardonnées...

Enfant de lumière
Continue de briller
N' éteinds pas ta flamme intérieure..
Mais diffuses-en sa douce chaleur...

Eilathan

 

11825899_753942508068655_1679959624828590445_n

Stand Bye sur la vie..
Stand bye sur les écrits..
Je fait pause.
Mais je suis là...
Besoin de ressourcement.

Ma plume numérique,
A besoin de repos..
L' inspiration revient
Au rythme des battements de coeur
Qui, repart , doucement..
Il a été trop abîmé
Et lui aussi besoin de se reposer.

Une main tendue,
Par cette amie, elle aussi numérique
Mais tellement réelle
Qu 'elle en devient essence - ciel !
L' amitié, ne se calcule pas.
Elle est là !!! et c'est tout.

Cette main, a l' écoute, vient de sauver
Ce qui restait du peu de foi
Qui me restait en l' humanité.
Cette écoute attentive,
A fait renaître un peu de lueur.
De cette âme endormie.

Le corps a oublié, un instant autre
Que le coeur, lui, continuait de battre.
Inlassablement, interminablement..
Coeur, beaucoup usé et abusé.

Les yeux se sont ouverts
Laissant la place à la lumière
Petite flamme en sommeil
Qui s' éveille de nouveau
Vers ce qu 'il y a de plus beau.

Alors, quoi qu 'il arrive
Même si l' envie de VIVRE vous quitte
Même si, vous ne POUVEZ que survivre.
Il y aura toujours un ange à côté de vous
Pour vous rappeler que vous n' êtes pas seuls...

Merci mon amie..
Je te dois ce texte..
Et la musique continue

Eilathan 

 

Les mots d'émoi

Les mots d'émoi. 683 likes · 90 talking about this. ..Les clefs de l' évolution personnelles...De nos échecs, de nos peurs, de nos chagrins. tirons les...

https://www.facebook.com

 

 

 

♪♫♪♫ - Isabelle Boulay - Ton histoire ...

C'est un regard de soie qui se passe de mots 
Quand le silence est roi, le reste est de trop 
On retrouve le goût des paradis perdus 
Tout ce qu'on ne croyait plus

Quelques gestes oubliés qu'on reconnait par coeur 
Qu'est ce qui s'était passé, était-ce nous d'ailleurs ? 
Une main qu'on revoit, carressante et tendue 
Tout ce qu'on ne croyait plus

Je n'étais pas loin, je n'oubliais rien 
Quand le temps a bâti des mûrs 
Entre toi et ma peau 
Je n'étais pas loin, je n'oubliais rien 
Même après ma vie, je le jure 
Je te dirai ces mots

Ton histoire est mon histoire 
C'est rattraper nos traces sur les chemins du temps 
C'est l'espoir qui efface les blessures d'avant 
C'est retrouver son âme comme retrouver la vue 
Tout ce qu'on ne croyait plus

Je n'étais pas loin, je n'oubliais rien 
Quand le temps a bâti des mûrs 
Entre toi et ma peau 
Je n'étais pas loin, je n'oubliais rien 
Même après ma vie, je le jure 
Je te dirai ces mots

Ton histoire est mon histoire 
Ta douleur est ma douleur 
Ta route est ma route

[Choeurs 
Ton histoire est mon histoire 
Ta douleur est ma douleur 
Ta route est ma route]

Je n'étais pas loin, je n'oubliais rien 
Quand le temps a bâti des mûrs 
Entre toi et ma peau 
Je n'étais pas loin, je n'oubliais rien 
Même après ma vie, je le jure 
Je te dirai ces mots

Je n'étais pas loin 
Ouh ouh Ta route est ma route 
ouh ouhhhhhhhhhh

 

Posté par Fairytopia à 10:49:35 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

PROKSIMA ... ( L'EXPRESSION CORPORELLE) ...

Proksima-musique-Tafmag

Une découverte pour moi. 

Je n'ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens tellement ça se bouscule dans ma tête, mais c'est puissant.

Beaucoup d'émotions, ça me touche et ça me parle, et j'en suis devenue fan .

 

 Proksima - Témoin 

© 2011

 

 

mqdefault

 

 

Proksima - Le pacte

© 2015

 

 

6a00d8341c737e53ef01a51197f785970c

 

 

 

Dominique.A et Proksima - Léthé

© 2014

 

 

emprise-clip-mini

 

 

Proksima - L'emprise

© 2014

 

 

 

mqdefault (1)

 

 

 

 

 Proksima - Chronos

© 2014

 

 

mqdefault (2)

 

 

 

 Proksima - Une dernière fois

© 2014

 

 

7

mqdefault (3)

 

 

 

 Proksima - 39.9°

© 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 10:11:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MUSULMAN OPTIMISTE ...

11058132_10207479782462020_6192168072151643403_n

"Les personnes sensibles sont les personnes les plus authentiques et honnêtes que vous puissiez rencontrer. Il n'y a rien qu’elles ne vous diront pas à leur sujet si elles ont confiance en vous ou si elle vous estime bienveillants. Cependant, au moment où vous les trahissez, les rejetez ou les dévaluez elles mettront un terme à votre amitié. Elles vivent dans une culpabilité et une peine constante lorsque des situations ne sont pas résolues ou qu'il existe des malentendus. Ce sont des âmes torturées qui ne sont pas capable de vivre en haïssant ou en étant haïs. Ce type de personne ont besoin d'énormément d'amour, autant que l'on puisse recevoir car elles ont constamment été abîmé par d’autres. Quoiqu'il en soit, malgré toutes les tragédies auxquelles elles ont dû faire face, elles restent des personnes avec le plus de compassion, de bonté et d’humanité, et ce sont ces dernières qui deviennent le plus souvent actives pour les personnes souffrantes aux cœurs brisés, aux démunis et aux oubliés. Ce sont des anges aux ailes brisées qui ne vole que si elles sont aimées."

hl0malchaj

 

 

Nous avons déjà ressenti une douleur persistante qui donne le sentiment de ne jamais disparaître. Puis, nous sommes animés d’une fausse croyance qui est celle de ne pas mériter de vivre heureux. Il y a des moments où nous surmontons nos douleurs et à d’autres moments où nous n’arrivons pas à nous en sortir. Finalement notre entourage s’en lasse et termine par s’éloigner.

Pourtant, la douleur est cet élément nécessaire pour mettre fin à notre souffrance, elle va nous aider à faire le deuil sur l’objet de notre chagrin. Dans toute chose il y a un début et une fin, comme pour la douleur ou la joie. La vie est un commencement et une finitude.

Il faut accepter sa souffrance et aller chaque jour vers ce qui nous fait du bien et ce qui nous rapproche de La Lumière. Les choses qui nous font du bien sont le dikr (l’évocation), l’invocation, la récitation et la méditation du coran, la générosité, la contemplation de la nature, etc.

{ Est-ce que celui dont Allah ouvre la poitrine (cœur) à l’islam et qui détient ainsi une lumière venant de son Seigneur est meilleur ou est-ce celui qui est resté mécréant […] Malheur donc à ceux dont les cœurs sont endurcis contre le rappel d’Allah. Ceux-là sont dans un égarement évident. } [Sourate 39 – Verset 22]

Allah est An Nur, Il est Celui qui fait sortir les gens des ténèbres à la lumière. Lorsque l’on retrouve Allah, une lumière naît dans nos cœurs et c’est par celle-ci que nous cheminons vers le chemin droit. Plus nous excellerons vers la piété et la crainte révérencielle plus cette lumière scintillera dans nos cœurs. Et quel bonheur que d’avoir un cœur qui brille par la Lumière de Dieu.

« Ayons moins de craintes et plus d’espoir. Passons moins de temps à gémir et plus à respirer. Parlons mois, mais soyons plus éloquents. Oublions la haine et favorisons l’amour. Et tout ce qu’il y a de bon sur terre sera à nous. »

11751942_474819286020644_8523534802588592720_n

r7ks56iubb

 

 

À force de vouloir s’adapter aux besoins des autres, nous finissons par ne plus savoir qui nous sommes vraiment. Se connaître, c’est savoir ce que nous voulons, ce que nous ne voulons pas, c’est s’écouter et s’affirmer. De crainte de passer pour des « égoïstes », nous sommes prêts à nous oublier jusqu’au jour où nous avons le sentiment de nous faire abuser, et le moindre faux pas de notre part vire à la dispute et l’incompréhension. À ce moment-là nous nous disons « j’ai toujours tout fait pour elle/il et pourtant voilà ce que j’ai en retour », tout cela au détriment de notre bien-être, car nous n’aimons pas contrarier ni froisser.

Pourtant, mettre des limites ne signifie pas que nous sommes mauvais, mais nous voulons seulement prendre soin de notre corps et de notre âme, car nous savons que notre corps est un dépôt de Dieu auquel nous allons devoir remettre des comptes ; négliger son corps reviendrait à se manquer de respect.

En installant des limites, nous devons une meilleure personne, car nous trouvons un juste milieu entre ce que nous donnons aux autres et ce que nous donnons à nous-mêmes.

D’ailleurs notre religion veut pour nous la facilité, Allah dit :

«Dieu veut pour vous la facilité et Il ne veut pas pour vous la difficulté »
[Sourate La Vache, V 185]

Si certaines personnes s’éloignent de vous parce que vous avez décidé de prendre soin de vous, soyez heureux, et laissez les sortir de votre vie. Vous ne vous ferez respecter par autrui quand commençant par vous respecter vous-même et vous attirerez de nouvelles personnes plus en harmonie avec qui vous êtes vraiment et non pas par ce que vous faites.

11246481_1593637717560350_6959086967491759485_n

"Si nous aimons beaucoup donner, nous devons apprendre à recevoir aussi. Si nous sommes à l’écoute de nos besoins, si nous respectons nos limites, nous pouvons donner sans compter, parce que nous pouvons nous donner à nous aussi et accueillir ce que l’autre a le goût de nous offrir."

10364095_275844389291933_4172552365019146112_n

Se taire est une invitation à redécouvrir les aspects positifs du silence et de la tranquilité.

glkgg0xwuh

 

"Ne vous laissez pas abattre par la bassesse de la personne qui vous insulte, et dites-vous que les personnes qui vous aiment et vous respectent sont plus nombreuses"

http://lemusulmanoptimiste.com/…/comment-reagir-face-aux-in…

 

Musulman optimiste

Musulman optimiste. 2,213 likes · 1,876 talking about this. Chaque nouvelle journée est une occasion à saisir pour s'élever spirituellement.

https://www.facebook.com

 

Maher Zain - Toujours Proche

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 09:45:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

TEXTES ET CITATIONS ...

11800355_10207476117650402_1163279057812153394_n

"Mon âme est comme un son de cor venu des plaines et qui se fond en clair de lune sous les feuilles. Silence. Mon âme rêve."

- Paul Fort
Vers et prose. 1906

11828767_10207476173051787_4310917341302767337_n

 

"Comme les yeux de la chouette,certaines pensées ne supportent pas la lumière du jour. Elles ne peuvent naître que la nuit,où,exerçant la même fonction que la lune,elles meuvent des marées de sens dans un invisible ailleurs de l'âme."

Accabadora 
- Michela Murgia

11800246_10207479522495521_8093254230488073144_n

"Tout au fond de votre coeur, un germe de tendresse n'attend qu'un sourire chaleureux pour se développer."

- Roland Delisle

11800472_10207479558016409_9188668594071479213_n

"La vie a bien plus d'imagination que nous tous réunis, elle est parfois porteuse de petits miracles, tout est possible, il suffit d'y croire de toutes ses forces." 
- Marc Levy

10622873_251805028362536_6044913340301670804_n

"Quand le coeur emprunte le reste du corps pour s'exprimer, la qualité de l'expérience se raréfie, se sublime." 
- Thérèse B. Bayol

 

 

4e96dbb84abdea5c312439cabf94b8aa

 

«Plus tu donnes d'amour, plus tu recevras, c'est la première loi de l'amour l'égoïste qui reste dans son coin avec son petit peu déjà accumulé restera à jamais dans son coin malheureux sans amour véritable. ne pas être découragé si l'amour ne nous est pas rendu immédiatement est la deuxième loi. car quand nous donnons c'est avant tout par amour, pour le plaisir de celui qu'on aime. attendre en retour serait alors une façon de vouloir profiter, de réclamer et l'amour ne se réclame pas, l'amour s'offre. »

http://vie-belle-bejaia.skyrock.com/3252213178-plus-tu-donn…

 

10462940_10207504858928916_3724936890783202139_n

 

Le Cocon et le Papillon

Un jour, une ouverture apparut dans un cocon. Un homme s'assit et regarda le papillon naissant se battre pendant des heures pour crever son abri et forcer le petit trou à s'agrandir. Mais bientôt il sembla à l'homme que l'insecte ne progressait plus. Il était allé aussi loin qu'il avait pu mais il ne bougeait plus.

Alors l'homme prit une paire de ciseaux et découpa délicatement le cocon pour aider le papillon à sortir. Celui-ci émergea facilement. Mais il avait un corps chétif et ses ailes froissées étaient atrophiées.

"Pas grave, il va se développer" se dit l'homme et il continua à regarder le papillon en espérant qu'il déploie ses ailes pour voler.

Mais cela n'arriva jamais. Le papillon passa le reste de sa vie à ramper sur son petit corps, incapable d'utiliser ses ailes rabougries.

Ce que l'homme, dans sa bonté précipitée, n'avait pas compris, c'est que le cocon trop serré est une ruse de la Nature pour forcer le papillon à le percer et à entraîner ses ailes... A cette condition seulement, il peut voler.

Parfois, nos angoisses, nos échecs, nos coups durs sont précisément ce dont on a besoin. Si la nature permettait qu'on avance dans la vie sans jamais rencontrer aucun obstacle, cela nous affaiblirait, nous serions semblables à ce papillon trop vite naît à qui la facilité a coupé les ailes.

La liberté est chèrement acquise..Mais on ne vole pas sans s'entraîner un minimum !

En savoir plus sur http://desjolieschoses.e-monsite.com/…/le-cocon-et-le-papil….

 

11836785_10207505318460404_8731723458389779137_n

 

Pour juger correctement la réalité, il faut reconnaître comme tels ces bons et ces mauvais côtés. D’un certain point de vue, il est possible de tout voir sous un jour positif. Même la souffrance peut être considérée comme bénéfique. Je ne parle pas ici du point de vue religieux. Je remarque simplement que ceux qui ont traversé de nombreuses épreuves ne se lamentent d’habitude pas à la moindre difficulté. Les peines qu’ils ont connues ont forgé leur tempérament, leur ont donné une vision plus large, un esprit plus stable, plus proche de la réalité, davantage à même de voir les choses telles qu’elles sont. Ceux qui ne rencontrent aucun problème et passent leur vie dans du coton se dissocient du réel. Face à un petit tracas, ils « remplissent le pays de lamentations ».

- Texte du Dalaï Lama ...
http://bizare002.free.fr/spip.php?article62

11826074_10207505812112745_8692788029072435135_n

“Etre nus, c'est ne plus rien se cacher, c'est ne même plus avoir besoin de mots car le corps parle de lui-même, dans cet ailleurs de l'enfance qui n'est plus que la simplicité quand elle sait s'habiter.”
― Victor-Lévy Beaulieu

11828651_10207505862674009_4560982178883478108_n

 

"Rien ne reste caché pour toujours."

Proverbe grec ; Maximes de la Grèce antique (1855)

11800237_10207518887719627_1461518525837029724_n

"Vivez les rêves que la vie vous défie de rêver."
- Martin Luther King

11822364_10207518941360968_5430235927519420725_n

“Ce n’est pas nous qui faisons l’histoire. C’est l’histoire qui nous fait.”
- Martin Luther King De Martin Luther King / La Force d’aimer

 

11796465_10207479352691276_6304987970960165332_n

Une caresse

Une caresse a mille facettes
Une caresse se fait coquette
Elle est la douceur d’une main
Elle est la chaleur d’un demain.

Une caresse n’est que tendresse
Une caresse jamais ne blesse
Elle est le velouté d’un doigt
Elle est le charme d’une voix.

Une caresse est légère telle une plume
Une caresse se déguste parfois se hume
Elle est ferme et pourtant aérienne
Elle est mienne et devient tienne.

Une caresse n’est que onctuosité
Une caresse est toute en virtuosité
Elle est si humble, pleine d’égard
Elle est l’aménité d’un regard.

Une caresse est un suave murmure
Une caresse a l’acidulé d’une mûre
Elle est le goût intime d’une peau
Elle est l’égarement d’un radeau.

Une caresse est une sucrerie frivole
Une caresse est une tendre obole
Elle est le souffle d’une bouche
Elle est la fraîcheur d’une douche.

Une caresse se décline sans fin
Une caresse se déguste sans faim
Elle est de l’amour le langage
Elle est le fossoyeur des barrages.

Je te les offre ces moelleuses caresses
Que ton corps s’abandonne et paresse
Quand mes mains sur lui vagabondent
Afin que de sensations ton esprit s’inonde.

Une caresse est un exquis effleurement
Une caresse est le ralliement des amants
Elle est le pouvoir d’arrêter le temps
Elle est un envol pour le firmament.

Isabelle Cassou

http://www.poesie.webnet.fr/…/isabelle_cas…/une_caresse.html

 

 

♪♫♪♫ - La tendresse - Bourvil ...

 

On peut vivre sans richesse 
Presque sans le sou 
Des seigneurs et des princesses 
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

 

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Le travail est nécessaire
Mais s'il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien... on s'y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous paraît long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l'amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L'amour ne serait rien
Non, non, non, non
L'amour ne serait rien

Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n'est plus qu'un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D'un coeur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n'irait pas plus loin

Un enfant vous embrasse
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos coeurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l'amour
Règne l'amour
Jusqu'à la fin des jours


 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 09:20:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

UN SAMEDI SOIR SUR LA TERRE : L'ALCOOL AU VOLANT ...

8719b408

 

J'essaie de prendre conscience qu'aucun lendemain ne nous est assuré, puisque l'on peut mourir à tout moment.

Un samedi soir sur la terre ...

Je ne suis pas venu(e), parce que…

Chère Maman, Cher Papa,

Pardonnez-moi pour avoir loupé, pour la première fois, votre sacro-saint repas dominical, vraiment. Ce n'est pas parce que je suis lassée de ton traditionnel poulet-frites maison, Maman. Ce n'est pas parce que je suis lassée d'entendre toujours les mêmes ritournelles irlandaises, Papa.
Je vous le jure. J’ai un peu mal à la tête ce matin. J'ai eu simplement un petit empêchement et avant que vous ne hurliez, je vais vous en expliquer les raisons, sans prendre de respiration et sans perdre de temps :

Hier soir, c'était samedi soir et comme tous les samedis soirs il y a quelque chose à fêter, vous savez oui, bien sûr que vous savez, vous avez été jeunes aussi, j'ai tendance à l'oublier, hier soir, c'était l'anniversaire d'une amie de la bande, ce n'est pas celle que j'apprécie le plus, mais bon un anniversaire, c'est un anniversaire, quoiqu'on en dise, on se doit d'être présente, c’est comme ça il paraît que c’est ça l’amitié, alors j’étais là, je me souviens, assise sur le canapé en train de regarder mes amis rire, en train de regarder mes amis boire, en train de regarder mes amis hurler « JOYEUX ANNIVERSAIRE POULETTE UN AN DE PLUS ALORS QU’EST-CE QUE CA FAIT D’AVOIR 25 ANS HAHA DÉJÀ UN QUART DE SIÈCLE BIENTÔT LA MÉNOPAUSE FAIS GAFFE BORDEL ENCORE UN VERRE PAR TERRE ET QUI C’EST QUI NETTOIE APRÈS HEIN ALLEZ REMETTEZ DE LA MUSIQUE FAUDRAIT PAS QUE LES GENS S’ENDORMENT HAHA » et j’étais là, chers parents, en train de contempler ce monde qui tournait au ralenti et j’étais bien, de temps en temps, j’allais rejoindre les autres pour danser sur la piste de danse improvisée, au son des Sardines « AH QU’EST-CE QU’ON EST SERRÉ AU FOND DE CETTE BOITE CHANTENT LES SARDINEUH CHANTENT LES SARDINEUH » en sautant partout avec les copines, je n’ai pas bu un seul verre, vous savez bien que depuis un moment, l’alcool et moi, nous sommes en instance de divorce, il faut bien que jeunesse se fasse comme on dit hein, mais ça ne me dérange pas, moi je me soûle au bruit, je me soûle à la musique aux rires aux cris, aux câlins désordonnés et aux discours fraternels aromatisés à la bière de mes amis et ça me suffit, à un moment donné, je ne sais plus qui a hurlé « EH LES GARS EH LES FILLES SI ON ALLAIT EN BOITE ALLEZ QUOI Y’AURA DES BEAUX MECS ET TOUT » et du coup, tout le monde a dit d’accord, même moi et pourtant, vous savez bien, chers parents, combien je déteste l’atmosphère moite des boîtes de nuit, la musique trop forte, les maquillages qui coulent, ces corps en sueur qui se collent, ces mains baladeuses qui vous frôlent, qui vous touchent sans permission mais bon, j’ai dit d’accord et puisque j’étais l’une des seule à ne pas avoir bu, je me suis dévouée à être la capitaine de soirée pour mon équipage qui tanguait au rythme des bouteilles de rhums, j’ai pris le volant au milieu des rires surexcités de mes copines, ayant hâte de se trémousser sur les podiums, mais nous ne sommes jamais arrivés à la boîte de nuit, pourtant je ne conduisais pas vite, pourtant je ne mangeais pas, je ne fumais pas, je ne buvais pas au volant, je vous le jure.

Mais il paraît que ceux d’en face, oui.

Il y a eu des appels de phares. Les crissements des pneus. Un hurlement. Un flash. L’airbag. Un rouge à lèvre qui vole. Une tête qui s’écrase. De la tôle froissée. De la fumée. Il y a eu cette odeur de poulet-frites que je ne sentirai plus jamais monter doucement et se mélanger à l’odeur du sang. Il y a eu cette musique irlandaise que je n’entendrai plus jamais résonner dans mon esprit brumeux. Il y a eu ce silence assourdissant comme si le temps était suspendu. Et puis, il n’y a plus rien eu.

Pardonnez-moi pour avoir loupé, pour la première fois, votre sacro-saint repas dominical, vraiment.

Je ne suis pas venue parce que je n’en avais pas envie.
Je ne suis pas venue, parce que je ne suis plus en vie.

Il n’y a pas de facteur par ici, alors j’espère que vous recevrez cette lettre à temps, avant que le téléphone ne sonne, avant qu’un policier ne toque à la porte.

Je vous embrasse,

Votre fille.

 

Un samedi soir sur la Terre.

Accueil / E-crire aufeminin / Un samedi soir sur la Terre Je ne suis pas venu(e), parce que... Chère Maman, Cher Papa, Pardonnez-moi pour avoir loupé, pour la première fois, votre sacro-saint repas dominical, vraiment. Ce n'est pas parce que je suis lassée de ton traditionnel poulet-frites maison, Maman.

http://www.aufeminin.com

17415_1570171973240258_4800931400853667522_n

 

 

 

Législation : Informations juridiques sur l'alcool, la conduite et la loi.

 

Ce dossier est une sélection des dernières campagnes de la sécurité routière concernant l'alcool et la route.
(source : http://www.securiteroutiere.gouv.fr). 

Vous trouverez également des extraits du code de la route consolidé avec les textes récents. 
(source : http://www.legifrance.gouv.fr).

"L’abus d’alcool est la 1ère infraction mortelle sur la route, responsable de près d’un tiers des décès. L’éthylotest est un moyen simple et efficace pour savoir si l’on a dépassé la limite légale autorisée avant de prendre la route : 0,5 gramme d’alcool par litre de sang, soit 0,25 milligramme d’alcool par litre d’air expiré. Depuis le 1er juillet 2012, tous les conducteurs de voiture, moto, deux-roues, camion, bus, ont l'obligation d'avoir un éthylotest lors de leurs déplacements. Seuls les conducteurs de moins de 50 cm3 ne sont pas concernés."

Textes Legifrance (Décret n° 2012-284 du 28 février 2012)

"En France, il est interdit de conduire avec une alcoolémie supérieure à 0,5 g d’alcool par litre de sang (ou 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré). Récapitulatif des sanctions encourues quand on ne respecte pas la loi. L'alcoolémie est le taux d'alcool présent dans le sang. Elle se mesure en grammes par litre de sang (analyse de sang) ou en milligrammes par litres d'air expiré (éthylotest, éthylomètre)."

Textes Legifrance (Articles L234-1 à L234-18)

Des attestations scolaires de sécurité routière de premier et de second niveaux sont délivrées aux élèves qui ont subi avec succès un contrôle des connaissances théoriques des règles de sécurité routière.

L'alcool est la première cause de mortalité sur les routes. Il est responsable d'un accident mortel sur 3.

Bien sûr, il se sent capable de conduire puisque c’est l’alcool qui le lui a dit ! À vous de lui retirer le permis de rentrer.

 

Textes de loi - Information juridique sur l'alcool, la conduite et la loi

Ethylotest (sécurité routière) "L'abus d'alcool est la 1ère infraction mortelle sur la route, responsable de près d'un tiers des décès. L'éthylotest est un moyen simple et efficace pour savoir si l'on a dépassé la limite légale autorisée avant de prendre la route : 0,5 gramme d'alcool par litre de sang, soit 0,25 milligramme d'alcool par litre d'air expiré.

http://www.alcoroute.com

 

 

 

Je suis allée à une soirée, maman, et je me suis souvenue de ce que tu m'avais dit.
Tu m'avais dit de ne pas boire, maman, alors je n'ai pas bu.
Je n'ai pas bu avant de conduire, maman, même si les autres m'ont incitée.
Je sais que j'ai fait la bonne chose, maman.
Je sais que tu as toujours raison.
Maintenant, la boum est presque terminée, maman, et tout le monde prend le volant.
Quand je suis entrée dans mon auto, maman, 
j'ai su que je rentrerais à la maison grâce à la manière dont tu m'as élevée.
J'ai commencée à conduire, maman, et comme je sortais pour prendre la route,
l'autre auto ne m'a pas vue, maman, et elle m'a frappée.
Je suis étendue sur le pavé, maman.




J'ai entendu le policier dire que l'autre garçon était saoul,
maman, et maintenant, je suis celle qui paye !
Je suis couchée ici, en train de mourir, maman, j'espère que tu arriveras bientôt.
Comment ceci pouvait m'arriver à moi, maman ?
Ma vie vient d'éclater comme un ballon.
Je baigne dans mon sang, maman.
J'entends les ambulanciers parler, maman, et je vais mourir dans peu de temps.
Je voulais simplement te dire, maman : je te jure que je n'ai pas bu !
C'était les autres mamans. Les autres n'ont pas réfléchi.

Ce garçon était probablement à la même soirée que moi.
La seule différence, c'est qu'il a bu et que c'est moi qui vais mourir...

Je sens beaucoup de douleur maintenant.
Le garçon qui m'a frappé marche et je ne crois pas que ce soit juste.
Je suis étendue ici en train de mourir et il me regarde en me fixant...
Dis à mon frère de ne pas pleurer, maman.
Dis à papa d'être brave et, quand je serai au paradis, maman,
tu écriras : la fille à papa, sur ma pierre tombale.

Quelqu'un aurait dû lui dire, maman, de ne pas conduire s'il avait bu. 
Si seulement quelqu'un lui avait dit, maman, je serais encore vivante.
Ma respiration devient de plus en plus courte, maman, et j'ai peur.
S'il-te-plaît, ne pleure pas maman.

Quand j'avais besoin de toi, tu étais toujours là.
J'ai une dernière question, maman, avant de te dire adieu :
Je n'ai pas bu avant de conduire, alors pourquoi suis-je celle qui meurt ?

tombe

Une fête veut souvent aussi dire un petit verre ! 
Mais il ne faut pas oublier : Quand on boit, on ne conduit PAS !

Cliquez ici pour « Faire partie de la solution »

Envoyer cette page maintenant !

 

Chez Maya

Je suis allée à une soirée, maman, et je me suis souvenue de ce que tu m'avais dit. Tu m'avais dit de ne pas boire, maman, alors je n'ai pas bu. Je n'ai pas bu avant de conduire, maman, même si les autres m'ont incitée. Je sais que j'ai fait la bonne chose, maman.

http://www.chezmaya.com

 

 

UYHYUHI

 

http://www.lapassiondespoemes.com/…

 

6564655669

L'alcool au volant, peu brisé tellement

Message par titemistinguette » 18 Août 22:15

Tout les 2, on s'aimait comme au premier jour 
Je pense que c'est mon plus grand amour 
Quand on s'est rencontré 
Il y a 8 ans 
On s'est tt de suite apprécié 
On s'est aimé tt doucement 
Aujourd'hui on s'aime pour le pire et le meilleur 
Chaque jour avec lui est un moment de bonheur 
Ce soir là 
J'avais préparer un diner rien que pour lui et moi 
Ca faisais 8 ans qu'on s'aimais ce jour là 
Mais tu m'as appeler pour décommander 
Au travail il avait encore besoin de toi 
Alors tu m'as dit que tu aller essayer de te dépecher 
Je t'es attendu, toute la soiré 
A 23h18, le téléphone a sonner 
Au bout du fil, une personne qui pleurer 
Elle criait "Il a été tué,il a été tué" 
C'était sa mére, elle parlait de mon bien aimé 
Quelqu'un venait de le tuer 
Un homme ivre au volant 
Lui avait foncé dedans 
Ce soir là, je voulais lui annoncé 
Que de lui j'attendais un bébé 
Mais aujourd'hui, a cause de lui tout est terminé 
C'est homme à tout gaché 
Cet homme a tué osi mon bébé 
Car mon bébé aujourd'hui c'est en aller 
Il a été tué 
Le même jour que mon fiancé 
Dans mon ventre il été 
Dans mon coeur il sera


Une histoire qui fait réfléchir... 


