8719b408

 

J'essaie de prendre conscience qu'aucun lendemain ne nous est assuré, puisque l'on peut mourir à tout moment.

Un samedi soir sur la terre ...

Je ne suis pas venu(e), parce que…

Chère Maman, Cher Papa,

Pardonnez-moi pour avoir loupé, pour la première fois, votre sacro-saint repas dominical, vraiment. Ce n'est pas parce que je suis lassée de ton traditionnel poulet-frites maison, Maman. Ce n'est pas parce que je suis lassée d'entendre toujours les mêmes ritournelles irlandaises, Papa.
Je vous le jure. J’ai un peu mal à la tête ce matin. J'ai eu simplement un petit empêchement et avant que vous ne hurliez, je vais vous en expliquer les raisons, sans prendre de respiration et sans perdre de temps :

Hier soir, c'était samedi soir et comme tous les samedis soirs il y a quelque chose à fêter, vous savez oui, bien sûr que vous savez, vous avez été jeunes aussi, j'ai tendance à l'oublier, hier soir, c'était l'anniversaire d'une amie de la bande, ce n'est pas celle que j'apprécie le plus, mais bon un anniversaire, c'est un anniversaire, quoiqu'on en dise, on se doit d'être présente, c’est comme ça il paraît que c’est ça l’amitié, alors j’étais là, je me souviens, assise sur le canapé en train de regarder mes amis rire, en train de regarder mes amis boire, en train de regarder mes amis hurler « JOYEUX ANNIVERSAIRE POULETTE UN AN DE PLUS ALORS QU’EST-CE QUE CA FAIT D’AVOIR 25 ANS HAHA DÉJÀ UN QUART DE SIÈCLE BIENTÔT LA MÉNOPAUSE FAIS GAFFE BORDEL ENCORE UN VERRE PAR TERRE ET QUI C’EST QUI NETTOIE APRÈS HEIN ALLEZ REMETTEZ DE LA MUSIQUE FAUDRAIT PAS QUE LES GENS S’ENDORMENT HAHA » et j’étais là, chers parents, en train de contempler ce monde qui tournait au ralenti et j’étais bien, de temps en temps, j’allais rejoindre les autres pour danser sur la piste de danse improvisée, au son des Sardines « AH QU’EST-CE QU’ON EST SERRÉ AU FOND DE CETTE BOITE CHANTENT LES SARDINEUH CHANTENT LES SARDINEUH » en sautant partout avec les copines, je n’ai pas bu un seul verre, vous savez bien que depuis un moment, l’alcool et moi, nous sommes en instance de divorce, il faut bien que jeunesse se fasse comme on dit hein, mais ça ne me dérange pas, moi je me soûle au bruit, je me soûle à la musique aux rires aux cris, aux câlins désordonnés et aux discours fraternels aromatisés à la bière de mes amis et ça me suffit, à un moment donné, je ne sais plus qui a hurlé « EH LES GARS EH LES FILLES SI ON ALLAIT EN BOITE ALLEZ QUOI Y’AURA DES BEAUX MECS ET TOUT » et du coup, tout le monde a dit d’accord, même moi et pourtant, vous savez bien, chers parents, combien je déteste l’atmosphère moite des boîtes de nuit, la musique trop forte, les maquillages qui coulent, ces corps en sueur qui se collent, ces mains baladeuses qui vous frôlent, qui vous touchent sans permission mais bon, j’ai dit d’accord et puisque j’étais l’une des seule à ne pas avoir bu, je me suis dévouée à être la capitaine de soirée pour mon équipage qui tanguait au rythme des bouteilles de rhums, j’ai pris le volant au milieu des rires surexcités de mes copines, ayant hâte de se trémousser sur les podiums, mais nous ne sommes jamais arrivés à la boîte de nuit, pourtant je ne conduisais pas vite, pourtant je ne mangeais pas, je ne fumais pas, je ne buvais pas au volant, je vous le jure.

Mais il paraît que ceux d’en face, oui.

Il y a eu des appels de phares. Les crissements des pneus. Un hurlement. Un flash. L’airbag. Un rouge à lèvre qui vole. Une tête qui s’écrase. De la tôle froissée. De la fumée. Il y a eu cette odeur de poulet-frites que je ne sentirai plus jamais monter doucement et se mélanger à l’odeur du sang. Il y a eu cette musique irlandaise que je n’entendrai plus jamais résonner dans mon esprit brumeux. Il y a eu ce silence assourdissant comme si le temps était suspendu. Et puis, il n’y a plus rien eu.