À la dernière minute, je me suis dépêché de me rendre au 
magasin à rayons pour faire mes emplettes de Noël. 
Quand j'ai vu tout le monde qu'il y avait, je me suis mise 
à maugréer. Je vais passer un temps interminable ici et 
j'ai encore tant de choses à faire. Noël commence vraiment 
à devenir une corvée. Ce serait tellement bien de me 
coucher et de me réveiller seulement après... 

Mais je me suis fais un chemin jusqu'au département des 
jouets et là, j'ai commencé a maugréer contre le prix des 
jouets en me demandant si les enfants joueraient vraiment avec. 
Je me suis retrouvée dans l'allée des jouets. D u coin de 
l'oei l, j'ai remarqué un petit bonhomme d'en viron 5 ans qui tenait une jolie petite poupée contre lui... Il n'arrêtait 
pas de lui caresser les cheveux et de la serrer doucement 
contre lui. Je me demandais à qui était destinée la poupée. 
Puis le petit garçon se retourna vers la dame près de lui: 
" Ma tante, es-tu certaine que je n'ai pas assez de sous? " 
La dame lui " Tu le sais que tu n'as pas assez de sous pour l'acheter ". 
Puis sa tante lui demanda de rester là et de l'attendre 
quelques minutes. Puis elle partit rapidement. Le petit 
garçon tenait toujours la poupée dans ses mains. 
Finalement, je me suis dirigée vers lui et lui ai demandé à 
qui il voulait donner la poupée. " C'est la poupée que ma 
petite soeur désirait plus que tout pour Noël. Elle était 
sûre que le Père Noël la lui apporterait " Je lui dis alors 
qu'il allait peut-être lui apporter. Il me répond it tristement: 
" Non, le Père Noël ne peut pas aller là où ma petit e soeur 
se trouve maintenant... Il faut que je donne la poupée à ma 
maman pour qu'elle lui apporte ". Il avait les yeux 
tellement tristes en disant cela. " Elle est partie 
rejoindre Jésus. Papa dit que maman va aller retrouver 
Jésus bientôt elle aussi alors j'ai pensé qu'elle pourrait prendre la poupée avec elle et la donner à ma petite soeur 
" Mon coeur s'est presque arrêté de battre. Le petit garcon a levé les yeux vers moi et m'a dit: " J'ai dit à papa de
dire à maman de ne pas partir tout de suite. Je lui ai 
demandé d'attendre que je revienne du magasin " 
Puis il m'a montré une photo de lui prise dans le magasin 
sur laquelle il tenait la poupée en me disant: " Je veux 
que maman apporte aussi cette photo avec elle, comme ça, 
elle ne m'oubliera pas. J'aime ma maman et j'aimerais qu'elle ne 
me qui tte pas mais papa dit qu 'il faut qu'elle aille 
avec ma petite soeur " Puis il baiss a la tête et resta 
silencieux. Je fouillai dans mon sac à mains, sortis une 
liasse de billets et demandai au petit garcon: " Et si on 
recomptait tes sous une dernière fois pour être sûrs? " " 
Ok " dit-il " Il faut que j'en aie assez ". Je glissai mon 
argent avec le sien et nous avons commencé à compter. 
Il y en avait amplement pour la poupée et même plus. 
Doucement, le petit garcon murmura: " Merci Jésus pour 
m'avoir donné assez de sous " Puis il me regarda et dit: " 
J'avais demandé à Jésus de s'arranger pour que j'aie assez 
de sous pour acheter cette poupée afin que ma maman puisse 
l'apporter à ma soeur. Il a entendu ma prière. Je voulais 
aussi avoir assez de sous pour acheter une rose blanche à 
ma maman mais je n'osais pas lui demander. Mais il m'a 
donné assez de s ous pour acheter la poupé e et la rose 
bl anche. Vous savez, ma maman aime tellement les roses blanches... " 
Quelque s minutes plus tard, sa tante revint et je 
m'éloignai en poussant mon panier. Je terminai mon 
magasinage dans un état d'esprit complètement différent de 
celui dans lequel je l'avais commencé. Je n'arrivais pas à oublier le petit garcon. 
Puis, je me suis rappelée un article paru dans le journal 
quelques jours auparavant qui parlait d'un conducteur en 
état d'ivresse qui avait frappé une voiture dans laquelle 
se trouvait une jeune femme et sa
fille. La petite fille était morte sur le coup et la mère 
gravement blessée.La famille devait décider s'ils allaient 
la faire débrancher du respirateur. 

Est-ce que c'était la famille de ce petit garcon? 

Deux jours plus tard, je lus dans le journal que la jeune 
femme était morte. Je ne pus m'empêcher d'aller acheter un bouquet de 
roses blanches et me rendre au salon mortuaire ou était exposée la jeune dame. Elle était là, tenant une jo lie rose blanche dans sa main, avec la poupée et la photo du petit garcon dans le magasin. J'ai quitté le salon en pleurant sentant que ma vie changerait pour toujours. L'amour que ce petit garcon éprouvait pour sa maman et sa soeur était tellement grand , tellement incroyable.Et en une fraction de seconde, 
un conducteur ivre lui a tout enlevé... 

Boire ou conduire il faut choisir.



http://poemepourtoi.skyrock.com/29633368-L-alcool-au-volant…

 

3db9dfa8a87bf6316d3ca6a55480bc12

ALCOOL

alcool-au-volant

 

 

 

 

 Grand Corps Malade - J'ai pas les mots

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 08:53:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

NON AU VIOL !! NON A L'INCESTE !!! ...

image-enfant-abus

Les abus sexuels 

Par Régis Lamotte
Psychothérapeute, Lauris, France
Voir ma page Psycho-Ressources |

 

Les abus sexuels 

 

Nous aborderons ce sujet en utilisant différents thèmes répondant à la question suivante : « Que se passe-t-il chez une personne, qui a subi un abus ? » 
Nous pouvons repérer les comportements suivants :

 

  • Une dissociation entre le corps et la conscience du corps, qui bien souvent crée et génère des difficultés dans la réalité sexuelle de cette personne.

  • La difficulté de construire une image intègre de soi.

  • Certaines difficultés à définir les frontières entre ce qui est son plaisir et le plaisir de l’autre, quitte à n’en éprouver aucun, ou à contrôler le plaisir de l’autre. L’on verra qu’il a beaucoup d’acceptions.

  • Une difficulté à dire, à restituer ou à se réapproprier la parole. Bien souvent, ces personnes n’osent pas dire, à cause de la pression sociale, soit pour éviter de faire souffrir, soit pour éviter un scandale si un proche est concerné. 
    Ainsi, l’abuseur garde toujours un pouvoir sur l’abusé. 

 

Il est donc important pour elles, qu’elles puissent dire, quelles que soient les conséquences ou, tout au moins, qu’elles puissent avoir le choix de dire, même si elles décident de se taire. Qu’elles se sentent libres de pouvoir dire et ensuite, qu’elles choisissent de dire ou de ne pas dire. Bien des personnes, en consultation, après vous avoir raconter ce qu’elles ont subi terminent par : « Mais ça, je ne le dirai jamais ! ». Il est donc primordial pour le thérapeute de faire entendre à ces personnes qu’elles peuvent avoir la possibilité de dire ce qui s’est passé, tout en se gardant ensuite le choix de le faire ou non.

 

QU’APPELLE-T-ON UN ABUSEUR ?

 

Un abuseur est celui qui a autorité sur une autre personne, que ce soit un enfant, une personne handicapée ou plus faible que lui, et qui abuse de son corps, ceci de multiple manières, soit par des attouchements, soit en ayant des rapports sexuels, soit en forçant l’autre à avoir des actes sexuels sur sa propre personne.

 

Les abus sexuels génèrent chez celui ou celle qui les subit des conséquences qui peuvent être les suivantes :

 

  • Généralement, lorsqu’un enfant subit cette réalité, il n’a pas encore construit par rapport à lui-même, sa propre notion de son propre désir. 
    Lorsque nous évoluons en tant qu’être humain, tout au long de notre histoire, nous apprenons, par notre propre conscience du corps, à aller dans les limites de ce qui peut être dangereux, de ce qui peut faire souffrir, et au fur et à mesure, nous apprenons à gérer notre désir, à en voir les risques et les dangers. Ce qui nous permet de créer, à l’intérieur de nous-mêmes, psychologiquement et physiologiquement, des limites, des cadres, et ceci pour éviter toute atteinte à notre propre intégrité physique ou morale.

  • Lorsqu’un enfant se développe, il crée, au fur et à mesure, des cadres de limites. Il en reçoit également de l’extérieur, parce que l’adulte sait que l’enfant ne sait pas le danger qu’il risque, et donc puisqu’il ne le sait pas, il est important de lui donner cadres et limites jusqu’à ce qu’il ait appris, dans le cadre de ses propres limites, le risque qu’il y a. Ensuite, il peut continuer à évoluer et repousser les cadres et les limites qui vont être ceux de son apprentissage. 

  • QUE SE PASSE-T-IL LORQU’UN ADULTE INTERVIENT 
    DANS LA REALITE SEXUELLE D’UN ENFANT ?


    Cet adulte intervient sur un enfant, qui n’a pas encore construit son désir de la réalité sexuelle de l’autre. 

    Un enfant, qui se développe « normalement », va aborder sa propre sexualité d’une manière progressive. Il va d’abord connaître son propre désir, par le plaisir solitaire et autres, et au fur et à mesure, il va construire les limites de son propre désir. Il va connaître que son désir est d’abord par rapport à lui-même : le désir de se satisfaire. Ensuite, il passera dans le désir de se satisfaire avec quelqu’un d’autre. Il y a là bien sûr, des étapes suivies d’étapes qui iront jusqu’à la satisfaction dans la relation avec quelqu’un d’autre. Ceci commence à la pré adolescence, à l’adolescence et ensuite à l’âge pré adulte où alors, effectivement, la relation avec d’autres pourra procurer du plaisir. 

    Si dans les espaces « psychologiques » qu’il se construit avant, dans l’adolescence, dans la pré-adolescence, voire dans l’enfance, quelqu’un d’autre intervient dans son territoire physique et psychologique, il n’aura pas encore la maturité de pouvoir gérer la relation sexuelle. Il en sera alors, simplement, à gérer la relation verbale, à apprendre les codes de communication. Il ne sera pas encore dans la disponibilité de la conscience de son corps. Il ne pourra donc pas gérer une relation sexuelle.

    Plusieurs options se présentent à cet l’enfant :

  • - Généralement et malheureusement, les abuseurs sont souvent des proches avec lesquels l’enfant entretient une relation affective. Il ne saura donc pas dire « non ». Il ne connaît pas encore ses propres limites ni les limites de son désir dans cet espace-là. Il n’a pas encore suffisamment expérimenté sa propre sexualité pour savoir ce qui est agréable ou désagréable pour lui. À partir de ce moment-là, l’adulte qui intervient dans cette réalité, fait en sorte que l’enfant accepte une réalité, que celui-ci ne peut pas intégrer dans sa psychologie, qu’il ne peut donc pas inclure dans sa propre expérience. Lorsqu’un enfant fait une expérience douloureuse, qui est prévue, comme de tomber et de peut-être se faire mal, il peut inclure cette réalité-là dans son expérience. On pourrait dire qu’il avait, en quelque sorte, l’intention de faire cette expérience. Tandis que dans le cadre d’un abus, il subit l’expérience. C’est la raison pour laquelle, il ne peut pas l’inclure. 

    C’est alors que va se passer à ce moment-là, un phénomène classique en psychologie. Cet enfant va générer une dissociation. Puisqu’il ne peut pas inclure cette expérience, il sera obligé psychologiquement de se dissocier d’elle. 

    Tout comme pour les enfants ayant subi des violences extrêmes, liées à des combats, à des blessures par armes, en temps de conflits ou de guerres, et qui ne peuvent pas inclure cette expérience dans leur réalité - ils n’ont pas la préparation psychologique pour vivre cette expérience et donc, ils n’en comprennent pas le sens. Il s’agit du même phénomène lorsqu’un enfant est abusé, il ne peut pas comprendre le sens de cette expérience parce que ce n’est pas lui, qui en a construit le sens, parce que c’est « l’autre », qui l’oblige à aller dans un sens, qui n’est pas le sien. Aussi va-t-il créer, effectivement, dans son expérience physiologique d’abord, et psychologique ensuite, deux solutions : soit il vivra le plaisir qu’il éprouve, soit il cessera de ressentir ce qu’il ressent, puisqu’il ne peut pas l’inclure. Il va vraisemblablement générer une dissociation, « une sorte d’anesthésie psychologique », où il ne va pas avoir la conscience de son corps afin d’éviter de vivre cette expérience qu’il n’inclura pas. 

    Ce qui va donner, si l’on fait une métaphore par rapport à un territoire, une espèce de « no man’s land », « vierge », où il ne pourra plus accéder. Cette expérience, puisqu’elle ne peut pas avoir de sens dans l’évolution dans laquelle l’enfant se trouve, cette expérience va être reléguée dans un non-sens, dans un espace de non-sens, c’est-à-dire que cette expérience n’aura pas de lien avec l’ensemble de sa vie. Il pourra même ne plus y accéder. 

  • - C’est la raison pour laquelle, dans l’âge adulte, bien des personnes ne se souviennent pas d’abus, ont oublié l’abus, non pas, par suite d’un refoulement quelconque, mais simplement parce qu’elles n’ont pas pu construire une continuité de sens de cette expérience, dans l’ensemble de ce qui faisait sens dans le reste de leur expérience. Il y a donc une espèce de « no man’s land » inaccessible à la conscience afin d’éviter la souffrance, que produirait le fait de donner du sens à quelque chose qui n’en a pas, à quelque chose qui est un abus. 

    Dans l’évolution de la personne, il va y avoir une sorte de « no man’s land » psychologique. Ce qui signifie qu’elle n’accèdera même plus à la conscience de cet espace-là. Ce qui pourra produire chez certains adultes, une absence de plaisir sexuel afin d’éviter d’être dans cette espace-là, parce que cet espace-là est un danger potentiel, « l’autre » pouvant venir sur le territoire et sur le terrain de la construction psychologique.

    - Dans l’espace physiologique d’une personne abusée, il va y avoir un refus ou plutôt une impossibilité de donner sens à une perception, qu’elle n’a pas les moyens d’intégrer, d’inclure dans son expérience. Un enfant qui tombe avec une bicyclette inclut cette expérience dans l’ensemble de l’apprentissage de l’équilibre : la chute est en quelque sorte inévitable, presque intentionnelle. Personne n’ a l’intention de vivre l’expérience d’un abus. L’enfant n’a pas décidé de la vivre. C’est un autre qui décide pour lui. 

    - Cet enfant va donc se trouver également dans une difficulté de positionnement psychologique par rapport à « l’autre », c’est-à-dire que, dans l’espace de la sexualité, il y aura une perte de contrôle de la relation à l’autre. L’autre imposera. La sexualité ne sera pas choisie mais imposée. Plus tard, il lui sera difficile d’avoir des choix dans sa réalité sexuelle. Ce qui, dans sa réalité d’adulte, pourra générer des paradoxes tout à fait opposés à ce qui s’est construit au départ comme, par exemple, la nécessité, la volonté de contrôler la sexualité, voir même l’impossibilité de se laisser aller, pour ne pas perdre le contrôle. Ce qui amène certaines personnes à être privées de plaisir sexuel simplement parce qu’elles veulent éviter de perdre le contrôle. En effet, en perdant le contrôle, elles seraient à nouveau sous le pouvoir et la décision de l’autre, dans la relation. 

  • Si la relation abusive a été générée par un adulte proche, avec qui l’enfant avait des relations affectives, il peut se produire la chose suivante : 

    - La relation affective pourra être incluse, intégrée, puisqu’elle fonctionnait très bien avant l’abus et que, soudain, l’adulte - censé avoir une relation affective équilibrée avec l’enfant, fonctionnant avec une demande et un respect de la demande de l’autre - tout d’un coup, oblige à une relation sexuelle physique où effectivement, là, il n’y a plus de respect de la demande. 

    - L’enfant éprouvera la nécessité de dissocier psychologiquement deux choses qui peuvent se retrouver dans sa vie d’adulte : 

    • dissocier la sensation et le plaisir corporel, 

    • dissocier la réalité affective, émotionnelle. 

    En cabinet, il m’est arrivé de rencontrer des personnes qui avaient une vie sexuelle totalement contrôlée avec des personnes qu’elles contrôlaient, justement, et avec lesquelles il n’y avait pas de réalité affective. Par contre, lorsqu’elles avaient une relation affective avec quelqu’un, il leur était impossible d’avoir une relation sexuelle. Effectivement, ces deux espaces étaient dissociés, non pas par refus ou par refoulement, mais pour éviter de créer une confusion entre les deux, pour éviter de créer, dans une relation amoureuse et affective, quelque chose qui aurait pu être de l’ordre d’un abus. 

  • Cela signifie que ces personnes peuvent vivre une vie affective tout à fait épanouissante, sans vie sexuelle, et surtout, quand il n’y en a pas, car dès qu’il y a vie sexuelle, survient le risque de s’abandonner et d’être à la merci de l’autre. Pour ces personnes, il y a une ambiguïté dans l’engagement amoureux, affectif : le passage qui consiste à se laisser aller à une relation sexuelle. Généralement, quand ces personnes arrivent dans cet espace-là, elles décident de rompre la relation. Elles rompent systématiquement des relations affectives, quand elles rentrent dans l’espace où elles vont « devoir » vivre une réalité sexuelle, car celle-ci nécessitera un laisser-aller, un lâcher prise, et c’est à ce moment-là que reviendra le danger : « si je me laisse aller, s’il y a un laissé aller, il y a danger d’être contrôlé par l’autre », au risque de ne plus vivre leurs propres désirs. Et par respect - ce qui est paradoxal - de la relation amoureuse, elles préfèreront rompre cette relation plutôt que d’avoir une vie sexuelle qui risquerait de la détruire.

    COMMENT CONSTRUIRE L’IMAGE QUE L’ON A DE SOI 
    DANS DE TELLES CONDITIONS ?

    - Une personne ayant vécu ces abus dans l’enfance, va garder un espace de sa réalité qui ne pourra pas évoluer, cette espèce de « no man’s land » dans sa réalité psychologique dont je vous parlais tout à l’heure. Cette personne va continuer à se développer psychologiquement « normalement », avec une évolution constante et régulière, mais sa vie sexuelle, elle, n’évoluera plus du tout. Elle opposera un refus ou sera dans l’impossibilité d’investir cette réalité-là. Ce qui la mettra d’autant plus en danger, lorsqu’elle sera adulte, puisqu’elle n’aura pas la conscience, et qu’elle n’aura pas non plus l’expérience de cette réalité-là. Paradoxalement, ces personnes n’auront pas de maturité dans leur vie sexuelle ou bien elles resteront dans une vie sexuelle « infantile ». Elles n’apporteront que ce qu’elles ont connu avant cette expérience-là, et elles pourront continuer à se développer, adultes, d’une manière totalement cohérente et qui semblera cohérente. 

  • - Supposons qu’un garçon se développe à partir d’un abus. Adulte, il continuera à évoluer en tant qu’homme, psychologiquement, avec un positionnement d’homme. Il pourra très bien avoir une vie sexuelle, qui ne sera peut-être pas forcément mature, au sens de la conscience qu’il aura de lui-même, mais qui sera. Lorsqu’il se retrouvera avec des enfants ou dans une position de père, il se peut qu’il devienne à son tour abuseur. La raison en est simple. C’est qu’il n’aura pas investi la réalité de la relation adulte-enfant d’une manière cohérente, d’une manière saine. Donc, nous aurons là un père, qui en tant qu’homme pouvait assumer sa sexualité, mais qui, le jour où il se retrouve père, ne sait plus assumer la sexualité d’un enfant qui se trouve face à lui. Nous aurons alors un père abuseur ou une mère ayant des comportements un peu étranges et non cohérents vis-à-vis d’un enfant. 

    - Cela peut donner aussi des adultes qui refusent d’avoir des enfants, pour éviter justement, que ce qu’ils risquent, eux, de produire, ne se produise, parce qu’ils ont, sans y réfléchir et sans en être conscient, l’idée qu’ils peuvent, eux, en tant que père ou mère, faire vivre cela, tant qu’ils n’ont pas totalement réglé et intégré leur expérience. Ils risquent effectivement, et ils le savent plus ou moins, de mettre en danger quelqu’un dans une situation identique.

    - Il peut y avoir également des pères abuseurs chez des hommes qui ont vécu des abus sexuels et qui n’ont pas pu construire de repères d’adulte avec un enfant puisqu’eux-mêmes, se sont trouvés avec un adulte, qui n’a pas su leur permettre de construire les repères sexuels dans la relation adulte enfant. Quand ils se trouvent en situation d’adultes pères avec un enfant, ils ne savent pas construire la relation. Ils peuvent alors passer le cap et avoir une relation sexuelle avec cet enfant car ils n’ont pas les repères de la conscience pour savoir ce qu’est cet apprentissage de la relation adulte-enfant dans une réalité sexuelle.

  • C’est dans la réalité d’adulte que l’on découvre toutes ces difficultés relatives aux abus sexuels : 

    • L’impossibilité de vivre le plaisir ; 

    • La difficulté de l’engagement dans une relation avec le risque, si l’on s’engage, de devoir se laisser aller et si on se laisse aller, d’être en danger ;

    • La difficulté de créer une cohérence entre une vie sexuelle et une vie affective qui se construit sur cette impossibilité-là ; 

    • Perte du souvenir de l’abus car l’expérience n’a pas pu être incluse dans le territoire de l’expérience subjective. 

    « C’est comme si une violence extrêmement grande m’était faite dans mon enfance. Je ne peux pas expérimenter ni intégrer cette expérience-là si, psychologiquement, je n’ai pas encore construit la maturité de l’intégration de cette expérience ».

    Aide à apporter

    - Il sera primordial de permettre à la personne abusée de pouvoir dire son expérience. Quand elle pourra la dire et la reconnaître, elle pourra enfin reconnaître ce territoire de « no man’s land », territoire non visible à sa conscience. Et le jour où celui-ci deviendra visible, ce sera source de souffrance bien sûr, mais bientôt suivie d’apaisement.

    IMPOSSIBILITE DE DIRE AU RISQUE DE TOUT PERDRE

    Voilà pourquoi bien des enfants ont du mal à dire ce qui leur est arrivé. Ils se trouvent souvent en situation avec des adultes, qui sont ceux-là mêmes qui leur permettent de se construire. Il est d’autant plus difficile de dénoncer quelqu’un dont on a besoin pour se construire et qui en même temps se révèle être celui qui empêche la construction. « C’est comme si je décidais de dénoncer les fondations et ceux qui construisent les fondations de ma maison, alors que j’ai besoin de ces fondations pour construire ma maison ». Il est difficile pour un enfant de dire que les fondations sont dangereuses, qu’il a besoin d’aide, parce que quoiqu’il arrive, c’est bien grâce à ces fondations qu’il se construit. 

  • Nous avons donc cet enfant, dans l’impossibilité de dire, par le risque qu’il a de tout perdre, et s’il perd tout - et il le sait très bien, plus ou moins consciemment - il perd également la relation. Il perd tout ce qui lui permet de se construire. Cette impossibilité de dire, ce n’est pas du refus, ce n’est pas du refoulement, c’est l’impossibilité dans la construction psychologique de l’enfant de pouvoir dire cela, à cause du risque qu’il encourt. Dans bien des cas, le silence est la conséquence de chantages à l’amour, de chantages à l’affectivité, et de cette sacro-sainte notion de silence : « Chez nous, on ne dit pas ! Ne dis surtout pas ! ». 

    Il y a aussi, malheureusement, l’environnement social, qui refuse de dire, à cause du scandale qui peut en découler. Les adultes ont une responsabilité énorme autour de ce « dire », quelles qu’en soient les conséquences, car en fin de compte, les conséquences du « dire » seront beaucoup moins dangereuses à long terme, que ce que va devoir vivre l’enfant en grandissant.

    TOUTE SOUFFRANCE EST SOURCE D’APPRENTISSAGE

    Je reviens à cette notion de « comment sortir de cette difficulté ? », ou plutôt « comment inclure, dans son expérience globale, cette expérience vécue ? » parce que toute expérience a besoin d’être incluse.

    « Lorsque je me brûle, lorsque je me fais mal, enfant, si je n’inclus pas cette expérience, je n’inclus pas la capacité de savoir cela, ni la capacité de générer la sécurité pour éviter cela ». 

    Et il est évident que bien des personnes ayant vécu ce genre de situation, n’ayant pas inclus l’expérience du risque, parce qu’elles ne pouvaient pas l’inclure, se retrouvent dans des situations de risque. Elles n’ont pas l’apprentissage du danger, que cela peut produire dans leur construction mentale et psychologique, et donc, n’ayant pas intégré cette expérience, elles se retrouvent avec un territoire où il n’y a aucune limite. Ce qui peut donner des comportements extrêmes de sexualité débridée parce qu’elles n’ont pas inclus les risques et les dangers par rapport à leur propre psychologie. Elles laissent aller complètement cette situation-là, puisqu’elles ne l’ont pas contrôlée. Elles ne savent pas la contrôler parce qu’elles n’ont rien appris du danger qu’elles encouraient dans leur réalité psychologique.

    Ces personnes ont besoin d’inclure cette expérience, d’en tirer les savoirs que l’enfant qu’elles étaient à cette époque n’a pas pu faire. Puisque l’enfant n’avait pas la possibilité d’intégrer, il ne pouvait pas en tirer des connaissances, des apprentissages.

  • Toute souffrance est « normalement » source d’apprentissage. Nous devons apprendre de toutes nos douleurs, de toutes nos souffrances, pour pouvoir effectivement, dans notre vie future, savoir, lorsque nous nous trouvons dans des situations identiques, ce qu’il est important que nous sachions faire.

    COMMENT UNE PERSONNE ABUSEE PEUT-ELLE INTEGRER CET ABUS ?

    Il est nécessaire qu’elle intègre cette expérience. Il est nécessaire que cette expérience soit dans son champ de conscience comme quelque chose, non pas de « normal », mais simplement, comme quelque chose ayant existé comme tel. Il est important que cette personne sache ce qu’elle peut en faire, et ce qu’elle en retire. 

    Il est important de savoir que beaucoup de personnes qui ont vécu ce genre de situation - et cela découle de mes observations en cabinet - ont développé une sensibilité dans leur vie d’adulte et même très tôt dans leur vie d’enfant, une sensibilité au respect de l’autre, une sensibilité à l’injustice généralement exacerbée, et surtout des notions de respect. Et ces personnes, effectivement, puisqu’elles ont développé des notions exacerbées de respect, de justice, de protection de l’enfance, sans savoir pourquoi, développent une sensibilité à tout ce qui a trait à l’enfance. Ce qui me semble important, dans la réalité psychologique humaine, c’est que toute souffrance et tout vécu traumatique nous permet de développer les qualités et les capacités qui permettent de guérir ces mêmes traumatismes. 

    L’ENFANT INTERIEUR – L’ENFANT EXTERIEUR

    L’être humain est ainsi fait, avec cette intelligence particulière. Il sait tirer parti de tous ces savoirs acquis, de sensibilité à l’autre, à l’enfance, à la souffrance. L’adulte qui a vécu ce type de traumatisme, à cause de l’enfance qui a été la sienne et qui est restée extérieure à lui - et cela est intéressant - fait une « dissociation » où « l’enfant » – on parle souvent de » l’enfant intérieur » – où « l’enfant intérieur » donc n’est pas resté à l’intérieur. Tout au contraire, il est toujours dehors. « L’enfant » est à l’extérieur, hyper sensible à tout risque, à tout danger que représenterait le contrôle d’un autre sur lui. 

  • Difficultés avec la hiérarchie

    Ces personnes rencontrent parfois des difficultés avec les hiérarchies, les pouvoirs, et toutes notions de contrôle extérieur pouvant s’exercer sur eux-mêmes. Ce qui est légitime par rapport à ce qu’elles ont vécu. Effectivement, elles ont à l’extérieur d’elles, une partie d’elles, dissociée, qui, elle, est d’une vigilance extrême à tout ce qui peut ressembler à de la manipulation, du danger et du risque. Il est important que cette partie extérieure, qui a été utile pour les protéger à un moment donné, qui n’est pas intégrée puisqu’elle est restée extérieure, puisse justement être intégrée. Il est important que ces personnes apportent à cette partie d’elles-mêmes, la protection et tout ce que cette partie aurait eu besoin à l’époque du traumatisme, et qu’elle n’a pas eu effectivement. Cette protection et ces compétences, de toute façon, elles les ont car elles les ont suffisamment développées justement à cause ou grâce à l’expérience.

    Je reviens sur cette notion d’enfant intérieur. J’ai la ferme conviction, qu’il ne s’agit pas de sécuriser l’enfant intérieur, mais bien l’enfant en dehors de soi. Il est important de se rendre compte, que dans des situations de traumatisme grave, de grandes difficultés, il y a une partie de nous qui reste à l’extérieur de nous-mêmes, dans l’espace-temps où l’expérience s’est produite. Elle y reste pour essayer d’y comprendre quelque chose, pour essayer de donner du sens. Et cette partie de nous, nous est inaccessible puisqu’elle n’est pas dedans, justement. Cet « enfant » n’est jamais à l’intérieur, il est toujours dehors, en dehors de soi. Il est la vigilance. Il est une sorte de vigie à l’extérieur de nous, qui devient presque, pour certaines personnes, comme un sixième sens. Avant même de réfléchir, elles savent, elles sentent, elles perçoivent tout ce qui peut être dangereux. Et j’insiste, cette partie n’est pas à l’intérieur, elle est bien à l’extérieur puisqu’elle n’a pas été intégrée. Ce territoire n’est pas dedans, c’est une sorte de « blanc », de vide, qui est quelque part sans cesse dans la vigilance, dans la prévoyance de tout risque pouvant survenir de l’extérieur. 

  • À partir du moment où cet espace - cet « enfant », cette réalité - est remis à l’intérieur, la personne adulte peut redonner à l’enfant qu’elle a été, à une époque lointaine dans le passé, tout ce qui lui aurait été utile à ce moment-là. Elle peut alors mettre à l’intérieur d’elle, métaphoriquement, cet « enfant » et elle, adulte, peut se mettre à la périphérie de cet « enfant » maintenant, à l’extérieur. Il s’agit de faire en sorte que ce soit, elle, adulte, qui décide de ce que cet « enfant » a besoin et non pas que ce soit « l’enfant » qui décide ce dont l’adulte a besoin. Il y a alors un véritable renversement de situation. Cet « enfant » - et j’ en reviens à cette notion - est à l’extérieur et protége l’adulte qui est là, alors que cet « enfant » devrait être à l’intérieur, protégé par l’adulte. Et pour qu’il y ait intégration, tout ce que l’adulte a appris de cet « enfant » doit être maintenant à l’extérieur pour protéger « l’enfant » qui est à nouveau mis à l’intérieur. « L’enfant » n’aurait jamais du être à l’extérieur parce qu’il est essentiellement réactif, alors que s’il est à l’intérieur avec tout ce que l’adulte peut lui apporter, de toute l’expérience qu’il a acquise au cours des années, il redeviendrait actif. L’adulte à l’extérieur devient actif et permet à l’enfant à l’intérieur de trouver cette paix, cette intégrité et cette tranquillité, dont il a tant besoin. Il lui permet justement d’être vraiment, maintenant, à l’intérieur, intégré, inclus, et non plus à l’extérieur, sur le qui vive, en alerte, sans cesse en train de vérifier tout danger qui peut survenir. 

La notion de culpabilité

Dans cet espace des abus sexuels, il se construit d’importantes réalités psychologiques chez celui qui a vécu cela. À partir du moment où un enfant n’a pas pu prendre position face à un adulte, il se sent de surcroît coupable de ne pas l’avoir fait. Ce qui, d’un point de vue de la conscience de celui qui vit cela, est « légitime ». Il n’a pas su dire ce qu’il aurait dû dire, il n’a pas su dire « non ». Ces personnes auront vraisemblablement des difficultés, soit à dire non, soit à contrario, elles ne sauront pas faire autrement que de dire non à tout ce qui pourrait être source de plaisir. Paradoxalement, nous avons les deux extrêmes qui peuvent exister comme conséquences de ce type de comportement.

Bien sûr, la notion de culpabilité chez certaines de ces personnes, peut être très forte, en ce sens, qu’elles n’ont pas pu dire non, qu’elles étaient dans l’impossibilité de dire non à cet autre qui était en face. Souvent cet adulte, en face d’elles, représentait une référence importante. Il ne pouvait pas être coupable. Il était un adulte irréprochable puisque, trop souvent, un parent aimé et respecté. L’enfant, en tant qu’apprenant, ne sait pas tout. Ce ne peut être que lui qui soit dans la situation de culpabilité. « C’est bien fait pour lui, il n’avait qu’à savoir dire non, etc… » . Puisqu’en face, l’abuseur est souvent quelqu’un de qui l’on ne peut pas dire « c’est de sa faute… », puisqu’il est censé être une référence. Ceci est un premier domaine. 

Effectivement, quand certaines personnes, ayant vécu ce type de réalité, se retrouvent dans une situation non seulement affective, mais également sexuelle, elles peuvent entrer dans des espaces totalement fusionnels. Elles ne parviennent plus à se positionner par rapport à l’autre puisque, par expérience, c’est le désir de l’autre qui est dominant. Cela pourra donner des personnes totalement soumises, immédiatement dans la loi et le désir de l’autre, et jusqu’à une totale dépendance à l’autre. Elles ne s’apercevront pas, qu’à un moment donné, elles seront en train d’agir contre leur propre intégrité. Ne plus être dans la fusion pourra provoquer à nouveau le risque. Si elles prennent position, elles risquent une perte ou une rupture. Ces personnes ont des dépendances énormes à cette réalité sexuelle parce que, dès qu’elles sont dans cet espace, elles perdent tous repères de ce qui est juste pour leur intégrité.

 

L’impossibilité de dire « non »

 

Nous avons également des personnes qui ont une grande difficulté à se positionner, à dire non, à connaître leurs désirs et comment les exprimer, et qui doutent sans cesse. Si elles expriment leurs désirs, elles risquent de perdre ce qu’elles auraient risqué de perdre si elles s’étaient exprimées de cette manière dans leur enfance. Elles risquent de perdre l’amour, la relation, tout ce qui est là et qui existe. Et donc, dans des situations affectives où il commence à y avoir un engagement, la peur de dire non signifiera : « si je dis non, si je dis vraiment ce dont j’ai envie, si j’exprime mes propres désirs, l’autre risque de me faire le chantage de partir… ». 

 

Paradoxalement, ces personnes, à un moment donné, ne se positionnant plus dans leur désir, finissent par faire en sorte que l’autre s’en aille parce que justement, ne se positionnant plus, ce qu’elles risquaient, risque d’arriver effectivement. Et c’est le paradoxe dans lequel elles se retrouvent.

 

Par Régis Lamotte, Psychothérapeute, Lauris, France

http://www.psycho-ressources.com/bibli/les-abus-sexuels.html

   

df5883e2

enfant-triste

sad-child-portrait

Libère-moi, j'étouffe
Je suis en toi, dans le coeur
Dans ton âme, je hurle
Dans ton ventre je pleure
Libère-moi, vomis ça
Ce coeur et ces cris 
Libère-toi, ouvre-moi
J'ai mal, si mal, il me broie
Libère-moi, je souffre
S'il te plaît aime-moi
Ecoute-moi, je me noie
J'ai mal qu'il ait fait ça
Dis-le moi tu me crois
Je pleure, la mort en moi
Ces mains-là courent sur moi
Je t'en prie libère-moi
J'ai trop peur, appelle-moi
Fais-moi sortir du silence
Je crève, je souffre, viens vers moi
Et redonne-lui sa violence
Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

7-inceste

1706_barbie_inside

pizap

header_article_tmpphpMq9d2t

 

 

Les adultes qui ont survécu à un passé d’abus ou de négligence

Plusieurs adultes qui consultent un psychologue ont des symptômes qui découlent du fait du fait que leurs parents n’ont pas su répondre à leurs besoins de façon adéquate. Ils ont survécu soit à la maltraitance active ; c’est-à-dire à des abus d’ordre sexuel, physique ou psychologique, soit à la maltraitance passive ; c’est-à-dire à la négligence où les parents n’ont pas été attentifs aux besoins de base ou de protection et d’amour. Dans les deux cas, les besoins et émotions des enfants n’avaient pas d’importance et n’étaient pas considérés.

Une forme particulière de négligence est vécue également par les enfants adultifiés, ceux-ci ont dû prendre charge d’un parent malade (maladie physique, mentale, toxicomanie). Ils n’ont pas été considérés en tant que tels, mais pour leur utilité. Les besoins d’un ou des parents ont eu préséance sur leurs besoins d’enfant. Ils ont du développer une maturité précoce, se construire eux – mêmes et forger leur identité en l’absence d’adultes pour les guider.

Le véritable trauma, sous-jacent à la maltraitance et la négligence, c’est le fait d’avoir été abandonné, de ne pas avoir été protégé, de ne pas voir été important, de ne pas avoir compté. Plusieurs personnes, qui ont survécu à la maltraitance, disent que la peur de l’abandon est plus souffrante que la douleur physique ou morale. Souvent, les troubles anxieux ou les réactions dépressives ont comme fondement la peur de l’abandon.

Les abus ont été des évènements traumatiques qui se sont produits de façon répétée. Ils ont laissé des marques, car ils ont été perpétrés par les personnes les plus significatives dans la vie de l’enfant dans des étapes de grande vulnérabilité. Ces évènements traumatiques répétés excédaient les capacités de l’enfant à protéger son bien-être psychique et son intégrité. Il en est de même pour la négligence ce qui a pu avoir comme impact de compromettre le développement de l’enfant.

Certains clients ont des souvenirs très vifs des agissements traumatiques de leurs parents. Pour d’autres, ce n’est qu’une fois parvenu à l’âge adulte, que les évènements, qui avaient été oubliés, leur reviennent à la mémoire. Ou encore, ces évènements prennent un nouveau sens et sont définis et revécus émotivement comme ayant été abusifs ou négligents. Mais plusieurs des survivants de la maltraitance et de la négligence ne viennent pas consulter pour leur passé traumatique, car leur expérience de vie infantile faisait partie d’une réalité quotidienne familière et normale ; ils n’y trouvent rien de notable. De plus, plusieurs clients n’ont jamais perçu leur famille comme ayant eu une influence nocive sur eux. D’autres ont un grand besoin de préserver une image positive de leurs parents ; ils protègent ainsi leur propre image d’eux-mêmes et conséquemment leur identité. De toute façon, les parents ont eu leur propre vécu qui peut expliquer leurs comportements inadéquats et le processus thérapeutique n’a pas comme but de les blâmer, mais de répondre aux préoccupations des clients. Les clients sont préoccupés par leur humeur anxieuse ou dépressive ou par les difficultés qu’ils vivent dans leurs relations de couple ; ils veulent améliorer la régulation de leurs émotions et leurs relations interpersonnelles.

Je réponds toujours aux besoins et préoccupations des clients tels qu’ils les expriment, sans tenter de les convaincre que la source leurs difficultés résident dans leur passé traumatique. Dès la première étape, je les outille pour qu’ils apprennent à maîtriser leurs états émotifs.

Voici les impacts d’un passé d’abus ou de négligence :

  • Des difficultés dans la régulation des émotions
  • L’évitement des émotions pénibles par la dissociation, la consommation ou la compulsion
  • Une mauvaise estime de soi
  • Des difficultés dans les relations interpersonnelles

Ces symptômes de base sont très généraux, et ce ne sont pas toutes les personnes avec un passé d’abus ou de négligence, qui ont tous les symptômes avec un degré égal de sévérité ; il y a de grandes différences dans la variété et la sévérité d’une personne à l’autre.

Difficultés dans la régulation des émotions

L’histoire d’abus ou de négligence crée des états persistants d’anxiété, de colère et de dépression. Les personnes sont souvent habitées par des états chroniques de grande détresse émotionnelle ; les émotions sont vécues comme des vagues avec des pics d‘intensité. Chez d’autres personnes, il y a parfois un sentiment de « catastrophe appréhendée », leur stress et leur angoisse expriment la quantité d’énergie qu’ils doivent consacrer à éviter le danger imminent. Chaque expérience négative dans leur vie professionnelle ou personnelle vient confirmer leurs craintes chroniques. La peur de l’abandon peut être une forme de catastrophe appréhendée vécue très intensément, cette terreur peut être pire qu’un danger externe comme une agression, ainsi que certains clients me l’ont exprimé.

Lorsque l’expérience vécue par l’enfant était constituée d’agressions et de menaces, cela a créé un état constant d’adaptation vigilante et défensive. Les interactions familiales ont conditionné l’enfant à focaliser sur les dangers et la survie au lieu de l’apprentissage, il a appris à éviter les dommages plutôt que de s’ouvrir à des expériences nouvelles. Comme adultes, ils ont conservé cet état de vigilance, même s’ils n’en ont plus besoin ; ces réactions d’alerte surgissent sans raison apparente et plusieurs symptômes d’angoisse et de panique y sont reliés. Leur réponse à la menace est rapide et automatique et implique des portions primitives du cerveau (amygdale) escamotant les parties impliquées dans des adaptations plus complexes ; ces réactions de survie sont pré – conscientes et s’effectuent en une fraction de seconde.

Certains enfants ont réagi en apprenant à faire face au danger, mais ont appris en même temps à ne pas ressentir. Certains survivants de l’abus ont développé une sorte d’anesthésie affective, parfois vécue comme une absence d’empathie, par les proches. Ils ont par contre d’excellentes capacités de résolution des problèmes, sont très efficaces au travail ; leur enfance leur a appris qu’ils doivent se débrouiller seuls.

D’autres ont appris à ressentir, mais ne savent pas comment faire face aux difficultés. Ces personnes sont constamment habitées par la peur et l’insécurité, elles se sentent démunies, ce qui les met à risque de dépendance affective et d’exploitation, car elles recherchent des personnes qui vont les sécuriser.

Une autre émotion très importante, souvent négligée, est la honte, une honte paralysante, très souvent liée à la peur ; les personnes se méprisent elles – même. C’est une émotion très forte, pas toujours exprimée spontanément ; elle est l’expression émotive de la mauvaise estime de soi, dont je discute plus bas.

Ma priorité est d’aider les clients à accroître, le plus rapidement possible, leurs capacités à gérer leurs fortes émotions et à les maîtriser plutôt que chercher à les éviter. Il existe plusieurs techniques qui sont proposées pour aider les clients à moduler et réguler leurs émotions ; j’ai écrit un texte sur la régulation des émotions que vous pouvez consulter, je suggère des exercices à faire à la maison.

Pour favoriser l’expérience de ressentir et nommer l’émotion, je demande aux clients d’écrire leurs émotions au lieu de les agir ou de les fuir. Par exemple, je peux suggérer de diminuer un comportement compulsif et d’écrire ce qui est ressenti. Le recours au journal des émotions ou la rédaction d’une lettre à un proche (parent abuseur, ex-conjoint, etc.), mais sans la leur faire parvenir, sont d’autres moyens.

Évitement des émotions

Lorsque les émotions deviennent trop pénibles, les personnes vont chercher à les éviter de plusieurs façons:

  • Les amnésies, les dissociations
  • Les compulsions
  • La consommation
  • L’auto mutilation

Dissociations

Ce que nous appelons les dissociations sont parfois décrites comme des problèmes de mémoire par les clients. La forme la plus fréquente de dissociation est l’amnésie, ou absence de souvenirs, par rapport aux évènements traumatiques d’abus. Il n’est pas rare que les clients aient chassé ces souvenirs de leur mémoire et qu’ils ne réapparaissent qu’à l’âge adulte : la vingtaine ou la trentaine. L’amnésie est un mécanisme de protection qui a permis au client d’éviter de ressentir une émotion trop pénible qui aurait menacé son équilibre psychologique. Je vais préserver cette fonction de protection et n’insisterai jamais pour récupérer ces souvenirs ; ma priorité est de protéger le fonctionnement psycho social. Étant donné que ces souvenirs sont intimement liés à des émotions, il faut s’attendre à ce que les souvenirs remontent à la surface à mesure que les clients apprennent à exprimer leurs émotions naturellement.

Ce mécanisme d’amnésie protectrice s’étend parfois, comme une tache d’huile, à d’autres domaines de la vie et peut prendre toutes sortes de formes :

  • Black-out (sans alcool), c’est-à-dire une incapacité de se rappeler d’évènements récents, dont les proches se rappellent
  • Diminution de la conscience de l’environnement immédiat
  • Dépersonnalisation, détachement, observation de la vie de l’extérieur
  • Monde de fantaisie (imagination) très absorbant
  • Fugues, c’est-à-dire se retrouver à un endroit, sans se rappeler s’y être rendu
  • Sensation d’être divisé en partie

Les manifestations sont très variées d’un client à l’autre, certains exhibent presque toutes les manifestations et dissocient même en entrevue, alors que d’autres vont avoir seulement une amnésie par rapport aux incidents d’abus. La dissociation est toujours précédée d’une émotion très pénible que l’on cherche à éviter.

Lorsque les personnes ont tendance à éviter leurs émotions par la dissociation, je leur demande de se laisser envahir par l’état de panique, de détresse ou de honte. Le lien de confiance doit être solidement établi afin que les personnes se sentent suffisamment en sécurité pour accepter de faire ce qui est contre nature pour eux. Je leur dis que ce que je leur demande est très difficile, mais que je suis là avec eux et leur assure que rien de mal ne va leur arriver. Parfois j’utilise la métaphore de se laisser flotter sur le dos dans un fort courant de rivière ; c’est épeurant, mais je suis sur la rive et les accompagne. De provoquer de façon délibérée un accroissement de la détresse, signifie que l’on est en contrôle de ses émotions au lieu de les subir contre sa volonté.

Si on peut accroître le malaise on peut aussi accroître délibérément le bien-être, j’aide les clients à identifier les activités qui les font se sentir bien (marche musique, activités physiques) et les encourage à les pratiquer souvent afin de développer le réflexe de s’auto réconforter (self soothing). Lorsque les clients n’arrivent pas à identifier d’activités, j’utilise la technique de visualisation dirigée qui crée un monde de fantaisie qui provoque le bien-être.

Ayant acquis la capacité de réguler leurs émotions et de créer par eux-mêmes des états de bien-être intérieur, les clients sont prêts à remplacer les émotions de peur, de colère ou de honte par la tristesse qui est une émotion normale.

Compulsions

Les compulsions sont des façons d’agir l’émotion au lieu de la ressentir ; elles peuvent prendre toutes sortes de formes, comme des comportements répétitifs concernant la propreté par exemple, mais aussi la boulimie ou autre manifestation. Chez certains (es) clients (es), la compulsion peut s’exprimer sous forme de jalousie excessive ; les comportements et attitudes du/de la copain/ine étaient faussement interprétés comme des indices d’infidélité. La peur intolérable de l’abandon, déclenchée par un délai de réponse du/de la copain/ine à leurs téléphones ou courriels, est évacuée par des appels téléphoniques ou messages courriel répétés. Ces comportements de harcèlement, pour éviter de ressentir la détresse, conduisent souvent à des ruptures de couple.

Consommation

Les survivants de la maltraitance et de la négligence on aussi recours à des méthodes inadéquates pour évacuer les émotions pénibles comme la consommation. On appelle cela l’auto-médication, dans le sens que la drogue ou l’alcool chasse les émotions pénibles. Mais, même si la consommation produit l’effet désiré à court terme, plus cette habitude devient chronique, plus les effets indésirables s’accentuent et moins les effets positifs durent longtemps.

Auto mutilation

Les personnes qui se blessent délibérément, comme se taillader les poignets, cherchent aussi à éviter une émotion pénible ; car ce geste provoque la sécrétion de la dopamine qui a un effet calmant. Elles doivent apprendre à tolérer leur détresse plutôt qu’avoir recours à ce mécanisme d’évitement.

Ces comportements compulsifs, qui permettent d’évacuer l’anxiété et la détresse (consommation, auto mutilation, troubles de l’alimentation), sont potentiellement nuisibles, dangereux et auto destructeur. Mais l’intention du client n’est pas de se punir, mais de se protéger ; ces comportements apportent un soulagement en évitant un affect pénible et envahissant. Ils se sont développés parce qu’on ne leur a pas appris des méthodes plus fonctionnelles de moduler les émotions pénibles et ils persistent parce que le client ne connaît pas d’autres méthodes pour procurer un soulagement immédiat.

Au lieu de recommander l’abstinence, je demande aux clients de retarder ou de diminuer le plus qu’ils le peuvent, puis d‘explorer avec une attitude de curiosité, le dernier incident, ce qui l’a déclenché, l’intensité de l’angoisse à ce moment. L’élément déclencheur est toujours l’anxiété ou un autre affect.

Mauvaise estime de soi

Une estime de soi très basse est un symptôme quasi universel chez les adultes qui ont survécu à la maltraitance ou à la négligence. Ils ont un sentiment chronique de culpabilité et de honte, un sentiment de ne pas avoir de valeur, d’être mauvais, ne méritant pas l’attention des autres. Ils vont toujours être portés à se blâmer et s’attribuer la responsabilité pour des difficultés à l’emploi, ou dans leurs relations de couple. Ils vont même aller jusqu’à penser qu’ils méritent ce qui leur arrive. Leur dialogue interne répète les critiques et blâmes entendus dans leur enfance ; par exemple qu’ils sont inférieurs, stupides, paresseux ou sans valeur. D’autres se voient comme des personnes endommagées, handicapées ou malades mentales ; certaines personnes ne pensent pas qu’elles ont le droit d’exister.

Les fausses croyances négatives à propos de soi sont très difficiles à corriger, de plus leur famille ne leur ayant pas montré à exercer une pensée réflexive, les clients sont habitués à ne pas se fier à leur propre jugement et ont le besoin de plaire et de se conformer.

Pour contre carrer cette auto-dévaluation, j’aime mettre en évidence les impacts positifs d’une enfance d’abus, comme la résilience et une grande force de caractère. La résilience est une capacité d’endurance qui permet à ces clients de passer au travers d’évènements difficiles. Certains, élevés dans un climat de violence, ne « sont pas peureux », c’est-à-dire ne sont facilement impressionnés par les situations qui intimident les gens. D’autres, habitués à sentir les humeurs des parents, ont développé beaucoup d’intuition et sont capables de grande empathie.

J’amène parfois les clients à actualiser leurs compétences dans l’action. Par exemple pour des clients constamment rabaissés et invalidés dans leur enfance, je peux recommander de faire du bénévolat, sachant que leurs qualités y seraient reconnues.

Relations interpersonnelles intimes

Même si la sphère professionnelle a été préservée pour plusieurs clients; ils ont de gros problèmes avec les relations intimes. Le contraste est parfois frappant entre le grand succès professionnel de certains d’entre eux et leurs inaptitudes dans leurs relations de couple. Plusieurs reproduisent, à des degrés divers, les relations abusives ; par exemple, des clientes vont toujours se retrouver dans des relations avec des hommes qui les rabaissent, les diminuent et attaquent leur estime d’elles-mêmes. Être aimé est synonyme d’être abusé. Les abus ont comme effet d’accroître chez l’enfant les besoins d’affection, de telle sorte que, rendu à l’âge adulte, il va être porté à tout faire pour obtenir la plus petite marque d’attention, même subir les abus.

Pour d’autres, il y a une méfiance chronique, une peur de l’abandon ou une anesthésie affective. Ils abordent leurs difficultés conjugales comme un problème à solutionner, comme ils le font à leur travail. Ils ne comprennent pas et ne savent pas comment faire lorsque leurs conjointes leur demandent d’exprimer leurs émotions. Il n’est pas rare que des femmes amènent leurs conjoints en thérapie de couple, en se plaignant qu’ils manquent d’empathie ; ceux-ci sont désemparés, car ils ne savent pas comment devenir empathiques.

Dysfonctionnement en société

Au-delà des impacts directement reliés aux abus et à la négligence, il y a les conséquences d’avoir vécu dans un environnement familial désorganisé, et plusieurs des difficultés que vivent les survivants seraient dus à au contexte familial dysfonctionnel. Ce contexte familial se caractérise par des conflits et une atmosphère chaotique

Ainsi, les figures parentales ne leur ont pas appris l’affirmation de soi, la prise de décision, la capacité à identifier ses émotions et comment solutionner les conflits interpersonnels. De plus, il y a souvent du désespoir, un sentiment de vide, de ne pas trouver de sens à leur vie et aussi des problèmes d’identité, ne pas savoir qui ils sont.

Le client est conscient de ses déficits développementaux et de son manque d’habiletés sociales ; le client doit faire le deuil de ne pas avoir été un enfant « normal », mais aussi faire le deuil du parent aimant et soutenant ; en somme, accepter, avec l’émotion « normale » de tristesse, de ne pas voir été aimé et protégé. Le processus de deuil amène avec lui une attitude de compassion envers soi-même qui remplace l’auto critique.

Dans le domaine interpersonnel, il peut y avoir des réaménagements des relations avec les personnes qui ont abusé ; mais c’est un domaine très sensible. Quant à moi, je préfère reprendre le dialogue avec le parent internalisé plutôt qu’avec le parent réel. Je favorise les dialogues imaginaires avec les personnes qui ont abusé, en rédigeant une lettre pour décrire leurs émotions (sans la leur faire parvenir). Je privilégie des solutions virtuelles avec les figures parentales intériorisées plutôt qu’avec les personnes réelles. Je ne suis pas porté à suggérer de rétablir contact avec les personnes abusives, lorsque le contact a été rompu et qu’elles sont encore vivantes. Lorsque les contacts continuent et ont un impact nocif, je suis porté à conseiller la rupture, dans un but de protection de soi.

_______________________________

À propos de l’auteur: Jérôme Guay, Ph.D., est psychologue au CCPE et offre des services depsychothérapie

http://www.ccpeweb.ca/adultes-survecu-abus-negligence/

11742760_1005935392780425_4634681624479648920_n

munecarota1

ob_5c40e4_capture-06242015-163816

toy-loneliness-grief-sadness-autumn-nostalgia-cold

 

ob_db9741_non-a-l-inceste

 

Le répertoire de Linda Lemay est très large dans les deux sens du terme. Ce que j'aime chez elle, de un, c'est sa faculté de placé dans ses textes, des mots réfléchis, des mots intenses et émouvants. De deux, ce que j'aime aussi, mis à part, sa voix que je trouve très belle, c'est qu'elle ose chanter des sujets dont on ne dit pas.