Pardonnez-moi pour avoir loupé, pour la première fois, votre sacro-saint repas dominical, vraiment.

Je ne suis pas venue parce que je n’en avais pas envie.
Je ne suis pas venue, parce que je ne suis plus en vie.

Il n’y a pas de facteur par ici, alors j’espère que vous recevrez cette lettre à temps, avant que le téléphone ne sonne, avant qu’un policier ne toque à la porte.

Je vous embrasse,

Votre fille.

 

Un samedi soir sur la Terre.

Accueil / E-crire aufeminin / Un samedi soir sur la Terre Je ne suis pas venu(e), parce que... Chère Maman, Cher Papa, Pardonnez-moi pour avoir loupé, pour la première fois, votre sacro-saint repas dominical, vraiment. Ce n'est pas parce que je suis lassée de ton traditionnel poulet-frites maison, Maman.

http://www.aufeminin.com

17415_1570171973240258_4800931400853667522_n

 

 

 

Législation : Informations juridiques sur l'alcool, la conduite et la loi.

 

Ce dossier est une sélection des dernières campagnes de la sécurité routière concernant l'alcool et la route.
(source : http://www.securiteroutiere.gouv.fr). 

Vous trouverez également des extraits du code de la route consolidé avec les textes récents. 
(source : http://www.legifrance.gouv.fr).

"L’abus d’alcool est la 1ère infraction mortelle sur la route, responsable de près d’un tiers des décès. L’éthylotest est un moyen simple et efficace pour savoir si l’on a dépassé la limite légale autorisée avant de prendre la route : 0,5 gramme d’alcool par litre de sang, soit 0,25 milligramme d’alcool par litre d’air expiré. Depuis le 1er juillet 2012, tous les conducteurs de voiture, moto, deux-roues, camion, bus, ont l'obligation d'avoir un éthylotest lors de leurs déplacements. Seuls les conducteurs de moins de 50 cm3 ne sont pas concernés."

Textes Legifrance (Décret n° 2012-284 du 28 février 2012)

"En France, il est interdit de conduire avec une alcoolémie supérieure à 0,5 g d’alcool par litre de sang (ou 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré). Récapitulatif des sanctions encourues quand on ne respecte pas la loi. L'alcoolémie est le taux d'alcool présent dans le sang. Elle se mesure en grammes par litre de sang (analyse de sang) ou en milligrammes par litres d'air expiré (éthylotest, éthylomètre)."

Textes Legifrance (Articles L234-1 à L234-18)

Des attestations scolaires de sécurité routière de premier et de second niveaux sont délivrées aux élèves qui ont subi avec succès un contrôle des connaissances théoriques des règles de sécurité routière.

L'alcool est la première cause de mortalité sur les routes. Il est responsable d'un accident mortel sur 3.

Bien sûr, il se sent capable de conduire puisque c’est l’alcool qui le lui a dit ! À vous de lui retirer le permis de rentrer.

 

Textes de loi - Information juridique sur l'alcool, la conduite et la loi

Ethylotest (sécurité routière) "L'abus d'alcool est la 1ère infraction mortelle sur la route, responsable de près d'un tiers des décès. L'éthylotest est un moyen simple et efficace pour savoir si l'on a dépassé la limite légale autorisée avant de prendre la route : 0,5 gramme d'alcool par litre de sang, soit 0,25 milligramme d'alcool par litre d'air expiré.

http://www.alcoroute.com

 

 

 

Je suis allée à une soirée, maman, et je me suis souvenue de ce que tu m'avais dit.
Tu m'avais dit de ne pas boire, maman, alors je n'ai pas bu.
Je n'ai pas bu avant de conduire, maman, même si les autres m'ont incitée.
Je sais que j'ai fait la bonne chose, maman.
Je sais que tu as toujours raison.
Maintenant, la boum est presque terminée, maman, et tout le monde prend le volant.
Quand je suis entrée dans mon auto, maman, 
j'ai su que je rentrerais à la maison grâce à la manière dont tu m'as élevée.
J'ai commencée à conduire, maman, et comme je sortais pour prendre la route,
l'autre auto ne m'a pas vue, maman, et elle m'a frappée.
Je suis étendue sur le pavé, maman.




J'ai entendu le policier dire que l'autre garçon était saoul,
maman, et maintenant, je suis celle qui paye !
Je suis couchée ici, en train de mourir, maman, j'espère que tu arriveras bientôt.
Comment ceci pouvait m'arriver à moi, maman ?
Ma vie vient d'éclater comme un ballon.
Je baigne dans mon sang, maman.
J'entends les ambulanciers parler, maman, et je vais mourir dans peu de temps.
Je voulais simplement te dire, maman : je te jure que je n'ai pas bu !
C'était les autres mamans. Les autres n'ont pas réfléchi.