Des comme Lui - Linda Lemay

Je le reçois chez nous 
Comme si de rien n'était 
Et j'embrasse ses joues 
Comme s'il le méritait
Je le traite comme si
Je n' savais rien du tout
Je cache mon mépris
Je masque mon dégoût
Puis je souffle à son lobe
"Donnez-moi votre manteau"
Et dans la garde-robe
J' le place comme il faut
Et je lui offre à boire
Comme à toute la famille
Je lui dis de s'asseoir
Comme pour être gentille

Alors il est bien là
Au coeur du réveillon
Avec maman, papa
Mes soeurs et leurs fistons
Et puis y a les cousines
Et puis y a les plus vieux
Et puis y a leurs copines
Et de lointains neveux
Et dire que des comme lui
Ailleurs on les punit
Ces faiseurs de délits
Ces défaiseurs de lits
Qui s'attaquent aux petits
Qui menacent les nôtres
Dès l'âge des Barbie
Dès l'âge des chaises hautes

Je suis là que j' l'accueille
Ce sale prédateur
J' m'assure d' l'avoir à l'il
Chaque seconde de chaque heure
Et je n' suis jamais loin
Quand il part au p'tit coin
Je compte les gamins
Je surveille et je crains
D'avoir baissé les yeux
Juste le temps qu'une fillette
Se frappe au vieux monsieur
En allant aux toilettes
Et j'apprends à mon fils
À n' pas devenir proie
Et je fais la police
Mais je ne l'appelle pas

Je purge une sentence
De trente ans de silence
Depuis les confidences
De mon amie d'enfance
Qui m'a décrit mon oncle
Dans ses moments de rut
Elle tremblait de honte
Elle me répétait "Chut"
Elle m'a tant suppliée
De n' le dire à personne
Qu'alors moi j'ai juré
Et revoilà cet homme
Encore dans mon espace
Bien assis dans ma chaise
Personne ne sait c' qui s' passe
Ou ceux qui l' savent se taisent

Et dire qu'y a des comme lui
Que l'on jette en prison
Et qui s' prennent de jolies
Brutales corrections
Pourtant lui est ici
Dans ma propre maison
Et j' lui offre un whisky
Avec des p'tits glaçons
Et dire que des comme lui
Ailleurs on les punit
Ils passent menottés
Penauds à la télé
Et tout l' monde s'en réjouit
En ce soir de Noël
Et mon amie m'appelle
Et dès qu'y s'ra parti

J' la recevrai chez nous
Comme depuis tout l' temps
J'embrasserai ses joues
Elle le mérite tant
Il y a tant de comme elle
Toujours en thérapie
Il y a tant de comme lui
Qu'on n' voit pas aux nouvelles
Et moi, comme d'autres, moi
J'accepte sa visite
Il est un hors-la-loi
Je suis une hypocrite
Coincée entre un silence
Où sommeille ma famille
Et l'éternelle souffrance
De ma vieille amie d' fille

Il ressort de chez nous
Comme si de rien n'était
Tout souriant et tout saoul
Il a même pas d' regrets
Je masque mon dégoût
Et j'attends mon amie
Qui au départ du loup
Vient me rejoindre ici
Un peu comme une brebis
À p'tits pas dans la neige
Qui a peur, qui se protège
Encore de l'ennemi
Et dire que des comme lui
Y en a plein les maisons
Plein les messes de minuit
Et plein les réveillons

J'entends des p'tits chaussons
Qui glissent derrière moi
J' me r'tourne, y a mon garçon
Dans son p'tit pyjama
Y vient me dire bonne nuit
J' lui dis "tu dormais pas ?"
Et je vois mon amie
Avoir un grand coup d' froid
Et moi dans un frisson
Qui n'en finira plus
Je vois un p'tit camion
Que je n'avais pas vu
Dans sa main toute menue
Sur son coeur innocent
Ma promesse tenue, ma chère amie, 
Je n' la tiens plus maintenant

 

9900fc84

110107larmes-femme_g

 

Je le hais ce sourire
Quand il me fait mentir
Quand il nie ma douleur
Quand il feint le bonheur
Lorsque mes mots glacés
Disent ce qui m'a blessée
Lorsque ce qu'ils veulent dire
Evoque vraiment le pire
Il s'invite au milieu 
D'un coeur coupé en deux
Je voudrais m'effondrer
Je voudrais le pleurer
Mais mon visage renie
Et soudain il sourit
Je ne supporte plus
L'émotion contenue
Qui me fait tant souffrir
Qui veut me faire mourir
Je le jure je l'affirme
Je ne veux pas sourire
En tout cas pas comme ça
Pas jusqu'à m'en maudire
Pas jusqu'à en mourir
Regardez-moi j'ai mal
Une douleur infernale
Il ne faut pas se fier
Au sourire affiché
Je ne peux pas lutter
Mes réflexes sont fous
Mon corps est abîmé
Perdu dans les remous
Je voudrais tant pouvoir
Tendre mon coeur vers vous
De opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

bcji0sh5

viol-comme-arme-de-guerre-e1382451398432

 

Blessée - Linda Lemay

 

Blessée, Blessée depuis un jour perdu 
Dont elle ne se souvient même plus 

Blessée, Blessée comme un pigeon qui boite 
Et qui tourne en rond sur l'asphalte 

Blessée, comme un passé qui l'a poursuit 
Comme la nuit poursuit le jour 

Blessée, dans son cœur gros que toute sa vie 
Elle conduiras comme un poids lourd 

Blessée, par un papa tellement sec 
Que le désert a l'air mouillé 

Blessée, par les vieux doigts d'un vilain mec 
Que sa mère à même pas quitté..... 

Blessée, par un de ces coureurs de victimes 
Qui lui a arraché ses jupons 

Blessée, dans ses désirs les plus intimes 
Qu'on lui tordais comme des chiffons 

Blessée, a force de toujours tomber 
En bas de sa vie en constructions 

Blessée, mais toujours prête a se relever 
Et a redresser le menton 

Blessée, sans doute a la vie a la mort, 

Blessée oui, mais pas morte encore 

Blessée, mais résolue a vivre mieux 
Cette foutue vie qui lui en veux 

Blessée, au creux d'son histoire en lambeaux 
Mais l'espoir en un seul morceau 

Blessée, pressée de voir s'achever la guerre 
Blessée avec le bras en l'air 

Pressée, d'agiter son ptit drapeau gris 
Celui que le temps ..... a sali 

Blessée, par un papa tellement vieux 
Qu'il aura pas l'temps d'aimer mieux 

Blessée, par une maman bien peu mature 
Qui est du même sang que la blessure 

Blessée, mais prête a prendre sous sous son aile 
Tous les autre blessés comme elle ..... 

Blessée, mais convaincue qu'un jour viendra 
Où la souffrance s'estompera 

Blessée, comme tant d'personnes sur la planète 
Que tout éprouve, que rien n'arrête 

Blessée, mais c'est la plus forte de toutes ... 
Et son cœur lourd tient bien la route ...

 

abus-sexuel-mineurs

 

Ils ne te voient pas
Pourtant tu es là
Petit bout en moi
L'enfant du désarroi
Je sens ta douleur
Tu hurles ta peur
Je verse tes pleurs
Tu vis dans mon coeur
Je voudrais leur dire
Que tu peux guérir
Mais qu'ils ne doivent pas
T'ignorer comme ça
Ils te détruisent
Et tu agonises
Toi tu tends les bras
Mais ils ne savent pas
P'tit bébé mourant
Fantôme d'enfant
Tu attrapes leurs mains
Tu cries ton chagrin
Mais ils ne sentent pas
Ils ne te voient pas
Et c'est moi qu'ils jettent
Droit vers la fenêtre
Moi je te connais
Je souffre pour toi
Je te sens en moi
Tu es mon combat
J'ai tellement besoin
Que tu tendes la main
Mais personne ne voit
Tu veux un câlin
Tu ne peux pas grandir
Tu vis un martyr
Traînant sur le sol
Sans qu'on te cajole
Pendant ce temps là
Je pleure et j'ai froid
Je n'ai pas le choix
Je dois faire tout ça
Faire le jeu des grands
Qui tuent les enfants
Bande d'adultes aveugles
Devant ton linceul
de Opale
Si j'étais une enfant
L'espace d'un instant
Le temps d'être bercée
Et d'être consolée
Juste le temps de verser
Enfin toutes mes larmes
Pleurer sur ce passé
Qui pèse et me désarme
Si pouvais enfin
Obtenir un câlin
Pour trembler de douleur
Et dire toute la peur
Si j'étais une enfant 
L'espace d'un instant
Pour crier la souffrance
De leur si longue absence
Eux qui sont pour toujours
Dans le ciel de l'amour
Un lointain paradis
L'envers de la vie
Si j'étais une enfant 
Pour l'espace d'un instant
Me blottir sur l'épaule
Et plus seule dans ma geôle
Simplement en silence
Laisser couler les larmes
Pour que la vie reprenne
Juste un peu de son charme...
Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

inceste

inceste31jan

 

 

 

KO2

  

C’est quoi l’inceste ?

« Est-ce que j’ai le droit de faire l’amour avec ma sœur ? », « est-ce qu’avoir des relations sexuelles avec son oncle c’est de l’inceste ? », « et ma cousine, j’ai le droit de l’épouser ? ».

L’inceste c’est le fait d’avoir des relations sexuelles avec un membre de sa famille, alors que c’est interdit. Ça fait partie des grands tabous de l’humanité. C’est une définition complexe qui peut avoir différentes valeurs selon les cultures et les époques.

Petit point juridique

En France depuis la révolution française, ce concept est tellement délicat pour le législateur, c’est-à-dire celui qui fait les lois, qu’il ne figure à ce jour pas dans le code civil, ni dans le code pénal. D’ailleurs l’inceste n’est pas une infraction en soi, mais une « circonstance aggravante ». On parle de viol ou d’agression sexuelle aggravé quand l’auteur est un ascendant naturel ou adoptif (à savoir son père, sa mère, ses grands-parents).

Depuis 1804, époque où le mariage avait pour simple but de fonder une famille, le code civil interdit seulement le mariage entre personnes avec des liens de parenté allant jusqu’au 3ème degré ; c’est-à-dire qu’il est interdit par exemple d’épouser son frère ou sa sœur, comme il est interdit d’épouser sa belle-mère ou son gendre.

En 2010, le législateur avait inscrit pour la première fois dans le code pénal la notion d’actes « incestueux » commis sur mineurs. Cette notion a été censurée par le conseil constitutionnel en 2011, au motif que la définition des membres de la famille concernés était trop imprécise. Mais dernièrement le gouvernement a annoncé son intention de refaire une loi plus précise sur l’inceste.

La morale l’interdit

En France, au sein des familles, habituellement les parents transmettent à leurs enfants de façon tacite, c’est-à-dire non dite, l’idée que même si on s’aime tous très fort, on ne fait pas l’amour avec son frère ou sa sœur, ni avec ses parents ni avec aucun membre de sa famille. C’est comme ça. Ça fait partie de l’histoire familiale, de l’éducation, des limites qui sont posées, des principes et des valeurs qui sont inculquées dans notre société.

Un peu de psycho

Les théories psychologiques du développement nous expliquent qu’environ à 4-5 ans, l’enfant éprouve des sentiments amoureux pour sa mère ou son père (le petit garçon vers sa mère et la petite fille vers son père). Du coup, il a envie de prendre la place de l’autre parent. A l’issue de cette période (qu’on appelle complexe d’Oedipe), tous les enfants doivent en principe avoir compris qu’ils ne seront jamais autorisés à avoir des relations sexuelles avec leurs parents. C’est à ce moment-là que l’interdit de l’inceste est acquis.

A l’adolescence ces attirances sexuelles peuvent resurgir de façon inconsciente – c’est-à-dire qu’on ne s’en rend pas forcément compte. Alors ce n’est pas grave en soi d’avoir à un moment donné envie d’embrasser son père/sa mère ou de se marier avec, l’important c’est de ne pas le faire !

C’est quoi la différence entre incestueux et incestuel ?

On parle de situation incestueuse lorsqu’il y a un inceste avéré, réel dans une famille – c’est-à-dire quand on a eu une relation sexuelle avec un membre de sa famille alors que la loi et la morale l’interdisent. L’incestuel évoque plutôt une ambiance trouble, ambigüe, souvent malsaine, dans une famille où les limites de cet interdit de l’inceste ont été mal posées et sont floues. Par exemple, quand on vit dans une famille où le parent insiste pour laver son ado alors qu’il a déjà 15 ans on peut dire que dans ce cas on grandit, malgré soi, dans une ambiance incestuelle.

Suis-je victime d’inceste ?

Être victime d’inceste c’est une forme de maltraitance. Parfois on peut avoir l’impression que ces gestes ont été faits avec douceur, avec « gentillesse », sans force… C’est justement toute l’ambigüité de cette agression. Avoir des relations sexuelles, subir des attouchements, recevoir des caresses mal placées de la part d’une personne de sa famille et/ou qui est d’une autre génération, c’est de l’inceste. Même si à certains moments on s’est senti flatté d’être autant désiré, même si on a jamais osé dire non, même si on aime cette personne, c’est interdit ! Cet adulte n’a pas le droit de nous infliger ça !

Je subis un inceste, que faire ?

L’inceste sur mineur est interdit et sévèrement puni par la Loi. Il est alors essentiel dans ce cas d’en parler à un adulte de confiance (un parent, une tante, l’assistante sociale du collège, le CPE etc.…) qui pourra entreprendre les démarches pour que ça s’arrête, ou d’appeler le 119 (Allô Enfance en Danger). Tu peux aussi écrire au Juge des enfants pour dénoncer cette forme de maltraitance ou au procureur de la République du TGI (Tribunal de Grande Instance) de ton domicile.

http://www.filsantejeunes.com/cest-quoi-linceste-16771

 

11102610_948772445144630_3706227432985388787_n

TOI

Lorsque j’étais enfant, bien que je sois l’ainée,
Pendant des années, je t’ai idéalisé, presqu’idolatré…
Mais en grandissant, ton comportement nous a séparés,
Tu as brisé les liens du sang !
Il m’arrive parfois de pleurer, sur des couleurs sépia…
En regardant des photos usagées,
Ou tu avais l’air d’un petit garçon enjoué…
Nous nous tenions par la main, nos yeux étaient rieurs,
Nous avions une belle complicité et des avenirs prometteurs…
Puis nous avons grandis, nos chemins ont divergé…
Nous avons construit nos vies, avons eu des enfants.
Je pensais notre complicité intacte,
Comme quand nous étions adolescents…
Jusqu’à ce soir d’automne ou tu as tout gâché !
Tu as franchi la barrière, tu m’as presque brisée !
Depuis bientôt six ans, plus de nouvelles de toi…
Ni de moi à toi, car j’ai peur de cet inconnu,
Que pour moi tu es devenu…
Je ne peux oublier ce qui s’est passé…
Un jour la vie nous remettra en contact,
Nous n’aurons pas le choix…
Mais pour le moment je ne veux pas y penser…
Car j’ai encore la peur au ventre !
Nous n’aurons plus de souvenirs communs,
Ni demain, ni maintenant…
Je voulais juste que tu sois mon Frère…
Et non pas l’être malsain que tu es devenu….

Les Mots De Flo

https://www.facebook.com/pages/LES-MOTS-De-FLO/925131087508766?sk=photos_stream

 

XVMa843a88c-f431-11e4-8df5-7b5cdc39288b

Le mot inceste devrait bientôt figurer dans le Code pénal, ce qui n'est actuellement pas le cas. Les associations de victimes se réjouissent que «la société se réapproprie cet interdit».

Depuis de nombreuses années, des associations se battent pour que l'inceste soit reconnu comme «crime spécifique». Si ce n'est pas encore le cas, la qualification devrait faire son entrée dans le Code pénal au plus tard d'ici la fin de l'année. Un amendement de députés PS et UMP a été voté mardi en ce sens et devrait en principe être voté dans l'hémicycle le 12 mai dans le cadre d'une proposition de loi sur «la protection de l'enfant».

• Aujourd'hui, l'inceste n'est pas un crime défini en tant que tel

Actuellement, la loi punit les viols et agressions sexuelles, ainsi que les relations sexuelles avec des mineurs de moins de 15 ans. Les peines encourues sont aggravées si les faits ont été commis «par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait».

En France, le terme d'inceste a été supprimé du Code pénal en 1791. «Les révolutionnaires considéraient qu'il relevait, au même titre que le blasphème, la sodomie, et la bestialité, d'un interdit d'ordre moral non nuisible à la société et, par conséquent, relégué à la sphère familiale. En clair, depuis plus de deux siècles, l'inceste est une affaire de famille, un tabou qu'il est interdit de faire, mais aussi de dire», explique auFigaro la présidente de l'association international des victimes (Aivi), Isabelle Aubry.

Pour la première fois, dans la loi du 8 février 2010, le terme fait son entrée dans le Code pénal, à l'initiative de Marie-Louise Fort, députée UMP de l'Yonne. Mais l'année suivante, en septembre 2011, le Conseil constitutionnel censure la loi. Les Sages jugent que la définition des membres de la famille est trop imprécise. Cette année, deux députés socialistes, Bernard Roman et Sébastien Denaja, et un UMP, Guy Geoffroy, profitent d'une proposition de loi sur la protection de l'enfant discutée à l'Assemblée pour déposer des amendements visant à inscrire le crime d'inceste dans le code pénal.

• Inscrire le terme «inceste» dans le Code pénal, ça va changer quoi?

Le texte donnera un cadre juridique à l'inceste. Une agression sexuelle ou un viol pourront désormais être qualifiés «d'incestueux» et il sera précisé quels sont les membres de la famille susceptibles de commettre ce type d'infraction: ascendants, frères, sœurs ou tuteurs. Seront aussi concernés, s'ils ont sur la victime «une autorité de droit ou de fait», les oncles, tantes, neveux, nièces et les conjoints et concubins de ces personnes. Car jusqu'à présent, le lien de famille ne constituait qu'une circonstance aggravante pour sanctionner certaines infractions sexuelles.

La modification est surtout symbolique estiment les associations. Car, dans les faits, pas grand-chose ne change. Les peines ne seront pas plus lourdes. «C'est déjà un début qui va amorcer une prise de conscience», reconnaît Isabelle Aubry. «On ne peut que se réjouir que la société se réapproprie cet interdit. Mais juridiquement et techniquement, il y a encore beaucoup à faire. On espère qu'ensuite, on s'attaquera à la formation des professionnels, la prévention, car tout le monde se retrouve impuissant face à ce crime.»

Selon un sondage Ipsos réalisé en 2009, 2 millions de personnes en France déclaraient avoir été victimes d'inceste dans leur enfance. Le Conseil de l'Europe estime qu'un enfant de moins de 18 ans sur cinq est victime de violences sexuelles, dont 70% à 80% sont commises au sein de la sphère familiale.

http://www.lefigaro.fr/…/01016-20150506ARTFIG00480-l-incest…

inceste01

Inceste : comment faire parler les enfants ?

Face à une situation aussi grave que l'inceste, comment réagir ? La psychologue Agathe Lemoine explique que les adultes, et tout particulièrement le corps médical, jouent un rôle clé.

Édité par Hélène Decommer 

La Haute autorité de Santé a adressé tout récemment aux médecins plusieurs recommandations sur le repérage des maltraitances sexuelles intrafamiliales envers un mineur, autrement dit l'inceste.

 

Inceste AIRIO/LEHTIKUVA OY/SIPA

Inceste, image d'illustration (AIRIO/LEHTIKUVA OY/SIPA)

 

C'est une excellente initiative, dans la mesure où les professionnels de la santé peuvent jouer un rôle clé dans de telles situations.

L’enfant victime d’inceste dénonce difficilement les faits dont il est victime, notamment :
- par crainte des représailles de l’agresseur,
- par crainte des conséquences sur sa famille,
- par méconnaissance de la nature exacte des faits commis.

Les conséquences de l’inceste sur le développement de l’enfant peuvent être dramatiques. C’est pourquoi il est important que les adultes se souviennent que c’est leur rôle de protéger les enfants. Si un proche agresse l’enfant, c’est aux autres adultes d’intervenir pour faire cesser la maltraitance.

Ne pas dénoncer des faits de maltraitance permet à l’agresseur de continuer. Plus la maltraitance perdure, plus il est difficile pour l’enfant de se reconstruire. Un enfant victime de maltraitance non dénoncée ne peut pas bénéficier de prise en charge sociale, juridique et thérapeutique.

 

Devenu adulte, il est possible qu’il développe des comportements défensifs qui ne seront pas adéquats en société, par exemple, des difficultés relationnelles et affectives, ou plus grave, une addiction à des produits pour fuir la souffrance, la dépression, voire le suicide. C’est donc une responsabilité de santé publique d’aider et soutenir ces enfants victimes.

Il est important également de ne pas dire à un enfant qui dénonce spontanément des faits de maltraitances sexuelles qu’on ne le croit pas. Mieux vaut lui dire qu’il a bien fait d’en parler et à l’adulte ensuite d’aller demander de l’aide et des conseils, par exemple en appelant le 119 ou l’Enfant Bleu (01 56 56 62 62). Ainsi, une étude canadienne montre l’importance de prendre au sérieux la parole de l’enfant et de prendre immédiatement contact avec des spécialistes pour prendre conseil.

Il est donc primordial que les enfants soient écoutés et entendus. Cela implique une attitude adaptée et une vigilance toute particulière. Si l’entourage familial n’est pas en capacité d’écouter l’enfant, c’est aux autres adultes de le faire et notamment les professionnels de santé du fait de leur place privilégiée.

 

enfant

(AFP)


Partir d’une attitude attentive, par exemple lors d’une consultation médicale que le médecin demande "est-ce que cela t'embête si tu te déshabilles pour que je t'ausculte ?" pour voir comment l'enfant réagit peut être un point de départ. Ne pas hésiter à poser des questions ouvertes et à être très attentif aux réponses. Si l'enfant sent que le professionnel de santé est bienveillant, cela va l’encourager à parler.

La vigilance passe également par une meilleure communication entre les différents professionnels. Par exemple, si un enfant n'a jamais été présent aux visites médicales scolaires, l’information doit être portée à la connaissance d’un niveau hiérarchique décisionnel, afin qu'il soit vu par un autre médecin. Il ne doit plus y avoir de possibilités de manquer une situation qui interroge.

L'autre aspect qui me paraît important pour mieux aider les victimes d'inceste consiste à ne pas attendre d'avoir des doutes pour faire quelque chose. Il faut généraliser les principes énoncés ci-dessus à tous les enfants, tout le temps. Plutôt que de dire "celui-ci semble être victime de maltraitance, soyons vigilants", il faut être vigilant continuellement avec tous les mineurs.

Mettre fin à un inceste est extrêmement difficile. On touche là au cercle familial et un mineur aura du mal à dénoncer quelqu'un de sa famille. Pourtant, ce type de maltraitance sexuelle est beaucoup plus important que les autres, puisque 80 à 90% des mineurs ayant subi une agression sexuelle connaissent leur agresseur (enquêtes de victimisation – CESDIP). Ainsi, l'inceste est sous-dénoncé.

 

Et lorsque l'enfant parle, les adultes ont du mal à croire l’enfant du fait de la gravité des actes commis, de la peur des conséquences. Les adultes préfèrent parfois se taire aussi… Malheureusement, si l’adulte ne relaie pas la parole de l’enfant, il est possible que l’enfant se taise et n’en reparle plus, en se disant par exemple : "Si l’adulte ne dénonce rien, c’est que c’est normal, c’est que ce n’est pas grave". Les conséquences en seront d’autant plus dramatiques : l’enfant intègre une souffrance comme référence pour grandir.

C’est dans cette idée que l’Enfant Bleu agit en prévention dans les écoles, pour aider les enfants à développer leur confiance en soi et leur estime de soi pour oser répéter à d’autres adultes jusqu’à ce qu’ils soient crus. Il ne faut pas oublier qu’il faut énormément de courage à un enfant pour dénoncer
un adulte. L’Enfant Bleu propose également des prises en charge thérapeutiques gratuites pour les enfants victimes de maltraitance.



Pour en savoir plus :
L’Enfant Bleu – Enfance Maltraitée
Tél. : 01 56 56 62 62
Campagne d’information

Estimations des décès dus à la maltraitance et âges des victimes 

http://leplus.nouvelobs.com/…/175168-inceste-comment-faire-…

 

enfant-triste

Petite enfant
Pleure, pleure
Laisse couler
Laisse germer
Ton profond chagrin
Petite enfant
Pleure, pleure
Vide -toi 
Parle-moi
Petite enfant
N'aies plus peur
Tu n'es plus seule
A présent
Petite enfant
Ferme les yeux
Tes larmes font un lac bleu
Petite enfant
Tu as le droit
N'aies pas peur
Tu ne t'y noieras pas
Petite enfant
Laisse, laisse
Laisse couler les rivières
Laisse exprimer l'enfer
Petite enfant 
Dors, dors
L'une après l'autre
Tes larmes le repousseront
Le mauvais sort
Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

S’Il vous plait, ne restez pas insensible ! Lisez c’est un devoir ! Le Collectif féministe contre le Viol’’(CFCV) lance ce mois-ci une campagne pour lutter contre l’inceste…

 

S'Il vous plait, ne restez pas insensible ! Lisez c'est un devoir ! Le Collectif féministe contre le Viol''(CFCV) lance ce mois-ci une campagne pour lutter contre l'inceste...

http://www.youtube.com/watch?v=OnOKsOx3Tac On la voit se brosser les dents, apprendre à nager et à dessiner. "Cette enfant est comme la plupart des enfants, annonce la voix off. Sage, obéissante...Et pourtant, elle...

http://cestdanslairlemag.wordpress.com

 

10906278_1453633664954418_884785265530384043_n

Tu vis dans un autre espace-temps
Là où se répétent à chaque instant
Les gestes que tu subis en te taisant
Tu es mon fantôme de petite ado
Tu hurles, tu pleures, tu as le coeur gros
Toi seule dans ce monde de verre
Personne ne peut te sauver de l'enfer
Je te sens là en moi te faire massacrer
Moi dans mon espace-temps je ne peux te sauver
Et je souffre et j'ai mal de savoir ce mal
Les caresses qui détruisent et cette boue qu'il étale
Je te ressens perdue, je me sens impuissante
Tu/je lui appartiens, tu/je meurs sous ses mains
A chaque seconde qui passe tout ton corps est souillé
Et je ne parviens pas à aller te chercher
J'ai mal d'être si sûre qu'il te détruit encore
Fantôme mort-vivant, cadavre d'une enfant
Personne ne peut le voir, mais je sais chaque soir
Qu'il s'empare de toi et te jette dans le noir
Pour briser l'espace temps il faut que je parvienne
A crier maintenant que ta douleur est mienne.

De Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

  

societe_resultats-du-rapport-du-medecin-de-la-fillette-de-trois-ans-violee-par-le-gardien-du-jardin-denfants-a-la-marsa

jeune-femme-emmitouflée-pensive-triste

 

 

petition-pour-inserer-linceste-dans-le-code-pc3a9nal

Un-partisan-de-l-inceste-aux-assises

fbfbgfgbfgbfb

 

Ne restez pas indifférents. Soyez à l'écoute de vos enfants. Surveillez leur comportements, leur attitude. 

PARCE QUE L'ENFANCE EST INNOCENCE. SE TAIRE C'EST SE RENDRE COMPLICE !!! ...

 



249012_535067716534535_460491656_n

 

Dans l'obscurité de la nuit
Une petite fille pleure en silence
Alors que son enfance est meurtrie
Elle a perdu son innocence .

Ou est passée son ame d'enfant ?
A tout jamais on la lui a volée .
Que font les grands pendant ce temps,
Qui sont censés la protéger ?

Son esprit s'évade mais son coeur est maussade .
Parfois elle aimerait pouvoir s'envoler,
Pour une éternelle balade,
Là ou plus personne ne la ferait pleurer .

La petite fille croit en ses reves
Malgré le monstre qui l' a salie
Mais au fond d' elle elle en crève
De ces secrets toujours maudits .

Sa souffrance est un mur de silence
Qu' elle aimerait voir se briser
Un jour elle savourera sa vengeance
Quand de ses mains elle l' aura tué .

http://aivi.org/autres-tem…/76-oeuvres-choisies/968-771.html

  

 

11745551_1602936926656466_7561728170733078768_n

 

Petit coeur au bout du rouleau
Supplie pour un peu de repos
Pouvoir souffler et respirer
Etre consolé et bercé
P'tit coeur qui saigne de douleur
S'étouffe lentement avec ses pleurs
Besoin de bras qui le soutiennent
D'une épaule pour confier sa peine
P'tit coeur au moral à zéro
Rêve d'enfin sortir du chaos
Vivre et chanter, rire et blaguer
Découvrir qu'on aime respirer
Mais petit coeur a peur
Il est très fatigué...
Epuisé, ne sait plus
S'il pourra patienter
Le temps est tellement long
Et p'tit coeur tellement lourd
Ecrasé de souvenirs et d'envie de mourir
Ouvrez donc grands vos bras
Pour qu'il puisse s'y blottir
Ce p'tit coeur terrifié
D'avoir vécu le pire...


Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

11667387_10200562931512357_824628986999758925_n

Oui je te parle, libère-moi
Tu es mes mots, tu es ma voix
Notre âge diffère mais tu es moi
Ecoute-moi et libère-moi
Terrée en toi toutes ses années
Pleurant en toi mais baillonnée
J'étouffe, je meurs, et j'ai si mal
Ce qu'on m'a fait n'est pas banal
Oui toi, entends-moi, libère-moi
Tends l'oreille de ton coeur vers moi
Ecoute mes souffrances et mes cris
Qui sont le récit de ta vie
On a grandi l'une avec l'autre
Tu as voulu faire croire aux autres
Que j'étais morte ou bien menteuse
Et en ton âme ma tombe se creuse
Dans tes sourires de papier glacé
Tu as si bien su les tromper
Toi comédienne et moi plus rien
Survivre en niant mon chagrin
Mais je suis là moi, et je hurle
Je tape, je casse, en toi remue
Je te transmets angoisse et peur
Pour faire éclater ma douleur
Oui tu as peur quand je te parle
Tu te défends , tu sors les armes
Tu es perdue tu respires mal
Souffle court d'une douleur bestiale
Mais je suis forte sous ma douleur
Et je m'impose dans ton malheur
Je profite d'une inattention
Et je reviens crier mon nom
Oui tu souffres quand moi je crie
Il t'a fait mal à toi aussi
Mais n'aies pas peur, car dans mes cris
Il y a la force de notre vie
Ecoute moi et entends moi
Parle moi et cajole moi
Je sais que quand je peux tout dire
Tu te libères même du pire
Pour que je grandisse comme toi
Que tu guérisses à travers moi
Tu es mes mots, tu es ma voix
Alors je t'en prie libère-moi
Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

tristesse-solitude-default-img (1)

Hurler les sentiments si forts
La douleur noire comme la mort
Hurler les gestes de l'inceste
Crever d'un mal sombre comme la peste
S'ouvrir le coeur pour le vider
De tout ce qui a été souillé
Vomir l'âme et le corps blessé
Sortir la lame du coeur percé
Sentir cette sourde souffrance
Crier les mots mais en silence
L'esprit prêt à voler en éclats
Sous une torture qui ne finit pas
Dans mon être, Petite Ado se cogne
A toutes les portes ses pleurs raisonnent
Elle répète sans cesse qu'elle a mal
Blessée, farouche comme un animal
Le monde deviendra sourd et va bientôt trembler
Devant sa bouche fermée hurlant son cri muet

Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

 

8766914a0010133e53ab07b3

Entends-tu le cri du silence
Les sons muets de ma souffrance
Comment te dire mon lourd secret
S'il ne vient pas à décéder
Maman ça fait mal dans le coeur
Maman c'est une sourde douleur
Un jour comme ça il m'a touché
Et dans le vide je suis tombée
Maman tant de honte m'habite
Je voudrais que la vie le quitte
Et te dire enfin mon chagrin
Te partager ce dur destin
Maman regarde dans mes yeux
Le ciel n'y est plus jamais bleu
Seul s'y reflète un orage
Grondant au coeur de mon carnage
Maman c'est lourd ça fait si mal
Ca me détruit c'est infernal
Etre près de toi et me taire
Et le voir lui se satisfaire
D'une vie si tranquille et calme
Pendant que mon âme est en larmes
Maman il a posé ses mains
Sur le corps nu de ton bambin...
Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

 

997011_694734570556809_92936909_n

Quand ce qui est si simple
Devient si compliqué
Quand le coeur veut s'enfuir
Pour quelque chose qui plaît
Quand ce qui fait le bonheur
Est vécu comme une terreur
Quand un petit bisou
N'inspire que le dégoût
C'est qu'elles sont là
Séquelles, puissantes et cruelles
La blessure saupoudrée de sel
Réactions affolées d'une âme torturée
Séquelles, angoisse, peur
Voir le champ de désolation
Que l'on ressent au plus profond
Quand la douceur de la vie
Nous alarme et nous terrifie

Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

  

3251771370_1_5_2kd0IutF

Au fond d'un gouffre infâme
Elle crie, elle pleure, elle hurle
De ces plaintes inaudibles et terribles
Douleurs muettes et indicibles
Une bête qui se meurt, ou un bébé qui pleure
Elle geint d'une douleur qui en plein coeur l'atteint
Déchirante, lancinante, inquiètante
Surgissant de nulle part , quand elle est dans le noir
Petite fille couverte de boue
Petite fille au fond du trou
Dans la pénombre de son gouffre
Enfant-sauvage, enfant qui souffre
En guenilles, à genoux, petite fille
Tête baissée, regard vide, petite fille
Couverte de blessures et de morsures impures
Pleine de sang séché et de larmes emmêlées
On ne la voit pas, c'est trop noir là-bas
Mais oui on entend comme un gémissement
Qui sort de son corps, qui sort de son âme
Comme une bête hurlante
Piégée dans les flammes.
opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

  

 

Peut-on tout pardonner ? 

 

PhiloLog

" Vous l'avez appris, il a été dit : Œil pour œil, dent pour dent. Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui l'autre aussi. [...] Vous l'avez appris, il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu pourras haïr ton ennemi.

http://www.philolog.fr

 

Michelle d'Astier de la Vigerie - Pardonner l'impardonnable

(Note Michelle d'Astier: Il est intéressant de voir le nouvel éclairage qu'apporte la Parole de Dieu par rapport aux écrits d'un psychologue renommé. Cela élève le débat à un tout autre niveau !) Note: Les textes écrit en retrait, italique et rouge sont des commentaires ou des citations bibliques qui ne font pas partie du livre.

http://www.michelledastier.com



Le pardon pardonne seulement l'impardonnable

Si l'on ne pardonnait que le pardonnable, il n'y aurait pas de pardon. C'est l'impardonnable qui appelle le pardon. Face au pire crime, à ce que le langage religieux appelle le

http://www.idixa.net

 

Comment pardonner l'impardonnable?

Les êtres humains sont capables de se faire beaucoup de mal les uns aux autres. À grande échelle, guerres, invasions, oppression, extermination. À titre individuel, meurtre, viol, séquestration, mais aussi mensonge, trahison, abus de confiance. Comment ne pas être dévoré par la rancœur? Comment restaurer des relations dans de pareils cas?

http://www.questionsuivante.fr



Pardon - Pardonner

Violence, humiliation, trahison, perte d'un être cher... Même si l'on a beaucoup souffert, il faut pardonner. Pour soi. Pour se délivrer de sa dette de haine. Un cheminement intérieur en six étapes, proposé par de plus en plus de thérapeutes américains. Je ne leur pardonnerai jamais !

http://www.psychologies.com

 

tristesse-solitude-default-img

Derrière la vitre lézardée
Je t'aperçois
Ton coeur livide et dévasté
Ses mains sur toi
Par transparence derrière le mur
Je sais qu'il y a 
Chaque minute de ta torture
Ses mains sur toi
De l'autre côté du miroir
Là j'aperçois
L'étendue de ton désespoir
Ses mains sur toi
Je vois tes lèvres remuer
Comme pour me dire
Je t'en prie, viens vite me sauver
Je vais mourir
Derrière le verre de sang tâché
Je t'aperçois
Tu es en train d'agoniser
Ses mains sur toi
Ton regard se vide et se perd
Tourné vers moi
Je te vois subir l'enfer
Ses mains sur toi
Ta tête qui vacille et puis tombe
Ses mains sur toi
Ton corps nu dans la pénombre
Et tous ses doigts
Tentacules qui te massacrent
Pauvre de toi
A travers mon coeur lézardé
Je t'aperçois
Et j'ai si mal, je reconnais
Cette peur en toi
Le miroir n'était pas brisé
Toi c'était moi...
Ses mains sur moi.....


Opale

http://forum.doctissimo.fr/…/poeme-inceste-opale-sujet_2510…

 

images

https://www.youtube.com/watch?v=me-cTBrob8I

d740cd88107bf851ac3ac4109dc9e26e

ilesttemps

la-nuit-nest-jamais-complète

 

Le chemin est long, très long vers la guérison. Cela fait 28 ans que j'y travaille. Pour moi il n'y pas qu'un seul protagonistes, il y en avait cinq.

Quatres frères et un père. Pardonner, je l'ai fait pour certains, les autres, à l'heure d'aujourd'hui, je n'y arrive toujours pas. Ce n'est même pas 

encore une option ... 

389622_cvetok_skamya_makro_2560x1600_www-gdefon-ru_

1669756_819192254838022_4442150688693052014_o

11817223_944251365617172_6708639258765175900_n



 

 

 



 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 04:06:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2015

LA DIFFERENCE ...

ob_7598ba_971685-651736394892241-1526981650-n

Texte d'Alexandre Klein: "par delà nos différences"...

"Contrairement à toutes croyances,

A l'encontre des possibles apparences,

Nous ne sommes pas déficients,

Mais simplement différents...

Comme pour tout être humain vivant,

Nous méritons d'être respectés,

Nous avons le droit à notre dignité,

Et cela dès le premier instant

Nos raisonnement peuvent paraître particuliers,

Nos pensées avoir une certaine originalité,

Notre fonctionnement présenter des étrangetés,

Pour autant nous méritons de l'intérêt

Nous ne sommes pas du tout insensibles,

Nous n'aimons vraiment pas paraître invisibles,

Car nous savons ce que sont les sentiments,

Que ce soit la joie, la tristesse ou l'attachement

Embarqués dans des jeux de rôles et de simulation,

Avec souvent des grands besoins de déductions,

Il nous arrive assez régulièrement en somme,

Que nous ne sachions plus vraiment qui nous sommes

Des chutes vertigineuses de la confiance en soi,

Un sentiment de ne servir à rien,

Une estime de nous-mêmes parfois aux abois,

C'est ce qui fait notre quotidien

Il arrive souvent que des personnes nous blessent,

Par leurs regards, leurs mots, leur manque de délicatesse,

Nous ne comprenons certes pas toujours les codes sociaux,

Mais nous ne sommes guère aidés par les gens dits normaux

Nous sommes des individus intéressants,

Avec des défauts bien sur mais aussi des qualités,

Que nous ne demandons qu'à pouvoir démontrer,

A tous ceux capables de se montrer conciliants

En vérité, la seule chose que nous voulons,

C'est un peu de compréhension,

Pour nous faciliter notre insertion,

Voila bien tout ce que nous désirons

Si cet espoir s'avérait réalisable,

Il rendrait notre vie bien plus agréable,

Nous faisant enfin apprécier notre propre présence,

Par délà nos différences..."

 

 

Texte d'Alexandre Klein: "par delà nos différences"

un forum créé par des autistes, pour les autistes adultes, leurs familles, et toute personne concernée.Un lieu d'échange et de discussion sur les sujets qui nous touchent, sans langue de bois! sortez du placard! un forum pour autistes adultes.

http://sortez-du-placard.forumactif.com
Accepter la différence
 
 
Auteur : Samia LABIDI
 
 
 
 
Peut-on être indifférent à la différence ? Certainement pas. Tout existant est unique comme les empreintes. Nous sommes, tous, différents les uns des autres afin de permettre à l'existence de faire surface pour qu'elle puisse s'animer et prendre vie par la suite.

En effet, si on prend l'exemple des dessins animés, on s'aperçoit que c'est grâce à la répétition dans la différence qu'on arrive à donner la vie à une image. C'est en répétant la même chose, avec l'insertion d'un rien de différence, qu'on arrive à souffler le mouvement dans l'inerte.

La différence réside dans l'infiniment petit comme dans l'infiniment grand. Elle est indispensable à l'échelle individuelle, familiale, sociale, planétaire ou même existentielle. C'est elle qui nous permet de nous propulser vers l'avant indéfiniment. Elle avait aussi permis la naissance de l'univers, dont l'existence avait fini par engendrer la nature humaine qui poursuit, à son tour, son évolution en n'étant jamais la même deux temps de suite.

De même que le temps se répète et se suit sans se ressembler, l'ensemble de l'existence se répète en étant, constamment, différent.  C'est là que réside le secret et la force de l'existence, dans la différence du semblable, dans le semblable de la différence.

C'est grâce à cette différence dans l'espace et dans le temps que les choses arrivent à prendre forme et à évoluer vers l'éternité en toute indifférence.

Les beaux textes de Marina MISSIER

Plusieurs centaines de textes qui permettent de jeter un regard diffrent sur la vie. Le site est ouvert des auteurs qui veulent y dposer leurs textes coup de cur, leurs posies, leurs billets d'humeur ou d'humour.

http://beaux.textes.free.fr

Malade-handicape-heureux

maladie douleur

maladie

ob_8011fb_534920-487989871295092-1008447260-n

Au-delà de ma différence…

Le voile de la nuit, depuis longtemps couché,
Au sortir de mon lit, par un rêve interpellé,
Je me suis vu grossir, je me suis vu handicapée,
Et sentir en moi grandir, un sentiment d’infériorité.

La froideur d’une rue, silhouette qui s’évanouie,
Je me sens comme nue, est-il vrai que l’on m’épie,
Suis-je à ce point différente, dois-je penser au pire,
Non, je ne suis pas démente, je refuse juste d’en pâtir.

Ces passants qui me croisent, fiers dans leur monde idéal,
Leurs regards qui me toisent, je ne suis pas leur égale,
Trop grosse, trop petite, toujours trop quelque chose,
Peu à peu, je m’effrite, la vie n’est pas toujours rose.

Ces êtres qui me suivent, d’un coin de l’œil obscur,
Les destins qu’ils poursuivent, leur sang est-il si pur ?
A l’avènement du clone, on sera belles, on sera dures,
Comme du temps des trônes, descendances sur mesure.

Je vais me réveiller, oui, je vais me rebeller,
Qui sont-ils pour me juger, leurs corps si parfait ?
Hors du moule je suis né et je l’ai accepté,
Alors laissez moi aller ou venez plutôt m’aider.

Par delà mon errance, la nuit m’a parlé,
Ce n’est qu’une espérance, voir les êtres changer,
Au-delà des apparences, je n’ai rien demandé,
Un peu moins de souffrance, surtout pas de pitié.

Mes yeux sont fatigués, par leurs regards furibonds,
Mon cœur est lessivé, par leurs gestes pudibonds,
Une enveloppe qui gène, vous pousse vers l’exclusion,
Sournoisement, sans haine, mais toujours plus profond.
Au-delà de ma différence, je vous ouvre mon cœur,
Au-delà de ma différence, nous pourrions être sœurs.

Tous droits réservés,  tous les textes de ce blog sont déposés au SNAC et chez Copyright France Pat Rieux-Boyer Mars 2006

1c3f904a

5c1732787283a2b4045b479d3263ae15

d1019466

 

Au-delà de ma différence, l'exclusion des gens "differents" : obèses, handicapés, de couleur... - MSPRODS, Musique et solidarité, CD mp3, poèmes, paroles, accords, scores, chansons, opéra-rock Dark success, songs download mp3, light on marie-élaine Thibert, canada, quebec, chords, charity assocîat

Le voile de la nuit, depuis longtemps couché,Tous droits réservés, tous les textes de ce blog sont déposés au SNAC et chez Copyright France Pat Rieux-Boyer Mars 2006 Au sortir de mon lit, par un rêve interpellé, Je me suis vu grossir, je me suis vu handicapée, Et sentir en moi grandir, un sentiment d'infériorité.

http://musique-et-solidarite-prods.over-blog.com

 

 

ob_15a9d7_5-must-follow-non-profits-making-a-difference-wi

 

« Nous ne devrions pas craindre la différence, le plus à craindre c'est l'indifférence... »

Bertrand Tavernier

 

 

3333b7a4

photos-visage-noir-blanc-img

 

 

Les couleurs de peau

Les hommes sur Terre n’ont pas tous la même couleur de peau. Faut-il faire des distinctions entre les hommes ? Y a-t-il une raison spirituelle à ces différences de couleurs ? 

Les différences de couleurs et de formes des hommes participent à la diversité nécessaire à l'homme. Mais c'est l'esprit qui compte, pas le corps. Tous les hommes sont frères. Savoir cela et l'appliquer, c'est appliquer la loi de la raison et de l'amour.

Les couleurs de peau différentes contribuent à l’équilibre de l’homme

L’homme a besoin de diversité dans son environnement. Imaginez un espace peuplé d’êtres tous identiques et de même couleur. Imaginez que vous habitiez cet espace et ne voyiez que cette forme et cette couleur. Au bout de quelque temps, vous seriez terriblement ennuyé et votre esprit serait fatigué. En effet, vos yeux n'auraient rien pour aider votre cerveau à se décharger. C'est donc pour remplir certaines fonctions organiques que cette diversité de formes et de couleurs existe sur Terre.

La couleur de peau ne modifie que l'apparence extérieure de l'homme. Tous les hommes sont créés sur le même modèle. Ils sont tous faits d'un esprit, d'une âme et d'un corps. Et ce qui compte le plus chez l'homme, ce n'est pas le corps. C'est l'esprit incarné et l'âme qui l'accompagne.

L’intelligence ou la valeur d’un homme n’est pas liée à sa couleur de peau. Ses compétences ne sont dues qu'à ses aptitudes naturelles, à l’enseignement qu'il a reçu et aux expériences qu'il a vécues. Cela n'a donc rien à voir avec son origine ethnique. Il suffit de mettre un enfant dans un environnement favorable pour qu'il puisse donner le meilleur de lui-même.

Le racisme n’a aucun sens pour qui comprend la vie

Ne pas faire de différence à cause des couleurs de peau, c'est faire preuve d'élévation. Etre élevé, c'est entre autres appliquer la loi de la raison et de l'amour. Or la vie est donnée pour permettre à l'esprit de s'élever. L'homme doit donc s'appliquer à comprendre que le racisme n'a pas de fondement valable.

La raison ne peut admettre le racisme. En effet, la raison fait comprendre la vraie nature de l'homme et le sens de la vie. La vraie nature de l'homme, c'est l'esprit, non le corps et son apparence. Car l'esprit quitte le corps et l'abandonne après la mort. Le sens de la vie, c'estl'élévation de l'esprit. Cela implique donc de se concentrer sur l'essentiel et non sur l'apparence des choses.

L'amour ne peut admettre le racisme. En effet, la loi de l'amour fait comprendre que tous les hommes sont frères. Ainsi, nos semblables sont des autres "nous-mêmes", qu'ils aient ou non la même couleur de peau, la même culture ou la même langue. La loi de l'amour amène à respecter chacun, à l'aider et à partager avec lui. Elle n'admet pas de rejeter quelqu'un sans raison.

Considérez les autres pour ce qu'ils sont réellement

Vous devez considérer toujours une personne en tant qu’esprit incarné, avec sa personnalité, son intelligence, ses aptitudes, etc. Son apparence, sa beauté, sa taille, son poids ou sa couleur de peau ne sont pas essentiels. Si vous avez compris cela, vous ne ferez plus de différence à partir de l’apparence. Vous verrez vos semblables comme des frères. Vous chercherez à les connaître pour ce qu’ils sont réellement et non pour ce qu’ils paraissent.

Vous pouvez aussi agir pour que les autres comprennent cela. Expliquez-leur que la vraie nature de l'homme, c'est l'esprit, et que l'esprit n'a pas de couleur. Rejeter ou discréditer quelqu’un pour sa couleur de peau n'a pas de sens. Toute discrimination sur l'aspect physique est liée à un manque de compréhension.

 

11742994_792385650878818_4510001836327213957_n

 

 

 

♪♫♪♫ - La différence - Lara Fabian

 

Sonnerie La différence 
Celle qui dérange 
Une préférence, un état d'âme 
Une circonstance 
Un corps à corps en désaccord 
Avec les gens trop bien pensants, 
Les mœurs d'abord 
Leur peau ne s'étonnera jamais des différences 
Elles se ressemblent 
Se touchent 
Comme ces deux hommes qui dansent 

Sans jamais parler sans jamais crier 
Ils s'aiment en silence 
Sans jamais mentir, ni se retourner 
Ils se font confiance 
Si vous saviez 
Comme ils se foutent de nos injures 
Ils préfèrent l'amour, surtout le vrai 
À nos murmures 

Ils parlent souvent des autres gens 
Qui s'aiment si fort 
Qui s'aiment comme on dit "normalement" 
De cet enfant tellement absent 
De ce mal du sang qui court 

Et tue si librement 

Leurs yeux ne s'éloigneront jamais par négligence 
Ils se reconnaissent, s'apprivoisent 
Comme ces deux femmes qui dansent 

Sans jamais parler sans jamais crier 
Elles s'aiment en silence 
Sans jamais mentir, ni se retourner 
Elles se font confiance 
Si vous saviez 
Comme elles se foutent de nos injures 
Elles préfèrent l'amour, surtout le vrai 
À nos murmures 

De Verlaine à Rimbaud quand on y pense 
On tolère l'exceptionnelle différence 

Sans jamais parler sans jamais crier 
Ils s'aiment en silence 
Sans jamais mentir, ni se retourner 
Ils se font confiance 
Si vous saviez 
Comme ils se foutent de nos injures 
Ils préfèrent l'amour, surtout le vrai 
À nos murmures 

 

 

 

♪♫♪♫ -  Soleil - Grégoire ...

 

On n'a pas le même drapeau, 
Ni la même couleur de peau, 
On n'a pas le même langage, 

La même culture, les mêmes images.

On n'a pas les mêmes racines, 
Les mêmes idoles qui nous fascinent,
Mais chacun de nous est vivant,
Avec la même couleur de sang.

Refrain 

Et on n'a tous le même soleil,
Et la même lune sur nos sommeils,
Et on n'a tous une main à tendre,
Peut-on encore vraiment attendre?

On n'a pas les mêmes coutumes,
D'autres rites, d'autres costumes,
On n'a pas les mêmes histoires,
Mais nos mélanges fait l'histoire.

On n'a pas les mêmes parents, 
Mais on est tous encore enfant,
Et tous issus d'un métissage,
Devenus fous mais nés si sages.

Refrain 

Et on n'a tous le même soleil,
Et la même lune sur nos sommeils,
Et on n'a tous une main à tendre,
Peut-on encore vraiment attendre?

Car on n'a tous la même planète, 
Qui nous supplie d'être moins bêtes,
Et on n'a tous une main à tendre,
Peut-on encore, vraiment attendre?

Une main avec nos différences,
Et le pouvoir d'en faire une chance.

Car on n'a tous le même soleil,
Et la même lune sur nos sommeils,
Et on n'a tous une main à tendre,
Peut-on encore vraiment attendre?

Car on n'a tous la même planète, 
Qui nous supplie d'être moins bêtes,
Et on n'a tous une main à tendre,
Peut-on encore, vraiment attendre?

Car on n'a tous le même soleil,
Et la même lune sur nos sommeils,
Et on n'a tous une main à tendre,
Peut-on encore vraiment attendre?

Car on n'a tous le même soleil,
Et on n'a tous une main à tendre,
Peut-on encore seulement attendre?

 

Posté par Fairytopia à 07:07:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

EMOTIONS DE FEMME ...

11210497_1621761491399877_6490069829351769873_n

 

ETRE DEUX.

"La terre est bleue comme une orange",
Je ne crains ni la pluie, ni le vent, ni l'orage,
Mon cœur est vert, miroir de tes yeux,
Peut-être à deux serons nous heureux ?

Je t'ai aperçu au coin, au détour d'une porte, 
Tu est entré dans ma vie comme un nomade, 
J'ai refermé, en silence, te garder, la porte,
Tu as apporté dans ma vie une vive tornade !

Tornade d'eau, d'air, de terre, de feu,
Magiques instants où tout ce peut,
Fébriles moments, sables mouvants,
Se raccrocher à la terre, juste un instant.

Je me regarde, pleinement je souris,
Je le regarde lui, nous sommes la Vie,
Je l'ai trouvé, lui, la force, le masculin,
Il m'a trouvée, moi, douceur, le féminin.

Et respirer ensemble à l'unisson, 
Etre ensemble, unis, pour du bon,
Enfin sur ton épaule je peux me reposer,
Ensemble nous pouvons danser, aimer !

Kathy B.

 

11811577_1621214514787908_3957895137250982533_n

ETRE HEUREUX .

Tant de malheurs, dans ce monde, ça et là, 
Etre heureux, ne se dit pas, ne se conçoit pas,
C'est juste une idée à laquelle chacun aspire,
Un doux rêve que l'on caresse, plein de soupirs.

Courir, toujours, métro, boulot, dodo,
Gagner plus, pour soigner ses bobos, 
Bobos créés par le métro, boulot, dodo,
Cercle infernal, sans fin, qui crée nos maux ! 

On ne se retourne pas sur le vieux, sur le pavé,
La violence, la pauvreté, on voudrait bien aider !
Un jour on jette une pièce, pour moins de méfiance,
Nous faisons tout de travers, écoutez la conscience ! 

Elle nous dirait ouvre les yeux, le monde est beau,
Ouvre ton cœur, parle, aime, enlève ta vieille peau, 
Ton sourire sera là, ton cœur tel un ballon de joie,
Te dira, tu vois, tu es heureux, cela se conçoit ! 

Le bonheur n'est pas dû, c'est ma volonté, mon choix, 
Je décide d'ouvrir les yeux, de voir la beauté, la joie,
Je souris, le cœur en liesse à cette vie, délicatesse,
Je le clame, je le crie, je suis heureuse, je le confesse.

Kathy B.

 

11215730_1609107089331984_4862287872079284989_n

DEMAIN ...

Demain et tous les jours,
Je décide d'être Amour,
Donner plus, autant que je le peux, 
Aider aussi, parce que je le veux. 

Et puis...

Demain et tous les jours,
Sourire à tous, toujours,
Ne pas désirer ce qui n'est pas à moi,
Et ne pas mentir, ni à toi, ni à moi.

Et puis...

Demain et tous les jours, 
Remercier de tout ce bel amour,
Et prier pour ceux qui ont froid et faim,
Essayer dans la rue de tendre la main. 

Et puis...

Si j'oubliais de pardonner, d'aimer,
Viens me voir, me donner un baiser,
Pour me rappeler que tous les jours,
Il faut partager, donner, de l'Amour. 

Kathy B.

 

♪♫♪♫ - Vivre pour le meilleur - Johnny Hallyday
Des gens qui cherchent la lumière 
En pleine nuit 
Des gens qui courent après l'amour 
Et qui le fuient 

Des bras qui se lèvent pour un Dieu 
Qu'ils ne voient pas 
Moi, j'ai ta chair contre ma chair 
En ça je crois 

Vivre pour le meilleur 
Se vouloir pour tout se donner 
Plus riche de ne rien garder 
Que l'amour 

Des hommes qui n'ont que l'illusion 
D'attendre un signe 
Des femmes qui pleurent leurs enfants 
Et restent dignes 

Moi, tu me rends plus fort chaque jour 
Sans Dieu ni loi 

Et quand nos corps se font l'amour 
Je sais pourquoi 

Vivre pour le meilleur 
Se vouloir pour tout se donner 
Plus riche de ne rien garder 
Que l'amour 

Oui, vivre pour vivre libre 
Aimer tout ce qu'on peut aimer 
Encore et toujours ne vouloir 
Que l'amour, que l'amour 

Vivre pour le meilleur 
Se vouloir pour tout se donner 
Plus riche de ne rien garder 
Que l'amour, que l'amour 

Oui, vivre pour vivre libre 
Aimer tout ce qu'on peut aimer 
Encore et toujours ne vouloir 
Que l'amour, que l'amour
 

Posté par Fairytopia à 06:01:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CAROLL RIQUET ...

1507786_879699918776480_2296765239029543843_n

 

Lorsque mon coeur est sans nom,
je t'imagine là bas,
Toi mon amant inconnu,
Aux vers que je verse sans raison.
L'inoubliable pensée qui traverse,
Pour moi l'océan de pluie de la passion,
Agite mon coeur et fragilise mon corps,
De toutes lumières qui me diront encore.
A ton geste, à ton regard perdu,
Je sens couler mes yeux en caresse,
Le voyage se prolonge jusqu'à cette instant d'ivresse,
Où je rêve nue de toi.

Carole Riquet ©

11760259_877121362367669_1965380009865020775_n

"Cet instant interdit où ta peau se donne, quand glisse la main rêveuse sur ton jardin secret, nocturne désir et arômes des sens..."

Carole Riquet.

 

11703067_876645685748570_2518738314815176273_n

Le jour s'ouvre aux silences de mon coeur,
Sur mes paupières reposées, des mots réveillés,
Où s'éveillent aussi des rêves fleuris gorgés de promesses.
Que rien ne change,
Que les instants se figent à jamais,
Que le ciel se taise aux pieds de mes songes.
Ici j'entends l'écho de ta voix,
Je devine ses parfums qui embrument la mer,
Là, sur ma peau léchée de ton amour,
Ton regard de sable est une étoile d'argent.

Carole Riquet ©
Photo / google.

 

11217813_876143672465438_7738063647634608153_n

 

"Je n'aime que toi, voilà mon doux secret. Tu parleras là bas de la mer et moi j'imaginerai chaque fois ton bateau. C'est un amour de sel, un sentiment si beau, la ruse des anges est un rêve qui court encore sur le flot de nos vies.
Je n'aime que toi, est-ce là un adieu ? Non, l'amour n'a pas d'excuse et se moque des gens malheureux, je veux alors faire de lui un péché éternel où mon sourire deviendra un aveu."

Carole Riquet.

10924715_859606037452535_1584349497144997524_n

Mon monde est doux, peuplé de rêves et d'anges qui sommeillent sur le coton des heures. Je bois sa lumière qui calme ma douleur, j'oublie dans son antre cette vie difficile qui ressemble à de la boue à mes pieds. Je marche sur les nuages des jours blancs qui caressent, j'offre la tendresse de mes mains aux souffles invisibles qui me bercent.

Ma mère, dans le noir de votre ventre vous avez conçu un être qui aime, votre corps qui me repoussait toujours a engendré une feuille rêveuse, portée par les branches d'une poésie où l'amour est roi.

Dans mon monde, les gouttes de pluie sont les larmes versées par les anges pour nous dire qu'ils nous aiment, inlassablement. Le vent est un signe de sagesse, le soleil est un frère qui protège et la nuit est un drap qui réchauffe ma peau si claire. Mon père, vous ne savez pas toujours la réalité d'un moment, je donne du mieux que je le peux mon regard pour éclairer votre chemin.

Mon monde est doux, peuplé de mots qui sentent les fleurs, là bas je ne souffre plus, l'absence n'existe pas, ma mère est une mer qui protège et mon père une étoile qui illumine mon coeur.

Carole Riquet.
Photo / Carole Riquet.

 

 

Caroll Riquet

Caroll Riquet. 3,419 likes · 805 talking about this. Mes mots, ma poésie au regard de l'Amour dans des écrits protégés par droits d'auteur.

https://www.facebook.com

 


 

♪♫♪♫ - Christina Perri - A thousand years ...

The day we met
Frozen I held my breath
Right from the start
I knew that I'd found a home for my
Heart beats fast
Colors and promises
How to be brave
How can I love when I'm afraid
To fall
But watching you stand alone
All of my doubt
Suddenly goes away somehow


One step closer

I have died every day
waiting for you
Darlin' don't be afraid
I have loved you for a
Thousand years
I'll love you for a
Thousand more

Time stands still
beauty in all she is
I will be brave
I will not let anything
Take away
What's standing in front of me
Every breath,
Every hour has come to this

One step closer

I have died every day
Waiting for you
Darlin' don't be afraid
I have loved you for a
Thousand years
I'll love you for a
Thousand more

And all along I believed
I would find you
Time has brought
Your heart to me
I have loved you for a
Thousand years
I'll love you for a
Thousand more

One step closer
One step closer

I have died every day
Waiting for you
Darlin' don't be afraid,
I have loved you for a
Thousand years
I'll love you for a
Thousand more

And all along I believed
I would find you
Time has brought
Your heart to me
I have loved you for a
Thousand years
I'll love you for a
Thousand more

Traduction : Un millier d'années ...