Ce garçon était probablement à la même soirée que moi.
La seule différence, c'est qu'il a bu et que c'est moi qui vais mourir...

Je sens beaucoup de douleur maintenant.
Le garçon qui m'a frappé marche et je ne crois pas que ce soit juste.
Je suis étendue ici en train de mourir et il me regarde en me fixant...
Dis à mon frère de ne pas pleurer, maman.
Dis à papa d'être brave et, quand je serai au paradis, maman,
tu écriras : la fille à papa, sur ma pierre tombale.

Quelqu'un aurait dû lui dire, maman, de ne pas conduire s'il avait bu. 
Si seulement quelqu'un lui avait dit, maman, je serais encore vivante.
Ma respiration devient de plus en plus courte, maman, et j'ai peur.
S'il-te-plaît, ne pleure pas maman.

Quand j'avais besoin de toi, tu étais toujours là.
J'ai une dernière question, maman, avant de te dire adieu :
Je n'ai pas bu avant de conduire, alors pourquoi suis-je celle qui meurt ?

tombe

Une fête veut souvent aussi dire un petit verre ! 
Mais il ne faut pas oublier : Quand on boit, on ne conduit PAS !

Cliquez ici pour « Faire partie de la solution »

Envoyer cette page maintenant !

 

Chez Maya

Je suis allée à une soirée, maman, et je me suis souvenue de ce que tu m'avais dit. Tu m'avais dit de ne pas boire, maman, alors je n'ai pas bu. Je n'ai pas bu avant de conduire, maman, même si les autres m'ont incitée. Je sais que j'ai fait la bonne chose, maman.

http://www.chezmaya.com

 

 

UYHYUHI

 

http://www.lapassiondespoemes.com/…

 

6564655669

L'alcool au volant, peu brisé tellement

Message par titemistinguette » 18 Août 22:15

Tout les 2, on s'aimait comme au premier jour 
Je pense que c'est mon plus grand amour 
Quand on s'est rencontré 
Il y a 8 ans 
On s'est tt de suite apprécié 
On s'est aimé tt doucement 
Aujourd'hui on s'aime pour le pire et le meilleur 
Chaque jour avec lui est un moment de bonheur 
Ce soir là 
J'avais préparer un diner rien que pour lui et moi 
Ca faisais 8 ans qu'on s'aimais ce jour là 
Mais tu m'as appeler pour décommander 
Au travail il avait encore besoin de toi 
Alors tu m'as dit que tu aller essayer de te dépecher 
Je t'es attendu, toute la soiré 
A 23h18, le téléphone a sonner 
Au bout du fil, une personne qui pleurer 
Elle criait "Il a été tué,il a été tué" 
C'était sa mére, elle parlait de mon bien aimé 
Quelqu'un venait de le tuer 
Un homme ivre au volant 
Lui avait foncé dedans 
Ce soir là, je voulais lui annoncé 
Que de lui j'attendais un bébé 
Mais aujourd'hui, a cause de lui tout est terminé 
C'est homme à tout gaché 
Cet homme a tué osi mon bébé 
Car mon bébé aujourd'hui c'est en aller 
Il a été tué 
Le même jour que mon fiancé 
Dans mon ventre il été 
Dans mon coeur il sera


Une histoire qui fait réfléchir... 


À la dernière minute, je me suis dépêché de me rendre au 
magasin à rayons pour faire mes emplettes de Noël. 
Quand j'ai vu tout le monde qu'il y avait, je me suis mise 
à maugréer. Je vais passer un temps interminable ici et 
j'ai encore tant de choses à faire. Noël commence vraiment 
à devenir une corvée. Ce serait tellement bien de me 
coucher et de me réveiller seulement après... 