Mon coeur bat vite
Des couleurs et des promesses
Comment être courageux ?
Comment puis-je aimer quand j'ai peur de tomber ?
Mais en te regardant seul debout
Tous mes doutes soudainement s'en vont 
En quelque sorte
Un pas plus près

Je suis mort chaque jours en t'attendant 
Chérie, n'aie pas peur, je t'ai aimé
Depuis un millier d'années
Je t'aimerai pour un millier de plus

Le temps s'arrête
La beauté dans tout ce qu'elle est
Je vais être courageux
Je ne laisserai rien s'emporter
Ce qui se tient en face de moi
Chaque souffle
Chaque heure nous a mené là
Un pas plus près

Je suis mort chaque jour en t'attendant
Chérie, n'aie pas peur, je t'ai aimé
Depuis un millier d'années
Je t'aimerai pour un millier de plus

Et tout ce temps je savais que je te trouverais
Le temps m'a apporté ton cœur 
Je t'ai aimé depuis un millier d'années
Je t'aimerai pour un millier de plus

Un pas plus près
Un pas plus près

Je suis mort chaque jour en t'attendant
Chérie, n'aie pas peur, je t'ai aimé
Depuis un millier d'années
Je t'aimerai pour un millier de plus


Et tout ce temps je savais que je te trouverais
Le temps m'a apporté ton cœur 
Je t'ai aimé depuis un millier d'années
Je t'aimerai pour un millier de plus

 

Posté par Fairytopia à 05:13:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

SYMPHONIE DES SENTIMENTS ...

11011543_716405578486670_3797578057736577439_o

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)
La confiance est un doux sentiment qui nous pousse à bien agir en sécurité.
- Andrée Asmar

 

11811366_716404688486759_8557177393343856210_n

 

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)

"Si ce n'est aujourd'hui, ce sera demain : rappelons-nous que la patience est le pilier de la sagesse."

- Frédéric Mistral

 

11174762_713122382148323_6281732971082442431_n

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)

Le souvenir du bonheur n’est plus du bonheur;
le souvenir de la douleur est de la douleur encore. 

- George Gordon, Lord Byron

http://dorlejp.wix.com/contespoemes

 

11745603_708095265984368_1982431385108935245_n

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)••

"Il ne me suffit pas de lire 
que les sables des plages sont doux
Je veux que mes pieds nus le sentent…
Toute connaissance que n’a pas précédée une sensation 
m’est inutile.
Je n’ai jamais rien vu de doucement beau dans ce monde,
Sans désirer aussitôt 
que toute ma tendresse le touche."

- André Gide 

http://dorlejp.wix.com/contespoemes

 

10171628_692707754189786_6543247420582602780_n

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)••

L'amour fait songer, vivre et croire 
Il a pour réchauffer le cœur un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon, c'est le bonheur. 

- Victor Hugo

http://dorlejp.wix.com/contespoemes

 

11392926_689547317839163_7535692097645869629_n

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)••

"En art comme en Amour, l'instinct suffit"

- Anatole France

http://dorlejp.wix.com/contespoemes

 

17695_681719318621963_1644039301746339415_n

 

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)••

La lumière est dans le livre. 
Ouvrez le livre tout grand. 
Laissez le rayonner. 
Laissez-le faire.

- Victor Hugo

http://dorlejp.wix.com/contespoemes

11109707_680839908709904_7729283881943331364_n

 

*.¸¸.**.¸¸.*❄*.¸¸*❆
*´¨`*•.(★ Symphonie ) (★)••

Quand le charme et la beauté s'associent à ton visage
quel que soit le temps
et qu'importe l'âge
tu seras en moi la plus belle des images..

- Descrea

http://dorlejp.wix.com/contespoemes

 

 

 

Posté par Fairytopia à 04:22:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'AMOUR EST UN ART DONT LES ARTISTES SONT RARES ...

11811491_694745870658800_4810556028819897236_n

L’amour se dit du bout des doigts
Sur la paume des sens
De caresses
En suppliques
Frémissantes et intenses
L’amour se vit du bout des doigts
Sur la peau effleurée
De toucher exacerbé
Et respirations courtes
Dans les souffles coupés
L’amour se fait du bout des doigts
Dans les chairs tremblées
De petits cris de jouissance
Pour mourir en offrande
Dans le verbe Aimer
© Éclats de Vers - Dans le Bleu d’un Secret

 

11750699_694403344026386_962608407590474948_n

Pour que l'aube de la liberté se lève sur mon âme, il ne suffirait que d'un frêle petit rien de votre amour.

- Badereddine Dhahoua

11705125_694807893985931_2293479675180773114_n

"Tu couches toute nue dans mon cerveau et je n’ose plus dormir."
Robert Desnos

 

11163232_693053560828031_3066309092644497073_n

Ah, la tendresse ! Cet état d’âme qui vous impose de reconnaître vos propres sentiments dans ceux des autres ...

Louis Caron

 

11221887_692237517576302_6809588354196966528_n

Devant toi comme quelqu'un qui attend
qui attend que la nuit soit consommée
en attendant que tu sois là
l'âme à nue
en plein coeur du rire
envoyée dans tous les sens
débridée par les mots écrits comme ça
en plein jour
en pleine nuit
alors que les coeurs s'entrechoquent
à travers les ondes provoquent des signes amourachés tendres

Comment résister aux mots désordonnés
sans faux pli
des mots qui provoquent la rencontre l'amitié
la vie jusqu'au bord du risque
le risque de perdre son âme dans l'âme
de l'autre
cet autre soi-même accordé à la vie
ses rythmes
ses accords à travers les saisons provocantes
une provocation d'images chauffées à blanc
pour le bonheur de l'instant

Comment résister aux heures arrogantes
ce trajet de l'esprit en voyage sur les sens
quand le regard touche les courbes brûlantes
du délire
quand la main vient se poser sur le cri

Un silence dérobé à l'envie d'être là
jusqu'au bout

Huguette Bertrand

10559732_675290472604340_7099564006472305034_n

'' Je t’userai, je m’userai, je ne te quitterai pas, nous n’aurons pas de répit. Deux êtres humains doivent pouvoir vivre cramponnés l’un à l’autre sans respirer, ça s’appelle l’amour." 

Françoise Saga

 

11055345_674860605980660_5473482967424897526_n

L’amour se dit du bout des doigts
Sur la paume des sens
De caresses
En suppliques
Frémissantes et intenses

L’amour se vit du bout des doigts
Sur la peau effleurée
De toucher exacerbé
Et respirations courtes
Dans les souffles coupés

L’amour se fait du bout des doigts
Dans les chairs tremblées
De petits cris de jouissance
Pour mourir en offrande
Dans le verbe Aimer

Éclats de Vers - Dans le Bleu d’un Secret

 

11401230_673823142751073_6103247922356245450_n

“Il suffit d’un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du hasard.”

Guillaume Musso

 

https://www.facebook.com/pages/Lamour-est-un-art-dont-les-artistes-sont-rares/353894184743972?sk=timeline

 

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 04:05:02 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MANU EDOUARD MOULIN ...

946885_176075219233880_725735293_n

 

... Couleur ....

Repeins le monde mon enfant
bien trop de gris le fait pleurer
trop de chagrin le fait sombrer.

Que notre terre soit arc-en-ciel
où chaque humain saura sourire,
changeant en bonheur éternel
ce qui devait être soupir.

Que le soleil soit cimaise
où seront posées nos amours,
tableaux où nous jouirons fort aise
des joies savourées chaque jour.

Repeins le monde mon enfant
toutes les couleurs de ton cœur
fais en pour nous un champ de fleurs.

Manu Edouard Moulin
@ Tous droits réservés 2013

 

10645282_413798238794909_7324438881209490470_n

.... QUELQUES ONCES D'AMOUR ....

Petit ruisseau qui court est souvent salvateur
et laisse dans les cœurs le beau chant troubadour
d'un baume de velours qui apaise les pleurs
déposant la douceur comme rosée au jour.

Il suffit de bien peu pour que soit le plaisir
de voir enfin fleurir des bouquets capiteux
donnant parfum et feu à notre bon désir,
le laissant ébaudir des temps trop ombrageux.

Pour servir sans détour le sucre du bonheur
point ne faut de rhéteur perdu en long discours
mais des gestes d'amour prodigues et bienfaiteurs
dispensés à toute heure en aimable recours.

Soyons donc chaleureux et laissons s'épanouir
ce besoin d'assouvir nos élans généreux
en instants merveilleux où nous pourrons guérir
tous nos maux sans faillir au sein d'un monde heureux.

Il est de petits riens qui sont d'un grand secours,
qui apportent le bien, la gaité alentour;
ils nouent de jolis liens et font les heurts moins lourds
en offrant en soutien quelques onces d'amour.

Manu Edouard Moulin
@ Tous droits réservés 2015

 

11058764_403350519839681_1037627234400172837_n

.... MENSONGES ....

De mes amours déçues, de mes rêves perdus,
de mes espoirs brûlés aux néons des cités,
il ne me reste plus que des regrets perclus
par des maux encroués dans mon âme damnée.

Il se fut trop de joies cueillies à peines écloses
qui, au creux de mes mains, s'étiolèrent et périrent
sans soupirs ni pour-soi, sans désir ni osmoses,
laissant bien des matins ma couche sans plaisir.

Il se fut trop d'amis invités à ma table,
trop de frères prétendus en parole donnée,
ourdissant à l'envie sous des atours affables
qui s'avérèrent élus de basses inanités.

Au crépuscule éteint d'une vie sans saveur
je regarde le ciel sans plier ni prier;
aucun dieu, aucun saint ne méritent mes pleurs
leur mensonge éternel sut trop me crucifier.

Le temps s'est amusé à déchirer mon cœur
au point de ne laisser que de vaines rancoeurs,
d'improbables éthopées, ébauches sans couleurs,
où je fus à l'excès un rapin sans bonheur.

De mes amours déçues, mes amitiés perdues,
de mes joies avortées sur un autel vicié,
il ne me reste plus que des peurs assidues
qui chaque nuit passée s'amusent à me blesser.

Manu Edouard Moulin
@ Tous droits réservés 2015

 

1501175_363539857154081_4042615271808146347_o

 

.... ÔDE AUX LEVRES ....

Il n'est plus bon plaisir que de vous caresser,
vous sentir défaillir, fragiles propylées;
comme il est doux poème à vous savoir trembler
lorsque sur vous je sème des millier de baisers.

Tant de fièvre me gagne dès votre mise en bouche
que je vais en campagne tel un guerrier farouche
qui veux plus fort encore goûter votre saveur
et faire belle pléthore d'élans inquisiteurs.

Ô lèvres mes amours qu'ils sont beaux vos atours,
ces couleurs chamarrées soulignant vos contours,
m'invitant sans détour à ne point faire discours
et vaillamment croquer ce beau fruit de velours.

J'aime à vous voir sombrer, à vous faire chavirer,
il me plait sans ambages à faire bel avantage
de cet allant dicté par un désir hasté
osant le valetage de tout vagabondage.

Vous êtes cet autel que j'adore vénérer
où la messe est servie en folles litanies,
en bien osés rituels et psaumes insensés;
vous êtes ''agnus dei'' que je veux perverti.

Ô lèvres je vous aime lorsqu'ouvertes et offertes
vous vous abandonnez sans même avoir lutté;
dès lors,
sans crainte d'anathème ni de divine perte
je me damne à baiser votre chair adorée.

Manu Edouard Moulin
@ Tous droits réservés 2014

 

10492261_312363032271764_1667286066532116941_n

.... TOUS LES MOTS DE MON CORPS ....

Je suis prêt à tarir la source de mon cœur,
cette encre du désir qui fait vibrer mon corps
et mon âme meurtrir en impudiques heurts,
pour tes pages noircir de rimes en bel accord.

Je suis prêt à poser dès la timide aurore
ma plume empressée d'écrire avec ferveur
quelques mots éhontés, et d'autres plus encore,
sur ton ventre adoré où tant d'amour se meurent.

Je suis prêt à faillir, périr en douce mort
dans un dernier soupir où mes vers laudateurs
se plairaient à cueillir en altiers mirliflores
tes lettres de plaisir offertes sans pudeur.

Je suis prêt à rôler durant des jours sans heure
un ouvrage secret où serait la pléthore
de nos actes insensés inscrite avec ardeur
sur d'indécents feuillets unis en corps à corps.

Ô mon amour je suis ce poète hellébore
apaisant nos folies et leurs jeux serviteurs
par de furieux écrits couchés sans nul remord
et clamés en des nuits sans trêve ni torpeur.

Ô ma belle Aphrodite je suis ce vert rhéteur,
tendancieux barnabite qui t'aime et déshonore
tes église interdites où nul confiteor
ne vit et cohabite tant j'en suis l'éditeur.

Je suis prêt à tarir la source de mon cœur,
tous les mots de mon corps,
pour t'aimer sans faillir jusqu'au bout du bonheur.

Manu Edouard Moulin 
@ Tous droits réservés 2014

 

1458621_221928281315240_1709255049_n

.... 'Tacha ....


Chaque nuit est ainsi, où le sommeil s'enfuit
je t'appelle sans fin mais tu ne m'entends pas;
il n'est que le silence qui s'amuse de moi,
il n'est que mes frayeurs qui étouffent mes cris.

Je cherche dans le noir ton visage enfantin,
mais trop d'ombre m'assaillent et je ne vois plus rien;
chaque nuit est combat jusqu'au petit matin,
et chaque heure me torture en tourments assassins.

Tant d'espoirs envolés mon cœur ont lacéré
mon âme trop lassée ne cesse de errer;
rien ne saurait guérir ce mal qui me déchire
je ne suis que soupirs et bien tristes sourires.

Parfois,
jolie petite fleur, il est de belles heures
où un gentil bonheur encense nos deux cœurs;
laudateur est le temps qui béni ces moments
qu'un amour exaltant parfume en fleurissant.

Parfois...
Oui, mais trop peu de fois, et lorsque tu t'en vas
je reste avec ce poids qui me pèse et me ploie;
le vide devient néant, insondable océan,
où je nage en luttant, à tout instant coulant.

Ainsi va notre vie qui s'amuse à l'envie,
aimant nous embrasser pour mieux nous séparer;
elle nous laisse des nuits trop peuplées d'insomnies
et des jours parsemés d'espoirs chiches et discrets.

Je cherche bien souvent ta main pour te guider,
ma pauvre et chère enfant, mon ange torturé,
mais seul est là le vent qui porte tes tourments,
seul mon triste présent que je fais confident.

Et chaque nuit revient ton image blessée,
et chaque nuit me tient trop souvent éveillé.

Manu Edouard Moulin
@ Tous droits réservés 2013

 

1393554_215037752004293_2012503440_n

.... Sauve moi ....


Garde moi de l'ennui, de la vie qui s'enfuit,
laisse moi me blottir dans tes bras et dormir
oublier la folie de ce monde où la nuit
n'en peut plus de nourrir trop de haines, d'apathies.

Garde moi des blessures que mon cœur sans armure
ne pourrait supporter et mourir trop blessé
dans un champ de tortures où seraient en pâture
tous ses rêves dorés, ses espoirs veloutés.

Garde moi des dangers qui me font vaciller,
des chemins parsemés de fleurs trop éveillées;
garde moi des préludes ouvrant toutes habitudes,
des mortelles assuétudes dont tout amour exsude.

Garde moi de la mort, de son affreux décor,
dis lui d'attendre encore, oh juste un peu encore,
le temps de savourer la douceur de ta peau
le temps de murmurer bien d'impudiques mots.

Garde moi mon amour des dangers chaque jour
s'amusant de ces peurs qui dévorent mon cœur;
garde moi contre toi, comme enfant, comme amant,
je t'en prie garde moi, sauve moi du néant...
Je t'aime.

Manu Edouard Moulin 
@ Tous droits réservés 2013

 

 

Manu Edouard Moulin

Manu Edouard Moulin. 1,452 likes · 339 talking about this. Accès à mon blog: ''De la brume à la plume'' (Poète, fils de la rue et des ruisseaux perdus,...

https://www.facebook.com

 

♪♫♪♫ - Hiba Tawaji - Avec Le Temps

Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
On oublie le visage et l'on oublie la voix
Le coeur quand ça bat plus c'est pas la peine d'aller
Chercher plus loin faut laisser faire et c'est très bien
Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
L'autre qu'on adorait qu'on cherchait sous la pluie
L'autre qu'on devinait au détour d'un regard
Entre les mots entre les lignes et sous le fard
D'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
Avec le temps tout s'évanouit

Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
Même les plus chouettes souvenirs ça t'as un' de ces gueules
A la Gal'rie j'Farfouille dans les rayons d' la mort
Le samedi soir quand la tendresse s'en va toute seule
Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va

L'autre à qui l'on croyait pour un rhum' pour un rien
L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l'on s' traînait comme traînent les chiens
Avec le temps va tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
On oublie les passions et l'on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard surtout ne prend pas froid
Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l'on se sent cloué par les années perdues

Alors vraiment
Avec le temps ... on n'aime plus.


Posté par Fairytopia à 03:38:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

SENTIMENTS ...

11130120_928186923916650_1994487950590905800_n

 

“La femme a été créée d'une côte de l'homme: pas avec la tête pour être au-dessus de lui, ni avec ses pieds pour être piétinée, mais à ses côtés pour être son égale, sous son bras pour être protégée, et près de son coeur pour être aimée.”

- Muriel Courtial Cornu

 

11753680_956213831113959_1262409128482226847_n

 

Les amours s'enfuient vite sur l'aile du temps et ne laissent que des souvenirs mêlés d'amers regrets.

ــ Marie de Grandfort

 

11737914_954675261267816_1288747859969723312_n

Il est des déceptions inconsolables qu'aucun coeur ne pourra consoler.

ـــMaxalexis

 

11745786_950363231699019_5529909981137997451_n

Peut être tout se termine t-il avec le temps, mais je sais une chose, au fond de moi, je t'aimerais toujours, 
peu importe si je t'oublie, peu importe si mon amour sera encore plus immense ailleurs, peu importe les gestes,
les arguments, les querelles, les fissures et les blessures, quoiqu'il se passe,
quoique tu me fasses ou me dises, il y aura toujours ce petit bout de moi qui t'aimera.

 

10460294_942057909196218_655060553604902884_n

“Serres moi fort dans tes bras,
Dis moi que je suis à toi.
Embrasses moi, caresses moi...
Attends, ne me lâches pas.
Chuchotes moi des mots doux
Embrasses moi tendrement dans le cou.
Dis moi que tu as envie de moi.
Sentir ton souffle dans mon cou me met en émoi.
On sent monter le désir,
Frissonnons ensemble de plaisir.”

ــ Amy Softpaws

 

1506795_925689274166415_1468103356300049051_n

En amour, les plus belles conversations sont celles qui se constituent de regards et se passent de mots.

 

10628571_923726421029367_7103225464262553545_n

11152332_921211651280844_3937714067549266612_n

Nous avons tous, été blessés par une autre personne à un moment donné. Nous avons été mal traité, la confiance a été brisée, le cœur a été blessé. Et tandis que cette douleur est normale, parfois, elle s’attarde trop longtemps. Nous revivons la douleur à plusieurs reprises et avons du mal à lâcher prise.
Cela crée des problèmes. Ce qui, non seulement nous pousse à être malheureux, mais ils peuvent tendre ou ruiner nos relations, nous distraire du travail, de la famille, d’autres choses importantes. Ils peuvent nous faire hésiter, à nous ouvrir à des nouvelles personnes et de nouvelles choses. Nous nous retrouvons piégés dans un cycle de colère et de mal être. Cet état nous fait manquer les bons moments de la beauté de la vie, quand ils arrivent.

Les rancunes sont une perte de bonheur parfait. S’il y a quelqu’un dans votre vie qui mérite une autre chance, il faut la lui donner. Si vous avez besoin de vous excuser, faites-le. Donnez de votre histoire ensemble un nouvel heureux commencement. 

Un texte pris de Question de vie sur internet pour M.martin

 

Posté par Fairytopia à 03:22:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BROOKE SHADEN PHOTOGRAPHY ...

11813347_10153148459816633_91665691355462834_n

La meilleure chose que j'ai jamais fait, c'est lâcher prise de ce que je "devrais" faire en faveur de ce que je dois faire pour moi-même. Personne d'autre ne peut écrire votre histoire.

 

11695924_10153112591666633_1328785178660921072_n

This was the first image of my series that I shot at the chateau, showing the vulnerability we feel in the face of the unknown, and how small we often feel because of it. I created a behind the scenes video for this shoot and share some of the editing process for each of the 6 images in this series. My blog post is filled the story behind it, the editing process, and the meaning behind each image. And love, it is filled with love.

(Ce fut la première image de ma série que je visais le château, montrant la vulnérabilité que nous ressentons dans le visage de l'inconnu, et comment petit nous nous sentons souvent à cause de cela. Je créé une vidéo des coulisses de ce tournage et de partager une partie du processus d'édition pour chacun des 6 images dans cette série. Mon blog est rempli l'histoire derrière elle, le processus d'édition, et la signification derrière chaque image. Et l'amour, il est rempli d'amour).

 ( Ne parlant pas anglais et encore moins le comprendre (juste quelques-mots par-çi par-là), je mettrais via un traducteur, une traduction approximative. Vous allez certainement dire pourquoi je publie ça alors ? Beaucoup de photos me parlent, me donnent des émotions souvent indescriptibles voire puissantes et chargées de souvenirs).

 

11201840_10153130536051633_7175242782868152346_n

For this week's video, I wanted to share all about how I create videos and why it can be a great idea to start creating video content. Only a couple years ago I was so shy I would cry before (and after) meeting new people. I didn't like social situations, I was uncomfortable during interviews, and the thought of talking to a camera scared me to death. I have now been creating video content for the last year and a half, and I have fallen in love with it. Video forces you to to get over yourself, so to speak, and get to know yourself in a more intimate way. It can be good for business, good for your own understanding of yourself, and is one of the best ways to market and brand in the time we live in. 

http://www.promotingpassion.com/promoting-passion-week-79-how-to-make-a-video/

(This image was taken five years ago and remains one of the truest portraits I have of myself, so in celebration of being our most authentic selves, I wanted to share it again here.)

(Pour la vidéo de cette semaine, je voulais partager tout sur comment je crée des vidéos et pourquoi il peut être une bonne idée de commencer à créer du contenu vidéo. Il ya seulement quelques années, je suis si timide que je pleurais avant (et après) rencontrer de nouvelles personnes. Je n'aimais pas les situations sociales, je suis mal à l'aise lors des entretiens, et la pensée de parler face à une caméra me fait mourir de peur. J'ai maintenant créé une vidéo pour la dernière année et demie, et je suis tombé en amour avec elle. La vidéo vous oblige à chercher sur vous-même, pour ainsi dire, et de se connaître soi-même dans une façon plus intime. Il peut être bon pour les affaires, bon pour votre propre compréhension de vous-même, et est l'un des meilleurs moyens de commercialiser et de marque dans le temps dans lequel nous vivons.)

(Cette image a été prise il ya cinq ans et reste l'une des plus vrais portraits de moi-même, de sorte que dans la célébration d'être nous-mêmes les plus authentiques, je voulais partager à nouveau ici.)

11700877_10153081899306633_5078728297093739608_n

21149_10151453297116633_334646975_n

10633880_10153066411376633_9070744756514043236_o

21149_10151453297116633_334646975_n

10507090_10153137768611633_4688470008313341387_o

10805835_10152633503851633_5985383445262979992_n

11058760_10153012630346633_5027501247805514597_n

10423734_10152555853051633_2411802084112401783_n

“Put all your energy into love, and the love that comes back will restore your energy.”

http://www.promotingpassion.com/love-languages/

New blog post about how we give and receive love, and how understanding that can change our lives and businesses.

( "Mets toute ton énergie dans l'amour et l'amour qui revient va redonner votre énergie.")

http://www.promotingpassion.com/love-languages/

(Nouveau blog post à propos de comment nous donner et recevoir de l'amour, et comment comprendre que peuvent changer nos vies et les entreprises). 

 

 

Brooke Shaden Photography

Brooke Shaden Photography. 674,038 likes · 30,669 talking about this. Fine art photographer, author, motivational speaker. Promoting passion & inspiration!

https://www.facebook.com

 



Posté par Fairytopia à 02:38:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2015

CHIMENE BADI - ELLE VIT ...

photo_1328205119

♪♫♪♫ - Chimène Badi - Elle vit

Là comme si le monde
n'avait pas envie de voir sous sa peur
Là comme si le monde
n'avait pas envie de croire dans son coeur
Là comme si jalouse de leur self control
on oubliait certaines personnes

Petite elle rêvait de soupirs, 
de jolies vagues, de chaleur
Petite elle caressait le sable, 
Certaine d'un ciel protecteur
Maladresse, de la vie, son adresse
Ressemble trop à l'oubli

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur
Ça change de vie

Là comme si au bal des miracles
On n'avait pas pris en compte
Ses envies normale d’une vie
Sans être sale, sans un nom
Elle nous dit son mal se dessine
Sans ancre , sans mélodie
Bonheur si, 
Les heures passent avant l’ennui
Comme une ombre qui fait face
sans voir le jour
A quel mauvais tour

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur
Ça change de vie

L'abri, les traces,
Et tous les jongleurs défilent,
Elle court les casses et les cartons sont des villes
Trois sacs de courses et tout l'univers prend racine

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur
C'est ca qu'elle vit

 

 

1340447-exclusif-chimene-badi-950x0-1

 

 

Posté par Fairytopia à 07:34:01 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LINDA LEMAY - RESTE AVEC ELLE ...

lemay

 

 

 

♪♫♪♫ - Lynda Lemay - Reste avec elle
Reste avec elle
Elle a dans la tête toutes les réalités dont je rêve
Reste avec elle
Elle a dans le cœur tout ce que je ne promets que du bout des lèvres
Reste avec elle
Elle a dans les yeux ce que je n'ai que l'illusion de voir mieux qu'elle
Reste avec elle
Elle a dans les mains ce que je n'ai jamais le temps d'atteindre
Reste avec elle
Elle fait des câlins qui ne s'arrêteront jamais d'étreindre
Reste avec elle
Elle a dans l'amour ce que je n'aurai jamais que l'impression de feindre
Reste avec elle
Moi j'ai dans la tête un vieux cauchemar qui se répète
Reste avec elle
Moi j'ai dans le cœur les coups d'une ancienne terrible tempête
Feutres et Pastels, aux mains de mes amants me dessinent tout le temps le même petit bout d'arc-en-ciel
Reste avec elle
Elle a dans les hanches ce qui lui donne une démarche d'ange
Elle a dans les joues, un souffle si doux qui guérit chacun des petits genoux qui enfle
Elle a du courage et le dos plus large que ceux des héros de nos vieux livres d'images
Oh oui reste avec elle
Elle a le regard si perçant qu'elle peut te trouer tes pires brouillards
Reste avec elle
Elle a dans le ventre ce berceau là qui a mis ta vie au pluriel
Feutres et pastels aux mains de tes enfants ne te dessineront toujours que son histoire à elle
Elle: que tu as choisi
Elle: qui est ton port
Elle: qui est ton pays
Elle: que tu adores
Elle qu'aussi si tu oublies quand tes yeux s'attardent sur mon corps
Quand tu me regardes un peu trop fort
Quand tu la quittes le temps d'une folie
Quand tu la quittes le temps d'un frisson
Vas-y tout de suite la rejoindre je t'en prie!
Vas-y tout de suite la rejoindre sinon...
Reste avec moi
Moi je tends les mains et je m'agrippe à l'idée de t'atteindre
Reste avec moi
Je te ferai des câlins qui ne s'arrêteront jamais d'étreindre
Reste avec moi
Si c'est pas de l'amour c'est un feu que je n'arrive pas à éteindre
Feutres et Pastels à mes mains maintenant me dessine en tremblant le même petit bout d'arc-en-ciel qu'avant...

Tadadadada...

51f68dd658f64d8acad065247669a6c2_large

Posté par Fairytopia à 07:30:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MERCI POUR VOS VISITES ...

Copie de 447045__violin-girl_p

 

♪♫♪♫ -  All of me - John Legend & Lindsey Stirling ( "Ma" violoniste préférée) ...

 

What would I do without your smart mouth                                                             
Drawing me in and you kicking me out?  
Got my head spinning, no kidding
I can't pin you down
What's going on in that beautiful mind?
I'm on your magical mystery ride
And I'm so dizzy, don't know what hit me
But I'll be alright

My head's underwater
But I'm breathing fine
You're crazy and I'm outta my mind

'Cause all of me loves all of you
Love your curves and all your edges
All your perfect imperfections
Give your all to me, I'll gives my all to you
You're my end and my beginning
Even when I lose, I'm winning
'Cause I give you all of me
And you give me all of you, oh

How many times do I have to tell you
Even when you're crying, you're beautiful too?
The world is beating you down
I'm around through every mood
You're my downfall, you're my muse
My worst distraction, my rhythm and blues
I Can't stop singing, this ringing in my head for you

My head's underwater
But I'm breathing fine
You're crazy and I'm out of my mind

'Cause all of me loves all of you
Love your curves and all your edges
All your perfect imperfections
Give your all to me, I'll give my all to you
You're my end and my beginning
Even when I lose, I'm winning
'Cause I give you all of me
And you give me all, all of you

Cards on the table
We're both showing hearts
Risking it all though it's hard

'Cause all of me loves all of you
Love your curves and all your edges
All your perfect imperfections
Give your all to me
I'll give my all to you
You're my end and my beginning
Even when I lose, I'm winning
'Cause I give you all of me
You give me all, all of you, oh
I give you all, all of me, yeah,
And you give me all, all of you, oh

 

 

   Traduction - Mon être tout entier ...

Que ferais-je sans tes sarcasmes (1)
Qui me séduisent, et toi qui me repousses
Tu me fais tourner la tête, sans rire, je n'arrive pas à
te cerner
Que se passe-t-il dans cette jolie tête
Je te suis dans ta course mystérieuse et magique (2)
Et j'ai tellement le tournis, je ne sais pas ce qui m'arrive
mais ça va aller

J'ai la tête sous l'eau
Mais j'arrive à respirer
Tu es folle et je suis dingue

Car mon être tout entier
Aime tout en toi
Aime tes courbes et ta silhouette entière
Tous tes défauts parfaits
Donne-moi tout de toi
Je te donnerai tout de moi
Tu es ma fin et mon commencement
Même quand je perds, je suis gagnant
Car je te donne tout de moi
Et tu me donnes tout de toi, oh

Combien de fois devrais-je te dire
Que même en pleurs, tu restes magnifique
Le monde te démoralise, je suis là, peu importent tes
humeurs
Tu causes ma propre perte, tu es ma muse
Ma pire folie, mon RnB
Je ne peux cesser de chanter, ça résonne dans ma tête
pour toi

J'ai la tête sous l'eau
Mais j'arrive à respirer
Tu es folle et je suis dingue

Car mon être tout entier
Aime tout en toi
Aime tes courbes et ta silhouette entière
Tous tes défauts parfaits
Donne-moi tout de toi
Je te donnerai tout de moi
Tu es ma fin et mon commencement
Même quand je perds, je suis gagnant
Car je te donne tout de moi
Et tu me donnes tout de toi, oh
Tu me donnes tout de toi

Cartes sur table, nous mettons nos cœurs à découvert
Risquant le tout pour le tout, bien que ce ne soit pas
facile

Car mon être tout entier
Aime tout en toi
Aime tes courbes et ta silhouette entière
Tous tes défauts parfaits
Donne-moi tout de toi
Je te donnerai tout de moi
Tu es ma fin et mon commencement
Même quand je perds, je suis gagnant
Car je te donne tout de moi
Et tu me donnes tout de toi

Je te donne tout de moi
Et tu me donnes tout de toi, ohh

(1) "smart mouth" s’emploie pour qualifier quelqu'un qui
aime bien faire des réflexions pas forcément plaisantes
aux autres.

(2) Allusion à l'album "Magical mystery tour" des Beatles.

{Traduction fournie par ShauwnyStylesTMHP}
Traduction recorrigée par Kokonuts.

 

 

Posté par Fairytopia à 07:22:48 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

UN ENFANT ...

11811360_10207459903485058_6438834206731717799_n

♪♫♪♫ Les Yeux D'un Enfant - (Paroles de la chanson de Frédéric François)

On peut tout voir dans les yeux d'un enfant. 
Mieux que dans ceux des grands. 
Ses rires, ses larmes sont encore innocents. 
Inhabité par le temps.

On peut tout lire dans le coeur d'un enfant.
Son monde est important.
Ce désir fou de grandir chaque instant.
Pour devenir un géant.

Laissons les rêver.
Laissons les chanter
Et imaginer un monde meilleur que celui qu'on leur à donné.
Laissons les grandir.
Laissons les sourire.
Et nous redonner la même passion, L'envie de leur ressembler.

On peut tout voir dans les yeux d'un enfant.
Tous nos espoirs d'avant.
Parfois la peur, la menace du temps.
De voir se quitter ses parents.

On peut tout croire dans le coeur d'un enfant.
Jamais un différent
La force de battre tout ce qui l'attend.
Pour devenir un géant.

Laissons les rêver.
Laissons les chanter.
Et imaginer un monde meilleur que celui qu'on leur à donné.
Laissons les grandir
Laissons les sourire.
Et nous redonner la même passion, L'envie de leur ressembler.

On peut tout voir dans les yeux d'un enfant.
mieux que dans ceux des grands.
Ses rires, ses larmes sont encore innocents.
Inhabité par le temps.

Laissons les rêver.
Laissons les chanter
Et imaginer un monde meilleur que celui qu'on leur à donné.
Laissons les grandir.
Laissons les sourire.
Et nous redonner la même passion, L'envie de leur ressembler.

Laissons les rêver.
Laissons les chanter
Et imaginer un monde meilleur que celui qu'on leur à donné.
Laissons les grandir.
Laissons les sourire.
Et nous redonner la même passion, L'envie de leur ressembler.

 

https://www.youtube.com/watch?v=Vi0imYK11KM

 

 

17001_1024213397591546_1658138134298311438_n

 

 

 

10584067_1589575024637891_7481933351321463008_n

♪♫♪♫ Un enfant -  Jacques Brel et Céline dion 

 

Un enfant

Ça vous décroche un rêve

Ça le porte à ses lèvres

Et ça part en chantant

Un enfant

Avec un peu de chance

Ça entend le silence

Et ça pleure des diamants

Et ça rit

A n'en savoir que faire

Et ça pleure

En nous voyant pleurer

Ça s'endort

De l'or sous les paupières

Et ça dort

Pour mieux nous faire rêver

Un enfant

Ça écoute le merle

Qui dépose ses perles

Sur la portée du vent

Un enfant

C'est le dernier poète

D'un monde qui s'entête

À vouloir devenir grand

Et ça demande

Si les nuages ont des ailes

Ça s'inquiète

D'une neige tombée

Et ça s'endort

De l'or sous les paupières

Et ça se doute

Qu'il n'y a plus de fée

Mais un enfant

Et nous fuyons l'enfance

Un enfant

Et nous voilà passant

Un enfant

Et nous voilà patience

Un enfant

Et nous voilà passés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11203623_1573928252890667_5423233630816091936_o

 

 

♪♫♪♫ - Yves Duteil - Prendre un enfant par la main

 

Prendre un enfant par la main 
Pour l'emmener vers demain, 
Pour lui donner la confiance en son pas, 
Prendre un enfant pour un roi. 
Prendre un enfant dans ses bras 
Et pour la première fois, 
Sécher ses larmes en étouffant de joie, 
Prendre un enfant dans ses bras. 

Prendre un enfant par le cœur 
Pour soulager ses malheurs, 
Tout doucement, sans parler, sans pudeur, 
Prendre un enfant sur son cœur. 
Prendre un enfant dans ses bras 


Mais pour la première fois, 
Verser des larmes en étouffant sa joie, 
Prendre un enfant contre soi. 

Prendre un enfant par la main 
Et lui chanter des refrains 
Pour qu'il s'endorme à la tombée du jour, 
Prendre un enfant par l'amour. 
Prendre un enfant comme il vient 
Et consoler ses chagrins, 
Vivre sa vie des années, puis soudain, 
Prendre un enfant par la main 
En regardant tout au bout du chemin, 
Prendre un enfant pour le sien. 

 

 

1907364_1513088682307958_3085990151897407149_n

"Qui a vu un petit enfant éclater de rire a tout vu de cette vie."
Christian Bobin

1610796_1458199521130208_8399946818558899778_n

"Tes yeux sont grands, on voit ton cœur à travers quand tu ris".

Mathias Malzieu

 

10410710_1444598912490269_1886811565462302842_n

"Chagrin d'enfant et rosée du matin n'ont pas de durée."

George Sand

558780_525823537472890_1826927167_n

 

♪♫♪♫ - Marie-Myriam : L'oiseau et l'enfant ...

 

Comme un enfant aux yeux de lumière 

Qui voit passer au loin les oiseaux 

Comme l'oiseau bleu survolant la Terre 

Vois comme le monde, le monde est beau 

Beau le bateau, dansant sur les vagues 

Ivre de vie, d'amour et de vent 

Belle la chanson naissante des vagues 

Abandonnée au sable blanc 

Blanc l'innocent, le sang du poète 

Qui en chantant, invente l'amour 

Pour que la vie s'habille de fête 

Et que la nuit se change en jour 

Jour d'une vie où l'aube se lève 

Pour réveiller la ville aux yeux lourds 

Où les matins effeuillent les rêves 

Pour nous donner un monde d'amour 

L'amour c'est toi, l'amour c'est moi 

L'oiseau c'est toi, l'enfant c'est moi. 

Moi je ne suis qu'une fille de l'ombre 

Qui voit briller l'étoile du soir 

Toi mon étoile qui tisse ma ronde 

Viens allumer mon soleil noir 

Noire la misère, les hommes et la guerre 

Qui croient tenir les rênes du temps 

Pays d'amour n'a pas de frontière 

Pour ceux qui ont un cœur d'enfant 

Comme un enfant aux yeux de lumière 

Qui voit passer au loin les oiseaux 

Comme l'oiseau bleu survolant la terre 

Nous trouverons ce monde d'amour 

L'amour c'est toi, l'amour c'est moi 
L'oiseau c'est toi, l'enfant c'est moi 

L'oiseau c'est toi, l'enfant c'est moi 
L'oiseau c'est toi, l'enfant c'est moi.

 

 

Posté par Fairytopia à 06:30:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

URBAN VISIT & GRAFF ...

10485972_388546261344401_5631120004389336096_o

Quand on aime la vie, on aime le passé parce que c'est le présent tel qu'il a survécu dans la mémoire humaine. Ce qui ne veut pas dire que le passé soit un âge d'or : tout comme le présent, il est à la fois atroce, superbe ou brutal, ou seulement quelconque. 
- Marguerite Yourcenar

 

10869703_323171414548553_8592051006728845197_o

Plus je me remémore, plus le vécu d'autrefois s'enrichit et se diversifie, comme si la mémoire ne s'épuisait pas. 
- Jorge Semprun

 

11337028_377211815811179_7814282803949436388_o

"Rien ne rehausse l'autorité mieux que le silence, splendeur des forts et refuge des faibles" de Gaulle

(Les citations ne se trouvent pas sur la page, c'est juste moi qui les ai rajoutées)

 

Je vous invite à aller visiter ce site d'un photographe.  Il y a de superbes photos ! Le vécut de certaines pièces sont troublantes. On y ressent beaucoup d'émotions. Bouleversantes,envoûtantes et très captivantes c'est ce que je décris et ressent en les regardant ...

 

Urban Visit & Graff

Urban Visit & Graff. 451 likes · 9 talking about this. Artist

https://www.facebook.com

 

 

11044548_353175348214826_4306893029358074161_o

11146396_360300797502281_6388909914084881047_o

11174639_369451856587175_3965371805137937808_o

11794533_10200618032529848_5589516347189087653_o

 

 

Visiter - Aimer la Page - Partager : Urban Visit & Graff

 

 

 

Posté par Fairytopia à 05:23:48 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CITATIONS ...

11222112_10207448149711221_2802486032315509769_n

"Le langage de l'amour est un langage secret et son expression la plus haute est une étreinte silencieuse."

Robert Musil

 

11694020_10207448170991753_109364691498396750_n

“La sensibilité n'est pas fragilité. 
C'est l'incapacité de rester superficielle. 
C'est aller toujours au fond. 
Dans les choses, dans les personnes, dans les émotions.”

Serena Santorelli

 

11698847_10207448287154657_927750990955559100_n

"Tout bon livre doit savoir provoquer l'attente : lire, c'est attendre la suite !"

Frédéric Beigbeder

https://www.facebook.com/revedemots?fref=ts

 

11800398_10207448289594718_1823273441330191687_n

"Je n'ai pas besoin d'argent.
J'ai besoin de sentiments,
de mots, de mots choisis avec soin,
de fleurs comme des pensées,
de roses comme des présences,
de rêves perchés dans les arbres,
de chansons qui fassent danser les statues,
d'étoiles qui murmurent à l'oreille des amants.
J'ai besoin de poésie,
cette magie qui allège le poids des mots,
qui réveille les émotions et donne des couleurs nouvelles!!!"

Alda Merini

 

11751956_10207457064694090_8421014210977431276_n

"La confiance en soi est une réserve d’énergie puissante et fondatrice. Grâce à elle, nous pouvons dépasser les obstacles, avancer dans nos projets. Et si elle a manqué, il est toujours possible de la restaurer" 
- Laurence Lemo

11694035_1011359658904665_2696526472474929711_n

La vie est sans signification.
Vous apportez la signification à cela.
Le sens de la vie, c'est ce que vous l'attribuer à l'être.
Être vivant est la signification.

Joseph Campbell

 

11742783_1011359198904711_1668250499438105534_n

 

Le but de la vie est de faire correspondre votre rythme cardiaque au rythme de l'univers,
Pour correspondre à votre nature avec la nature.

- Joseph Campbell

 

 

 

♪♫♪♫ - Chimène Badi - Elle vit

Là comme si le monde
n'avait pas envie de voir sous sa peur
Là comme si le monde
n'avait pas envie de croire dans son coeur
Là comme si jalouse de leur self control
on oubliait certaines personnes

Petite elle rêvait de soupirs, 
de jolies vagues, de chaleur
Petite elle caressait le sable, 
Certaine d'un ciel protecteur
Maladresse, de la vie, son adresse
Ressemble trop à l'oubli

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur
Ça change de vie

Là comme si au bal des miracles
On n'avait pas pris en compte
Ses envies normale d’une vie
Sans être sale, sans un nom
Elle nous dit son mal se dessine
Sans ancre , sans mélodie
Bonheur si, 
Les heures passent avant l’ennui
Comme une ombre qui fait face
sans voir le jour
A quel mauvais tour

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur
Ça change de vie

L'abri, les traces,
Et tous les jongleurs défilent,
Elle court les casses et les cartons sont des villes
Trois sacs de courses et tout l'univers prend racine

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur

Elle vit, douleur
Et on change de file
Elle vit ça change comme on change de film
Elle vit un sou pour du meilleur
L’écoute et la douceur
Ça touche à l’intérieur
C'est ca qu'elle vit

 

 

 

♪♫♪♫ - ABBA : I Have A Dream ...

I have a dream, a song to sing 
To help me cope with anything 
If you see the wonder of a fairy tale 
You can take the future even if you fail 
I believe in angels 
Something good in everything I see 
I believe in angels 
When I know the time is right for me 
I'll cross the stream - I have a dream

I have a dream, a fantasy 
To help me through reality 
And my destination makes it worth the while 
Pushing through the darkness still another mile 
I believe in angels 
Something good in everything I see

I believe in angels 
When I know the time is right for me 
I'll cross the stream - I have a dream 
I'll cross the stream - I have a dream

I have a dream, a song to sing 
To help me cope with anything 
If you see the wonder of a fairy tale 
You can take the future even if you fail 
I believe in angels 
Something good in everything I see 
I believe in angels 
When I know the time is right for me 
I'll cross the stream - I have a dream 
I'll cross the stream - I have a dream

 

 

 

Posté par Fairytopia à 04:37:57 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LARMES DE FEMME ...

11742897_10207436542261042_5324677281375841455_n

Larmes de femme ...

Un petit garçon demanda à sa mère : 
- Pourquoi pleures-tu ? 
- Parce que je suis une femme, lui répondit-elle. 
- Je ne comprends pas, dit-il.
Sa mère le prit dans ses bras et lui dit : 
- Et jamais tu ne comprendras.

Plus tard le petit garçon demanda à son père : 
- Pourquoi maman pleure-t-elle ? Je ne comprends pas ! 
- Toutes les femmes pleurent sans raison, fut tout ce que son père put lui dire.

Devenu adulte, il demanda à Dieu : 
- Seigneur, pourquoi les femmes pleurent-elles aussi facilement ?

Et Dieu répondit : 
- Quand j'ai fait la femme, elle devait être spéciale. 
J'ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids du monde ; 
et assez douces pour être confortables. 
Je lui ai donné la force de donner la vie, 
et celle d'accepter le rejet qui vient souvent de ses enfants.

« Je lui ai donné la force pour lui permettre de continuer quand tout le monde abandonne, 
et celle de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue. 
Je lui ai donne la sensibilité pour aimer ses enfants d'un amour inconditionnel, 
même quand ces derniers l'ont blessée durement.

« Je lui ai donné la force de supporter son mari dans ses défauts 
et de demeurer à ses côtés sans faiblir. 
Et finalement je lui ai donné des larmes à verser quand elle en ressent le besoin.

« Tu vois mon fils, la beauté d'une femme n'est pas dans les vêtements qu'elle porte, 
ni dans son visage, ou dans la façon de se coiffer les cheveux. 
La beauté d'une femme réside dans ses yeux. 
car c'est la porte d'entrée de son coeur - le lieu où réside l'amour. 
Et c'est souvent par ses larmes que tu vois passer son coeur.

« Toutes les femmes sont belles, 
et nous devons les encourager à s'aimer telles qu'elles sont 
et à avoir une juste estime d'elles-mêmes. »

Anonyme

http://www.alliances-delivrances.com/article-femme-l-onctio…
http://www.bonheurpourtous.com/botext/larmesf.html

 

11751747_10207439051483771_6706632085327126568_n

Quand soudain quelques mots couchés là, sur du papier, vous fait remonter le passé. Ces quelques mots, qui vous bousculent et que votre corps se met à trembler. Toujours ces mots que vous parcourez et que vous aimeriez oublier, mais que le temps n'a pas effacé. Que ce soit de "bons" ou de "mauvais" mots, comme "Je t'aime" ou "Pardonne-moi" ou encore "Je ne recommencerais plus" ne vous laissez plus troubler. Les prendre au deuxième degré ? ... A vous de voir, mais se détacher de ses mots pour ne plus être tourmenté serait déjà un bon moyen de continuer.

Myriam M.

 

 

 

♪♫♪♫ - Blessée - Linda Lemay

 

Blessée, Blessée depuis un jour perdu 
Dont elle ne se souvient même plus 

Blessée, Blessée comme un pigeon qui boite 
Et qui tourne en rond sur l'asphalte 

Blessée, comme un passé qui l'a poursuit 
Comme la nuit poursuit le jour 

Blessée, dans son cœur gros que toute sa vie 
Elle conduiras comme un poids lourd 

Blessée, par un papa tellement sec 
Que le désert a l'air mouillé 

Blessée, par les vieux doigts d'un vilain mec 
Que sa mère à même pas quitté..... 

Blessée, par un de ces coureurs de victimes 
Qui lui a arraché ses jupons 

Blessée, dans ses désirs les plus intimes 
Qu'on lui tordais comme des chiffons 

Blessée, a force de toujours tomber 
En bas de sa vie en constructions 

Blessée, mais toujours prête a se relever 
Et a redresser le menton 

Blessée, sans doute a la vie a la mort, 

Blessée oui, mais pas morte encore 

Blessée, mais résolue a vivre mieux 
Cette foutue vie qui lui en veux 

Blessée, au creux d'son histoire en lambeaux 
Mais l'espoir en un seul morceau 

Blessée, pressée de voir s'achever la guerre 
Blessée avec le bras en l'air 

Pressée, d'agiter son ptit drapeau gris 
Celui que le temps ..... a sali 

Blessée, par un papa tellement vieux 
Qu'il aura pas l'temps d'aimer mieux 

Blessée, par une maman bien peu mature 
Qui est du même sang que la blessure 

Blessée, mais prête a prendre sous sous son aile 
Tous les autre blessés comme elle ..... 

Blessée, mais convaincue qu'un jour viendra 
Où la souffrance s'estompera 

Blessée, comme tant d'personnes sur la planète 
Que tout éprouve, que rien n'arrête 

Blessée, mais c'est la plus forte de toutes ... 
Et son cœur lourd tient bien la route ...

 

 

 

 

♪♫♪♫ - Zaz - Si

Si j'étais l'amie du bon Dieu.
Si je connaissais les prières.
Si j'avais le sang bleu.
Le don d'effacer et tout refaire.
Si j'étais reine ou magicienne, 
princesse, fée, grand capitaine,
d'un noble régiment. 
Si j'avais les pas d'un géant.

Je mettrais du ciel en misère,
Toutes les larmes en rivière,
Et fleurirais des sables où filent même l'espoir 
Je sèmerais des utopies, plier serait interdit,
On ne détournerait plus les regards.

Si j'avais des milles et des cents, 
Le talent, la force ou les charmes,
Des maîtres, des puissants.
Si j'avais les clés de leurs âmes.
Si je savais prendre les armes,
Au feu d'une armée de titans.
J'allumerais des flammes,
Dans les rêves éteints des enfants.
Je mettrais des couleurs aux peines.
J'inventerais des Éden.
Aux pas de chances, aux pas d'étoiles, aux moins que rien.

Mais je n'ai qu'un cœur en guenille, 
Et deux mains tendues de brindilles.
Une voix que le vent chasse au matin.
Mais si nos mains nues se rassemblent,
Nos millions de cœurs ensembles.
Si nos voix s'unissaient,
Quels hivers y résisteraient ?

Un monde fort, une terre âme sœur,
Nous bâtirons dans ces cendres
Peu à peu, miette à miette, 
goutte à goutte et cœur à cœur.
Peu à peu, miette à miette, 
goutte à goutte et cœur à cœur.

 

Posté par Fairytopia à 04:23:39 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

EMOTIONS DE FEMME ...

11202865_10207426388367201_1777290202650537554_n

 

UN CRI.
Ce soir j'ai envie de pleurer, 
Ce soir j'ai envie de crier ...
Non à tant de barbarie, 
Non à tant d'infamie, 
Non à tant d'ignominie, 
Non à tant, à tout de déni !
Oh il ne faut pas aller bien loin, 
Ça se passe peut-être chez ton voisin, 
A une femme triste de loin en loin, 
Que l'on croise le regard comme éteint.
Le viol d'un mari cela ne se dit pas,
Un enfant battu, cela ne s'entend pas,
Les incestes, de cela on ne veut pas,
La famille ne veut pas de ce désordre là !
Je crie pour toutes ces femmes violées,
Je crie pour tous ces enfants blessés,
Par tous ces hommes maudits,
Ces hommes si lâches, si petits.
Tant de vies de femmes, d'enfants...
Dévastées,
Pillées,
Assommées,
Humiliées,
On ne peut se taire devant tant... tant ...
De fureur,
D'horreur,
De déshonneur, 
De peur ...
Je pleure pour vous mes sœurs, 
Qui ne pouvez oublier la peur, 
Je voudrais vous donner mon cœur, 
Pour effacer tous vos malheurs !
Et qu'enfin vous repreniez goût à la vie, 
La belle vie, la vraie, celle qui vous sourie,
J'aimerai que vous aimiez, jusqu'à la folie,
Pour laisser de côté vos corps meurtris.
Un rayon de soleil est entré dans ma maison, 
A cet instant il me dit ... c'est ça tu as raison, 
Alors mes sœurs, allons droit vers la lumière, 
Pour plus de paix, de respect, c'est une prière.
Kathy B.

11061717_1620939474815412_8424637311825296035_n

 

L'INSTANT PRÉSENT.

J'ai vécu comme toute en abandon, enfant,
J'ai vécu de peurs rivées, clouées, dévorant,
J'ai vécu la violence, déchaînée, aliénant,
J'ai vécu la solitude, miroir de trop d'instants. 

Naïvement j'attendais un miracle, attirant ! 
Et puis j'ai respiré, de petits bols, apaisants, 
Et j'ai médité, sans bruit, tout doucement,
Une à une sont tombées mes peurs, troublant ! 

Un voile de paix m'a caressée, bienfaisant,
Comme un cocon il m'a protégée, chuchotant, 
Écoute ton corps, respecte-le, il est bien temps,
Écoute ton cœur, il est ton or, ton firmament ! 

Depuis je suis ce que je dois, bonté, aimante,
Une lumière a jaillit, pures étoiles, étincelant,
Le passé, le futur ne sont plus bienveillants,
Que m'importe, je vais vivre là, l'instant présent. 

Kathy B.

 

11403042_1619356184973741_4557474670833695260_n

S'ACCEPTER.

C'est une femme comme toi, débordée,
Le boulot, les enfants, tenir la maisonnée,
Quelques rides aux yeux, le cheveu raide,
Quelques kilos en trop, elle se sent laide ! 

La journée achevée, elle est la au fond de son lit, 
Elle repense à ses beaux rêves d'enfant, évanouis,
Elle voulait danser, chanter, aimer fort la vie,
Elle voulait peindre, écrire, faite de la poésie. 

Son mari dort la, tout à côté, il ne comprends rien lui,
Elle lui en veut, de sa petite vie, c'est sa faute a lui ! 
Elle est si triste au fond de son lit, et elle pleure,
Elle se dit que jamais elle ne trouvera le bonheur.

Pose toi un instant et respire, regarde toi, oui toi !
Tu es femme, tu es belle, indispensable, oui toi !
Tes rides sont le chemin de ton âme, sourie à la vie ! 
Tes rondeurs sont ta féminité, ta vérité, aime les, rie !

Encore respire, regarde toi, oui toi, belle femme, 
Enfin vis ces beaux rêves d'enfant, ceux de l'âme,
Explique lui a l'homme, comment le saurait-il ? 
Que tu vas vivre, danser, chanter, ce n'est pas futile ! 

Et la va éclater la joie, vois-tu, tu voles !
Et la va revenir l'amour, vas-y survole !
Parce que tu regardes ton corps avec bonté,
Parce que tu écoutes ton cœur, quelle sérénité ! 

Kathy B.

 

11695859_1616512905258069_4528589132535078002_n

ETRE FEMME.

Il est si difficile aujourd'hui d'être femme !
On en perdrait presque un bout d'âme !
Il en faut toujours plus, savoir être parfaite,
Travailler et briller, pas droit à la défaite.

Pourtant tant de femmes brisées, cassées,
Pourtant tant de femmes aux corps blessés,
Qui n'a connu de femme comme à l'agonie ?
Chacune un jour en son coeur meurtrie ...

Savez-vous quelle magnifique femme elle est ?
Sans elle, sans ses racines sacrées, pas de fierté !
Marchez la tête haute, vous toutes, belles femmes,
Vous êtes le courage, vous traversez les flammes !

Chaque jour vous aimez, le meilleur vous réveillez, 
Chaque jour, là, vous aidez, l'homme à se relever,
Et encore vous vous sentez parfois coupable,
De n'en pas assez faire, se sentir incapable !

Elle est pour lui douceur et puis aussi caresse,
Elle le nourrit de son calme, de sa tendresse,
et elle pardonne, et puis aussi elle donne,
Tout ce qu'elle peut, tout, telle une Madone !

Voici ce que sont ces femmes, elles sont féminité,
Elles sont la paix, pas de guerre, quelle absurdité,
Par les enfants qu'elles portent, elles sont divinité,
Alors vous ne pouvez que les aduler, ...les aimer ! 

Kathy B.

 

11224429_1614950228747670_228096317607028091_n

 

DOULEURS DE FEMME. 

Elle a le cœur lourd, 
Du deuil, du chagrin, lourd,
De trop d'émotions, lourd,
De trop de tristesse, lourd ! 

Le décès d'un grand-père à tout chamboulé,
Son fragile équilibre perdu, elle est blessée,
Étrangère et seule au milieu de tous, 
Peur de sombrer, elle a la frousse ! 

Et puis l'homme est la, plein de désir,
Il l'a trompée, lui a mentit, s'abstenir ! 
La passion destructrice ce n'est pas l'amour,
Elle le repousse, pas de détour, de demi-tour. 

Elle rentre chez elle le cœur plein de tristesse,
Porter le quotidien, travailler, quelle prouesse ! 
Seule, élever les enfants, et encore travailler, 
Tout gérer, résister et se lever, elle si fatiguée. 

Mais tu es une femme divine, 
Encore debout même chagrine ! 
Tu es belle et forte, n'en doute pas,
Bientôt tout cela sera derrière toi ! 

Et enfin tu revivras,
Et aussi tu aimeras, 
Un homme digne de toi,
Un homme rien que pour toi ! 

Kathy B.

11351143_1602647916644568_7048514407740392890_n

 

DIALOGUE SUR LE PARDON.

Le viol, l'inceste, inacceptable !
La violence, la mort, intolérable !
Pourquoi veux-tu que je pardonne ?
Et d'abord qui es-tu, une nonne ?

-Je suis Toi, une petite voix en Toi !

Voilà que je déraille, j'entends des voix !

-Je veux te sauver Toi, c'est pour ta vie !

Mais elle me vas bien à moi, ma vie...

-Ah oui, et tes insomnies vont bien aussi ?