Mais je me suis fais un chemin jusqu'au département des 
jouets et là, j'ai commencé a maugréer contre le prix des 
jouets en me demandant si les enfants joueraient vraiment avec. 
Je me suis retrouvée dans l'allée des jouets. D u coin de 
l'oei l, j'ai remarqué un petit bonhomme d'en viron 5 ans qui tenait une jolie petite poupée contre lui... Il n'arrêtait 
pas de lui caresser les cheveux et de la serrer doucement 
contre lui. Je me demandais à qui était destinée la poupée. 
Puis le petit garçon se retourna vers la dame près de lui: 
" Ma tante, es-tu certaine que je n'ai pas assez de sous? " 
La dame lui " Tu le sais que tu n'as pas assez de sous pour l'acheter ". 
Puis sa tante lui demanda de rester là et de l'attendre 
quelques minutes. Puis elle partit rapidement. Le petit 
garçon tenait toujours la poupée dans ses mains. 
Finalement, je me suis dirigée vers lui et lui ai demandé à 
qui il voulait donner la poupée. " C'est la poupée que ma 
petite soeur désirait plus que tout pour Noël. Elle était 
sûre que le Père Noël la lui apporterait " Je lui dis alors 
qu'il allait peut-être lui apporter. Il me répond it tristement: 
" Non, le Père Noël ne peut pas aller là où ma petit e soeur 
se trouve maintenant... Il faut que je donne la poupée à ma 
maman pour qu'elle lui apporte ". Il avait les yeux 
tellement tristes en disant cela. " Elle est partie 
rejoindre Jésus. Papa dit que maman va aller retrouver 
Jésus bientôt elle aussi alors j'ai pensé qu'elle pourrait prendre la poupée avec elle et la donner à ma petite soeur 
" Mon coeur s'est presque arrêté de battre. Le petit garcon a levé les yeux vers moi et m'a dit: " J'ai dit à papa de
dire à maman de ne pas partir tout de suite. Je lui ai 
demandé d'attendre que je revienne du magasin " 
Puis il m'a montré une photo de lui prise dans le magasin 
sur laquelle il tenait la poupée en me disant: " Je veux 
que maman apporte aussi cette photo avec elle, comme ça, 
elle ne m'oubliera pas. J'aime ma maman et j'aimerais qu'elle ne 
me qui tte pas mais papa dit qu 'il faut qu'elle aille 
avec ma petite soeur " Puis il baiss a la tête et resta 
silencieux. Je fouillai dans mon sac à mains, sortis une 
liasse de billets et demandai au petit garcon: " Et si on 
recomptait tes sous une dernière fois pour être sûrs? " " 
Ok " dit-il " Il faut que j'en aie assez ". Je glissai mon 
argent avec le sien et nous avons commencé à compter. 
Il y en avait amplement pour la poupée et même plus. 
Doucement, le petit garcon murmura: " Merci Jésus pour 
m'avoir donné assez de sous " Puis il me regarda et dit: " 
J'avais demandé à Jésus de s'arranger pour que j'aie assez 
de sous pour acheter cette poupée afin que ma maman puisse 
l'apporter à ma soeur. Il a entendu ma prière. Je voulais 
aussi avoir assez de sous pour acheter une rose blanche à 
ma maman mais je n'osais pas lui demander. Mais il m'a 
donné assez de s ous pour acheter la poupé e et la rose 
bl anche. Vous savez, ma maman aime tellement les roses blanches... " 
Quelque s minutes plus tard, sa tante revint et je 
m'éloignai en poussant mon panier. Je terminai mon 
magasinage dans un état d'esprit complètement différent de 
celui dans lequel je l'avais commencé. Je n'arrivais pas à oublier le petit garcon. 
Puis, je me suis rappelée un article paru dans le journal 
quelques jours auparavant qui parlait d'un conducteur en 
état d'ivresse qui avait frappé une voiture dans laquelle 
se trouvait une jeune femme et sa
fille. La petite fille était morte sur le coup et la mère 
gravement blessée.La famille devait décider s'ils allaient 
la faire débrancher du respirateur. 

Est-ce que c'était la famille de ce petit garcon? 

Deux jours plus tard, je lus dans le journal que la jeune 
femme était morte. Je ne pus m'empêcher d'aller acheter un bouquet de 
roses blanches et me rendre au salon mortuaire ou était exposée la jeune dame. Elle était là, tenant une jo lie rose blanche dans sa main, avec la poupée et la photo du petit garcon dans le magasin. J'ai quitté le salon en pleurant sentant que ma vie changerait pour toujours. L'amour que ce petit garcon éprouvait pour sa maman et sa soeur était tellement grand , tellement incroyable.Et en une fraction de seconde, 
un conducteur ivre lui a tout enlevé... 

Boire ou conduire il faut choisir.



http://poemepourtoi.skyrock.com/29633368-L-alcool-au-volant…

 

3db9dfa8a87bf6316d3ca6a55480bc12

ALCOOL

alcool-au-volant

 

 

 

 

 Grand Corps Malade - J'ai pas les mots