Bon d'accord, je ne dors pas très bien,
Un peu fatiguée aussi, irritée d'un rien...

-Mais dis-moi, c'est pas si bien alors, ci-bas ?
Comme tout le monde, des hauts, des bas !

-Et si je te disais... tu n'auras que des hauts !
Si je te disais tu le peux, tout est beau !

-Pardonner est crucial, 
Pour ta vie, primordial,
Haïr, avoir du ressentiment,
C'est s'enfermer, éternellement,
C'est rester dans le passé, 
Mais le passé est passé...
Il n'est plus d'actualité,
A quoi bon y rester ?

Donc j'oublie ma haine ?
-Il ne faut pas l'alimenter !
Et si j'oublie ma haine ?
-Tu peux leur pardonner !

Oui je pardonne à mes ennemis, 
Mon coeur s'entrouvre, je revis,
Mais j'ai encore mal, pas de veine,
-Tu culpabilises encore pour cette haine !

-Tu n'as plus qu'un pas à franchir,
C'est le plus dur, ne pas défaillir !
T'aimer... Te pardonner à toi...
Oui à Toi, là dans le miroir, TOI !

Et là tu vois comme oeuvre la magie,
Celle de l'Univers, fille de Marie ?
Tout en toi s'illumine, s'éclaire enfin, 
La lumière te transperce, c'est bien ?
Ce soir tu as dis oui avec ton corps,
Ce soir tu as dit oui avec ton coeur !

Je m'aime, je me pardonne...
-Tu es guérie, oui tu rayonnes !
Belle Femme, mon héroïne,
Va vers ta lumière Divine !

Kathy B

 

10616026_1610204562555570_5385445749063164518_n

LA TRAVERSÉE DU DÉSERT. 

Je traverse le désert, pieds nus sur le sable brûlant,
Je brûle en enfer, corps nu sur les sables mouvants. 

Qu'ais-je fait pour mériter cela ? 
Qu'ais-je dit, Destin pourquoi moi ? 
Pourquoi, pour moi tant d'épreuves,
L'Amour n'est-il pas la seule preuve ? 

Doucement, tout doucement respire !
Prends un inspir, et puis expire ...
Il faut faire le vide, lâcher prise,
Prends un inspir, et puis expire. 

Et dans ton corps la fraîcheur s'installera,
Écoute ton cœur, le bonheur est caché là,
Laisse l'esprit, il n'est pas roi,
Lâche la peur, elle n'est pas loi. 

Pas a pas ouvre ton cœur, ouvre tes bras,
Là tu verras, la lumière brille au fond de toi,
Doucement, tout doucement, respire,
Prends un inspir, et puis expire ...

Kathy B.

 

Émotions de Femme

Émotions de Femme, NARBONNE. 284 likes · 171 talking about this. Partager des poèmes, des dessins, des émotions, pour tous, parce que la vie est belle !...

https://www.facebook.com

 

 

 

 

Avant de juger ...

C'est tellement facile de trouver ce qui ne fonctionne pas
dans la vie des autres.

Nous nous disons souvent :
"Si j'étais à sa place,
je ferais telle chose, telle chose, telle chose !"

Mais avons-nous déjà pensé
que si nous étions réellement à la place de l'autre personne,
vraiment dans ses souliers,
nous serions alors aux prises avec ses émotions,
ses préjugés, ses réactions, ses inquiétudes,
ses ambitions, ses objectifs, ses inhibitions,
ses instincts, bref,
nous aurions son passé,
son présent et son avenir
et il est fort probable que nous agirions
exactement de la même façon qu'elle ?

Avant de condamner quelqu'un,
essayons non seulement de le comprendre,
mais de vibrer au même diapason que lui
et nous constaterons alors
que nos émotions ressemblent aux siennes.

https://www.facebook.com/pages/Comme-un-parfum-de-vie/1427599794190181?fref=nf

11229544_10207428544221096_4357122183752790477_n

 

 

 

 

 

 

 

♪♫♪♫ C'était l'hiver - Isabelle Boulay

Elle disait "J'ai déjà trop marché.
Mon coeur est déjà trop lourd de secrets, trop lourd de
peines."
Elle disait "Je ne continue plus.
Ce qui m'attend, je l'ai déjà vécu, c'est plus la peine."

Elle disait que vivre était cruel.
Elle ne croyait plus au soleil, ni au silence des églises.
Et même mes sourires lui faisaient peur.
C'était l'hiver dans le fond de son coeur.

Ouhhhhh... ouhh... ouh...

Elle disait que vivre était cruel.
Elle ne croyait plus au soleil, ni au silence des églises.
Et même mes sourires lui faisaient peur.
C'était l'hiver dans le fond de son coeur.

Et le vent n'a jamais été plus froid
La pluie plus violente que ce soir-là, le soir de ses vingt
ans.
Ce soir où elle a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux, dans un éclair blanc.

Elle a sûrement rejoint le ciel.
Elle brille à côté du soleil, comme les nouvelles
églises.
Et si, depuis ce soir-là, je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon coeur.
Elle a sûrement rejoint le ciel.
Elle brille à côté du soleil, comme les nouvelles
églises.
Et si, depuis ce soir-là, je pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de mon coeur.

 

 



 

Posté par Fairytopia à 04:09:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

VOLUPTE ET DOUCEUR DES MOTS ...

11218695_10207418207882694_606149725225570007_n

 

..... Au fait .. Tu me manques ...
Alors qu'un simple" je t'aime" lui aurait redonné confiance en elle .
Tout le monde la croit forte, solide et bien dans sa tête,
mais cette image, c'est juste pour donner le change.
La vérité, c'est qu'elle est vulnérable, désarmée, 
Une femme fragile, émotive, pleine d'émotions et surtout,
à la merci d'une simple petite phrase - 
" Je ne t'aime plus ou je ne t'aime pas "
qui, en moins de temps qu'il ne faut pour la dire,
lui a fait perdre tous ses repères,
lui ôtant sa force et son envie de vivre.
Il suffit de cesser de croire une seule seconde,
... De ne plus être aimée ...
pour que tous les rêves se brisent en mille morceaux.
... Et perdre tous ses repères ...
Un mot doux et juste un " je t'aime " un " tu me manques"
peut parfois changer bien des choses ..
Redonner confiance en sois ..y croire encore .
N'oubliez jamais de dire des mots importants tels que ..
...... " Je t'aime " " tu me manques" .....

© Volupté et douceur . Nathalie

 

11817023_487367431432866_2722098567081440352_n

..... Au fait .. Tu me manques ....
Sache que c’est tout simplement que je t’aime ,
et que tu sois près ou loin, 
tu es toujours là partout ,
et que le seul fait que tu existes ,
Que tu sois bien et heureux ..Même loin de moi,
me rend pleinement heureuse.

© Volupté et douceur ... Nathalie

 

11811503_487093258126950_6159625808311669439_n

La meilleure chose qui puisse vous arriver dans la vie
est de rencontrer quelqu'un qui connaît par cœur 
toutes vos erreurs, vos faux pas, vos défauts et vos faiblesses, 
et pourtant pense 
...que vous êtes complètement incroyable ainsi...

Massimo Bisotti.
© Volupté et douceur ... Nathalie

 

11694002_487087804794162_3254011949067137349_n

C'est comme cela ,
Que l'on sait qu'on aime quelqu'un..
Quand on se rend compte ,
Que l'on voudrait que l'autre soit à nos côtés,
Pour chaque moment que l'on vit ...
Aimer, c'est se reconnaître dans un autre.

© Volupté et douceur ... Nathalie

 

11221393_485733114929631_5053034879046227073_n

Je me contenterai de peu ..
Il suffit juste. . Que ce peu soit sincère ♡ 

Volupté et douceur ♡

 

11745614_484982605004682_6155037560918808074_n

N'oubliez pas que ...
Une marque d'attention, un mot gentil ,
Un sourire , une fleur , de l'amour ,de l'amitié,
un câlin, une écoute , un que deviens tu ?
un je pense a toi , juste comme ça ,
un je voudrai te prendre dans mes bras ,
un je t'aime , un bisou , de la tendresse ,
des caresses , un que ferai je sans toi ,
un je suis la , un tu me manques ,
de la douceur , un petit coeur ...

Tout le monde en a besoin.....

© Volupté et douceur .Nathalie

 

11053423_482757621893847_8007709680250070630_n

Elle voulait seulement quelqu’un qui lui fasse sentir 
que l’automne est le printemps.
Quelqu’un qui puisse lui faire oublier qu’elle a été triste…
Quelqu’un qui parle avec elle dans son sommeil…
Quelqu’un qui l’embrasse sur le front,quand il ne la comprend pas…
Quelqu’un avec qui partager le café.. 
et pourquoi pas ...La vie…
Oui, elle voulait juste .....

© Volupté et douceur ... Nathalie..

 

11745466_481708415332101_3245555136288685428_n

..... Il m'a dit ....
Aux heures les plus sombres,
Quand tu te sens découragée,
Que tu pleures dans l'ombre,
Que t'en as marre de lutter,
Que t'es prête à rendre les armes..
Derrière toi jette un coup d'oeil,
Et aussitôt sèche tes larmes,
Car je suis là pour toi, et je veille..
Il est mes jours de soleil..
Il est mes jours ou mes yeux sont pluie..
Sur moi sans cesse il veille ..
Sans lui mes jours sont nuit ...

© Volupté et douceur . Nathalie.

 

11230841_481318258704450_9154542887085565924_n

..... Il m'a dit ....

Je suis là pour t'aimer, pour te tenir dans mes bras,
pour te protéger.
Je suis là pour apprendre de toi et recevoir ton amour en retour.
Je suis là parce que je ne pourrais être nulle part ailleurs.

... Je lui ai répondu ...

J'ai su à la seconde où je t'ai rencontré
qu'il y avait quelque chose en toi dont j'avais besoin. 
Il s'avère que ce n'était pas quelque chose en toi. 
... C'était juste TOI....

© Volupté et douceur ...Nathalie ..

 

11694021_480853008750975_5062119412869533796_n

 

..... I miss you .....
Un jour sans te voir..........
C'est un matin sans soleil.
Ou tout est noir,
Ou tout est pareil...

Un jour sans t'entendre...........
C'est un après midi triste,
Ou je ne fais qu'attendre,
Ou il n'y a que l'absence qui existe

Un jour sans te toucher........
C'est un soir sans lune,
Ou rien ne sert de se coucher,
Ou seul ton absence m'importune...

Un jour sans toi..........
C'est un jour sans joie,
C'est jour éteint,
C'est un jour sans fin....... 
Au fait .... tu me manques .... 

© Volupté et douceur ...Nathalie ..

 

11694868_480834872086122_6300176046821898236_n

Par la peur de te perdre et de ne plus te voir 
Par ce monde insensé qui grouille dans ma tête 
Par ces nuits sans sommeil où la folie me guette 
Quand le doute m'effleure et tend mon cœur de noir 
J'en déduis que je t'aime 

Par le temps que je prends pour ne penser qu'à toi 
Par mes rêves de jour où tu règnes en idole 
Par ton corps désiré de mon corps qui s'affole 
Et l'angoisse à l'idée que tu te joues de moi 
J'en déduis que je t'aime 

Par le froid qui m'étreint lorsque je t'aperçois
Par mon souffle coupé, par mon sang qui se glace 
Par la désolation qui réduit mon espace 
Et le mal que souvent tu me fais malgré toi 

Par la contradiction de ma tête et mon cœur 
Par mes vingt ans perdus qu'en toi je réalise 
Par tes regards lointains qui parfois me suffisent 
Et me font espérer en quelques jours meilleurs 
J'en déduis que je t'aime 

Par l'idée que la fin pourrait être un début 
Par mes joies éventrées par ton indifférence 
Par tous les mots d'amour qui restent en souffrance 
Puisque de te les dire est pour moi défendu 
J'en déduis que je t'aime 
J'en déduis mon amour.

C.AZNAVOUR..
© Volupté et douceur .Nathalie.

 

11737977_480836588752617_4480096249516624171_n

Je voudrais que tu me consoles.
... Tu viens chez moi ?
N'oublie pas d'amener tes deux bras,
j'ai l'intention de dormir au milieu. 
Au fait, je t'aime. 

© Volupté et douceur . Nathalie.

 

 

ღ Volupté et Douceur des Mots ღ

ღ Volupté et Douceur des Mots ღ. 17,508 likes · 2,058 talking about this. Des mots d'amour..Des mots d'amitié.Des mots de tristesse..Des mots de...

https://www.facebook.com

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 03:34:51 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CITATIONS ...

11750623_10207417552386307_1133837318303412470_n

 

Si tu étais une couleur, tu serais le orange
Si tu étais un arbre, tu serais l'hêtre
Si tu étais une saison, tu serais le printemps
Si tu étais un sentiment, tu serais la joie
Si tu étais un vœux, tu serais celui
De t'aimer toute ma vie ... ♥♥

http://lespoemesetpoesie.blogspot.be/2013/07/poeme-pour-dire-je-taime.html

11781677_10207417606347656_1293424839707986892_n

"Souvent le silence est une réponse."
- Citation de Ménandre

 

11745460_10207417819552986_1727448869201798667_n

Quand vous n'avez plus d'espoir, regardez l'horizon. Et admirer cette fleur qui pousse, elle ne devrait pas être là mais elle a tout fait pour y parvenir. Donc reprenez espoir comme cette fleur et allez de l'avant.

-Anonyme

 

10985910_10207417885394632_753949131938933704_n

"Etre heureux, c'est aussi percevoir la vie comme un don, en comprendre sa fragilité et donc la vivre avec attention et conscience."

Le Petit livre des gens heureux (2003)
Jean Gastaldi
Références de Jean Gastaldi

 

11063743_10207417896314905_5437820030613759491_n

 

"Chaque être est doué d'un don qui lui permet d'être un soutien, une consolation ou une lumière pour les autres ; mais aussi d'une faille, d'une fêlure, d'une fragilité, qui réclame l'aide d'autrui."

- L'Ame du monde (2012)
Frédéric Lenoir
Références de Frédéric Lenoir

 

11781767_10207417930995772_581052997466482046_n

Derrière la vitre où ruissèle fortement la pluie
Suivant d'un regard passif cette rivière de larmes
Douce mélodie des gouttes sur les toits de glui
Atmosphère lourde sur un matin gris et sans charme

Des aveux partagés dans ce moment de pleine confiance
Allégeant mon coeur du fardeau pesant de mes secrets
Comme ce ruisseau lascif caressant par défiance
L'esprit torturé,dans ce corps rongé de regrets

Le sel de mes yeux embrume les images du livre
Triste conte d'une existence aux plaies béantes
Souffrance à vif euphorisant ma raison et l'enivre
Magie de l'oublie sous cette onde aux arômes grisantes

Maussade le ciel aux couleurs de mon coeur qui saigne
Souvenirs blessants comme une lame issue d'un abime
Fondre dans l'averse,dissiper son être que la vie dédaigne
Survoler ce monde,comme l'aigle, que son vol sublime.

http://www.lapoesiedemarie.com/poeme-tristesse-.php

 

11705380_10207425948836213_3385532530512901307_n

Quand on rencontre quelqu'un c'est signe qu'on devait croiser son chemin..Il ne faut pas ignorer ces rencontres..Dans chacune d'elles est contenue la promesse d'une découverte...

Aharon Appelfeld (Adam et Thomas)

 

 

 

 

 

Posté par Fairytopia à 03:18:42 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CAROLL RIQUET ...

10982002_878164128930059_1597687602048266074_n

 

J'ai rêvé de vous comme on rêve à la nuit,
En regrets défendus sur des corps étalés,
J'accrochais votre âme sur le lit de ma vie,
Et buvais cette heure qui se laissait aimer.

L'amitié dans l'amour lorsque la lune éclaire,
Les caprices interdits de nos mains et nos yeux,
La chemise tombée et votre peau si claire,
Nu à nue, enchantés sur le tombeau des Dieux.

J'ai rêvé de vous en douceur indiscrète,
Quel est cet amant que mon coeur a choisi,
Pour enflammer le râle de ma plainte secrète,
Et attiser le feu de notre amour maudit.

Carole Riquet.
Texte protégé.
Photo / google.

 

11745838_10207417167656689_3700582157955777529_n

ll est beau d'aimer. Aimer, c'est comme un gant chaud que l'on enfile sur la main froide de l'absence. C'est un sentiment que rien ne change malgré les silences. C'est une habitude, tel un geste que l'on répète chaque jour, sur le fil de la vie. Moi, je regarde le ciel aux heures perdues, je dis "je t'aime" tout bas pour que mes mots vivent ici, s'ils meurent alors pour qu'ils renaissent ailleurs, sur la joue de ceux que j'aime. Dans ce ciel j'aperçois toujours comme un sourire, peut-être celui d'un ange. 
Il est doux d'aimer. Aimer, c'est vivre un temps en osmose avec soi-même, c'est inventer une main qui en serre une autre. C'est deviner un regard dans un autre. C'est se rappeler les bras de quelqu'un autour d'un cou, revisiter des instants uniques où plus rien n'avait d'importance. Moi, je pose mon regard au loin. Je sais qu'il erre sur le monde mais qu'il est là, toujours à aimer. Je voyage alors où je ne suis pas et je vois tout. Tout ce que je n'ai pas. Tout ce qui est trop loin. Le bleu de la mer, le bleu d'autres yeux, les branches fourbues de vent des arbres que je ne connais pas. Même les silences accrochés aux lèvres de ceux qui pensent à moi. Il n'est pas triste d'aimer. C'est inventer des rêves pour que les tristes rêvent. C'est rêver le chant des oiseaux un après midi d'hiver. C'est clore ses yeux pour sentir le souffle chaud d'un soleil rêveur. Moi je compose des notes d'amour sur de petits morceaux de papier. J'écris pour que la musique ne se taise jamais. Pour que son chant vive toujours ici et ailleurs, pour que l'on ne m'oublie pas, parce que j'aime, que j'aimerai ainsi jusqu'au bout, parce qu'il est beau d'aimer, si doux d'aimer sur le velours du gant de la vie.

Carole Riquet ©
Photo / Art Chronicles

 

11811442_879176818828790_2494937393200308295_n

Vogue l'Amour...

Le plaisir s'avance,
Et glisse sur les flots,
Univers de patience,
Et de partage de mots,
Là, passe et repasse,
Le bonheur d'écrire,
Sur l'eau de vos heures,
Je ne veux pas mourir.
Vogue l'Amour, passé, présent,
Même au futur, évidemment,
Sur l'eau si fière, l'embarquement,
Est le repaire de chaque amant.
Les vagues sont claires,
Même quand la houle danse,
Au pays de Baudelaire,
Où mon désir danse,
Le pavillon au vent,
Jamais couleurs amères,
Se couchent alors souvent,
De belles lettres de pierre.
Rassemblant les douleurs,
Il se veut partisan,
Liberté pour nos coeurs,
Car notre âme en dépend.
Vogue l'Amour, passé, présent,
Même au futur, évidemment,
Sur l'eau si fière, l'embarquement,
Est le repaire de chaque amant.
Les voiles se gonflent,
Et le temps nous pardonne,
D'aimer toujours l'amour,
Et la peau qui frissonne.
Tel le bateau ivre de Rimbaud,
Ondulant par frisson,
Le ciel devient si beau,
Et nos espoirs passion.
Vogue l'Amour, passé, présent,
Même au futur, évidemment,
Sur l'eau si fière, l'embarquement,
Est le repaire de chaque amant.

Carole Riquet.

 

11053578_879240608822411_7500189298756476001_n

 

Hier ne meurt pas tu sais,
L'Amour épouse le passé,
Caresse l'instant vécu,
Et embrasse nos folies.
Je viendrai encore te dire,
Les secrets d'un pétale de rose,
La douceur des mains du jardinier,
Sur la naissance du jour.
L'aube dans une feuille nue,
Se fera femme pour éclairer ta vie,
Et si mes mots te plaisent encore,
Je serai moi l'amante de l'aurore.

Carole Riquet.
Texte protégé.
Photo / google.

 

11012186_870221579724314_4474617975806126913_n

 

 

Alors que je sculptais les contours de l'amour sur ton front, ta main a navigué et est venue s'échouer sur mon ventre, traçant de mille reflets les lettres d'éternité qui toujours deviendront fécondes sur ma féminité. Ô la sagesse s'est voilé les yeux pour ne pas voir nos bouches avides et nos corps mouillés d'insolence. Ô le ciel s'est fait si sombre pour rester discret et assister à la danse. 
De la cambrure de nos reins à la chaude couleur de nos lèvres, comme des fantômes nus nous avons bu l'eau fertile de nos seins, caressé l'extase de nos sexes dans un grand souffle de liberté. Nos rires se sont mêlés aux baisers mouillés de chair tendre, et ce qui naissait sous nos doigts était aussi sucré que le miel coulant de nos lits quand venait la lune...

Carole Riquet
Texte protégé ©

11703041_865087433571062_5063761557711570012_n

 

"Au clair de lune mon Amour,
Nous serons les absents de ce jour,
Les heures porteront l'écho,
D'un secret protégé par les mots.

De ce temps à nous aimer,
Bien plus loin que le malheur,
Et la mer dans ses marées,
Aura bercé notre bonheur.

Aux fleurs du paradis mon Amour,
Les feuilles d'un lit s'inclineront toujours,
Sur le sel de nos lèvres accoutumées,
A porter le flambeau de notre liberté."

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11391423_861605217252617_6500432176966312944_n

"L'amour, dans toute son errance est-il le vin de la vie que l'on boit non pour oublier mais pour ne plus être marqué par l'oubli ? Amer breuvage ou bien filtre d'amour lorsque le corps en demande se fait sacrifice sur l'alcôve incendiée..."

Carole Riquet.
Photo / Incontro di anime.

 

11058088_858842814195524_8077645566803117997_n

Ici j'écoute des larmes murmurées,
Des mots tatoués de vent,
Et des voeux singuliers.

A travers ce blanc fragile,
L'écho de l'amour, subtile,
Caressant mon âme chuchotée.

La lune, dans son absence,
A laissé son reflet doré,
Pour embrasser mon coeur triste.

Des silences en gouttes d'eau,
Sur le radeau du temps.

Mon âme navigue sur la pierre,
Sur l'insolence de cet instant.

Mon corps figé sur l'éternel,
Là où meurent les étoiles.

L'invisible n'est que promesse,
Je rêve si fort de ce néant qui berce.

Carole Riquet.
Photo / google.

 

11401343_853990144680791_3662146080722210560_n

As-tu envie de connaître,
Ce qui se cache derrière le masque ?
Regarde moi dans les yeux,
Pose ton regard de braises,
Je t'envoûterai de mes aveux.
Opaque, est la nuit qui viendra,
Poser ses brumes sur ton corps,
Et mon regard déposera sur toi,
Des éclats d'amour et d'or.

As-tu envie de découvrir,
Le charme de mon loup ?
Fait de douceur et de tendresse,
Plume caressante ignorant la peur,
Son pouvoir chevauchera ta faiblesse.
Intense, est la nuit qui viendra,
Eclairer les contours de ton âme,
Et mes mains navigueront ici et là,
Même si les jaloux me condamnent.

As-tu envie de voir,
La fièvre agonisante du désir ?
Reflets d'un jour se multipliant,
Miroir, ton oeil qui me possède,
Et de deux corps l'Amour naissant,
Violente, est la nuit qui viendra,
Arracher les doutes dans ton coeur,
Je t'offrirai alors tout ce que je n'ai pas,
Les étoiles, la liberté et même le bonheur.

As-tu envie d'apprendre,
Sur mon coeur la danse de l'Amour ?
Quand nos peaux ne feront plus qu'une,
Eternité, tes heures se font caresses,
Sous le regard indécent de la lune.
Tendre, est la nuit qui viendra,
Mettre des espoirs dans nos yeux,
Et mon âme bercée de tes bras,
Chantera l'ode des amoureux.

Carole RIQUET
Texte protégé.
Photo / google.

11401322_850440125035793_7239354556355982306_n

"Va mon amour, là bas, sentir les fleurs d'un destin, va deviner les courbes de mon désir et la forme de mon âme, joue la mélodie du temps inachevé et aime-moi encore même quand tu seras loin...."

Carole Riquet.

 

11202094_848449995234806_2355137364472736403_n

"Ils ne savent pas l'odeur des mots d'amour, le parfum de chaque corps qui aime. Ils vivent sans but, sans désir, croyant que la peau est là simplement pour protéger de tout. Sans partage, ils ne servent à rien. Ailleurs c'est la vie, le plaisir, la revanche sur des heures assassines. C'est la main qui caresse, la danse des sexes qui ne cesse, l'eau de l'amour qui coule sur la vie, qui dénude sans exactitude. L'onde féline en rébellion, la terre profonde masculine qui câline pour combattre le temps, pour aimer encore. Moi, je suis nue de toi."

Carole Riquet ©
Photo / google.

 

11061272_819911131422026_7864159892955963568_n

Je suis un souffle de vent,
Une branche fleurie que l'hiver n'atteint pas,
Une colline qui porte ton nom,
La douceur sensible d'une goutte d'eau.

Je suis ivre de mots,
Et de lettres qui dérivent sur les matins salés,
Un assemblage d'amours,
Où le silence veut briller.

Je suis la main qui touche,
La bouche qui embrasse,
Le long des chairs timides,
Sur le blanc des paupières.

Je suis l'éclat d'un rêve,
Quand les bouches sont closes,
L'impossible possible,
Sur les fièvres solitaires.

Je suis née du sang,
Pourtant je vis de la rosée,
Je bois de belles phrases,
Dans l'eau claire de l'amour.

Carole Riquet ©

 

11026040_803151669764639_3380684411777193474_n

"Donner encore,
Mon corps en ta demeure,
L'île fragile de ma peau,
Terre d'un dernier frisson,
Et offrande de l'amour."

Carole Riquet.

 

10997294_797516210328185_7857859632361769953_n

Mon amour ne dis rien,
Laisse partir les mots,
Abandonne les coutumes,
Et ce temps incertain,
Quand l'instant se fait rare,
Il faut aimer la nuit.

Ton corps est une chambre,
Où des lèvres s'aiment,
Le mien, une source ivre,
Abreuvant nos mains.

Libres de tout,
Nos peaux réclament en fusion,
Le sel délicat de l'envie,
Le fruit mûr des amants de la mer.

A l'ombre qui demeure,
Aux yeux qui ne savent pas,
Nos murmures ne voient plus.

Nos mères pleurent,
Jalouses et solitaires,
Quand l'aube dans nos bras,
Enfante l'éternel.

Carole Riquet
Texte protégé ©

10934009_780329875380152_89338111441514363_n

"L'heure est grave, l'amour tenu, j'ai déposé dans votre main des petits sachets de mots tendres puis je suis partie, dans cette demande où mon jour se voudrait votre nuit. Je ne vous vois plus, l'empreinte s'efface à mes lèvres mais cette légèreté qui coule à mon coeur est éternelle, ainsi nous nous aimons encore sur les songes de nos corps, mon rêve dansez-moi, libérez l'insoumise, baisez l'union des forces demandeuses, apprenez ma fièvre et récitez avec moi le verbe de l'amour."

Carole Riquet.
Texte protégé.
Photo / Charme.

 

 

11743009_872042796208859_3569772181069925291_n

 

Caroll Riquet

Caroll Riquet. 3,420 likes · 677 talking about this. Mes mots, ma poésie au regard de l'Amour dans des écrits protégés par droits d'auteur.

https://www.facebook.com

 



 

 

 

Posté par Fairytopia à 03:05:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]

ESTELLE VEILLET ...

11751404_10207416933250829_3396239046802306781_n

Baisser les bras

J'ai déjà baissé les bras
Puis, tôt ou tard
J'ai recommencé à faire de nouveaux pas
Les uns après les autres

Ils m'ont rapproché de ma destinée
Pourtant, j'étais seul dans le noir
Puis, j'ai tant pleuré
Qu'un jour, je suis tombé

Avec difficulté, je me suis relevé
Qu'importe le passé
Mes pas sont dans le présent
Ils ne sont plus hésitants
Maintenant, je vais de l'avant

©Estelle Veillet, écrivaine et poétesse Lanaudoise, t.d.r. 07-07-2014

 

11745476_1031367120229468_3991208309851296525_n

 

Larmes

Tu pleures sur tes amours passés
Tu pleures tout ce que tu as regretté
Tu pleures pour tout ceux que tu as aimés

Rien ne sert de pleurer
Rien ne pourra changer

Essuies tes larmes et regarde en avant
Afin de pouvoir avancer 
Ne marche pas les bras baissés

Observe bien se que la vie t'a donné

Des yeux pour regarder
Des mains pour caresser
Une bouche pour parler ou embrasser
Des poumons pour respirer
Un cœur pour pardonner et aimer

Des pieds pour marcher
Alors, toi que lui as-tu donné?
Arrête de chialer et de pleurer

©Estelle Veillet, auteure et poétesse du Québec, tous droits réservés à l'auteure, 03-12-2014, extrait de mon recueil de poésie ''Des mots qui disent tout''

10996084_1037370802962433_7437903249764252765_n